1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
1adversaires des intentions noires et consciemment criminelles. Ce travers a été développé jusqu’au ridicule par la démocratie. Les
2oisse. Je préciserai donc : je tiens l’École pour criminelle. Mais je ne tiens pas tous les instituteurs pour gibier de potence. I
2 1932, Esprit, articles (1932–1962). À l’index (Première liste) : Candide (octobre 1932)
3prement répugnante et qu’il faudrait qualifier de criminelle si elle n’était avant tout veule, plate et sénile, au point de perdre
3 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
4pement de l’artillerie moderne et son utilisation criminelle. ⁂ [p. 28] Mais il existe des êtres que l’attitude du pessimisme act
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
5e nous battre pour un « ordre » et des « idéaux » criminels. Il y a la guerre proche. La ferons-nous ? pour qui ? Il y a la misèr
5 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
6e nous battre pour un « ordre » et des « idéaux » criminels. Il y a la guerre proche. La ferons-nous ? pour qui ? Il y a la misèr
6 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
7mes se singularisent : on les considère comme des criminels, car ils ont profané l’élément sacré du groupe. On les expulse : voil
8important : à l’origine, individu est synonyme de criminel. Mais peu à peu, ces individus se groupent pour constituer de nouvell
7 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
9dit-on, en face de tous ces monstres menaçants et criminels, nous le reconnaissons, mais qui dominent notre siècle, vous n’avez r
8 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
10es complices des folies collectives, des égoïsmes criminels, des « intérêts » injustes des puissants, qu’ils refusent la gloire,
11mité un spiritualisme complice d’intérêts devenus criminels ; — constate : que le problème de la culture est le problème central
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
12 méfions généralement des buts obscurs, peut-être criminels, du nôtre. 2° Mais le Plan possède-t-il vraiment cette actualité intr
10 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
13 méfions généralement des buts obscurs, peut-être criminels, du nôtre. 2) Mais le Plan possède-t-il vraiment cette actualité intr
11 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
14celle de l’État totalitaire stalino-fasciste. Ces criminelles foutaises inspirent à notre idéaliste impénitent une confiance serein
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
15inines raffinées, quelques éclairs sur des scènes criminelles, des abîmes verdâtres… Un métro qui serait simplement le subconscient
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
16ie l’amour spirituel de se manifester en tuant le criminel 151 . Car là seulement serait la délivrance — selon la foi des trouba
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
17 Sade choisit le prochain : il [p. 368] veut être criminel plutôt que victime. Ainsi la conscience sadique est l’inverse de la c
15 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
18mes se singularisent : on les considère comme des criminels, car ils ont profané l’élément sacré du groupe. On les expulse : voil
19important : à l’origine, individu est synonyme de criminel. [p. 17] Mais peu à peu, ces individus se groupent pour constituer d
16 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
20in de là ! Cela nous accuse. Si je ressemble à un criminel, cela ne justifie pas le criminel, cela me condamne. Et puisqu’il fau
21 ressemble à un criminel, cela ne justifie pas le criminel, cela me condamne. Et puisqu’il faut combattre le crime, je ne dirai
22me, je ne dirai pas que je vais laisser courir le criminel d’en face, pour mieux me livrer d’abord à ma réforme intérieure ! Je
23tte pour me réformer et la lutte pour empêcher le criminel de poursuivre ses méfaits, sont une seule et même lutte. Que servirai
24e gagner cette lutte en moi seulement, puisque le criminel risquerait de me supprimer ? Que servirait de la gagner hors de moi s
25sque je risquerais de devenir à mon tour un autre criminel ? Il n’y a qu’un crime, en moi et hors de moi ; qu’un hitlérisme, che
17 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
26 de la haine. Il est rare que l’amour ne soit pas criminel, d’une manière invisible peut-être, quand il dépasse les bornes d’une
18 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
27ls le sont toujours…). Mais, si je ressemble à un criminel, cela ne justifie pas le criminel, cela me condamne. Et puisqu’il fau
28 ressemble à un criminel, cela ne justifie pas le criminel, cela me condamne. Et puisqu’il faut combattre le crime, je ne dirai
29me, je ne dirai pas que je vais laisser courir le criminel d’en face, pour mieux me livrer d’abord à ma réforme intérieure ! Je
30tte pour me réformer et la lutte pour empêcher le criminel de poursuivre ses méfaits, sont une seule et même lutte. Que servirai
31e gagner cette lutte en moi seulement, puisque le criminel risquerait de me supprimer ? Que servirait de la gagner hors de moi s
32sque je risquerais de devenir à mon tour un autre criminel ? Il n’y a qu’un crime, en moi et hors de moi. C’est le même Diable !
19 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
33pect scientifique de l’invention, ou que l’aspect criminel de son application à 300 000 Japonais non prévenus. La science ira be
20 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
34eurs journaux. Leur opinion moyenne est qu’il est criminel non point tant de tuer, que de tuer en masse, et [p. 21] par des proc
21 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
35ence des commandants en chef n’est-elle pas jugée criminelle par l’opinion publique de leur patrie, et parfois par les tribunaux ?
22 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
36ence des commandants en chef n’est-elle pas jugée criminelle par l’opinion publique de leur patrie, et parfois par les tribunaux ?
