1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1lot. Voilà le lecteur entraîné, ébahi, passionné, contraint de suivre jusqu’au bout un roman de 500 pages comme Rabevel. Car si l
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
2n ne point trop faire la bête, sinon je me verrai contraint de lui expliquer un certain nombre de vérités tellement évidentes — q
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
3 d’abord pour son compte et par un acte intérieur contraignant, un acte d’incarnation. Il y a là une exigence immédiate et par consé
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
4aimait sa ferveur, mais que le monde de demain va contraindre, contraint déjà à des choix dramatiques ? Certaines phrases pourraien
5veur, mais que le monde de demain va contraindre, contraint déjà à des choix dramatiques ? Certaines phrases pourraient le laisse
5 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
6r des forces créatrices. Or les temps vont nous y contraindre. [p. 63] Que rien ne soit plus favorable à l’art que l’évangélisme d
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
7 que l’imprécation de Rimbaud : et tous deux nous contraignent aux tâches immédiates, c’est-à-dire : à l’actualisation de notre réal
7 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
8oue tout sur la politique, et se voit de la sorte contraint d’accorder une valeur absolue à des problèmes insondablement relatifs
8 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
9hante, dans chacun de ces pays, se trouvait comme contraint par le sentiment général de reprendre à son compte à la fois l’autori
9 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
10us oblige à choisir, fait à la foi sa place, nous contraint à l’originalité. « Mais quoi, professeurs et disciples ne se trouvent
10 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
11tant que sur le plan généralement humain, je suis contraint de reconnaître qu’Edschmid est le plus authentique. Il y a, dans Dest
11 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
12ui ne se précise en moi qu’à l’instant où elle me contraint d’agir. Peut-être qu’il est inutile de rien savoir du monde et de son
12 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
13eut paraître souverainement illogique, nous voici contraints de nous arrêter : l’an 33 de notre ère, la réponse éternelle à la per
13 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
14 sur laquelle tout se fonde, que Staline s’est vu contraint, pour en finir, de fixer la saine doctrine par un ukase condamnant à
14 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
15us-officiers de la dernière guerre que le chômage contraint à s’engager comme instructeurs de l’armée bolivienne. (On sait que ce
15 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
16vulgaire). Ce défaut de mots propres aurait dû le contraindre à l’invention de métaphores. Mais Paracelse justement se méfie de ce
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
17s abstraits, impropre à toute métaphysique 22 il contraint les auteurs sacrés à l’invention de métaphores qui enrobent les notio
17 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
18 métier, mais pas de ces questions grossières qui contraindraient à prendre position personnellement. Si l’on se mettait soi-même dans
18 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
19par exemple la discipline classique, ou un effort contraint d’originalité, ou l’ironie désespérée du futurisme et de Dada. Il ne
20ui ne se précise en moi qu’à l’instant où elle me contraint à l’acte. Peut-être qu’il est inutile de rien savoir du monde et de s
19 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
21e, apparemment modeste, d’un homme que son métier contraint à dissimuler sa vraie force. Car de l’auteur tout comme de son modèle
20 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
22 de vendre beaucoup et à tout prix, l’éditeur est contraint à organiser en grand sa distribution. Or c’est alors qu’interviennent
21 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23le plus certain de mon état, c’est que je me vois contraint de toucher tous les jours les limites du domaine culturel : et là seu
22 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
24e personnelle m’envoie aussi me coucher. Elle m’y contraint un peu… Quelle résistance absurde opposerais-je, quelle arrière-pensé
25ir en aide. « Les gens » avec lesquels on se voit contraint de vivre par suite d’un accident du sort, ont toutes les chances d’ap
26rtée de l’auditeur, où l’on se voit naturellement contraint, ne fût-ce que par la proximité matérielle 16 de se mettre moralemen
