1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1elques plans ne tue pas un certain mystère. Cette cour sans issue, cette tulipe bizarre, cette tête prisonnière qui regarde
2 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
2t à ronfler. Par le grand escalier, au fond de la cour du palais, descendaient les invités du bal. Des femmes sans chapeau c
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
3le de l’Objet inconnu. On passe une barrière, une cour vide ; on prend le sentier qui monte en zigzag à travers des jardins
4auffeurs de toutes les villes, conduisent dans la cour d’honneur ces reliques incroyables et les encensent à la benzine indu
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
5t à ronfler. Par le grand escalier, au fond de la cour du palais, descendaient les invités du bal. Des femmes sans chapeau c
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
6des buis éclairés par dedans. Côté jardin, côté « cour »… [p. 53] Mais de quoi s’agit-il dans cette intrigue monotone et se
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
7 Voici que ce j’ai vu. On passe une barrière, une cour vide ; on prend le sentier qui monte en zigzag à travers des jardins
8auffeurs de toutes les villes, conduisent dans la cour d’honneur ces reliques incroyables et les encensent à la benzine indu
7 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
9 la laideur de cette salle que le président de la Cour s’obstine à nommer pompeusement « cette enceinte ». Une salle carrée,
10 : des étudiants surtout, quelques casquettes. La cour fait son entrée — maniement d’armes — dépose sur la table sabres et k
11ment. Il fallait voir comment ces Messieurs de la Cour accueillaient certaines tirades sur le fameux principe de la liberté
8 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
12e et Très Noble Premier Prédicateur Général de la Cour, le favori élu par la bonne société ; il paraît devant une assemblée
9 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
13ques patriotes savaient bien que la présence à la cour d’un Sully ou d’un Duplessis-Mornay, représentants d’une Église légal
14éologie importée qui influence de plus en plus la cour, et qui finit par triompher lors de la révocation de l’Édit de Nantes
15Bon Dieu ! parmi quels tigres vivons-nous… qu’une cour de Parlement se licencie ainsi contre le droit naturel, contre l’honn
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
16ns dernières. La protestation de Luther contre la cour de Léon X se traduit sur le plan culturel par la substitution du lang
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
17 s’écrie le prophète Osée. Quand les clercs de la Cour de Rome cessent d’être les dociles instruments de la vocation catholi
12 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
18faudrait qu’il donnât de fortes peines ! — qu’une cour d’assises occupée à juger des meurtres dont le vol est le mobile. Je
19 du goût (c’est-à-dire des poncifs imposés par la cour de Louis XIV). ⁂ La même volonté d’incarnation se manifeste dans l’al
13 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
20né contre les églises établies, les évêques de la cour, et la religion bourgeoise qui veut prendre le christianisme « à bon
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
21vaces du jardin. Quand je lève le nez, je vois la cour de terre battue à l’ombre de ses deux tilleuls, la margelle du puits
22e vieille chatte, le chai à droite. Au delà de la cour, les planches incultes du potager, de chaque côté d’une allée bordée
23pour jouer avec les chatons qui pullulent dans la cour. La mère Renaud-de-la-Purée [p. 79] sort de sa porte, appuyée sur un
24lle vient donc s’appuyer contre la barrière de la cour, cale son bâton, et commence d’une voix posée, monotone et basse : —
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
25aux eaux sombres. La maison du jardinier ferme la cour sur la droite, derrière des palmiers et des lauriers. Très haute auss
26 cris de coq. L’odeur du raisin foulé monte de la cour, et remplit l’ombre bleue sous le tilleul immense et les lauriers. Un
27on, je surprends cette phrase d’un homme, dans la cour, tandis qu’il donne du feu à son copain : « Pour moi, c’est un fascis
28 au-dessous de notre chambre, et [p. 214] dans la cour, et sur toutes les terrasses. Avec des cris et des râles presque huma
29ont les deux Simard qui font un grand feu dans la cour. Est-ce qu’ils la rôtissent ? On distingue des étoffes noires qui se
30isses compliquées, en pierre ocrée, enfermant une cour à deux étages. On devine un reste de jardin, avec quelques cyprès, un
31 Une poule blanche se promène quelquefois dans la cour. Mais on m’assure que ces habitations sont délaissées depuis deux ans
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
32ands prés, on peut pêcher. — Eau de puits dans la cour actionnée par une pompe — électricité. Commerçants : boucher, épici
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
33est juste au-dessous de notre chambre, et dans la cour, et sur toutes les terrasses. Avec des cris et des râles presque huma
