1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Avant-propos (décembre 1926)
1, le déluge ! », et de se détourner de ce qu’on a coutume d’appeler notre « désordre ». Mais on est toujours le fils de quelqu’
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
2r ses familiarités avec une Muse qu’ils n’ont pas coutume d’aborder sans le mot de passe de la dernière mode ou de savantes séd
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
3déplaire aux doctrinaires de gauche, lesquels ont coutume de promettre à leurs électeurs une organisation complète du monde, se
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
4dresse professionnelle. J’en connais un qui avait coutume de dire à une classe de garçons de 10 à 11 ans : « J’ai bien su mater
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
5pporte un peu plus d’expérience humaine qu’on n’a coutume d’en attendre aujourd’hui d’un jeune écrivain. Son premier roman, Les
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
6videmment quelque imprévu, la seule atteinte à la coutume viennoise. L’enfant était charmante, comme elles le sont presque tout
7 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
7personne. Enfin de la traduire en institutions et coutumes. Ou, tout au moins, d’indiquer les limites, la formule et les buts de
8 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
8tabli. (Ceci soit dit une fois pour toutes.) On a coutume d’opposer christianisme et communisme sur le plan des réalisations hu
9 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
9les plans sociaux des groupes personnalistes, ont coutume de les ranger sous une rubrique dont le titre me plaît : Calligrafia
10l’égalité, et d’autant plus passionnément que ses coutumes sociales sont plus tyranniquement hiérarchisées et honorées. Le Franç
11u moment toutefois où il s’agit de confronter ses coutumes avec son idéal, car rien n’est plus contradictoire. Le Français moyen
12édicte alors (égalité de droits) contredisent aux coutumes dont on vit (inégalité de fait). Et si, d’une part, elles satisfont a
10 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
13st à nos yeux toute autre chose que ce que l’on a coutume d’appeler ainsi, quand on se demande s’il faut en faire ou non. Tradi
11 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
14ion. Les évaluations morales du philosophe et les coutumes du citoyen moderne ont perdu toute commune mesure. Que se passerait-i
15e par Husserl et Martin Heidegger. On sait que la coutume de ces philosophes est de fonder leurs analyses sur des totalités, su
12 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
16e comique jaillir à la moindre comparaison de nos coutumes et de nos idéaux. Il nous faut une équipe d’écrivains qui entreprenne
17ls voudraient égaler, et cependant ils suivent la coutume bourgeoise, qui est la négation de tous leurs idéaux. Certains verron
13 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
18n des tours communs de l’orgueil romantique. On a coutume d’en rendre Rousseau responsable. Mais c’est à ses disciples qu’il fa
14 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
19 L’accueil flatteur — ou flatté — et poli qu’on a coutume de réserver à ces délirants pataquès, voilà le signe, plus certain qu
20l’absence d’esprit qu’on rétribue, en vertu d’une coutume qui tend à se préciser en loi. L’échelle des valeurs matérielles que
15 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
21ion vibrante qu’il incarnait, de qualités qui ont coutume, ailleurs, de se gêner mutuellement. Son érudition magnifique ne se l
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
22industriel, le meneur et le journaliste n’ont pas coutume d’admettre la légère ironie qu’on pourrait opposer à leurs affaires s
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
23e européenne. Quels que soient les régimes ou les coutumes que l’on prolonge, c’est désormais à la « raison » qu’on se réfère, p
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