23 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
27rtée de l’auditeur, où l’on se voit naturellement contraint, ne fût-ce que par la proximité matérielle 70 , de se mettre moraleme
24 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
28nt « intellectuels », et que les jeunes se voient contraints par la logique des circonstances à se montrer plutôt… « moraux ». On
25 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
29e. (Nos trois cultures nous y préparaient, nous y contraignaient même en quelque mesure.) Mais une presse suisse partisane, à la maniè
30i « roman », sans le voisinage germanique qui l’a contraint à formuler sa différence spécifique ? En France même, quoi de plus fr
26 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
31e qu’un éditeur, bon gré mal gré, se voit souvent contraint de refuser les meilleurs livres qu’on lui offre, et cela pour les mei
27 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
32des voisins, des autres, avec lesquels on se voit contraint de vivre sans avoir pu les choisir à son goût. J’ai traité ces deux g
28 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
33uprême deviendrait la suprême tyrannie, celle qui contraint les esprits et non plus seulement les corps. Nous répondons que cette
29 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
34tactique moderne exige du soldat dans le terrain. Contraindre, ce serait peu. Mais s’emparer de la liberté même des jeunes, voilà l
35 réduire l’un et l’autre au silence, me verrai-je contraint de choisir celui qui résiste le mieux ? Cet humaniste tourmenté mais
36 » le régime hitlérien, je m’aperçois que je suis contraint bien malgré moi, de le défendre ou de m’en donner les airs. Par exemp
37était jaloux de leur foi 18 . Peu à peu, on les a contraints à distinguer l’Église de la Nation. Malgré eux, à leur cœur défendant
30 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
38ut le mécanisme de la dictature productiviste qui contraignit l’État dit socialiste à édicter une série de lois contre le divorce (
31 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
39que son heure n’était pas encore venue. Il se vit contraint d’accepter la réunion à Munich d’une « Diète » de gouvernements égaux
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
40dépeindre dans sa merveilleuse violence se voient contraints de recourir au langage trompeur des symboles. Laissons de côté, pour
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
41 justement ? Quelle menace, quelle interdiction a contraint la doctrine à se voiler, à ne plus s’avouer que par symboles trompeur
42iner entre ces noirs Cathares, que leur ascétisme contraignait à fuir tout contact avec l’autre sexe 40 et ces clairs troubadours,
43complexe de sentiments œdipiens est d’autant plus contraignant que la structure sociale est plus solide, la puissance du père plus a
44érieux qu’il rapportait » 82  ? Ou bien se vit-il contraint de déguiser ce sens, en sorte que seuls les initiés pussent démêler l
45nt à l’amour religieux orthodoxe, et se voit donc contraint de s’exprimer par des symboles ésotériques, aide à comprendre que le
46œur ne prend en aversion que le bonheur qu’il est contraint d’avoir. Le lui eût-on refusé, il se serait lancé à sa recherche, pen
47ive à la sexualité, qui est une loi de la vie, et contraint à la dépasser dans un hybris libérateur, au-delà du seuil mortel de l
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
48 veut exprimer ses expériences ineffables, il est contraint de se servir de métaphores. Il les prend où il les trouve et telles q
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
49le recours de rendre Iseut à son mari. Alidor est contraint d’inventer un rival. Souffrant de ce que plus rien ne le sépare d’Ang
50s mes vœux ; Que mon feu m’obéisse, au lieu de me contraindre Que je puisse à mon gré l’enflammer, et l’éteindre… C’est là le Corn
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
51ut le mécanisme de la dictature productiviste qui contraignit l’État dit socialiste à édicter une série de lois contre le divorce (
37 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
52pratiquer les droits de l’homme… Et puis l’on fut contraint de se rendre à l’évidence ; décidément, cela ne prenait pas, cela n’e
38 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
53uan [p. 68] doutent de leur grâce. Les voici donc contraints de gagner dans le temps de leur vie — d’où la tricherie ; ou bien enc
39 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