34ont les deux Simard qui font un grand feu dans la cour. Est-ce qu’ils la rôtissent ? On distingue des étoffes noires qui se
35isses compliquées, en pierre ocrée, enfermant une cour à deux étages. On devine un reste de jardin, avec quelques cyprès, un
36 Une poule blanche se promène quelquefois dans la cour. Mais on m’assure que ces habitations sont délaissées depuis deux ans
18 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
37u : Constant et Staël, [p. 31] et toute la petite cour de Coppet, Gibbon, Schlegel et Sismondi. Ce foyer s’éteint pour un te
19 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
38vaces du jardin. Quand je lève le nez, je vois la cour de terre battue à l’ombre de ses deux [p. 65] tilleuls, la margelle d
39e vieille chatte, le chai à droite. Au-delà de la cour, les planches incultes du potager, de chaque côté d’une allée bordée
20 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
40nce. Et le spectacle mélodramatique offert par la cour impériale sert de substitut à toute activité politique, sociale, huma
41firent les avances nécessaires aux dépenses de la cour et de l’armée. Les princes et rois deviennent ainsi les nouveaux cent
21 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
42e même qu’un citoyen américain peut demander à la Cour suprême des États-Unis de statuer sur la constitutionnalité d’une loi
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
43les, frère de Blanchefleur, prend l’orphelin à sa cour et l’éduque. Première prouesse ou performance : la victoire de Trista
44il convainc Marc de son innocence et revient à la cour. Le nain Frocine, complice des barons, cherche à surprendre les amant
45nt Tristan se repent, Iseut se met à regretter la cour… Ils vont trouver l’ermite Ogrin, par l’entremise [p. 30] duquel Tris
46puisque Tristan n’a de cesse qu’il ne rentre à la cour, auprès d’Iseut… Et ce philtre qui cesse d’agir, n’était-il pas desti
47 pas compatibles : c’est le fameux jugement d’une cour d’amour tenue chez la comtesse de Champagne. (Appendice 3.) Si Trista
48t. Soudain, il se souvient du monde. Il revoit la cour du roi Marc. Il regrette « le vair et le gris » et l’apparat de cheva
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
49nts historiques. Aliénor de Poitiers, quittant sa cour d’amour languedocienne, avait épousé Louis VII, puis en l’an 1154, He
50de la comtesse Marie de Champagne, célèbre par sa cour d’amour où le mariage fut condamné. Chrétien avait écrit un Roman de
51tan, après la mort de ses parents, fut élevé à la cour du roi Marc son oncle. Or il était fréquent, chez les plus anciens Ce
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
52e suicides. Rousseau fit boire du lait à toute la cour de France, et René désola plusieurs générations. C’est que pour admir
53ant qu’autour de Palerme, où Frédéric II tient sa cour, fleurit l’école dite des Siciliens. Dans quelle mesure cette poésie
54La question est encore obscure. On ne trouve à la cour de Palerme qu’un seul poète provençal, et Frédéric persécute l’hérési
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
55laisent aux Allemandes. Chez les Latins, faire la cour à une femme c’est l’étourdir de paroles flatteuses : ainsi nos hommes
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
56ée de tous ceux qui vivent dans les cercles de la cour et de la noblesse est imprégnée de l’idéal chevaleresque. Cette conce
27 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
57 Rousseau : Constant et Staël, et toute la petite cour de Coppet. Ce foyer s’éteint pour un temps. Il en renaît un autre à B
28 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
58i prétend connaître le Juge et n’est pas mieux en cour que son client. Je dis que le Diable a toutes les chances de mener le
59 régime. C’est ainsi que jadis les coutumes de la Cour réglaient la politesse à tous les [p. 112] degrés de la société. Elle
60e fameux livre de Mr. Dale Carnegie et l’Homme de Cour de Balthazar Gracián. Ce jésuite avait mis en manuel les maximes de l
61es : c’est une version démocratique de l’Homme de Cour, que l’on pourrait intituler l’Homme de l’Antichambre. Notons d’abord
29 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
62e et très noble Premier Prédicateur général de la Cour, le favori élu par la bonne société ; il paraît devant une assemblée
30 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
63faudrait qu’il donnât de fortes peines ! — qu’une cour d’assise occupée à juger des meurtres dont le vol est le mobile. Je d
31 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
64 ville fédérale. Des camions sont alignés dans la cour pour cette éventualité. Voici le plan de la ville, les maisons, les é
32 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
65 ou six espèces, qu’on rôtit à la braise dans une cour : cela s’appelle un [p. 140] asado. On en mourrait sans le maté, dont
66heval sur des balais, en grande toilette, dans la cour de sa résidence. Lui, au milieu du cirque, faisait claquer son fouet.
