1 1936, Esprit, articles (1932–1962). Erskine Caldwell, Le Petit Arpent du Bon Dieu (novembre 1936)
1 romantique. Or la gauloiserie, aussi bien que la courtoisie, est une fiction romantique. La pensée érotique, pour acquérir une va
2 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
2d’un mythe. Tristan est un roman « courtois ». La courtoisie est née dans le Midi au xiie siècle, sous l’influence de l’hérésie c
3lle de la société christianisée, et celle de la « courtoisie » hérétique. L’une impliquait le mariage, dont elle fit même un sacre
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
4t, ainsi que tout ce qui convient à l’honneur, et courtoisie sincère et parfaite. Qui oserait dire, ou qui penserait un seul inst
5ntie de Vray Amor. Voici Mesure et Patience : De courtoisie peut se vanter celui qui sait garder Mesure… Le bien-être des amoureu
6la Minnegrotte. Faire l’amour sans aimer selon la courtoisie (ici Minne), céder à la sensualité purement physique, voilà le péché
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
7 romantique. Or la gauloiserie, aussi bien que la courtoisie, est une fiction romantique. La pensée érotique, pour acquérir une va
8ertus de l’amour chevaleresque : la candeur et la courtoisie. Il me semble que la fascination qu’exerce sur le cœur des femmes et
9re et du lyrisme de la solitude.) Avec d’Urfé, la courtoisie avait tourné en casuistique profane. Chez Rousseau, elle devient une
10 la confusion. Au xiie siècle, c’était la loi de courtoisie qui imposait la chasteté ; ici, c’est la coutume bourgeoise. Mais sou
11r eux, on le voit bien, c’est celle qui lèse la « courtoisie », non la vertu bourgeoise trop souvent invoquée. Et ainsi de suite :
12rs le mâle dominateur 166 . Au lieu de chanter la courtoisie, nous chanterons les ruses du désir [p. 259] animal, l’emprise totale
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
13rs, par une curieuse inversion bien typique de la courtoisie, c’est l’amant qui sera son prisonnier en même temps que son vainqueu
14la religion, avait sa culture à elle, à savoir la courtoisie, et elle y puisait les normes de sa conduite. » 171 (Nous savons en
15 sa conduite. » 171 (Nous savons en effet que la courtoisie non seulement ne devait rien à l’Église, mais s’opposait à sa morale.
16e « mondanité » délicate et toute hédoniste. La « courtoisie » prenait son sens moderne de politesse et de civilité. Il n’était pl
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
17celle de la société christianisée, et celle de la courtoisie hérétique. L’une impliquait le mariage, dont elle fit même un sacreme
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
18 autres voies. Car l’opposition évidente entre la courtoisie et la mystique de saint Bernard n’est pas seulement, comme l’a vu M. 
8 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
19rement politique et qui finit par des échanges de courtoisie, c’est le seul cas, peut-être, où la démocratie semble à peu près rej
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
20ertus de l’amour chevaleresque : la candeur et la courtoisie. 50  » Observons aussi que Don Juan succède normalement à Tristan, co
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
21u monde connu, où les religions, les sciences, la courtoisie et les arts ont leur place et empire… Le lieu de la première session
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
22 s’exprimera un peu plus tard avec son habituelle courtoisie, mais non sans scepticisme. Il écrit à l’Abbé, en 1715 : [p. 120] J
12 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
23ertus de l’amour chevaleresque : la candeur et la courtoisie. 124 Observons aussi que Don Juan succède normalement à Tristan, c
13 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
24e vous ne l’êtes plus qu’à titre honorifique, par courtoisie ou par simple routine administrative survivant aux conditions de fait
14 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
25, Régine Pernoud écarte avec dédain l’idée que la courtoisie et l’hérésie aient jamais eu rien de commun, même pas les lieux géogr
26 il se féminise. Bref, tout ce que nos experts en courtoisie d’une part, et en mystique de l’autre, décrètent depuis toujours et à
27fond, non seulement troubadours et cathares, mais courtoisie occitane et légendes celtiques (le Midi précathare se révèle apparent
28 sur le décodage des vers latins.) Tantrisme et courtoisie Sur un point très technique mais pour moi décisif, René Nelli apporte
29t cour d’amour et transmettront les secrets de la courtoisie aux auteurs des « romans bretons », dont le plus grand sera leur ami
30 transportait — l’une des sources attestées de la courtoisie. Guillaume a certainement connu les procédés de composition lyrique d
31 que Guillaume n’est pas encore « converti » à la courtoisie, et qu’elles ont des raisons de le fuir. Plus tard, un Peire Vidal se
32ments contradictoires sur l’Église, l’hérésie, la courtoisie, leurs luttes ouvertes et leurs liaisons secrètes. Les uns sont en re
33les et temporelles de l’hérésie et de la [p. 409] courtoisie, dans les mêmes consciences et les mêmes situations conflictuelles, i
34, il culpabilise son amour, pourtant légitimé par Courtoisie, laquelle veut que l’amant s’adresse à une femme mariée. Mais l’inver
35urants de l’inceste et les effets exaltants de la courtoisie convergent vers l’extase dans la mort, terme de l’entropie passionnel
36vivre à la disparition du tabou de l’inceste ; la courtoisie pas davantage, ni la passion, ajouterons-nous. Mais si l’on a de bonn