24 « signes très simples » communs aux mœurs et aux coutumes [p. 69] et au langage, et qui servaient à mesurer et à peser les « ac
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
25x, avec État, nation, mystique raciale, peuple et coutumes, ou terre natale, esprit de clocher, etc. D’où l’embrouillamini de la
26, là où elle n’a pas même laissé les traces d’une coutume ancestrale : dans les villes créées par l’industrie. Mais ce que l’ho
20 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
27Nouvelle raison pour l’intellectuel d’honorer une coutume qui le délivre de l’obligation de conclure. La notion de sérieux se c
28 siècle dernier, — et nous en subissons encore la coutume — ont réduit toute activité de penser à cette oscillation chiffrée, à
29i importe, et non pas ces menus objets qu’ils ont coutume d’y déposer. Mais je me moque, et il faudrait les plaindre : car c’es
30soit en théorie philanthrope ou même chrétien, la coutume du temps veut que l’on s’enrichisse : modeste, il s’y conforme. « Et
21 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
31 degredi, — éloignement. Et que me font alors ces coutumes et ces lois d’un monde absent : leurs mythes, leurs sciences ; que me
22 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
32n pays, d’un paysage et [p. 157] d’un ensemble de coutumes. Les rythmes du temps s’y inscrivent aussi bien que l’allure des pent
33ne d’où procèdent à la fois les lois d’un art, la coutume d’un peuple, et l’authentique raison d’être, l’identité d’une personn
23 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
34 : solutions nécessaires et solutions d’urgence ; coutume et loi abstraite ; création et automatisme ; libéralisme et disciplin
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
35st à nos yeux toute autre chose que ce que l’on a coutume d’appeler ainsi, quand on se demande s’il faut en faire ou non. En Fr
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
36iettes, deux volumes sur l’histoire de l’île, ses coutumes et son dialecte. L’un est l’œuvre d’un archiviste du continent. Il af
37 et chers amis, nous allons procéder, selon votre coutume, à l’élection du bureau, puisque, comme vous le savez, la conférence
38 premiers pas. Ces hommes n’ont pas ou n’ont plus coutume de se réunir, d’être ensemble pour causer. Le dimanche, ils « font la
39aine de ces lignes. Je commence à connaître leurs coutumes : rien ne pouvait modifier plus rapidement et plus profondément la co
40 modifier plus rapidement et plus profondément la coutume de la France rurale. Mais ce n’est pas encore assez dire : l’autocar
41re l’aveu d’une inadaptation cruelle aux mœurs et coutumes de ce temps ; ou bien l’on écrit simplement pour gagner sa chienne de
42uf où la pensée avait perdu, depuis un siècle, la coutume de chercher ses résistances. Or ce monde nous apparaît démesurément a
43d’hui du spectacle des gens, de l’examen de leurs coutumes, [p. 111] ou de celui de leurs raisons, ces leçons ne sont plus desti
44ser à côté tout à l’heure. « Vous savez, c’est la coutume, ici : ils n’aiment pas qu’il y ait d’autres personnes dans la salle
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
45a mère Calixte qui casse tout ce que l’on veut, a coutume de dire en constatant le mal : « Voyez-vous ! je croyais la tenir cet
46. J’ai vu plusieurs presbytères. J’ai retrouvé la coutume des autocars, toujours révélatrice des rythmes du pays. Pauvreté de t
47. [p. 186] Là-dessus, deux remarques : 1. — On a coutume d’attendre d’autrui beaucoup plus que l’on n’est disposé à lui donner
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
48intégrité de leur image « moderne » du monde, ont coutume de tout « ramener » à des catégories scientifiques contemporaines. Or
28 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
49 fameux équilibre stratégique de l’Europe qu’on a coutume d’invoquer pour justifier l’espèce d’exterritorialité dont jouit la S
29 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
50iettes, deux volumes sur l’histoire de l’île, ses coutumes, et son dialecte. L’un est l’œuvre d’un archiviste du continent. Il a
