1 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
1. L’hérésie manichéenne qui est à l’origine de la cortezia du Midi s’opposait au mariage catholique sur les trois chefs que l’on
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
2qu’elle porte un nom par ailleurs bien connu : la cortezia, l’amour courtois. [p. 78] 6. L’amour courtois : Troubadours et Cat
3ormais, ces amants seront liés par les lois de la cortezia : le secret, la patience, et la mesure, qui n’est pas tout à fait syn
4nons enfin ce fait capital : que les vertus de la cortezia : humilité, loyauté, respect et fidélité envers la Dame, sont ici rap
5 le plus contesté. On a trop longtemps cru que la cortezia était une simple idéalisation de l’instinct sexuel. À l’inverse, il s
6r que la poétique arabe a réellement influencé la cortezia ? Renan écrit en 1863 : « Un abîme sépare la forme et l’esprit de la
7que je réitère : sur la liaison profonde entre la cortezia et l’atmosphère religieuse du catharisme. On aura sans doute remarqué
8t cela m’amène aujourd’hui à une conception de la cortezia à peine moins « historique » que celle que j’esquissais plus haut, ma
9 des « bonshommes » ou Parfaits, puis oppose à la cortezia la mystique de l’Amour divin. De nombreux commentaires du Cantique de
10a la représenter. À la « Dame des Pensées » de la cortezia, on substituera « Notre-Dame ». Et les ordres monastiques qui apparai
11confusions qui devaient s’y nouer, qu’apparaît la cortezia, « religion » littéraire de l’Amour chaste, de la femme idéalisée, av
12’un des plus sensibles interprètes modernes de la cortezia, René Nelli : « Presque toutes les dames du Carcassès, du Toulousain,
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13trouve les situations que prévoyaient les leys de cortezia. C’est le Canzoniere mis en prose — et quelque peu embourgeoisé. (Çà
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
14chrétiennement. L’hérésie liée dès l’origine à la cortezia du Midi s’opposait au mariage catholique sur les trois chefs que l’on
5 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
15tre-Dame répond à la Dame des pensées, comme à la cortezia des Troubadours la mystique de l’amour divin d’un saint Bernard, et c
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
16tre-Dame répond à la Dame des pensées, comme à la cortezia des Troubadours la mystique de l’amour divin d’un saint Bernard, et c
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
17 maithuna tantrique (union sexuelle sacrée) et la cortezia des troubadours correspondent à ce second sens. Les épreuves que le t
18de l’instinct et tourné vers l’essence divine. La cortezia des troubadours décrit à mots couverts (mais bien assez précis, pour
19es par le manichéisme des cathares. C’est dans la cortezia que je vois l’origine de l’érotisme occidental, et des problèmes qu’i
8 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
20 Français, il y a sans doute, dès l’origine de la cortezia du Midi et des légendes arthuriennes, cette même nostalgie essentiell
21fiques, mais tous les lieux communs obligés de la cortezia : — la quête de l’aimée (inquisicio amoris) où se reconnaît le thème
22° C’est dans et par l’asag que la rencontre de la cortezia des troubadours et du gnosticisme des cathares s’avère non seulement
23i condamnent tel ou tel élément constitutif de la cortezia, mais entre ceux qui la créent ou la souffrent et ceux qui en font l’
9 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
24 les condamnations répétées de l’Église contre la cortezia des Troubadours. Oui, « tout est venu à l’Europe », mais désormais, t