1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1 on encadre les lettres des amants, on propose le couple à l’admiration des écoliers en promenade, et le guide désigne familiè
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
2. Et Closain rencontre, dans l’inévitable bar, le couple de juifs espagnols qui va l’entraîner avec son mauvais cœur, dans une
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
3r me paralysa. Je venais d’entrevoir l’image d’un couple heureux et banal, votre sourire répondant au mien, comme on voit au d
4aube parut. On éteignit toutes les lampes, et les couples charlestonnaient plus furieusement dans l’ombre livide, aux cris fêlé
4 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
5it, en sortant de là, dans une crèmerie pleine de couples à la mode. Mais en écrivant il pensait à une femme blonde assise près
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
6 ou une mauvaise conscience. À Vienne on voit des couples qui savent être à la fois cocasses et fades. En Italie… Mais l’amour
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
7 ou une mauvaise conscience. À Vienne on voit des couples qui savent être à la fois cocasses et fades. En Italie… Mais l’amour
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
8 on encadre les lettres des amants, on propose le couple à l’admiration des écoliers en promenade, et le guide désigne familiè
8 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
9s sous-jacente, mais trop timide à s’exprimer. Le couple que Jacques Chardonne étudie dans Claire poursuit un bonheur purement
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
10nde renaît dans une soirée pure et le baiser d’un couple heureux. Rarement la forme authentique de Ramuz atteignit une autorit
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
11er ce mal. Il nous faut revenir encore au méchant couple des frères ennemis, spiritualistes et matérialistes. Car ils ont en c
11 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
12nde renaît dans une soirée pure et le baiser d’un couple heureux. Rarement la forme authentique de Ramuz atteignit une autorit
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
13pense pas qu’il y ait là contradiction : les deux couples de mots désignent deux aspects d’un même mouvement de l’être. Celui q
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
14 qui pendent aux fenêtres, et d’une population de couples aux balcons. (Je distingue nos fenêtres obscures.) Ville aérienne, où
14 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
15si démodée que les crinolines. Et la majorité des couples n’éprouve plus même le besoin « superstitieux » d’aller se faire béni
16 de se produire un jour ou l’autre dans la vie du couple. Or c’est de tout cela justement, que les modernes font dépendre leur
17ret de l’inquiétude qui tourmente aujourd’hui les couples. Rien ne répugne autant à un esprit moderne que l’idée d’une limitati
15 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
18e de l’épouse choisie, encore bien moins celle du couple formé. Les facteurs mis en jeu sont trop hétéroclites. À supposer que
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
19p. 16] le plaisir des sens, ni la paix féconde du couple. C’est moins l’amour comblé que la passion d’amour. Et passion signif
20uelquefois, tout cela dit assez à quoi rêvent les couples, sous un régime qui a fait du mariage un devoir et une commodité. San
21 ? Trois ans, ce n’est guère pour le bonheur d’un couple. Et quand Tristan épouse l’autre Iseut « pour son nom et pour sa beau
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
22ne pluralité de dieux, comme en Grèce, soit en un couple dieu-déesse, comme en Égypte, soit enfin comme dans le manichéisme, e
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
23t aussi démodée que le corset. Et la majorité des couples n’éprouve plus même le besoin « superstitieux » d’aller se faire béni
24 de se produire un jour ou l’autre dans la vie du couple. Or c’est de tout cela, justement, que les modernes font dépendre leu
25ret de l’inquiétude qui tourmente aujourd’hui les couples. Rien ne répugne autant à un esprit moderne que l’idée d’une limitati
26 presque aveugle encore, d’un nouvel équilibre du couple. Équilibre tendu entre les exigences toujours simultanées, contraires
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
27e de l’épouse choisie, encore bien moins celle du couple formé. Les facteurs mis en jeu sont trop hétéroclites. À supposer que
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
28is qu’Elissent devient reine. Au jour où les deux couples se séparent, Girard prend à part deux témoins, ainsi que Berthe sa fe
21 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