54phante dans chacun de ces pays, se trouvait comme contraint par le sentiment général de reprendre à son compte à la fois l’autori
40 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
55e. (Nos trois cultures nous y préparaient, nous y contraignaient même en quelque mesure.) Mais une presse suisse partisane, à la maniè
56i « roman », sans le voisinage germanique qui l’a contraint à formuler sa différence spécifique ? En France même, quoi de plus fr
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
57 chanter et de gagner de l’argent, si nous étions contraints de leur céder la place ? Sommes-nous vraiment plus dignes et plus con
42 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
58er et de voir grand. Bien au contraire : ils sont contraints de compenser leur petitesse physique par leur prestige moral. C’est l
43 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
59 Hommes consciencieux souvent, mais qui se voient contraints d’improviser, faute d’avoir prévu. Il y a des hommes que la routine,
44 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
60notre profit, nos égoïsmes de nations, nous voici contraints brutalement à des sacrifices mille fois pires, inévitables et stérile
45 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
61circonscrire dans un domaine privilégié. Ils nous contraignent parfois davantage qu’ils ne servent nos goûts naturels, d’où le dange
46 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
62yrannique. Et toute l’évolution sociale du siècle contraint la femme à une autonomie que ne prévoyait pas sa nature. Insensibleme
47 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
63s que d’abstraites contraintes, qui d’ailleurs ne contraignent bientôt qu’à la mauvaise humeur, à la tricherie sociale, à l’anarchie
48 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
64 que l’imprécation de Rimbaud ; et tous deux nous contraignent aux tâches immédiates, c’est-à-dire : à l’actualisation de notre réal
49 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
65oblige à choisir, fait à la foi sa place, et nous contraint à l’originalité. « Mais quoi, professeurs et disciples ne se trouvent
50 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
66sthétique. Les problèmes qui nous sont posés nous contraignent parfois davantage qu’ils ne servent nos goûts naturels. D’où le dange
51 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
67 sur laquelle tout se fonde, que Staline s’est vu contraint, pour en finir, de fixer la saine doctrine par un ukase condamnant à
52 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
68s mes pensées. Désorganisent la méditation. Et me contraignent à n’écrire que des fragments. Le « journaliste » est l’homme sans len
53 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
69to. — Ce n’est pas sans écœurement que je me vois contraint de transmettre à l’Europe occupée et torturée les plates déclarations
54 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
70 dans une mesure moindre, un Mussolini, se virent contraints par le sentiment général de reprendre à leur compte le césaropapisme
55 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
71nt et sa présence si gênante, que je tentai de le contraindre, malgré l’auteur, aux suprêmes aveux. Il y [p. 54] avait la psychanal
56 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
72et Don Juan doutent de leur grâce. Les voici donc contraints de gagner dans le temps de leur vie — d’où la tricherie ; ou bien il
57 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
73du manager.) « … … …Complexe d’Œdipe : me suis vu contraint de renoncer à cette hypothèse, après deux ans de travail acharné… Vie
58 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
74ifie, je schématise évidemment. Comme vous seriez contraint de le faire, je pense, pour expliquer à un Américain les procédés de
59 1947, Carrefour, articles (1945–1947). L’art dirigé [Réponse à une enquête] (23 janvier 1947)
75t il cessera d’être un artiste. Sinon, il se voit contraint d’inventer son langage, sa rhétorique, ses sujets, et peu à peu son p
60 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
76emblée constituante de l’Europe, qui pourra seule contraindre les États à s’incliner devant un pouvoir fédéral, mettant un terme au
61 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
77 plaint de fumer trop, et de n’arriver point à se contraindre. Les jours suivants, il me donne à lire, par paquets, les [p. 284] ép
62 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
78 même d’un pays à la fois pauvre et compartimenté contraignait les paysans du centre à un travail d’équipes, à l’entraide mutuelle.
