1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
1a jeunesse… Mais il est trop tard, Monsieur, pour critiquer les modalités de ma vengeance. Veuillez ne voir dans la confusion où
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
2stingue dans cette opération deux temps : d’abord critiquer ce qui est — par la comparaison avec ce qui fut ou ce qui devrait êtr
3ration devra limiter l’efficacité de ses efforts. Critiquer le présent au nom du passé ne signifie pas que l’on désire un retour
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
4marxisme — c’est un jeu intellectuel — ou bien en critiquant les réformes socialistes — mais cela dispense-t-il de chercher d’autr
4 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
5hommes a pris pour tâche de faire connaître et de critiquer toutes les tentatives réformistes ou révolutionnaires chrétiennes qui
5 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
6ion », la notion même de positif est bouleversée. Critiquer les doctrines qui prétendent résoudre humainement les conflits essent
6 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
7 citadines. Nous ne manquerons aucune occasion de critiquer dans cette revue la morale du travail sur laquelle le monde bourgeois
7 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
8 qui est pratique, c’est-à-dire électoral. « Vous critiquez, c’est bien facile et jeune. Qu’avez-vous à mettre à la place ? — Cec
9alligraphie politique » Les fascistes, lorsqu’ils critiquent les plans sociaux des groupes personnalistes, ont coutume de les rang
8 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
10 citadines. Nous ne manquerons aucune occasion de critiquer [p. 226] dans cette revue 71 la morale du travail sur laquelle le mo
9 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
11ème terme » dialectique, — tout comme Kierkegaard critiquait chez Hegel cette mécanique de l’histoire qui supprime l’individu, le
10 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
12 qu’ils placent devant eux et qu’ils se mettent à critiquer, comme s’ils n’étaient pas eux-mêmes en jeu ! Mais, dit l’auteur, « j
11 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
13uvres. Karl Barth et ses amis n’ont pas manqué de critiquer vivement certaines des suppositions théologiques qu’implique l’attitu
12 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
14rature n’a plus de sens réel, ni plus d’autorité. Critiquer, c’est d’abord posséder un critère, ensuite le faire valoir avec intr
15pendant de la littérature est condamnée à ne plus critiquer que les moyens de cette littérature. Elle les juge pour eux-mêmes, sa
13 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
16e renforce le désordre établi. C’est très bien de critiquer le marxisme, mais il ne faudrait pas oublier ses leçons : or il est b
14 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
17r ». M’autorisant de cette remarque, je me mets à critiquer les formes du langage de Tzara. Je constate un certain nombre d’erreu
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
18ver et un temps pour les appliquer, un temps pour critiquer finement ce qui s’est fait, et un temps pour saisir à pleines mains l
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
19 créatrice — conscience dont je n’ai pas encore à critiquer la qualité ou la valeur, mais dont je me borne à constater, pour le m
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
20énérables que vivants. L’anarchie n’a le droit de critiquer l’ordre que lorsqu’elle est consciemment anarchique, en vertu d’une v
21un idéal déclarés. Le libéralisme n’a le droit de critiquer la dictature que lorsqu’il assure une liberté réelle et plus féconde
22 ses adeptes. Si vous ne faites rien, que de nous critiquer, vous en serez bientôt au point où nous étions quand la révolution a
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
23tale, effectivement commune, mais partielle. J’ai critiqué ailleurs la maxime qui paraît justifier cette mesure et qui explique
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
24 qu’à l’attendre. Et l’on s’occupe en attendant à critiquer les nations « rajeunies ». C’est le dernier lieu commun vivant. Les n
25ons notre temps et notre chance dans l’histoire à critiquer ce que d’autres ont dû faire ; et alors, d’ici vingt ou cent ans, nou
26 raisons profondes, leurs nécessités historiques, critiquons même de ce point de vue certaines erreurs que commettent leurs chefs 
20 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
27e le vrai, pour « réciter ». Peut-être aussi pour critiquer, mais après coup. Que « les autres » y portent la main, le clerc juge
21 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
28 et créatrice, nous l’avons dit, que nous pouvons critiquer la culture, ses déviations et leurs aboutissements pratiques. Notre c
29tion, il appartient à une éthique « actuelle » de critiquer les mauvaises raisons par lesquelles la critique libérale a prétendu
30i cherché les causes historiques lointaines, j’ai critiqué certains ordres qu’on lui oppose. Restreignant ensuite le champ de me
22 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
31le de la théologie sera purement et simplement de critiquer, au sein de l’Église, la prédication de l’Église, pour la débarrasser
32s être la nôtre : j’entends le criticisme à peine critiqué. Le contenu de la Révélation, malgré toutes les philosophies, doit re
23 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
33énérables que vivants. L’anarchie n’a le droit de critiquer l’ordre que lorsqu’elle est consciemment anarchique, en vertu d’une v
34’un idéal déclaré. Le libéralisme n’a le droit de critiquer la dictature que lorsqu’il assure une liberté réelle et plus féconde
35tes. Si vous ne faites rien, que de nous [p. 263] critiquer, vous en serez bientôt au point où nous étions quand la révolution a