23 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
37oyauté sans scrupules, toutefois considérée comme criminelle du fait qu’elle institue un nouvel ordre, par décret de rigueur subve
24 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
38ne serait-ce pas un système nouveau, qu’il serait criminel d’ignorer ? 13. Comment vous réussirez ou non en Amérique L’América
25 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
39 les sclérose et ne les rende névrotiques ou même criminelles. Enfin, au fait géographique du découpage des côtes par plusieurs mer
26 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
40ttaqué ou supprimé, n’aient déclaré antisocial ou criminel. Il n’en est pas un seul que n’ait conquis l’immense majorité des peu
27 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
41ttaqué ou supprimé, n’aient déclaré antisocial ou criminel. Il n’en est pas un seul que n’ait conquis l’immense majorité des peu
28 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
42lade mental, ou, s’il est sain d’esprit, c’est un criminel en puissance : c’est un homme qui approuve, excuse et justifie, les m
29 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
43ction ni remords. Elle est divine, et nous sommes criminels. Si le moi n’est qu’une illusion temporaire, celui qui tue ne détruit
30 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
44on de ses morts redoutés. Rien ne le distingue du criminel, sauf l’idée qu’il prend de lui-même, enfin distincte. Il court sa ch
31 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
45udapest. Krishna Menon est resté neutre entre les criminels et les cris de leurs victimes. On a vu ce jour-là que cette neutralit
32 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
46e erreur ne se trouve pas justifiée parce que des criminels l’ont dénoncée, surtout si leur crime consistait à porter cette erreu
47lles aboutissent le plus souvent à des dictatures criminelles, justifiées par tous les prétextes que fournit l’utopie démocrate. A.
33 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
48 dialogue est restituée : ne pas considérer comme criminel celui qui est d’un avis différent. Mais la seconde donnée manque enco
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
49oyauté sans scrupules, toutefois considérée comme criminelle du fait qu’elle institue un nouvel ordre, par décret de rigueur subve
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
50pés par l’ignorance, et que le désir conduit à de criminelles renaissances. » 98 Le but est donc « de nous apprendre le moyen de n
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.4. « Têtes de Turcs »
51es princes… Dis que la guerre entre chrétiens est criminelle ; blâme-la absolument, comme une dispute entre les membres d’un même
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
52 mensonge, tous les actes qui seraient tenus pour criminels ou vicieux dans la poursuite d’intérêts individuels, se voient aussit
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
53e. De cet achèvement normal, logique, et pourtant criminel, le témoin le plus cynique et lucide fut Georges Sorel (1857-1922). S
39 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
54pés par l’ignorance, et que le désir conduit à de criminelles renaissances. 65  » Le but est donc « de nous apprendre le moyen de n
40 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
55suit : L’expansion coloniale d’États rivaux, pour criminelle qu’on veuille la juger, a réveillé en fait les peuples du Tiers Monde
41 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
56tous les Européens sont complices du colonialisme criminel ; donc cette lecture leur fera honte, et la honte pousse à la révolut
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
57 le pays. Pour les fauteurs et receleurs d’un tel criminel, ils seront bannis des vallées jusqu’à ce qu’ils aient été dûment rap
43 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
58e la haine totale que mérite à coup sûr un ennemi criminel par essence et par position, collectivement et en chacun de ses citoy
44 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
59ique révèlent une Suisse secrètement délirante et criminelle, reflet exact et inversé dans le réel des vertus qu’elle s’impose et
45 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
60els moyens il disposerait pour arriver à ces fins criminelles, qui étaient plutôt si je ne me trompe, celles d’un Staline, ou d’un
46 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
61ment universel de la culture, soit à des conflits criminels et absurdes. Les contacts sont désormais inévitables. S’ils restent e
47 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
62 le sel de la terre ou qui seront quelquefois des criminels. — Revenons à l’Europe. Vous vivez à Ferney-Voltaire entouré de front
48 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
63’union concrète mais pour justifier des conduites criminelles (ventes d’armes, d’avions et de sous-marins déclarés « défensifs », p
49 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
64e achevée l’aspect le plus nocif et politiquement criminel des totalitarismes brun et noir, c’était pour n’avoir pas à reconnaît
50 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
65vons perdu le sens de ce qu’il pouvait y avoir de criminel dans le vol du feu. Essayons cependant de nous replacer dans la situa
51 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
66ur sans exemple dans notre passé : ils seront les criminels sociaux par excellence. Ils formeront dans la clandestinité un prolét
52 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
67s de nous, en 1925, un journal de médecine juge « criminelle » la poursuite des recherches sur la transfusion sanguine. « Transfus
53 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
68t défaire et dépasser d’urgence nos États-nations criminels. Ils viennent de se désigner pour la peine capitale — celle qui frapp
69nimer chacune de ses régions. Désormais, le voilà criminel avéré. Le verdict va tomber, irrévocable. En signant les contrats de
54 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
70ncrète d’union, mais pour justifier des conduites criminelles (vente d’armes, de centrales nucléaires déclarées « pacifiques », et
71’ombre : « excursions » nucléaires, déchaînements criminels, répressions policières correspondantes, pétroliers éventrés, extinct
55 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
72« excursions » [p. 151] nucléaires, déchaînements criminels, répressions policières correspondantes, pétroliers éventrés, extinct
56 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
73rmes et recherches sur la guerre bactériologique (criminelles), priorité aux industries les plus liées aux armements (et tant pis p
57 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
74 tandis qu’elle paraît à d’autres « infâme » et « criminelle ». On sait que le thème est celui qui nous a le plus constamment requ
58 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
75u qui perd sa virtù et qui ennuie. En arrêtant le criminel, vous ne tiendrez jamais le Diable. Pas plus qu’en brûlant le martyr
76se retire du crime admis pour tel, et il renie le criminel : il abandonne cette dépouille qui va mourir sans lui sur la chaise é
77t chez les bourreaux au moins autant que chez les criminels. 2. Consumer le mal par son excès fut la recette du salut dans la se