1 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
1 — la cité est fondée sur l’intérêt commun et les contrats. Alors que la morale de la tribu dicte des devoirs sacrés, dans la ci
2 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
2agés pour instruire l’armée bolivienne, mais sans contrat, car le Traité de Versailles interdit à la Bolivie d’utiliser les ser
3 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
3oit si visiblement déterminé par les clauses d’un contrat commercial. La littérature d’aujourd’hui pose à chaque instant des qu
4 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
4iteur, c’est une perte. Et cette perte, selon les contrats, peut se monter à des dizaines de milliers de francs. Il n’est donc p
5 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
5asquent un autre aspect de la question : celui du contrat d’édition. Depuis la crise, plusieurs éditeurs ont eu recours à l’exp
6ent proposer son manuscrit, on lui fait signer un contrat qui l’engage pour cinq ou dix volumes à venir. La propriété de ces ou
7la célébrité se dessine, se verra prisonnier d’un contrat de débutant, précisément ! Au bénéfice de l’éditeur, cela va de soi.
8es pratiques, en limitant à 10 années l’effet des contrats d’édition. Tous les écrivains applaudissent. Mais les éditeurs se réc
6 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
9yer pour vous, d’après le compteur ! — Mais notre contrat prévoyait l’éclairage et le gaz compris ? — Possible, mais c’est ce q
10dû le prévoir dès le début. Je m’en tiens à notre contrat. (J’ai pris la pose de Poincaré.) — Dans ces conditions, je ne peux p
11e rouler en interprétant adroitement la lettre du contrat. L’Allemand préfère en appeler à la nécessité qui ne connaît plus de
12 en appeler à la nécessité qui ne connaît plus de contrat. Difficulté de prononcer où est la plus grande injustice. Et au surpl
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
13’est-ce que cela ? Un vilain mot ? Une rupture de contrat ? C’est cela aussi, ce n’est que cela dans trop de cas ; mais c’est s
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
14 — la cité est fondée sur l’intérêt commun et les contrats. Alors que la morale de la tribu dicte des devoirs sacrés, dans la ci
9 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
15ble en propose quelques-uns — et le sens sacré du contrat, sous peine de déchaîner la tyrannie, bientôt sanglante, des démons d
10 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
16uvriers de l’industrie automobile offre à Ford un contrat collectif qui le protègera contre les grèves irrégulières, car la for
11 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
17ésil, qui s’en va courir l’aventure d’un fabuleux contrat de Hollywood. 17 novembre 1941 Premières falaises de l’Hudson, au b
12 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
18uvriers de l’industrie automobile offre à Ford un contrat collectif qui le protégera, lui le patron, contre les grèves irréguli
13 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
19ng et les morts, mais sur l’intérêt commun et les contrats. Tous les membres de la tribu devaient agir de la même manière, minut
14 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
20uvriers de l’industrie automobile offre à Ford un contrat collectif qui le protégera, lui le patron, contre les grèves irréguli
15 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
21s été traduits à l’usage des Américains ? J’ai un contrat avec une maison américaine qui a commencé par éditer en anglais L a
16 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
22ous avec la belle Mina. Le jour venu de signer le contrat, lorsque son imposture éclate au grand soleil, Mina s’écrie : « Oh !
17 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
23 en jeu que des questions de salaires, [p. 40] de contrats et d’hygiène de travail. Pour le reste, l’ouvrier américain partage l
18 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
24le montant de son traitement, ou le détail de ses contrats avec la presse et la radio. Autre élément de popularité.   L’homme d
19 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
25ndée non plus sur le sacré, mais sur la loi et le contrat. Jérusalem enfin, c’est la révélation de la personne, c’est-à-dire de
20 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
26 La lutte pour l’amélioration des salaires et des contrats de travail constitue, aux yeux de la bourgeoisie, leur raison d’être
21 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
27-ci fonde une Cité dont il édicte les lois et les contrats. Mais lorsque la tricherie civique et politique en vient à dominer da
28i-ci ne connaît plus d’autres obligations que les contrats passés avec ses concurrents, alliances ou traités de commerce révoqué
22 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
29ins de quelque talent qui ne sont pas engagés par contrat avec au moins un éditeur devient infime. Dans ces conditions, un Prix
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
30its et les devoirs, selon les lois ou les [p. 67] contrats, et non plus selon la magie. Chacun pour soi, les dieux pour tous. Ma
24 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
31-ci fonde une Cité dont il édicte les lois et les contrats. Mais lorsque la tricherie civique et politique en vient à dominer da
32i-ci ne connaît plus d’autres obligations que les contrats passés avec ses concurrents, alliances ou traités de commerce révoqué
25 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pool européen d’éditeurs (février 1958)
33 Nicolson (Londres). Elle discuta les termes d’un contrat d’association, l’élargissement de la participation au pool, et le pro
34pool au CEC suivra immédiatement la signature des contrats d’association, qui doit avoir lieu au printemps. p. 30 ap. « Poo
26 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
