1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1en ne peut duper. Depuis certaines paroles sur la Croix, il n’y a peut-être pas eu d’expression plus haute de l’angoisse huma
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
2’annonce cette grande composition : trois longues croix dans une lumière dramatique, le corps du Christ déjà presque transfig
3 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
3 elle s’incarne dans le Fils pour agoniser sur la Croix, qui est le Signe de la condition humaine déchirée entre le Temps et
4 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
4ù l’attend l’espoir éclatant de la révélation. La Croix, signe éternel de la contradiction et de l’« agonie », est au centre
5 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
5ewald, cette main énorme qui désigne le Christ en croix. La théologie n’est pas la parole. Elle ne peut que l’indiquer au-del
6 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
6ù l’attend l’espoir éclatant de la révélation. La Croix, signe éternel de la contradiction et de l’« agonie », est au centre
7 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
7 mains, des quatre pattes, les yeux fermés, d’une croix, d’une faucille et d’un marteau, ou avec plus ou moins de réticences 
8 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
8 détachant sur le ciel noir désigne le Sauveur en croix : « Il faut qu’il croisse et que je diminue. » C’est donc sous l’angl
9te condition de batailler continuellement sous la croix, tant qu’elle aura à cheminer en ce monde. Voici enfin les « liberti
9 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
10’elle s’incarne dans le Fils pour agoniser sur la Croix, qui est le signe de la condition humaine déchirée entre le temps et
11 mort. Le Christ fait cet acte, en mourant sur la croix. Mais Christ est Dieu. Le caractère humain de l’acte est d’aller cont
10 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
12est accompli », — depuis la mort du Christ sur la croix. Non seulement prévu, mais accompli ! C. M. — Si c’était vrai, je pr
13iger et à « humaniser », au risque d’« évacuer la Croix ». Tant qu’on n’a pas envisagé la doctrine de la pure grâce jusque da
11 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
14 à louer. Sur les plus belles flotte un drapeau à croix gammée, et la plaque de la grille indique le siège d’un état-major de
15tit cette parole : « Tout est accompli » — sur la Croix. Fin de Décembre 1935 Noël. Et le régime, de nouveau, qui s’efface 
16utte que poursuit la chrétienté allemande sous la croix est pour nous d’une valeur exemplaire : jusqu’où peut-on céder à ce C
12 1938, La Vie protestante, articles (1938–1978). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
17est une religion, le communisme une antireligion. Croix gammée, faisceaux de licteur, faucille et marteau : trois cents milli
13 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
18 mains, des quatre pattes, les yeux fermés, d’une croix, d’une faucille et d’un marteau, ou avec plus ou moins de réticences 
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
19i de gauche, malgré l’avertissement gravé sur une croix qui se dresse devant lui. Bientôt survient un chevalier à l’armure bl
15 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
20ue charitable ; et ils ont une façon d’exalter la croix blanche de notre drapeau qui rappelle davantage le Gott mit uns de Gu
16 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
21ope, la garde montée autour du drapeau rouge à la croix blanche, où le rouge est couleur d’Empire, c’est-à-dire d’union des n
22d’Empire, c’est-à-dire d’union des nations, et la croix signe de salut. Gardienne des cols par où s’échangent les richesses,
17 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
23maintenir contre la menace étrangère. Le Gothard, croix de fleuves et carrefour de cultures : c’est le symbole d’une mission
18 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
24que charitable ; elles ont une façon d’exalter la croix blanche de notre drapeau qui rappelle davantage le Gott mit uns de Gu
19 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
25mporte quoi, sauf l’Évangile et la sobriété de la Croix. Et si le Diable échoue dans certains peuples, dans certains groupes,
20 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
26istoire, ce fut la mort ignominieuse du Christ en croix. Ce sacrifice a rompu le Pacte entre le Diable et notre humanité. Et
21 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
27 est accompli » — depuis la mort du Christ sur la croix. Non seulement prévu, mais accompli. C.M. — Si c’était vrai, je préfé
28corriger et à humaniser, au risque d’« évacuer la Croix ». Tant qu’on n’a pas envisagé la doctrine de la pure grâce jusque da