36e, qu’à attendre. Et l’on s’occupe en attendant à critiquer les nations « rajeunies ». C’est le dernier lieu commun vivant. Les n
37ons notre temps et notre chance dans l’histoire à critiquer ce que d’autres ont dû faire ; et alors, d’ici vingt ou cent ans, nou
38 raisons profondes, leurs nécessités historiques, critiquons même de ce point de vue certaines erreurs que commettent leurs chefs 
24 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
39ses applications historiques, c’est en définitive critiquer le marxisme lui-même. En effet, dès lors qu’une doctrine se veut pure
25 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
40’insister sur cette conclusion, au moment où nous critiquons le système apparemment tout contraire des élections partisanes. Si no
26 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
41ti d’Hitler réponde : « Vous êtes bien mal venu à critiquer ce qui se fait ici ! Vous condamnez notre centralisme, notre national
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
42 » que la doctrine de Swedenborg, qu’elle prétend critiquer. Exemples : « Les visions dont il s’agit ici sont vraisemblablement d
28 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
43as aimer ce qui vous blesse. Ai-je le droit de le critiquer ? Vous me dites que tout cela devait être, vous me le prouvez à l’évi
44e notre effort, et de notre lucidité. Que sert de critiquer la « religion » des autres ? Il vaut mieux croire d’une foi plus vrai
29 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
45sister sur cette conclusion, chaque fois que nous critiquons le système apparemment tout contraire des élections partisanes. Si no
30 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
46ti d’Hitler réponde : « Vous êtes bien mal venu à critiquer ce qui se fait ici ! Vous condamnez notre centralisme, notre national
31 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
47t qui a tenté de fort bons auteurs. Ce qu’on peut critiquer chez vous, ce n’est pas le sujet, c’est votre manière par trop naïve
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
48le et puissante qu’elle soit, on peut toujours la critiquer, ou la goûter pour des raisons individuelles. Il n’en va pas de même
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
49lique. Le mécanisme de ce préjugé a été défini et critiqué par [p. 184] le Dr Minkowski 121 et Arnaud Dandieu d’une manière per
34 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
50e pourrons pas nous en tirer, pour notre part, en critiquant simplement leurs erreurs. Il est facile d’avoir raison de loin ; plus
35 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
51 n’est plus mal placé que les personnalistes pour critiquer le régime des partis. Ils ont mené cette critique dès leurs débuts, d
36 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
52ici même sont, avec ceux ou plutôt celui que vous critiquez dans un rapport quelque peu équivoque, qu’il m’importe d’élucider. Vo
37 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
53, tantôt la suppression physique de tous ceux qui critiquent le désordre établi, tantôt le fait qu’on n’assassine plus dans la rue
54 les raisons que j’ai d’espérer, après avoir tant critiqué. Je voudrais vous énumérer les premiers succès remportés, dans la bat
38 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
55absolue aux directives générales. Suggérer avant, critiquer après, mais pendant l’action : obéir. Ainsi l’organisation de la Ligu
39 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
56, tantôt la suppression physique de tous ceux qui critiquent le désordre établi, tantôt le fait qu’on n’assassine plus dans la rue
57 les raisons que j’ai d’espérer, après avoir tant critiqué. Je voudrais vous énumérer les premiers succès remportés, dans la bat
40 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
58 prends là que de petits exemples… 4 Nous avons critiqué sans merci comme des « utopies subversives » certaines réformes socia
41 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
59sée, ne perdons pas de temps à nous lamenter ou à critiquer vainement. Mettons-nous au travail pour essayer de refaire, avec ce d
42 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
60u même rationaliste ? Certes, je m’en voudrais de critiquer une exigence d’honnêteté qui rappelle si fort Kierkegaard. Gide répug
43 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
61il écoute à son tour. N’importe quel citoyen peut critiquer publiquement telle ou telle mesure prise par l’État : la presse et la
44 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
62rationaliste. [p. 155] Certes je m’en voudrais de critiquer une exigence d’honnêteté qui rappelle parfois Kierkegaard. Gide répug
45 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
63ives du romantisme anti-personnaliste Kierkegaard critiquait son temps au nom de la foi du Solitaire, réalité fondamentale de tout
46 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
64 me semble-t-il. Si impertinent qu’il paraisse de critiquer l’avis d’un militaire que le président Truman déclarait récemment « p
47 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
65s est de repenser toutes ces catégories et de les critiquer d’un point de vue spécifiquement chrétien. Il doit y avoir, par exemp
48 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
66 tantôt français, tantôt américains. Les Français critiquaient beaucoup. Le décor était inexact, les situations pas toujours vraisem
67 Mais je regardais ces amis du coin de l’œil : en critiquant, ils essuyaient une larme. Quant aux Américains, qui y allaient de co
49 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
68e du monde. Rien de plus suisse que le réflexe de critiquer sèchement tout ce qui dépasse alors que l’on tolère très bien ce qui