51ser à côté tout à l’heure. « Vous savez, c’est la coutume, ici ils n’aiment pas qu’il y ait d’autres personnes dans la salle qu
30 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
52que de la maison et des comptes de location. Il a coutume de descendre les escaliers en sifflant un air martial chaque fois que
31 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
53tance, par suite de l’instabilité économique. Les coutumes rappelant le rapt nuptial n’existent [p. 657] plus que sous forme de
54ou disparaissent. Il est curieux de noter que des coutumes d’origine lointaine et sacrée telles que la quasi-publicité du lit nu
55ymbole mystique bien plutôt qu’une dérogation aux coutumes du droit féodal. Mais là-dessus se produisit la confusion inévitable
56e, les « fiançailles d’essai » élevées au rang de coutume normale parmi les étudiants, le sérieux accordé aux conflits passionn
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
57er des confusions de notre langue, les poètes ont coutume de rapporter les mots à leurs origines lointaines, c’est-à-dire à la
58de règles et de cérémonies qui n’est autre que la coutume de la chevalerie médiévale. Or les « ordres » de chevalerie furent so
59 xiie siècle entre la règle chevaleresque et les coutumes féodales. Peut-être n’a-t-on pas assez marqué à quel point les romans
60 réponse ne paraît convaincante qu’en vertu d’une coutume paresseuse de notre critique littéraire. En vérité, elle ne répond à
61 de la vie. En tout cela, Tristan n’obéit qu’à la coutume féodale des chevaliers : il s’agit de faire preuve de « valeur », il
62res « folies » dont elles se sentent menacées. La coutume de la chevalerie fournira donc le cadre du Roman. Et nous avons marqu
63té d’illustrer, entre la loi de chevalerie et les coutumes féodales, nous a permis de surprendre le mécanisme de ces contradicti
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
64à ces fins. Ces mêmes remarques vaudront pour les coutumes et les interdictions sacrées chez les peuplades primitives. C’est un
65e la prouesse est une sublimation non déguisée de coutumes beaucoup plus anciennes traduisant la nécessité d’une sélection biolo
66 qu’une signification utilitaire, et limitée. Les coutumes permettaient le concubinat 19 . Tandis que le mariage chrétien, en de
67sirant l’esprit ? Mais souvenons-nous aussi de la coutume des missionnaires cheminant deux par deux) : Roi glorieux, lumière e
68badours ? C’est l’argument que les romanistes ont coutume d’opposer à l’interprétation religieuse de l’art courtois. Or il se t
69rités bien moins de quelque nature animale que de coutumes totalement oubliées, devenues traces ou cicatrices mentales, tout inc
70tes, comme l’attestent de nombreux documents.) La coutume du potlatch, don rituel ou plutôt échange de dons ostentatoires, acco
71 Morholt, dans Tristan, illustre exactement cette coutume, sans faire d’ailleurs la moindre allusion à son origine sacrée. Tous
72 et ibérique et au Nord irlandais et breton ; des coutumes [p. 147] de chevalerie féodale ; des apparences d’orthodoxie chrétien
7391 [p. 149] a) Le « jugement de Dieu » est une coutume barbare, mais l’Église l’admettait au xiie siècle et venait de l’app
74érésie dans la conscience occidentale et dans les coutumes féodales, tout cela vient sourdement retentir dans le mythe. Nous avo
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
75ison. On sait combien les mystiques espagnols ont coutume d’insister sur le récit de leurs souffrances. Plus la lumière et l’am
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
76t [p. 203] à d’autres pleurs que ceux dont j’eus coutume : car voyant la fin chaque jour plus proche, à Dieu mille fois j’ai d
77damas où ils se réveillent, puis s’épousent. On a coutume de déclarer inexplicable le succès prodigieux de l’Astrée. Pourtant s
78profondes dans les relations sentimentales et les coutumes. Le mariage redevient l’institution de base : il atteint un point d’é