33 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
67fond vitré. Deux larges et basses fenêtres sur la cour. En face, le haut building d’une imprimerie. À droite, je domine le t
68e sortent plus, ou sont peut-être tombées dans la cour. Des gouttes chargées de suie s’écrasent sur mon papier, la verrière
34 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
69’un socle brisé. Le pré s’élève et s’ouvre sur la cour sablée des écuries. Celles-ci se déploient en demi-cercle, ornées d’u
35 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
70rtes, suivies d’une autre pièce plus large sur la cour. Ce logis, qui n’est guère qu’un corridor légèrement cloisonné, s’ann
71truits sur ce même type : deux pièces claires sur cour et sur rue, reliées par [p. 226] deux ou trois alvéoles aveugles. Tou
72ètres. Je me penche à la fenêtre, au-dessus de la cour. Le sol est jonché de platras, de journaux, de chiffons qui bougent,
73 radio clame Amapola, plus fort que tout, dans la cour où les draps au vent font de grands gestes frénétiques. New York poss
36 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
74nse. Or ils ont à recevoir des députés. Seule une cour internationale, formée d’hommes désignés par la voie populaire, et qu
37 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
75tes. Au fond, une autre pièce plus claire, sur la cour. Ce logis, qui n’est guère qu’un corridor légèrement cloisonné, s’ann
76truits sur ce même type : deux pièces claires sur cour et rue, reliées par deux ou trois alvéoles aveugles. Tout l’East Side
77ètres. Je me penche à la fenêtre, au-dessus de la cour. Le sol en est jonché [p. 57] de plâtras, de journaux, de chiffons qu
78 radio clame Amapola, plus fort que tout, dans la cour où les draps au vent font de grands gestes frénétiques. New York poss
79’un socle brisé. Le pré s’élève et s’ouvre sur la cour sablée des écuries. Celles-ci se déploient en demi-cercle, ornées d’u
38 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
80e. Or, ils ont à recevoir des députés… Seule, une cour internationale, formée d’hommes désignés par la voie populaire, et qu
39 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
81’un socle brisé. Le pré s’élève et s’ouvre sur la cour sablée des écuries. Celles-ci se déploient en demi-cercle, ornées d’u
40 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
82 frémissement de l’assemblée des mots qui font la cour : le Roi s’approche. Toute éloquence est amoureuse, excitée par l’amo
41 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
83vient les rencontres fameuses : Tristan devant la cour d’Irlande est reçu par la fille du roi selon l’usage et l’étiquette.