35t dans nos principales langues, moyennant un seul contrat ; aux éditeurs, la garantie que les ouvrages choisis bénéficieront du
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
36oposait d’en exposer le système dans une suite au Contrat Social qui a été perdue ou détruite, si elle a jamais été écrite, ce
37e tragique, ces patriotes demandent à l’auteur du Contrat Social d’élaborer le plan d’une constitution moins bizarre et anarchi
38expressément les moyens qu’il préconisait dans le Contrat Social pour lier ensemble les seuls États qu’il tolère en fin de comp
39compte : les communes libres. Voici le passage du Contrat (III, 13) auquel il réfère ses lecteurs : Ceci, me dira-t-on, peut ê
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
40e dans les conditions mêmes de sa durée. Un libre contrat conclu entre les États n’entrera en considération que si aucun des si
41 ; ou, en d’autres termes, que si la paix, que ce contrat devrait assurer, peut aussi durer sans lui. C’est donc à un retour a
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
42 écrits pour notre siècle. [p. 259] Pour que le contrat politique reste avantageux et commode à tous, il faut que le citoyen,
43 qui est relatif à l’objet spécial pour lequel le contrat est formé et dont on demande la garantie à l’État. Ainsi réglé et com
44 la garantie à l’État. Ainsi réglé et compris, le contrat politique est ce que j’appelle une fédération. FÉDÉRATION, du latin f
45latin fœdus, génitif fœderis, c’est-à-dire pacte, contrat, traité, convention, alliance, etc., est une convention par laquelle
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
46t d’influence que, bien des siècles plus tard, le Contrat social ou le Capital, on lit un passage où l’Église, durant son pèler
31 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
47able pour un lecteur d’aujourd’hui. Comme dans Le Contrat social, il s’y fait l’avocat d’une confédération de nos pays inspirée
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
48ullement la solidarité, les liens d’entraide, les contrats de coopération. C’est dire qu’elle n’exclut pas, bien au contraire, l
33 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
49s les guerres d’idéologies à ceux qui signent des contrats de « paix du travail ». (Il n’est pas interdit de se former des jugem
50. Théorie générale des sociétés humaines, dont le Contrat Social n’est qu’un fragment : Rousseau. « Vue générale du genre humai
34 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
51able pour un lecteur d’aujourd’hui. Comme dans Le Contrat Social, il s’y fait l’avocat d’une confédération de nos pays inspirée
35 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
52e de ses parties, mais strictement limitée par le contrat librement conclu entre ses membres. Ainsi la Suisse a préservé l’auto
36 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
53s les guerres d’idéologies à ceux qui signent des contrats de « paix de travail ». (Il n’est pas interdit de se former des jugem
37 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
54thnies en révolte plus ou moins ouverte contre le contrat étatique (inégal à leurs yeux) que jadis ou naguère leur imposa l’élé
38 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
55épart symbolique. Les régions pourront signer des contrats économiques, se charger en commun de quantité de tâches diverses : fo
39 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
56thnies en révolte plus ou moins ouverte contre le contrat étatique (inégal à leurs yeux) que jadis ou naguère leur imposa l’élé
40 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
57thnies en révolte plus ou moins ouverte contre le contrat étatique (inégal à leurs yeux) que jadis ou naguère leur imposa l’élé
41 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
58ements de toute communauté : la parole donnée, le contrat, le serment ou fœdus, d’où la fédération. La société occidentale de c
42 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
59es fins qui ne veulent pas s’avouer (décrocher un contrat, pousser les ventes) des prévisions évidemment conditionnelles. Car a
43 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
60es fins qui ne veulent pas s’avouer (décrocher un contrat, pousser les ventes) des prévisions évidemment conditionnelles. Car a
44 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
61areil collectif l’y forcera : en sourdine dans le Contrat social, mais comme un cri chez Kierkegaard : « L’homme-seul est plus
45 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
62 national, leurs centrales nucléaires, et leurs « contrats du siècle ». Si l’État c’était nous, ici, et vous dans le pays voisin
46 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
63», ceux où « le peuple est facile à rassembler » (Contrat social, III, 1 à 3). Jean-Jacques en vient ainsi à formuler une loi d
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
64Le verdict va tomber, irrévocable. En signant les contrats de ventes d’usines à bombes avec quelques Pouvoirs de l’Afrique blanc
48 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
65ue fondé sur les liens personnels, non pas sur le contrat fédéral entre égaux ; une double erreur sur la région, qui n’est ni s
49 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
66berté et l’autogestion locale. (Tout cela dans le Contrat social et dans le Gouvernement de la Pologne). Une anthropologie pers
50 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
67ve lorsqu’elle croqua la Pomme. C’est en somme le contrat social selon Rousseau, dans toute la mesure où il se doit de demeurer
51 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
68pas obligé par la loi 70 , acte unilatéral et non contrat. « Ce serait crime de lèse-majesté d’opposer le droit romain à l’ordo
52 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
69littéraire considérables. Au moment, prévu par le contrat, où j’aurais dû remettre mon manuscrit, qui devait paraître dans une