29d’aujourd’hui. [p. 110] 33. Brève histoire d’un couple correct Monsieur et Madame sont parfaitement corrects et presque suav
22 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
30mensonge à la nature ? L’expérience millénaire du couple permet d’imaginer [p. 177] ce qui va se passer à l’échelle de la soci
31toire que l’on vient de lire peut être celle d’un couple, mais aussi, d’une certaine manière, celle des relations de l’Allemag
23 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
32nde renaît dans une soirée pure et le baiser d’un couple heureux. Rarement la forme authentique de Ramuz atteignit une autorit
24 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
33s tard. Jim et Joe boivent ensemble à la santé du couple réuni. Ils aiment tout ce qui passe, fait sensation, va plus loin et
25 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
34ctif. Mais la danse prend fin, tout s’apaise. Les couples se séparent un peu. Personne ne parle. Suit un tango où ils se glisse
26 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
35eints. Dans chaque voiture on devinait un ou deux couples enlacés. Petting party. Mes compagnons m’ont expliqué : ce qui peut s
27 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
36rons dans l’hiver du Sud. Sur le pont déserté, un couple passe et repasse à grandes enjambées, c’est Jouvet et Madeleine Ozera
37n, ici se dissout en potins. L’on ne voit que des couples corrects. D’où le raffinement de la vie sociale, la subtilité des pro
28 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
38 Une fois encore… —J’étais à la campagne avec un couple ami qui cherchait une maison à vendre, et dans une ferme où nous entr
29 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
39e par un gouffre profond mais étroit, je vois des couples et des solitaires éteindre et [p. 192] rallumer leurs lampes. Une blo
30 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
40, les rideaux et les plats viennent de Suisse, le couple de domestiques d’Avignon ; et je suis seul. Le soir je vais à cinq mi
31 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
41e par un gouffre profond mais étroit, je vois des couples et des solitaires éteindre et rallumer leurs lampes. Une blonde plati
32 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
4233] la collaboration pluraliste et organique ; au couple de frères ennemis que forment l’individu déraciné et la masse totalit
43t l’individu déraciné et la masse totalitaire, le couple de frères amis que forment la personne et la communauté fédérale. Vou
33 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
44e par un gouffre profond mais étroit, je vois des couples et des solitaires éteindre et rallumer leurs lampes. Une blonde plati
34 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
45vous vous trompez pareillement en parlant de leur couple comme s’il était un tableau. Le peintre. Bien ! Dois-je en déduire q
46 ? Ou bien allez-vous soutenir que la beauté d’un couple est simplement la somme des deux beautés unies pour le former ? Ce se
47rmer ? Ce serait déraisonner. Non, la beauté d’un couple est un acte, comme le mariage ; elle est absolument d’une autre essen
35 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
48 la puissance du désir, sur la solitude égarée du couple, Eros pose en couronne un désespoir glacial : vous n’irez pas au-delà
36 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
49s tard, Jim et Joe boivent ensemble à la santé du couple réuni. Ils aiment tout ce qui passe, fait sensation, va plus loin et
37 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
50ctif. Mais la danse prend fin, tout s’apaise. Les couples se séparent un peu. Personne ne parle. Suit un tango où ils se glisse
38 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
51s romans — ou d’en écrire. Regardez maintenant le couple américain au restaurant ou dans un train. Vous verrez une femme très
52 parmi les copains du bar voisin. La journée d’un couple bourgeois, dans une grande ville américaine, ménage peu de contacts e
53rvues de prétentions, à plaire. Le soir réunit le couple quelques instants pour la chasse au taxi, s’ils sortent ensemble. Et
54enirs et d’habitudes communes, dont la rupture du couple entraînera la perte. En Amérique, tout cela pèse bien peu au regard d
39 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
55erte ; elle est à chaque instant la résultante de couples d’éléments antagonistes, dont le débat se perpétue en chacun de nous
40 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
5640, l’indice des divorces était de 3,59 pour 1000 couples. Seul de tous les pays d’Europe, le Danemark accusait une situation p
41 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