50 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
69 me semble-t-il. Si impertinent qu’il paraisse de critiquer l’avis d’un militaire que le président Truman déclarait récemment « p
51 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
70e, écoute à son tour. N’importe quel citoyen peut critiquer publiquement telle ou telle mesure prise par l’État ; la presse et la
52 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
71emier où l’Amérique d’aujourd’hui se reconnaisse, critiquée et jugée d’un point de vue impitoyablement américain… Mais je ne vois
53 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
72stamment retenus par des forces adverses, [p. 24] critiqués et remis en question soit au nom d’un passé encore vivant, soit au no
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
73e qui vise à les influencer, et qui permet de les critiquer — d’évaluer leurs résultats. La primauté de la culture appartient don
55 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
74si 15 , le plus brillant avocat de la Fédération, critiquait la situation créée par le Pacte de 1815. La faiblesse du lien fédéral
56 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
75olutions, ils m’ont l’air encore plus menteurs en critiquant Staline par ordre, qu’en le traitant de génial bienfaiteur des prolét
57 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Relance européenne ? (février 1956)
76que. Les trois méthodes peuvent être défendues et critiquées à l’infini, pour des raisons théoriques ou pratiques, de tempérament
58 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
77ouvrages qui le rendent capable de repenser ou de critiquer les vérités reçues sur l’histoire de son propre pays. Lorsqu’il abord
59 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
78et moralement, par ces puissances précisément qui critiquent aujourd’hui encore notre colonialisme d’hier ! Nous courons, aujourd’
60 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Heinz Gollwitzer, Europabild und Europagedanke (septembre 1959)
79eux et philosophique de l’époque ne pourrait être critiquée que par un marxiste « vulgaire » ou par quelque impatient propagandis
61 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
80 idéologie devenait un acte de « guerre froide ». Critiquer les ukases culturels de Jdanov, c’était le signe d’une « panique capi
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
81s défauts. Exclu de l’Académie en 1716 pour avoir critiqué la mémoire de Louis XIV, il fonda le « Club de l’Entresol », société
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
82nne ». Elles évoquent la page dans laquelle Kant, critiquant l’idée d’équilibre européen chère à Gentz et à Burke, rappelait cette
64 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
83on de la liberté et de l’autonomie. Et quand nous critiquons telle conception de la discipline, c’est toujours au nom de cet idéal
65 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
84 « partiellement responsable » de l’idée, tout en critiquant les tactiques employées par la suite pour la réaliser. Au désert et
66 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
85formé la Cité, qui la maintiennent, et qu’il faut critiquer pour les garder vivants, mais au nom des principes qu’elle enseigne…
67 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
86ce congrès, il est en Chine ces jours-ci) [p. 24] critiquent vivement toute tentative d’affirmer nos valeurs et nos responsabilité
68 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut réinventer l’Université (29 juin 1968)
87’un certain Sens de la vie (à découvrir, assumer, critiquer et rénover sans relâche), redeviendrait immédiatement un pôle de créa
69 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
88questions qu’il me soumettra (c’est sa manière de critiquer) après lecture du manuscrit, et je m’efforcerai d’y répondre. Toute l
70 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
89 d’ailleurs, ne compte plus guère. Les troisièmes critiquent notre temps et proposent des remèdes — comme Berdiaeff, Maritain, Eli
71 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.2. Préface à « L’Œuvre du xxe siècle »
90mmentateurs, et leurs exécutants, et ceux qui les critiquent, et ceux qui vont plus loin mais dans la même liberté. Jamais convoca
72 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
91riomphe dans les pays totalitaires, hargneusement critiqués par les « démocraties » qui n’ont pas été jusqu’au bout de leur natio
73 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
92sistes de tous bords s’accordent aujourd’hui pour critiquer non pas l’égalité devant la loi, mais l’égalitarisme, l’uniformisatio
74 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
93les savants occidentaux tant soit peu soucieux de critiquer leur propre attitude scientifique 2 , esquissa ensuite un tableau des
75 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
94ons notre temps et notre chance dans l’histoire à critiquer ce que d’autres ont dû faire ; et alors, d’ici vingt ou cent ans, nou
76 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
95ent adulte, à reconnaître ses besoins réels, et à critiquer ou rejeter les efforts aliénants et déséducateurs de la publicité, de
77 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
96es responsables des finalités font voir les buts, critiquent au nom des buts, et les rappellent en temps et hors de temps, quoi qu
97 un an de consultations, d’avant-projets rédigés, critiqués, limés et réduits selon les exigences nationales, le nouveau projet s
78 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
98est notre affaire, un livre courageux, percutant, critiquant violemment les pouvoirs politiques et économiques, sourds aux véritab