1 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
1 au mariage ne peut plus croire sérieusement au « coup de foudre », et encore moins à la « fatalité » de la passion. Le « coup de foud
2ncore moins à la « fatalité » de la passion. Le « coup de foudre » est sans doute une légende accréditée par Don Juan, comme la « fata
3s secrètes se compose une « fatalité » ! Quant au coup de foudre, il est censé justifier les écarts de Don Juan. Toute la littérature
4état normal du corps et de l’esprit, le risque de coup de foudre est à peu près éliminé. Il apparaît ainsi que la monogamie, normalisa
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
5 au mariage ne peut plus croire sérieusement au « coup de foudre », et encore moins à la « fatalité » de la passion. Le « coup de foud
6ncore moins à la « fatalité » de la passion. Le « coup de foudre » est sans doute une légende accréditée par Don Juan, comme la « fata
7s secrètes se compose une « fatalité » ! Quant au coup de foudre, il est censé justifier les écarts de Don Juan. Toute la littérature
8état normal du corps et de l’esprit, le risque de coup de foudre est à peu près éliminé. Il apparaît ainsi que la monogamie, normalisa
3 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
9délivre de la loi… Poursuivons cette analogie. Le coup de foudre est le reflet d’une conversion. Il ne se discute pas davantage. Vous
4 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
10 [p. 69] Contribution à l’étude du coup de foudre Un regard dans un regard et les voilà fixés, cloués sur place, comme
11ait-elle point un alibi ? Je ne parle que du vrai coup de foudre, celui qui est suivi d’incendie. Car pour ceux que l’on attend, que l
12s meilleurs de l’Allemagne d’alors) : Le mythe du coup de foudre est sans doute une astucieuse invention de Don Juan pour impressionne
13elque dieu, ni le Destin. Il n’y aurait jamais de coup de foudre sans ce désir que vous entretenez par vos romans… Mais ce n’est pas a
14la netteté pourra faire excuser le prosaïsme : le coup de foudre, en dépit de son nom, ne souffre pas l’instantané, il veut la pose… T
15ns — et sans doute de vos propres romans ?… Et ce coup de foudre, n’est-il pas tombé d’un ciel qu’il convient de nommer Littérature ?
5 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
16té d’une interprétation si solennelle. Certes, du coup de foudre initial jusqu’à la mort des amants séparés, conséquence d’un amour in
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
17té d’une interprétation si solennelle. Certes, du coup de foudre initial jusqu’à la mort des amants séparés, conséquence d’un amour in
7 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
18z les victimes angoissées, mais émerveillées d’un coup de foudre, est caractérisé par les réactions hyperboliques de tout l’être à une