1 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
1ce qui n’est pas l’État : départements, communes, corporations, familles, individus. Dans le premier cas il doit accomplir un travai
2 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
2ur le plan politique. (Tension organique entre la corporation ou le syndicat d’une part, le centre directeur du service civil de l’
3 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
3e connaissait plus que comme race, peuple, parti, corporation, famille ou sous toute autre forme générale et collective. » C’est-à-
4 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
4ur le plan politique. (Tension organique entre la corporation et le syndicat d’une part, le centre directeur du service civil de l’
5 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
5essentiel : une conception nette et honnête de la Corporation. Je ne trouve là-dessus que six lignes très vagues et évasives. Par c
6 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
6Notre projet de service civil en liaison avec les corporations locales est la seule et unique solution qui ait été envisagée en Fran
7 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
7 ici service public), d’entreprise (et non pas de corporation !), de Conseil suprême enfin, et la distinction entre autorité et pou
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
8anification, réunissant [p. 76] dans une sorte de corporation boulanger, minotier et consommateurs. Le pain, la tombe. Deux réalité
9êtes, cortèges, uniformes, ou chefs, — kolkhozes, corporations ou camps de travail. Mais ici, que feraient-ils de tout cela ? Ils on
9 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
10ive de panification, réunissant dans une sorte de corporation boulangers, minotiers et consommateurs. Le pain, la tombe. Deux réali
11fêtes, cortèges, uniformes ou chefs, — kolkhozes, corporations ou camps de travail. Mais ici que feraient-ils de tout cela? Ils ont
10 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
12 chefs de gouvernement, ou classe dirigeante ; en corporations artisanales de production, ou classes moyennes ; et en prolétariat tr
13 prolétariat travaillant tantôt sous la coupe des corporations, tantôt sous la coupe directe des capitalistes. Parfois ce prolétaria
14] xivᵉ siècle un retournement des alliances : les corporations font bloc avec les capitalistes qu’elles viennent d’ébranler sur le t
15res conséquences graves, celle de faire entrer la corporation de métier dans le cycle d’exploitation capitaliste. La population urb
16te. La population urbaine cessant de croître, les corporations stabilisèrent leur production à un niveau assez bas. Les « maîtres »
17’est substituée à celle du bien particulier de la corporation, de la classe ou de la ville. Mais ce Bien commun est entendu au sens
11 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
18’un étudiant allemand) « J’ai été convoqué par ma corporation à un camp d’instruction de deux semaines organisé à X. par le NSDStB
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
19ssait plus que comme race, [p. 27] peuple, parti, corporation, famille ou sous toute autre forme générale et collective. » C’est-à-
13 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
20s, les transporteurs par eau et par terre. Et les corporations d’ouvriers. Les uns faisaient la brique qui leur servait de pierre, l
14 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
21ours les individus isolés, mais une majorité, une corporation militaire. » Je lis aussi, du même auteur, les Considérations sur l’H
15 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
22unautés des Waldstätten, qui étaient en somme des corporations ou coopératives forestières. Le pacte avait pour but de maintenir les
16 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
23 Confédération, d’une part, et les cantons ou les corporations, d’autre part. Les citoyens peuvent en outre lui présenter leurs récl
17 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
24ine » de la Suisse avec les Markgenossenschaften (corporations forestières ; traduit-on « à droite », coopératives dit-on « à gauche
25 Les forces motrices sont pour 70 % aux mains des corporations de droit public. L’État fédéral contrôle également le régime des assu
18 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
26nc des raisons au moins égales de redouter que la corporation militaire allemande fasse sentir à une démocratie incertaine le poids
19 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
27ls se trouvent jeter du même coup sur leur propre corporation. Ils ont bien tort, d’ailleurs, et se trompent sur leur pouvoir au mo
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
28’homme s’étendent sur la totalité des hommes. Une corporation qui se dit souveraine, blesse grièvement l’humanité, elle est en plei
29conséquences, aux prétentions contradictoires des corporations (États) et des individus qui se disent souverains, déclare solennelle
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
30propose l’élection de députés européens par les « corporations », ou professions qu’ils représenteront ; 2° il place le problème eur
31 élections de chacun des membres se feront par la corporation à laquelle il appartiendra. Tous seront nommés pour dix années… [p. 
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
32qu’à tirer gloire, comme membres de cette sublime corporation, d’aller finir leur vie dans de pieuses méditations entre les muraill
33droits civils et politiques, les immunités et les corporations, toutes ces choses qui se développèrent plus tard étaient précisément
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
34e du prince les affaires des provinces, communes, corporations et particuliers, en raison directe de la superficie territoriale et d
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
35 de tentes, « confréries de liberté », guildes et corporations du Moyen Âge, cathédrales… Et voici la Renaissance et la Réforme. Dés
25 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
36c’est le pouvoir excessif d’un des membres, État, corporation, famille ou individu. On veut bien que les barons d’Attinghausen joue
37e la classe des marchands et artisans, prévôts de corporations à privilèges, et [p. 67] forment avec eux le groupe des familles dite
26 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
38a Confédération d’une part, et les cantons ou les corporations de droit public d’autre part. Les citoyens peuvent en outre lui prése
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
39 Les forces motrices sont pour 70 % aux mains des corporations de droit public. L’État fédéral contrôle également le régime des assu
28 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
40t », c’est-à-dire, au fait et au prendre, par des corporations de fonctionnaires dans les bureaux de la capitale et d’officiers du r
29 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
41agistrorum atque scholarium. Elles sont aussi des corporations du savoir : universitates studii et scientiarum, groupant la totalité
42arquable que dès le xiiie siècle les communes ou corporations du savoir deviennent l’universitas par excellence. Dans un acte de 12
43ésigner » 40 . Soulignons ici, fortement, que ces corporations par excellence, ces communes du savoir, autogérées, n’ont rien de nat