1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1e la ville sonnent deux heures. Allons. Un de ces corridors de vieille maison souabe, hauts et sombres, qui paraîtraient immenses
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2ongues que la ville présente au couchant, dans ce corridor de lumière où elle accueille le ciel — et derrière, elle devient plus
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
3l’odeur de goudron et d’urinoirs qui imprègne les corridors et les habits des écoliers empeste encore mes souvenirs. Et la poussi
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
4ie étrangère. Une porte basse s’ouvre sur un long corridor hanté d’ombres drapées, qui ne sont pas des nonnes, bien que les voût
5 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
5bruits de lavabos et de coups de cloche débile au corridor, — à Paris. Bientôt… [p. 168] Mais il est temps de mettre à ces fari
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
6fois dans un silence qui s’approfondit au long de corridors capitonnés [p. 52] d’amarante, du côté des collections de vieux Venis
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
7ie étrangère. Une porte basse s’ouvre sur un long corridor hanté d’ombres drapées, qui ne sont pas des nonnes, bien que les voût
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
8e la ville sonnent deux heures. Allons. Un de ces corridors de vieille maison souabe, hauts et sombres, qui paraîtraient immenses
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
9sans que nul pied jamais ne s’y pose, et tous ces corridors si hauts où l’on devine à tâtons des armoires monumentales. Dans une
10que la lumière brille dans ma chambre et dans les corridors, pendant toute la nuit, et qu’on n’y regarde pas à quelques kilowatts
11 journée commence, avec les pas de la servante au corridor.) Début de juillet 1929 Écrivez donc une nouvelle allemande pleine
10 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
12it remplacer celle qui sépare mon petit bureau du corridor de la cuisine. J’ai proposé un simple coup de rabot. Ils ont pris un
11 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
13bines où sautaient les bouchons de champagne, ces corridors étroits envahis par la foule, et les adieux sur l’avant-pont, seul co
12 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
14s en l’attendant. L’odeur des chiens imprègne les corridors. Dans un fumoir, à droite, en contre-bas, deux hommes en veste de cha
13 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
15arge sur la cour. Ce logis, qui n’est guère qu’un corridor légèrement cloisonné, s’annonce dans les journaux : « cinq pièces, ea
14 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
16l’Europe. Je circule quand je veux dans les hauts corridors et dans le vestibule qui sent le fruit de notre ancienne maison de ca
15 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
17ire, sur la cour. Ce logis, qui n’est guère qu’un corridor légèrement cloisonné, s’annonce dans les journaux : « Cinq pièces, ea
18s en l’attendant. L’odeur des chiens imprègne les corridors. Dans un fumoir, à droite, en contrebas, deux hommes en veste de chas
16 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
19s en l’attendant. L’odeur des chiens imprègne les corridors. Dans un fumoir, à droite, en contrebas, deux hommes en veste de chas
17 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Slums (janvier 1947)
20arge sur la cour. Ce logis, qui n’est guère qu’un corridor légèrement cloisonné, s’annonce dans les journaux : « cinq pièces, ea
18 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
21on hôtel pour aller respirer l’air de la mer. Les corridors et les galeries de boutiques sont jonchés de corps endormis. (Quand j
19 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
22Rilke passa la fin de sa vie. À travers les longs corridors d’un château renaissant transformé en hôtel, un domestique poussait à
20 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
23Rilke passa la fin de sa vie. À travers les longs corridors d’un château renaissant transformé en hôtel, un domestique poussait à
21 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
24avec stupéfaction, et on le fait attendre dans un corridor, sous la garde de deux soldats. Les heures passent, personne ne vient
25cher. Mais sitôt sorti du bureau du juge, dans le corridor, Retinger est de nouveau arrêté, sous l’inculpation cette fois-ci d’ê
22 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
26l, je m’annonce au concierge et j’attends dans un corridor en lisant les panneaux d’annonces. Soudain, mon nom en très grosses l
23 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
27 bureau peu luxueux donne directement sur un long corridor froid de style scolaire. Leur traitement, d’ailleurs soumis à l’impôt