1 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
1e du problème Dans l’Église, une fois acceptés le Credo et son fondement qui est la Parole dite en nous par l’Esprit et attes
2 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
2logue, confession des péchés, promesses de grâce, credo. Mais au lieu d’une Loi sainte et dont les exigences amènent au repen
3pporte à son peuple l’orgueil. Et les articles du Credo sont remplacés par l’énumération très orthodoxe des prouesses du nouv
3 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
4 l’ensemble de nos dogmes, et elle rappelle notre Credo. Bref, quand le sermon commence, tout le monde, et même un étranger,
4 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
5t commun, — et non pas à répéter à tout propos le credo trop connu d’un parti. Le secret de cette souplesse civique, de ce dy
5 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
6sacrement de la communion. Il est rappelé dans le Credo. Mais [p. 126] peut-on dire qu’il est mis en action par les Églises m
6 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
7e du problème Dans l’Église, une fois acceptés le Credo et son fondement, qui est la Parole dite en nous par l’Esprit et atte
7 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
8urne Jones. Et comme chaque année, j’entendrai le Credo de Gretchaninoff et le Motet de Praetorius, « une rose est née… » et
8 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
9pales confessions religieuses, mais là encore, le Credo de Nicée, chanté par un chœur anglican, se voit coupé avant le Saint-
9 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
10Burne Jones. Et comme chaque année j’entendrai le Credo de Gretchaninov et le motet de Prætorius, « Une rose est née… » Et je
10 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
11rne Jones. Et, comme chaque année, j’entendrai le Credo de Gretchaninov et le motet de Praetorius, « Une rose est née… ». Et
11 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
12n pécheur ! Cependant, ces Américains répètent le Credo chaque dimanche, à haute voix tous ensemble et debout, tandis que le
12 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
13ntérêt commun, non pas à répéter à tout propos le credo trop connu d’un parti. Le secret de cette souplesse civique, de ce dy
13 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
14n pécheur ! Cependant, ces Américains répètent le Credo chaque dimanche à haute voix tous ensemble et debout, tandis que le c
14 1947, Le Figaro, articles (1939–1953). Le droit d’opposition (3 avril 1947)
15secrétaire d’État Marshall a proposé une sorte de credo démocratique, exigeant une presse libre, des élections libres et des
15 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
16 ; point de croyance en Dieu, ni de théologie, de credo ni de catéchisme ; point de liturgie non plus puisqu’il n’existe pas
16 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
17eté, non l’accueil du mystère, ni l’adhésion à un credo. J’en donne la preuve : avoir la foi sans être saint lui paraissait l
17 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
18té, unique, — « sous Ponce Pilate », insiste le « Credo ». Dès ce moment, l’Histoire devient possible. L’évolution de l’human
18 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
19e de la Loi, donc du péché et de la mort, mais le Credo n’en affirme pas moins sa délivrance finale et sa résurrection. Cette
20x. Pourtant, chez les savants qui acceptèrent son credo, il semble bien que l’élément polémique ait été moins déterminant que
21 10] et n’apporte aucun argument « en faveur » du Credo de Nicée… Mais il faut voir tout de suite que cela ruine à jamais les
19 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
22est opérée « une fois pour toutes ». Ce centre du Credo est donc situé expressément dans la durée profane, celle de l’Histoir
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
23nt de s’éloigner dans le vague et l’infini. Or le Credo prend soin de préciser la date de la Passion unique « sous Ponce Pila
21 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
24e de la Loi, donc du péché et de la mort, mais le Credo n’en affirme pas moins sa délivrance finale et sa résurrection. Cette
25x. Pourtant, chez les savants qui acceptèrent son credo, il semble bien que l’élément polémique ait été moins déterminant que
26manence, et n’apporte aucun argument en faveur du Credo de Nicée ! Mais il faut voir tout de suite que cela ruine à jamais le
22 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
27nt de s’éloigner dans le vague de l’infini. Or le Credo prend soin de préciser la date de la Passion unique : « sous Ponce Pi
23 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
28nt à la fois « vrai Dieu et vrai homme » selon le Credo. D’où suit immédiatement que tout homme [p. 14] converti, recréé par
24 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
29 non pas l’accueil du mystère, ni l’adhésion à un credo. J’en donne la preuve : avoir la foi sans être saint lui paraissait l
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
30 la Réformation, le Notre Père, l’Ave Maria et le Credo constituent la seule doctrine transmise, à quoi s’ajoute la prédicati
26 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
31s pour toutes », « sous Ponce Pilate » précise le Credo — mais qui oserait dire que cette révolution ait bien réussi parce qu
27 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
32lise elle-même, « universelle » [p. 220] selon le Credo de Nicée, ne vit vraiment que dans la vie de ses paroisses et s’enrac
28 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
33x que l’on accuse de « déviation » par rapport au credo stato-nationaliste. Quant à ceux qui objectent, au nom de leur consci
29 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
34zon toujours plus sombre du « progrès », selon le credo du xixe européen adopté par les masses mondiales du xxe siècle. [p