42 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
84 avec le naturel de ceux qui ont la coutume de la Cour. Bien peu soutinrent les derniers soleils et l’agrandissement de la l
43 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
85ge : l’intéressé doit en effet déclarer devant la Cour son intention bien arrêtée de vivre désormais dans le Nevada. Il y re
44 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Slums (janvier 1947)
86rtes, suivies d’une autre pièce plus large sur la cour. Ce logis, qui n’est guère qu’un corridor légèrement cloisonné, s’ann
87truits sur ce même type : deux pièces claires sur cour et sur rue, reliées par deux ou trois alvéoles aveugles. Tout l’East
88ètres. Je me penche à la fenêtre, au-dessus de la cour. Le sol est jonché de plâtras, de journaux, de chiffons qui bougent,
89 radio clame Amapola, plus fort que tout, dans la cour où les draps au vent font de grands gestes frénétiques. New York poss
45 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
90rrespondant attitré de notre journal, il lit à la cour l’admirable morceau que de Rougemont a dédié à Paris envahi par les A
91réponds Voici le raisonnement qu’a tenu devant la cour le bouillant Me Duperrier : — Rougemont s’est mis au service d’une pr
46 1947, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (5 décembre 1947)
9247) g Voici le raisonnement qu’a tenu devant la cour le bouillant Me Duperrier : — Rougemont s’est mis au service d’une pr
47 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
93t eux-mêmes les États, nous voulons instituer une Cour suprême, qui soit la gardienne de la Charte des droits et des devoirs
94chie des Conseils que nous proposons aboutit à la Cour suprême, c’est-à-dire à une institution dont la fin n’est pas la puis
95avait des fleurs partout, et des fanfares dans la cour du palais. — On dirait un mariage ! m’a soufflé mon voisin. Mariage d
96treux ont été adoptées en principe à La Haye : la Cour suprême, chargée de sanctionner une Charte des droits de la Personne 
48 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
97e gouvernement sur l’opinion et la vie politique. Cour suprême 11. Enfin, la protection des droits de la personne, qui doit
98ut principal de l’Union exige l’institution d’une Cour suprême, instance supérieure aux États, et à laquelle puissent en app
99ent d’une institution supranationale telle qu’une Cour suprême, comme organe de contrôle judiciaire, est indispensable à la
100 Fédération européenne implique l’existence d’une Cour suprême, instance supérieure aux États, à laquelle puissent en appele
101e d’une opposition politique. 3) Nous voulons une Cour de justice capable d’appliquer les sanctions nécessaires pour que soi
49 1948, Suite neuchâteloise. III
102Ce Tribunal n’est, à parler régulièrement, qu’une Cour suprême de Justice… » Le Conseil d’État saisi de l’administration ord
50 1948, Combat, articles (1946–1950). Message aux Européens (14 mai 1948)
103e d’une opposition politique. 3° Nous voulons une Cour de justice capable d’appliquer les sanctions nécessaires pour que soi
51 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
104t eux-mêmes les États, nous voulons instituer une Cour suprême, qui soit la gardienne de la Charte des droits et des devoirs
105chie des Conseils que nous proposons aboutit à la Cour suprême, c’est-à-dire à une institution dont la fin n’est pas la puis
52 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
106des mois prochains sur quatre points : Assemblée, Cour des droits de l’homme, mesures économiques, Centre de la culture. Déc
107« Corps consultatif » en Assemblée constituante. Cour des droits de l’homme. — On sait qu’une Charte des droits de l’homme
108 aujourd’hui. Et cela suppose l’institution d’une Cour suprême, c’est-à-dire d’une instance supérieure aux États, dotée des
109ntre les États membres de l’union européenne, une Cour des droits de l’homme et une Commission d’enquête indépendante des go
53 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
110pposition du Comité ministériel la création d’une Cour européenne des droits de l’homme, pouvoir supérieur aux États. Elle a
54 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
111is ruelles. J’entrevois par une porte cochère une cour ombreuse, où mon premier mouvement serait d’entrer. Mon guide me reti
112bre sacré de Vishnu — dont le feuillage couvre la cour entière. Dans la torsade de racines grises formant le tronc, des fleu
113emi en remuant les lèvres vers l’autre côté de la cour. Je suis son regard et découvre en retrait, au-delà de l’abreuvoir, u
114oire et qui est un temple. En réalité toute cette cour, avec les vaches et leur mine sacrée, le pipal, l’autel, la fontaine,
55 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
115n’ont pas, comme le Conseil d’État français ou la Cour Suprême des États-Unis, le droit d’examiner la conformité des lois no
56 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
116es que l’Unesco, l’OMS, l’OIR, le BIT) et dans la Cour de La Haye. Mais il demeure plus que probable que la population rejet
57 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
117ur s’y livrer à la philosophie. S’il demeure à la cour, c’est uniquement par obéissance aux désirs de sa mère. Il ne peut pr
118lan analogue. Il imagine de faire jouer devant la cour une pantomime représentant l’assassinat de son père et l’usurpation.
