1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1es quatrains qu’il donne aux visiteurs venus pour contempler la victime d’un miracle. — C’était l’époque des amateurs de ruines. J
2 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
2loient les équipes, et l’équipier Montherlant les contemple, ému de « cette ivresse qui naît de l’ordre », et aussi parfois, de l
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
3affirme aujourd’hui des seconds. C’est pour avoir contemplé Verdun, en tête à tête avec le génie de la mort. Mais alors, à quoi s
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
4ement ; n’attendant rien que de ses impulsions et contemplant avec une lucidité parfois douloureuse ses propres actes dont il s’éto
5moment, détourner les yeux de leur recherche pour contempler un absolu ; qu’ils osent se faire violence pour se hisser dans la lum
5 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, Mon corps et moi (mai 1926)
6! Seigneur, donnez-nous la force et le courage de contempler nos corps et nos cœurs sans dégoût implorait Baudelaire. Encore avai
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
7. Ils se réunissent parfois autour d’un feu et le contemplent un certain temps en silence. « Well ! » dit enfin [p. 95] Dardel. Les
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
8ous aimiez à la folie votre douleur. Narcisse1 se contemple au miroir de son monocle. Au petit matin, il se noie dans un verre à
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
9truismes : On apprend plus d’une chose longuement contemplée que de mille aperçues au passage. Ab uno disce omnes. Une minute de c
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
10nu le jardinier du Rozsadomb… Mais qu’eussé-je pu contempler de plus « objectivement » étrange que ce lieu — inquiétant à la façon
10 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
11ficilement traduisibles — pour que nous puissions contempler l’ensemble de l’œuvre de Hölderlin : l’inspirateur de Schelling et de
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
12nde est en effet l’horreur que M. Nizan éprouve à contempler « ce résidu impitoyable, descriptible et sec ». Mais est-il bien légi
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
13qu’il a pénétré dans ces solitudes que les autres contemplaient d’en bas ; non pas en curieux : en mystique. Pareille attitude ne sur
13 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
14nu le jardinier du Rozsadomb… Mais qu’eussè-je pu contempler de plus « objectivement » étrange que ce lieu — inquiétant à la façon
14 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
15es quatrains qu’il donne aux visiteurs venus pour contempler la victime d’un miracle. — C’était l’époque des amateurs de ruines. J
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
16uglant de la vie, pénètre dans le Nouveau Jour et contemple l’Indescriptible. Si Faust est le drame d’une formidable patience san
16 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
17iste se promène. Sur les plages, il vagabonde, il contemple, il apprend, il calcule. Au terme qu’il s’était fixé, le voici devant
17 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
18sait que ce centre ne peut être ni appréhendé, ni contemplé. » Et pourtant, cette impossibilité radicale s’est incarnée. Mais alo
18 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
19iste se promène. Sur les plages, il vagabonde, il contemple, il apprend, il calcule. Au terme qu’il s’était fixé, le voici devant
19 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
20dirigeants qui conservent une vue d’ensemble, qui contemplent le jeu de la vie et qui y participent, tantôt ici, tantôt [p  . 16] l
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
21t rejette l’écume des autres. Toutefois, je ne le contemple pas sans une espèce de méfiance profonde : il est surtout une tentati
22aient à son caquet. Je suis resté un bon moment à contempler cette espèce d’orgie, consommant la ruine de mon œuvre. Innocents pet
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
23ous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
24ire divine, mais seulement semblable à Dieu. Elle contemple Dieu dans le miroir d’un esprit entièrement purifié. « Nous contemplo
25le miroir d’un esprit entièrement purifié. « Nous contemplons ce que nous sommes et sommes ce que nous contemplons ; car notre esse
26templons ce que nous sommes et sommes ce que nous contemplons ; car notre essence, sans rien perdre de sa propre personnalité, est
27re l’humain et le divin sur le même plan, soit en contemplant le divin avec des yeux profanes, soit en considérant l’humain sous un
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
28ble : Or lève-toi vers un espoir plus heureux en contemplant le ciel qui tourne autour de toi immortel et paré ! S’il est vrai qu’
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
29. Victor Hugo a gravi les pentes du Pilate, et il contemple, du sommet, le panorama des Alpes : C’était un ensemble prodigieux d
25 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). New York alpestre (14 février 1941)
30ner, comme nous énumérons nos Alpes quand nous en contemplons la chaîne, et qui leur servent de repères pour se diriger dans la vil
26 1944, Les Personnes du drame. Introduction
31on qui entend les dominer, ne pouvaient croire et contempler, c’était l’identité parfaite de Jésus-Christ, en une Personne. À tout
27 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
32uglant de la vie, pénètre dans le Nouveau Jour et contemple l’indescriptible. Si Faust est le drame d’une formidable patience san
28 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
33out est nature. Et Goethe l’a su. Mais quand nous contemplons de loin cet arbre vénérable, aux basses branches parfois bizarrement
34ment total, qu’il lui est enfin donné de voir, de contempler, de se reposer dans le savoir pur. Le Second Faust est un anti-Goethe
29 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
35valeur de destin de la pensée qui aboutissait là. Contempler dans sa mort la « fin » de sa passion et l’accomplissement de sa foi,
30 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