79urtoisie qui imposait la chasteté ; ici, c’est la coutume bourgeoise. Mais sous le couvert de l’une et de l’autre, c’est toujou
80r cette erreur. L’instinct ou la nature n’ont pas coutume de se tromper de la sorte… S’il y a erreur, elle ne peut venir que de
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
81mment bien entendu — d’un ensemble de mœurs et de coutumes dont la mystique courtoise a créé les symboles. Or passion signifie s
82ément érotique du tournoi apparaît encore dans la coutume du chevalier de porter le voile ou une pièce du vêtement de sa dame,
83e la guerre et de l’amour courtois ont marqué les coutumes occidentales d’une empreinte qui ne s’effacera guère qu’au xxe siècl
84ervice des Princes et des Papes, ils avaient pour coutume bien moins de faire la guerre que d’empêcher qu’on y tuât du monde. C
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
85tance, par suite de l’instabilité économique. Les coutumes rappelant le rapt nuptial n’existent plus que sous forme de plaisante
86ou disparaissent. Il est curieux de noter que des coutumes d’origine lointaine et sacrée telles que la « quasi-publicité du lit
87orale, qu’elle nous met au-dessus des lois et des coutumes. Celui qui aime de passion accède à une humanité plus haute, où les b
88e, les « fiançailles d’essai » élevées au rang de coutume normale parmi les étudiants, le sérieux accordé aux conflits passionn
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
89moureux, il joue le jeu le plus naturel, selon la coutume de son temps. Ou si l’on tient que le langage érotique traduit nécess
39 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
90l, notre faculté naturelle de retombement dans la coutume. L’immoraliste est comme le moraliste un ennemi vigilant de l’instinc
40 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
91 général autrichien, Conrad von Hötzendorf, avait coutume de dire : « Tout ce qui n’est pas aussi simple qu’une gifle ne vaut r
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
92 fameux équilibre stratégique de l’Europe qu’on a coutume d’invoquer pour justifier l’espèce d’exterritorialité dont jouit la S
42 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
93ant mieux pour l’argent. Mais le fait est qu’on a coutume de parler de nos Alpes soit d’un point de vue purement sentimental, s
94 sont plus esclaves que de leurs lois et de leurs coutumes, de leurs commérages et de leurs préjugés bourgeois. » Je n’oublie pa
43 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
95nfin, la préférence accordée par les Suisses à la coutume sur la loi ; leur goût d’utiliser ce qui existe plutôt que de décréte
96 . L’instinct contrecarré devient conscience ; la coutume attaquée devient programme ; la pratique remise en question par une p
44 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
97 la vie de leur église, et subissant seulement la coutume d’un milieu. Tout à fait justifiée en soi, cette réaction gauchit par
45 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
98et le mal, tels que l’homme les conçoit, sont des coutumes relatives au temps, aux civilisations, et souvent même aux conditions
99e espèce d’inertie ou de force de l’habitude. Une coutume du mal nous habite, que l’on pourrait nommer le péché habituel, ou pr
46 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
100 les retourner et de les lire à rebours, selon la coutume des messes noires. C’est d’invertir et de ruiner par l’intérieur les
101ux. Car non content de combattre et d’évacuer les coutumes religieuses périmées (c’était son droit et son devoir) il s’est métho
102éthodiquement [p. 76] refusé à laisser naître des coutumes nouvelles (en ceci protestant, mais sans la foi). Or les coutumes rel
103es (en ceci protestant, mais sans la foi). Or les coutumes religieuses quelles qu’elles soient, sacrifices, fêtes, orgies ou jeû
47 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
104plus célèbres études sociologiques du siècle, ont coutume de personnifier les forces mauvaises qui les menacent, les causes des