119t sans le dire, enfin pour forcer le public ou la cour « à devenir attentifs » malgré eux. (Mundus vult decipi, le monde veu
58 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
120é profonde. Un groupe d’hommes attentifs dans une cour écoute le lecteur de poèmes : il s’agit de légendes sacrées. Jamais l
59 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
121lac, ni une simple 4 chevaux n’est entrée dans ma cour, spontanément, dans l’intention de m’envahir ! [p. 28] Et pas même un
60 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
122ns nucléaires, les bureaucrates et la culture, la cour de justice et la mode. Or si l’on ne veut penser qu’un « Paris » tran
61 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
123ur s’y livrer à la philosophie. S’il demeure à la cour, c’est uniquement par obéissance aux désirs de sa mère. Il ne peut pr
124lan analogue. Il imagine de faire jouer devant la cour une pantomime représentant l’assassinat de son père et l’usurpation.
125t sans le dire, enfin pour forcer le public ou la cour « à devenir attentifs » malgré eux. (Mundus vult decipi, le monde veu
62 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
126al. Si Tristan quitte ses terres, s’éloigne de la Cour, [p. 143] son « errance » traduit dans l’espace la Quête ou l’Exil sp
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
127oriæ regni Europæ. [p. 49] Voici le poète de la cour, Angilbert, gendre de l’Empereur, qui décerne à Charles, en 799, les
128le du palais, éducateur, théologien et rhéteur de cour, elle est le continent de la foi. En tant que telle, l’Europe de Char
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
129 obscur avocat de province, sans rapports avec la cour, fût si bien renseigné… La pensée dominante de Pierre Du Bois était l
130re, et certainement sans rompre ses liens avec la cour de France, Du Bois entrait au service d’Édouard Ier, roi d’Angleterre
131une Assemblée votant à la majorité simple ; d’une Cour de Justice ; d’une procédure d’arbitrage international ; d’une force
132ganes de la Confédération sont ensuite indiqués : Cour de justice ou Consistoire, Assemblée, enfin force armée commune, ains
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
133stique le Consistoire et le tribunal politique la Cour de justice. § 13. Le Conseil de la lumière veillera à ce qu’il ne soi
134 matière à de saintes réflexions. § 15. Enfin, la Cour de la paix veillera à ce que nulle part une nation ne s’élève contre
135heter la charge d’aumônier de Madame et connut la Cour. En qualité de secrétaire de l’Abbé de Polignac, envoyé de la France
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
136acian (1601-1658), célèbre auteur de « L’Homme de Cour » : [p. 122] L’Europe est la face admirable du monde : grave en Esp
137nements extraordinaires ne font point obstacle au cour naturel des choses, la monarchie véritable finira par s’établir dans
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
138mbassadeurs qui, résidant constamment dans chaque cour, fussent à portée d’épier tous ses mouvements et d’en donner sur le c
139s et de gouvernemens dirigés par les ordres d’une cour éloignée. Le bonheur de cent millions d’individus dépendait du mérite
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
140les professeurs et les étudiants, les juges de la Cour Suprême, y voient avec raison le premier commentaire de la Constituti
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
141considérablement facilité par l’institution d’une Cour de Justice commune pour régler les différends entre nations, encore q
142les différends entre nations, encore qu’une telle Cour n’ait pas à être dotée de pouvoirs de coercition. XIV. Que le secret
143une clause introduite dans l’instrument créant la Cour, et garantissant la liberté de la presse dans chaque État… Le reste
144 soumettre de plein gré aux jugements de la Haute Cour de la [p. 178] Fédération. À l’intérieur des États il faut souvent av
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
145, le même système partout. Un Code européen ; une Cour de Cassation européenne, redressant, pour tous, les erreurs, comme la
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
146es et dangereuses dans le domaine du savoir… À sa cour se rassemblaient tous les hommes sages et vénérables de l’Europe. Tou
147Schelling défend l’idée d’une Fédération et d’une Cour de justice internationales, dans lesquelles il voit le couronnement n
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
148e d’une opposition politique. 3° Nous voulons une Cour de justice capable d’appliquer les sanctions nécessaires pour que soi
149ve, le Comité des ministres, le Secrétariat et la Cour des droits de l’homme de Strasbourg. Aussi n’est-il pas question de «
73 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
150al. Si Tristan quitte ses terres, s’éloigne de la Cour, son « errance » traduit dans l’espace la Quête ou l’Exil spirituel.