79s le rang. Nous allons voir que cet état d’esprit contraignit par la suite les esprits les plus inventifs comme les plus turbulents
80monie européenne. Afin d’y faire face, il eût été contraint de se donner un pouvoir fort et unifié. Or, depuis deux siècles, la C
81ttu. Mais à Marignan, en 1515, les Suisses furent contraints de quitter le terrain après deux jours d’une bataille géante pour l’é
82. Un phénomène d’un tout autre ordre allait les y contraindre, de l’intérieur : la  Réformation. Les historiens modernes accusent p
83tre les cantons citadins et campagnards n’avaient contraint la Confédération à une politique de repliement et de resserrement ter
63 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
84ntons de la Suisse centrale, que Bonaparte se vit contraint de revenir à l’organisation fédérative, tout en établissant l’égalité
64 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
85éréditaire du coup de main, les Suisses se virent contraints d’ajouter une qualité nouvelle, un nouveau moyen [p. 95] de compenser
65 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
86rsité des langues et des religions, diversité qui contraignit la Suisse moderne à une neutralité seconde, pour la sauvegarde, cette
66 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
87 pour un dangereux exalté. Finalement, il se voit contraint, par des circonstances fortuites, de réaliser l’acte unique devant le
88l’amour et le mariage. Or tous les deux se voient contraints d’y renoncer, à cause de leur mission, de leur secret — peut-être aus
89 prophète, né pour être poète et philosophe, mais contraint, par l’appel transcendant, à devenir un témoin de la vérité. Cependan
67 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
90is bien d’en commenter certains thèmes dominants. Contraint de donner la parole à tous sauf à moi-même, je n’en pensais guère moi
68 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
91 ou qui, eux aussi, préfèrent le climat, pourtant contraint, de la République démocratique à la précaire liberté de la République
69 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
92’apparition du christianisme. L’État se voit donc contraint de renforcer la police, de centraliser tous les éléments du pouvoir,
93rs : c’est Dieu qui doit être trop faible pour me contraindre à l’obéissance et à l’amour. La révolte ne se lève jamais contre la f
94i dresse contre le Père les enfants qu’il n’a pas contraints à la vertu. Le Dieu du christianisme a laissé l’homme libre de pécher
70 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
95istance : à bon entendeur, salut ! Et c’est aussi contraindre les PC étrangers, pour lesquels l’excuse ne vaut rien, à justifier « 
96pour une fois, veut que nos deux grands PC soient contraints d’illustrer chacun l’une de ces deux hypothèses. Togliatti décide d’o
71 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
97’apparition du christianisme. L’État se voit donc contraint de renforcer la police, de centraliser tous les éléments du pouvoir,
98rs : c’est Dieu qui doit être trop faible pour me contraindre à l’obéissance et à l’amour. La révolte ne se lève jamais contre la f
99i dresse contre le Père les enfants qu’il n’a pas contraints à la vertu. Le Dieu du christianisme a laissé l’homme libre de pécher
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
100 qu’ils s’accroissent trop vite, ou bien ils sont contraints d’adopter nos méthodes, et avec elles, mais sans le savoir ni l’assum
73 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
101r, sans autre commentaire, la solidarité qui nous contraint à rompre avec ceux qui les tuent.) Mardi 6 novembre 1956 Manifestes
74 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
102e partie d’échecs à trois rois. C’est à quoi nous contraint le problème d’une neutralité de l’Europe. p. 56 z. « Sur la neu
75 1957, Preuves, articles (1951–1968). Pourquoi je suis Européen (octobre 1957)
103s frontières à venir de cette union : nul ne sera contraint d’entrer, et nul exclu. Tout dépendra des libres décisions que leur p
76 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
104 rien puisqu’on l’applique à tout ? On se verrait contraint de définir les oppositions véritables et de remplacer la discussion d
77 1958, Journal de Genève, articles (1926–1982). Hommage à Pasternak (31 octobre 1958)
105sses. Et respect à Boris Pasternak. S’il s’est vu contraint, après coup, de refuser ce prix, dont il eut le temps de dire à des j
78 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
106 pouvoir. Ainsi Tristan, modèle du chevalier, est contraint de violer le sacré féodal, devient traître et félon et se voit exilé
79 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Conclusion] (décembre 1959)
107ens limités dont nous disposions nous ont souvent contraints à des improvisations empiriques que la science des sociologues jugera
80 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