57jours été légitime : il s’en faut de beaucoup. Au couple d’opposés vrai Dieu-vrai homme correspondent d’une manière immédiate,
58 religion naturelle. Mais qu’en est-il des autres couples d’opposés qui se sont multipliés dans notre histoire ? La plupart met
59s abus que l’on sait) il n’en va plus de même des couples gauche et droite, liberté et autorité, ordre et mouvement, révolution
42 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
60 [p. 90] notre passion de l’unité multiplient les couples antinomiques mais aussi découvrent des moyens nouveaux de rendre leur
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
61jours été légitime : il s’en faut de beaucoup. Au couple d’opposés vrai Dieu-vrai homme correspondent d’une manière immédiate,
62 religion naturelle. Mais qu’en est-il des autres couples d’opposés qui se sont multipliés dans notre histoire ? La plupart met
63s abus que l’on sait) il n’en va plus de même des couples gauche et droite, liberté et autorité, ordre et mouvement, révolution
44 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
64trois termes s’opère, et qu’il en résulte un vrai couple. Cela signifie qu’au sein de cette entité nouvelle, les relations ent
65 pour l’une et l’autre des personnes composant le couple. Une telle synthèse peut devenir plus ou moins stable, mais ne saurai
66es symbolisent l’excès ou l’échec, la plupart des couples réels sont soumis dans leurs crises à l’action de l’un des deux. La m
67crets. S’ils suffisent à maintenir l’équilibre du couple, le mythanalyste se tait. S’ils conduisent au divorce ou à l’électroc
68ux heures de crise que les célibataires comme les couples mariés traversent quelquefois, c’est sous la forme d’une alternative
69si que la durée n’est pas seulement la réalité du couple, mais celle de l’objet désiré. La plupart des rêveries érotiques écho
70isir multipliés par les aventures sans lendemain, couples heureux dans la durée de leur amour, tourments bienheureux de la pass
71inons maintenant une âme individuelle, ou même un couple, cette « cellule sociale » : son bonheur sera conditionné par la prés
72 la névrose déclarée, le drame et l’éclatement du couple. Si au contraire l’âme résiste, elle sera désormais immunisée. Ou bie
73soi-même. Elle s’établit ensuite à l’intérieur du couple, entre les deux sujets-objets que constituent les deux personnes mari
74 personnes mariées. Elle s’établit enfin entre le couple et la communauté humaine. Telle est la plénitude de l’amour — et sa r
75 se trahit en nous, ou provoque une crise dans le couple, ils s’y jettent et l’aggravent à plaisir. Que l’un des deux gagne à
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
76t la fonction la plus différente d’elle-même. Les couples d’opposés décrits par Jung : intuition-sensation (signes noirs du jeu
46 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
77trois termes s’opère, et qu’il en résulte un vrai couple. Cela signifie qu’au sein de cette entité nouvelle, les relations ent
78 pour l’une et l’autre des personnes composant le couple. Une telle synthèse peut devenir plus ou moins stable, mais ne saurai
79es symbolisent l’excès ou l’échec, la plupart des couples réels sont soumis dans leurs crises à l’action de l’un des deux. La m
80crets. S’ils suffisent à maintenir l’équilibre du couple, le mythanalyste se tait. S’ils conduisent au divorce ou à l’électroc
81ux heures de crise que les célibataires comme les couples mariés traversent quelquefois, c’est sous la forme d’une alternative
82si que la durée n’est pas seulement la réalité du couple, mais celle de l’objet désiré. La plupart des rêveries érotiques écho
83isir multipliés par les aventures sans lendemain, couples heureux dans la durée de leur amour, tourments bienheureux de la pass
84inons maintenant une âme individuelle, ou même un couple, cette « cellule sociale » : son bonheur sera conditionné par la prés
85 la névrose déclarée, le drame et l’éclatement du couple. Si au contraire l’âme résiste, elle sera désormais immunisée. Ou bie
86soi-même. Elle s’établit ensuite à l’intérieur du couple, entre les deux sujets-objets que constituent les deux personnes mari
87 personnes mariées. Elle s’établit enfin entre le couple et la communauté humaine. Telle est la plénitude de l’amour — et sa r
88 se trahit en nous, ou provoque une crise dans le couple, ils s’y jettent et l’aggravent à plaisir. Que l’un des deux gagne à
47 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
89l et le civique, l’éducatif et l’économique — des couples analogues de tensions créatrices, de contradictions nécessaires dont
48 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
90fragile devant la fenêtre contemplée par le vieux couple. Ces jeunes filles, dont plusieurs sont ravissantes dans leur tenue s
