1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Cécile-Claire Rivier, L’Athée (mai 1926)
1es, mais qu’il faut louer Mme Rivier d’avoir posé courageusement. Dirai-je que l’abus des points d’exclamation — trait commun à presqu
2 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
2ce sourde, attisée de temps à autre par un sermon courageusement moralisateur 2 , ou résolument antibolchévique, ou tout simplement pa
3 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
3 a pris en main ma cause méprisée et, s’adressant courageusement à mon auteur, elle l’apostrophe dans ces termes : Il y a d’autres ch
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
4parle. « Cet Amour est-il vie ou mort ? » demande courageusement le premier. Et le second répond : « Du pouvoir de l’amour provient s
5 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
5 parti — comme ils le désirent tous plus ou moins courageusement — s’empare de l’État, la puissance de cet État devient la totalisatio
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
6ui étaient essentiellement propres. D’autant plus courageusement un peuple défend ses particularités, d’autant mieux la vie générale p
7i longtemps que le peuple suisse aspire à remplir courageusement ces devoirs et à poursuivre ces idéals, il ne verra pas son appartena
7 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
8 Esprit , saluent l’Action française qui « lutta courageusement contre la démocratie libérale et parlementaire » et dont la « critiqu
9u passé : celui de l’Action française où on lutta courageusement contre la démocratie libérale et parlementaire, mais au profit d’un c