74 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
151assemblée — qui siégerait d’abord à Bâle —, d’une cour de justice, d’une procédure d’arbitrage international, d’une force ar
152nsistoire », et celui des hommes politiques, ou « Cour de justice ». Et citons cette phrase mémorable : « La lumière doit êt
153’institution d’un Conseil de l’Europe, doté d’une Cour des droits de l’Homme et d’une Assemblée européenne. Neuf mois plus t
154Neuf mois plus tard, le Conseil de l’Europe et la Cour sont créés. Puis l’Assemblée (seulement consultative, hélas) est inau
75 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
155 donnent les noms d’auteurs, et c’est tout. (À la Cour, on ne rencontrait que des personnes qui avaient été « présentées »,
76 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
156fyffer, recruté à Lucerne, sauva Charles IX et sa cour lors de la retraite de Meaux (1567), et cela valut à tout héritier mâ
77 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
157mme il convient à un pays qui n’a jamais connu de cour, mais en revanche quantité de conseils exerçant le pouvoir réel dans
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
158n’ont pas, comme le Conseil d’État français ou la Cour Suprême des États-Unis, le droit d’examiner la conformité des lois no
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
159un snobisme, les libéralités d’un mécène ou d’une cour. C’est tout cela qu’interdisent moralement nos principes, et physique
160e Schwyz, Euler vécut dans les Allemagnes et à la cour de Russie, Jean de Müller à Vienne et à Berlin, Jean-Jacques, Mme de
161e simultanément — laudi et madrigaux — enfin à la cour de Bourgogne et dans les Flandres. Entre les cités flamandes et les c
162, château de Necker où Germaine de Staël tient sa cour, que vont passer d’est en ouest les grands courants du romantisme et
163 à Friedrich Dürrenmatt Né du peuple et non de la cour, et pour l’espace civique de la place, non pour des scènes à rideau,
80 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
164un snobisme, les libéralités d’un mécène ou d’une cour. C’est tout cela qu’interdisent moralement nos principes, et physique
165e Schwyz, Euler vécut dans les Allemagnes et à la cour de Russie, Jean de Müller à Vienne et à Berlin, Jean-Jacques, Mme de
81 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
166osait Worth trente ans plus tôt pour un bal de la Cour (« Avouez que nous étions un peu rivales… »), s’élève jusqu’au sublim
82 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
167e simultanément — laudi et madrigaux — enfin à la cour de Bourgogne et dans les Flandres. Entre les cités flamandes et les c
83 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
168avait des fleurs partout, et des fanfares dans la cour du palais. “On dirait un mariage !” m’a soufflé mon voisin, Lord Layt
169 Centre culturel, Charte des droits de l’homme et Cour suprême, « instance supérieure aux États à laquelle puissent en appel
84 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
170lls-Royce ou même une VW vienne m’envahir dans la cour de ma maison. Mais cela ne s’est jamais vu. » Question — Quelle est l
85 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
171des mois prochains sur quatre points : Assemblée, Cour des Droits de l’Homme, Mesures économiques, Centre de la Culture. Déc
172« Corps consultatif » en Assemblée constituante. Cour des Droits de l’Homme. — On sait qu’une Charte des Droits de l’Homme
173 aujourd’hui. Et cela suppose l’institution d’une Cour suprême, c’est-à-dire d’une instance supérieure aux États, dotée des
174ntre les États membres de l’Union européenne, une Cour des Droits de l’Homme et une Commission d’enquête indépendante des go
86 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