105st d’avoir privé de sens presque tous nos usages, coutumes et costumes, arts, travaux et loisirs. Au point qu’on étonne un moder
106 n’importe quel régime. C’est ainsi que jadis les coutumes de la Cour réglaient la politesse à tous les [p. 112] degrés de la so
107 d’observer partout les distances convenables. La coutume de nos parlements, de nos partis et de leurs chefs, paraît aujourd’hu
48 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
108bavarde, comme on en trouve dans les cafés, avait coutume de me faire la théorie suivante : tout le mal vient des étages, inven
109aires politiques. Les tribunaux, naguère, avaient coutume d’acquitter les crimes passionnels. Aux grandes époques on eût doublé
110l’appui sans restriction d’une morale dure, d’une coutume intransigeante, ou d’une foi plus forte que la vie. Il faudrait un cr
49 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
111ué aux taciturnes par l’éducation du danger et la coutume de la mort, plus absurde et plus simple que jamais. J’élève ces vertu
50 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
112plus célèbres études sociologiques du siècle, ont coutume de personnifier les forces mauvaises qui les menacent, les causes des
51 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
113e manière de loucher vers les « autres », vers la coutume du bourg ou de la classe. Comment cet homme pourrait-il faire un acte
52 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
114uberge inspire le respect dû à la richesse et aux coutumes ancestrales, mais Barnabé le réprouvé est en fin de compte le seul à
53 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
115, devenus indifférents, et subissant seulement la coutume d’un milieu. Tout à fait justifiée en soi, cette réaction gauchit cer
54 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
116cosme d’un pays, d’un paysage et d’un ensemble de coutumes. Les rythmes du temps s’y inscrivent aussi bien que l’allure des pent
1179] d’où procèdent à la fois les lois d’un art, la coutume d’un peuple et l’authentique raison d’être, l’identité d’une personne
55 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
118l’on suppose plus dignes de retenir son intérêt : coutumes, anecdotes et paysages. Et c’est ce que l’on trouvera dans ce troisiè
56 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
119e. Il pénètre dans le fameux cabinet où le Duce a coutume de laisser ses interlocuteurs debout. « Suis-je reçu, dit-il, par le
57 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
120ns des plaines de l’Ouest, venant à New York, ont coutume de se plaindre de l’inhumanité que revêtent ici les rapports quotidie
58 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
121èces d’une dime (10 cents) et je perdais comme de coutume. Mme X qui survient, m’entraîne à la machine où l’on joue par quarter
122 Dans l’ensemble du monde, le Nord domine, et ses coutumes [p. 142] font la norme. C’est pourquoi le renversement des saisons pa
59 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
123t plus ou moins morave, a modifié l’aspect et les coutumes de maint État du Middle West, et de la partie nord de la Pennsylvanie
60 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
124e et plus souple de la diversité des êtres et des coutumes. Aimez votre terre et quittez-la. Quittez-la trois fois et revenez-y
61 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
125guérit pas facilement de l’ablation à chaud d’une coutume ancestrale, du goût des uniformes, du jeu des soldats de plomb, et de
62 1946, Lettres sur la bombe atomique. 8. Un salon atomique
126e suis mis à réfléchir, et m’étant égaré comme de coutume, j’ai eu le temps de trouver une ou deux conclusions, avant la maison
63 1946, Lettres sur la bombe atomique. 14. Problème curieux que pose le gouvernement mondial
127ires qui prennent la plume (comme ils disent) ont coutume de dénoncer sous le nom d’« éléments de désordre » les partisans de l
64 1946, Lettres sur la bombe atomique. 15. L’État-nation