49 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
91es conjoints et pour leur intégration en tant que couple dans la vie sociale 86 . Au total, il ne semble pas que « l’immoralit
50 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
92es conjoints et pour leur intégration en tant que couple dans la vie sociale… 23 Au total, il ne semble pas que « l’immorali
51 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
93onsabilités qu’il entraîne dans la communauté. Au couple antinomique inséparable liberté-responsabilité qui définit le bon cit
94le bon citoyen européen, correspond exactement le couple originalité-communication, qui définit le bon artiste européen. L’édu
52 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
95les : 1. Le problème des universités résulte d’un couple d’exigences contradictoires, qui paraissent exclusives l’une de l’aut
53 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
96onsabilités qu’il entraîne dans la communauté. Au couple antinomique inséparable liberté-responsabilité, qui définit le bon ci
97n citoyen européen, correspond très exactement le couple originalité-communication, qui définit le bon artiste européen. L’édu
54 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
98me à terme au plan du conflit créateur : ainsi le couple individualisme-collectivisme, qui est en fait un cercle vicieux, peut
55 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
99les : 1. Le problème des universités résulte d’un couple d’exigences contradictoires, qui paraissent exclusives l’une de l’aut
56 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
100les : 1. Le problème des universités résulte d’un couple d’exigences contradictoires, qui paraissent exclusives l’une de l’aut
57 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
101mais dont la plus fréquente, de très loin, est le couple d’antinomies inséparables : autorité et liberté, personne et communau
58 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
102uvre, ne fût-ce que de soi-même et surtout de son couple. Je pense que c’est l’œuvre la plus belle. — Et la passion ? — La pas
59 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
103mais dont la plus fréquente, de très loin, est le couple d’antinomies inséparables : autorité et liberté, individualisme et co
60 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
104ur l’épouser, et en attirant ainsi sur le nouveau couple une excommunication telle que « toutes les cloches cessaient de sonne
105 ? Parlez-nous plutôt du mariage, de la morale du couple ou de l’érotisme ! Pourquoi donc, en effet, revenir sur tout cela ? I
106onsable de sa manière unique d’être avec tous. Le couple est la cellule sociale originelle, dont les forces constitutives sont
61 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
107alentes. Toute la vie est fondée sur une série de couples antinomiques : communication-solitude, action-repos, permanence-chang
108e fédéralisme doit commencer à la base. Prenez le couple : la femme et l’homme doivent exister à la fois pour soi et pour l’au
62 1973, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Denis de Rougemont, l’amour et l’Europe » (3-4 mars 1973)
109individuelles, dont l’exemple privilégié reste le couple. G. A. — Votre livre Comme toi-même (ou Les Mythes de l’amour) s’insc
110l’obstacle qui le nie, se retrouve dans la vie du couple le plus « fidèle ». S’il est vrai que la passion cherche l’inaccessib
111lle » dont on parle tant, il s’agit de la mort du couple. Que pensez-vous de ce phénomène qui met votre œuvre à l’ordre du jou
112créé plus de beauté, en Occident. Je pense que le couple, fondement du rapport humain le plus total, survivra sans trop de mal
63 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
113ou croissance zéro, c’est-à-dire deux enfants par couple, d’ici la fin du xxe siècle. Dans cette hypothèse follement optimist
114s voitures qui transportent des solitaires ou des couples exaspérés. Places centrales transformées en parkings… Or, c’était là
64 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
115usius, [p. 221] « la première société est dans le couple ; la suivante, dans les enfants ; d’où le foyer et la famille… De cet
116e fondement érotique de la vie sociale 125  ». Du couple créateur d’un foyer, d’une famille, on passe aux petites communautés 
117nt, de l’humain. Pour Althusius, à la base est le Couple, toi et moi, origine « érotique », ou pour mieux dire matrimoniale, d
118e de base, qui est pour Althusius, le ménage d’un couple : celui des deux qui ordonnance les dépenses et tient les comptes en
65 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
119é coopérative, Oneida Community Ltd, 1881 (et les couples se reforment) ; enfin Oneida Ltd, 1935, une simple firme ; « et chacu