175 de Paris et à Florence simultanément, enfin à la cour de Bourgogne et dans les Flandres. Entre cités flamandes et italienne
87 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
176ux, et L’Enlèvement au Sérail sur le bassin de la Cour des Myrtes, dans l’Alhambra de Grenade. Ce retour de la musique à son
88 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
177’institution d’un Conseil de l’Europe, doté d’une Cour des droits de l’homme et d’une Assemblée européenne. Neuf mois plus t
178Neuf mois plus tard, le Conseil de l’Europe et la Cour sont créés. Puis l’Assemblée (seulement consultative, hélas) est inau
89 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
179 simultanément — laudi et madrigaux —, enfin à la cour de Bourgogne et dans les Flandres. Entre les cités flamandes et les [
90 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Le testament de Tristan (14-15 novembre 1970)
180publique. Puis il a dû s’éloigner d’elle et de la Cour, de nouveau, écœuré par l’intrigue des « barons félons » (son premier
91 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
181rie de Champagne et Aëlis de Blois, qui tiendront cour d’amour et transmettront les secrets de la courtoisie aux auteurs des
182raclée, et après plusieurs mois de captivité à la cour de Tancrède et chez les Sarrasins, rentre à Poitiers, à l’automne de
183il fit si bien qu’en peu de temps il n’y eut à la cour du roi demoiselle que l’on prisât une maille en comparaison de lui ».
184l est soigné par Iseut, et lorsqu’il revient à la cour de Tintagel « le roi l’établit maître et seigneur de son hôtel et de
92 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
185it indispensable pour faire un bon citoyen… », la Cour suprême acquitte un père accusé d’objection scolaire. 28 Les amish
186 refuse le tracteur et l’auto. Le président de la Cour suprême des États-Unis a prêté une oreille attentive au rapport des a
187 On peut lire dans les attendus du jugement de la Cour suprême : Une façon de vivre qui nous paraît étrange et même erratiq
93 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
188ple devient divertissement forain ou cérémonie de Cour ; et le récit en prose, après quatre ou cinq siècles, reparaît sous l
94 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
189 phénomènes culturels pouvant être localisée à la cour de Poitiers et dans ses environs, au premier quart du xiie siècle. O
95 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
190opéenne de sauvegarde des droits de l’homme et sa Cour ; l’autre qui s’est développée dans les années 1960 : la Conférence e
191 de mai 1978 : En instituant la Commission et la Cour, des États se sont pour la première fois, en vertu d’accords libremen
192t de la Commission des droits de l’homme et de la Cour, d’un examen objectif de leur cause et de jugements mûrement posés. N
96 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
193a vu l’un des Six discriminé, d’autres faisant la cour aux pays producteurs, etc. 2. Prendre conscience de ce que l’énergie
97 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
194, incluant, en cas de nécessité, le recours à une Cour d’arbitrage à l’échelon européen. 6. Une deuxième Chambre européenne,
98 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
195, incluant, en cas de nécessité, le recours à une Cour d’arbitrage à l’échelon européen. 6. Une deuxième Chambre européenne,
99 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
196s pouvoirs et votant à la majorité simple ; d’une Cour de justice ; d’une procédure d’arbitrage international ; d’une armée
100 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
197nts blancs. Deux larges et basses fenêtres sur la cour. Juste en face, le haut building d’une imprimerie. Plus à droite, je
198e sortent plus, ou sont peut-être tombées dans la cour. Des gouttes chargées de suie s’écrasent sur mon papier, la verrière