128 informe de races, de langues, de religions et de coutumes, et toutes les différences qui font le goût de la vie s’évanouiraient
65 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
129er d’affadir une telle œuvre, n’y admirant à leur coutume qu’une fantaisie « gratuite » de l’imagination. Nul doute que l’art d
66 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
130l, notre faculté naturelle de retombement dans la coutume. L’immoraliste est comme le moraliste un ennemi vigilant de l’instinc
67 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
131t cru leurs yeux, retrouveront dans la tempête la coutume des hautes pentes. Car celui seul qui accepte la mort n’est pas le jo
132çant vers Midi avec le naturel de ceux qui ont la coutume de la Cour. Bien peu soutinrent les derniers soleils et l’agrandissem
68 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
133 que je découvrais un aspect tout contraire de la coutume américaine : le formalisme et la passion du décorum dès qu’il s’agit
134de reportages, de ces nuances de sentiments ou de coutumes qui qualifient la vie et la vision d’un peuple, et qui par là, vont p
69 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
135une certaine conduite, une certaine opinion, il a coutume de dire, depuis quelques années, pour marquer sa réprobation aussi fo
136merce américain va nous submerger et détruire nos coutumes d’économie paysanne ; on achètera nos âmes avec des frigidaires ; la
137[p. 54] rythme plus rapide met en péril certaines coutumes avares, ce sera tant mieux. De même encore, la « sottise humanitaire 
70 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
138jugé conforme au bien du plus grand nombre et aux coutumes reconnues par l’église possède une valeur religieuse, est la religion
71 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
139 légalisera les deux actes. Telle est du moins la coutume de Reno. Reno n’est pas une légende pittoresque, mais une nécessité p
72 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
140avoir trop l’air, et se référer constamment à des coutumes anciennes pour excuser en souriant des injustices présentes. Non, si
141c’est un mot très difficile à traduire dans notre coutume.) Je crois qu’à cet égard les jugements moraux de l’Américain sont ex
142tion de l’Américain moyen s’il en soupçonnait les coutumes. Ce qui ne risque guère de se produire jamais, puisqu’aucun journalis
143ci dans les écoles publiques du New Jersey. Cette coutume varie beaucoup selon les États et selon les directeurs d’école.) Le r
73 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
144ice sociale établie par la force aux dépens de la coutume, qui triomphent dans [p. 23] l’empire des Soviets. Comme aussi le res
145uerres, et par tous les barrages de douanes ou de coutumes que l’Amérique ne connaît pas. Et de même le progrès social s’est vu
146lus, pour tenir vitalement aux conceptions et aux coutumes européennes, que deux classes par ailleurs tout opposées : les intell
147usées et bibliothèques mais dans les mœurs et les coutumes aussi, dans les habitudes du langage et dans l’intimité des relations
74 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
148e. L’instinct contrecarré devient conscience ; la coutume attaquée devient programme ; la pratique remise en question par une p
149et d’une manière beaucoup plus efficace, dans les coutumes de la vie politique et culturelle, où l’on voit la Suisse romande, et
150s et grecs, se verraient soumis aux mêmes lois et coutumes, qui ne pourraient satisfaire aucun de ces groupes, et qui les brimer
75 1948, Suite neuchâteloise. I
151llait d’abord rentrer.   Je suis rentré, c’est la coutume des Suisses ; reparti, revenu, et ce n’est [p. 14] pas fini. Comment
76 1948, Suite neuchâteloise. IV
152celles du petit État de ses aïeux, aussi riche en coutumes fort sages qu’en préjugés invétérés. Il trouvait dans son [p. 44] hér
77 1948, Suite neuchâteloise. VII
153vant tous, debout sur un tonneau comme le veut la coutume, l’histoire de mes Premières Amours. On m’a conspué. J’ai seize ans.