108s deux réalités que ces grands hommes avaient été contraints par leur système, à la fois efficace et fermé, d’éliminer ou de refou
81 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
109pouvoir. Ainsi, Tristan, modèle du chevalier, est contraint de violer le sacré féodal, devient traître et félon et se voit exilé
82 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
110 pour un dangereux exalté. Finalement, il se voit contraint, par des circonstances fortuites, de réaliser l’acte unique devant le
111l’amour et le mariage. Or tous les deux se voient contraints d’y renoncer, à cause de leur mission, de leur secret — peut-être aus
112 prophète, né pour être poète et philosophe, mais contraint, par l’appel transcendant, à devenir un témoin de la vérité. Cependan
83 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
113et Don Juan doutent de leur grâce. Les voici donc contraints de gagner dans le temps de leur vie — d’où la tricherie ; ou bien il
84 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
114 plaint de fumer trop, et de n’arriver point à se contraindre. Les jours suivants, il me donne à lire par paquets les épreuves de s
115la possède… Tant que le corps vivra, l’amour sera contraint, mais aussitôt la mort venue, l’amour triomphera de toutes les entrav
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
116 unanime, voulons secourir notre allié attaqué ou contraint de se défendre en lui procurant chaque année pour sa défense les dîme
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
117a santé, pour ses affaires ou parce qu’il y était contraint, il ne se sentait jamais tout à fait étranger. 146 Tout cela, le j
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
118quête de l’Asie mais que son échec égyptien avait contraint de limiter ses ambitions au continent dont on prétend qu’il dit un jo
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
119s qu’une atmosphère morale, une atmosphère qui ne contraint ni ne lie ? Peut-être êtes-vous le dernier véritable Européen. Oui, i
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
120rmule que j’ai tenté d’éviter mais que je me sens contraint d’utiliser ici : anima naturaliter Christiana. Est-elle applicable à
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
121être humain. Voici l’une des raisons qui nous ont contraint à rechercher, par-delà les vérités des individus (pour eux absolues)
91 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
122s ne partez pas de votre propre gré, je me verrai contraint de vous expulser… Jeune et arrogant comme j’étais, ma rage éclata et
92 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
123 les circonstances politiques intérieures les ont contraints à se retirer du jeu des puissances militaires. Autrement, ils courrai
124, d’éloignement, de retours étonnés, pour me voir contraint de l’admettre. Saura-t-elle un jour s’exprimer par le verbe, l’œuvre
93 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
125nts. Pic de la Mirandole, aujourd’hui, se verrait contraint de choisir entre une carrière de brillant vulgarisateur scientifique
94 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
126nts. Pic de la Mirandole, aujourd’hui, se verrait contraint de choisir entre une carrière de brillant vulgarisateur scientifique
95 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
127confédérés, tous les confédérés seraient tenus de contraindre le contumace à donner satisfaction. En cas de guerre ou de discorde e
128autre organe commun qu’une diète sans nul pouvoir contraignant 15 . Mais au cours des trois siècles suivants, point d’admissions nou
96 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
129lliances — entre eux et avec l’étranger — qui les contraignit au retrait. D’une part, le lien confédéral était trop lâche, d’autre
130 faible et un potentiel militaire fort, qui avait contraint l’ancienne Suisse à une neutralité de fait, se trouvait de la sorte i
97 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
131ter contre ces courants, les Suisses vont se voir contraints de repenser la fonction des cellules de base dans une société plus mo
98 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
132ion héréditaire de la main, les Suisses se virent contraints d’ajouter un facteur nouveau de productivité, un nouveau moyen de com
99 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
133es. Ainsi la Suisse est la patrie des romantiques contraints par les dimensions mêmes de leur État au classicisme véritable, celui
134nées constantes de la Suisse : la pauvreté du sol contraignant à l’ingéniosité fabricatrice, le moralisme, le civisme et le piétisme
100 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
135 les circonstances politiques intérieures les ont contraints à se retirer du jeu des puissances militaires. Autrement, ils courrai
136, d’éloignement, de retours étonnés, pour me voir contraint de l’admettre. [p. 309] Saura-t-elle un jour l’exprimer par le verbe