36 Suisses énumèrent leurs Alpes au visiteur qui en contemple la chaîne. Le vent fou, l’air ozoné et la lumière éclatant très haut
31 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
37de tous les rouges de la terre jusqu’au bleu pur, contemplées de la terrasse du cimetière où s’abrite une très vieille chapelle ang
32 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
38 Suisses énumèrent leurs Alpes au visiteur qui en contemple la chaîne. Le vent fou, l’air ozoné et la lumière éclatant très haut
33 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
39ays de la Grèce, les rêveurs de couronnes vinrent contempler l’objet. Ils venaient s’asseoir devant lui, pour l’étudier avec passi
40ait d’une seule corde. Et je passais des heures à contempler ceux qui, à mon instar, contemplaient le Nœud gordien. Celui qui le p
41s des heures à contempler ceux qui, à mon instar, contemplaient le Nœud gordien. Celui qui le portait en lui-même et qui se faisait a
34 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
42Alors il lui saisit la tête entre ses bras, et la contemple. Et il la nomme dans sa pensée, comme s’il doutait… Adolescence ! Le
35 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
43ays de la Grèce, les rêveurs de couronnes vinrent contempler l’objet. Ils venaient s’asseoir devant [p. 95] lui, pour l’étudier av
44ait d’une seule corde. Et je passais des heures à contempler ceux qui, à mon instar, contemplaient le Nœud Gordien. Celui qui le p
45s des heures à contempler ceux qui, à mon instar, contemplaient le Nœud Gordien. Celui qui le portait en lui-même et qui se faisait a
36 1948, Suite neuchâteloise. VII
46r, de revenir, de boire des yeux, de comparer, de contempler sans fin, où l’on a reconnu l’amour, comme il aime à s’y retrouver.  
37 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
47r, de revenir, de boire des yeux, de comparer, de contempler sans fin, où l’on a reconnu l’amour, comme il aime à s’y retrouver. J
38 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
48eneuve, admiré le bleu étonnant du lac de Thoune, contemplé d’Interlaken la Jungfrau et peut-être suivi, à la lunette, la marche
39 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
49e, et vendent très cher aux étrangers le droit de contempler leurs paysages célèbres. En fait, c’est à peine si 22 % de la populat
40 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
50t écrit : « Les œuvres de Dieu sont dignes d’être contemplées. » Ne voir là qu’une phrase « édifiante » interdirait de comprendre l
41 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
51 classique la jugeait malséante. Le Romantisme la contemplait avec âme, mais ne s’y baignait pas physiquement. Le goût de s’étaler
42 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
52t écrit : « Les œuvres de Dieu sont dignes d’être contemplées. » Ne voir là qu’une phrase édifiante interdirait de comprendre le mo
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
53 classique la jugeait malséante. Le Romantisme la contemplait avec âme, mais ne s’y baignait pas physiquement. Le goût de s’étaler
44 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
54tuel contemplatif, « quand il n’y a rien encore à contempler » comme l’écrit Altiero Spinelli. Si j’adopte toutefois cette positio
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
55 figure de la Sophia divine). Que l’amant tende à contempler l’être aimé, à s’unir en lui, à en perpétuer la présence, son amour t
46 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
56 de l’Inde et de la Grèce, et que Dante dit avoir contemplées au prix de sa vue « consumée » : … mais déjà mon désir et ma volonté
57tout notre être enfin réalisé, dans le Tout enfin contemplé. Quand l’Amour sera tout en tous, lors du renouvellement de toutes le
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
58telle avait été jadis l’activité des lieux que je contemplais : Qui sait, me dis-je, si tel ne sera pas un jour l’abandon de nos pr
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
59es « sauvages » de l’empire français qui viennent contempler à Paris l’exposition universelle de 1867, il a des phrases qui décour
60aires. Le peuple, dans la vague de sa pensée, se contemple comme une gigantesque et mystérieuse existence, et tout dans son lang
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
61re lui-même ? Son esprit affreusement clairvoyant contemple le passage de la guerre à la paix. Ce passage est plus obscur, plus d
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
62s offre de tous côtés… Il est vraiment comique de contempler telle ou telle petite république qui, de son petit coin perdu, se hau
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
63le ! « Celui qui a vu ce qui existe aujourd’hui a contemplé d’un seul regard ce qui fut de tout temps et sera de toute éternité. 
52 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
64sse de gagner en profondeur : que l’amant tende à contempler l’être aimé, à s’unir en lui, à en perpétuer la présence, son amour t
53 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
65par une ramure sèche et fragile devant la fenêtre contemplée par le vieux couple. Ces jeunes filles, dont plusieurs sont ravissant
54 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
66eprésentées par leurs quatre plus hautes figures, contempler la Suisse personnifiée dans son grand homme ; eux capitaines et despo
55 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
67ls et vendent très cher aux étrangers le droit de contempler des paysages célèbres. « Le Suisse trait sa vache et vit paisiblement
56 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
68e la création, désormais paraissent dignes d’être contemplés, comme le dira Kepler, bien plus, d’être transformés par l’homme spir
57 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
69déclaré : « Les œuvres de Dieu sont dignes d’être contemplées. » Il est frappant que Descartes ait écrit : « Un athée ne pourrait p
58 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
70ages » de l’empire colonial français qui venaient contempler à Paris l’Exposition universelle de 1867, écrivait dans l’ivresse d’u