78 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
154lus, pour tenir vitalement aux conceptions et aux coutumes européennes, que deux classes par ailleurs tout opposées : les intell
79 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
155 est devenu si puissant parmi les Suisses qu’on a coutume de s’adresser à lui avant de négocier un traité. Cependant, ses mises
156 sont plus esclaves que de leurs lois et de leurs coutumes, de leurs commérages et de leurs préjugés bourgeois. S’il est probab
80 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
157ut exercer cet office deux années de suite, et la coutume s’est établie d’une rotation entre les sept conseillers : chacun devi
158d’un membre du Conseil dans le même canton, et la coutume veut que les cantons de Zurich, Berne et Vaud, les plus peuplés, aien
159ulière des débats aux Chambres fédérales. Ils ont coutume de comparer ce Parlement à un conseil d’administration. L’éloquence,
160u que nous venons d’esquisser des institutions et coutumes politiques de la Suisse illustre ces déclarations. Encore faut-il bie
81 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
161réfractaires à toute unification qui léserait les coutumes cantonales ou avantagerait la majorité linguistique. Les fédérations
82 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
162ianisme renaîtra de ses vestiges. Par-dessous les coutumes alémaniques-païennes, les apôtres irlandais retrouvent non seulement
83 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
163« aventures étrangères ». Elle se traduit par une coutume [p. 178] bizarre, qui veut que les ministres suisses, c’est-à-dire le
84 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
164 siècle et demi, les hommes d’État américains ont coutume de se référer aux maximes du Federalist comme à une sorte de jurispru
85 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
165ce qu’il avait connu d’autres peuples et d’autres coutumes — dans la fédération austro-hongroise — il attendait de la participat
86 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
166mble nuire au groupe, à la tribu, à leurs lois et coutumes sacrées, que l’on prend pour l’Ordre et le Bien. L’eppur de Galilée m
167t semble perdu, ou comme certaines de nos propres coutumes, à notre insu, remontent au temps de l’animisme. En revanche, les spi
87 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
168 le saint homme qui se « détache » du clan, de la coutume, de la magie, du dogme même, devenant hétérodoxe moins par la négatio
88 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
169ous y conduire en hôtes de passage respectueux de coutumes différentes des nôtres : cette passion colonisatrice a pu soutenir la
89 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
170mble nuire au groupe, à la tribu, à leurs lois et coutumes sacrées, que l’on prend pour l’Ordre et le Bien. L’eppur de Galilée m
171t semble perdu, ou comme certaines de nos propres coutumes, à notre insu, remontent aux temps de l’animisme. En revanche, les sp
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
172 encore aujourd’hui matière à protester contre la coutume des Sudistes, par ailleurs dénoncée en Europe et en Asie — avec une v
173, elles n’étaient plus mises en échec par trop de coutumes anciennes ou de limitations posées par des excès contraires. Si l’Eur
91 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
174e. Fédération ou confédération ? À ceux qui ont coutume de poser cette question préalable, et qu’ils croient insidieuse, on p
92 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
175voit rejeté par le milieu social, ses lois et ses coutumes. [p. 16] Abandonné par sa nymphet, il commet un crime de dément et me
176e n’aurait guère pu surprendre au Moyen Âge. On a coutume de vénérer l’amour de Dante pour Béatrice âgée de neuf ans, la passio
93 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
177ul coup, sans transition, plusieurs objets que la coutume sépare, non seulement elle oblige à les voir d’un œil neuf, mais enco
94 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
178rchés linguistiques représentés dans le pool, des coutumes très différentes, des traditions et susceptibilités nationales, etc.
95 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
179voit rejeté par le milieu social, ses lois et ses coutumes. Abandonné par sa nymphet, il commet un crime de dément et meurt ivre
180e n’aurait guère pu surprendre au moyen âge. On a coutume de vénérer l’amour de Dante pour Béatrice âgée de neuf ans, la passio
96 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
181l, notre faculté naturelle de retombement dans la coutume. L’immoraliste est, comme le moraliste, un ennemi vigilant de l’insti
97 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
182fidélité systématique du rationaliste éclairé aux coutumes, préjugés et principes du groupe natif, de la tribu ou de la nation.
183pas seulement le fait d’un charme individuel. Des coutumes ancestrales, oubliées depuis des siècles, sont subitement réactivées
184rès d’une année en Allemagne hitlérienne, j’avais coutume de dire à ceux qui me questionnaient sur les motifs de l’adhésion rée
98 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
185ul coup, sans transition, plusieurs objets que la coutume sépare, non seulement elle oblige à les voir d’un œil neuf, mais enco
99 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
186en, sont liées en Asie à la piété, tandis que nos coutumes viennent d’un vieux fonds païen et que notre hygiène moderne se veut
100 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
187 de doctrine », et toujours prêts à retourner aux coutumes de leurs pères ou de leur tribu « comme le chien à son vomissement »,