22 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
29’Underground comme on dit ici), Paris calling, La Croix de Lorraine, Assignment in Brittany, il y en a d’autres. Je les ai vu
23 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
30 mains, des quatre pattes, les yeux fermés, d’une croix, d’une faucille et d’un marteau, ou avec plus ou moins de réticences 
24 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
31eux. Partout, des chœurs en robe, des fleurs, des croix, des cierges. Eh quoi ! c’est catholique ! s’écrie scandalisé le prot
25 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
32me paraissent avides d’entendre. La « folie de la Croix », non la sagesse bourgeoise. Quelque chose qui entraîne en avant et
26 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
33ue domine la statue de saint Gellert, les bras en croix. Elle arrête la voiture près d’une barrière de parc public, descend,
27 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
34eux. Partout, des chœurs en robe, des fleurs, des croix, des cierges. Eh quoi ! c’est catholique ! s’écrie scandalisé le prot
28 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
35 signe de contradiction par excellence qui est la croix. Au contraire, à l’origine des deux empires nouveaux, il y a l’idée d
29 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
36est le point crucial, non seulement à cause de la croix formée par les fleuves qui en découlent, et à cause des deux chaînes
30 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
37ssension, et ne cessent de refaire le signe de la Croix. Je disais que la voie de l’individu en Inde, comme celle du mystique
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
38igne de contradiction posé dans l’Histoire par la Croix marquera désormais son existence. [p. 50] Si l’homme du clan, de la
32 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
39milicien fasciste ou communiste, le même signe de Croix se dresse à l’Occident. Les raisons de sa victoire sous Constantin n’
40 la foi en elle, dans le monde où elle a paru, la Croix qui sauve devient aussi un « Signe de contradiction ». Car en fait, n
33 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
41eur d’une bonne nouvelle dont le symbole était la croix, et prédisait « que des hommes blancs semblables à lui viendraient un
42la légende voulait aussi qu’il ait été porteur de croix et qu’il ait baptisé par aspersion… La vraie mission aurait donc préc
34 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
43 cols du centre des Alpes, la Papauté, la SDN, la Croix‑Rouge internationale… Mais je m’égare. J’étais parti pour vous rappel
35 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
44is Mauriac ayant lu quelque part que le drapeau à croix gammée flotte sur Hambourg et que la jeunesse allemande a oublié les
45ficier retour d’Algérie, où il avait aussi vu des croix gammées) qui fut Goering : elle ne connaissait pas ce nom-là. Plus fo
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
46e j’aime en Schopenhauer : le souffle éthique, la croix, la mort, l’abîme… » Mais quelques années plus tard, à Peter Gast : «
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
47 la Chrétienté réside en ceci : en mourant sur la Croix pour tous les hommes et pour chacun, le Christ a fondé l’humanisme su
48umain du mensonge ; en acceptant de mourir sur la croix, pour expier les péchés de tous les hommes, le Christ a libéré défini
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
49c même et le désir de l’échec authentique ; et la croix chrétienne, qui permet de vaincre la conscience tragique ou de l’évit
50 signe de contradiction par excellence qui est la croix. Au contraire, à l’origine des deux empires nouveaux, il y a l’idée d
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
51u’on songe à la légende du deuxième larron sur la croix. Or, en Europe, l’esprit est essentiellement dominateur de la terre.
40 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
52e j’aime en Schopenhauer : le souffle éthique, la croix, la mort, l’abîme… » Mais quelques années plus tard, à Peter Gast : «
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
53 mystère qui émane de ce massif central, de cette croix de vallées et de ce château d’eau. À peine distantes de quelques lieu
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
54ralliement de tous les guerriers des Ligues : une croix blanche sur champ rouge, c’est-à-dire le symbole chrétien sur la coul
43 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
55que des distinctions distribuées à la manière des croix et rubans de nos jours ; et l’on se contentera, en [p. 66] général, d
44 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
56ntières abolies, ou peu s’en faut. Et maintenant, croix de vallées et croix de fleuves, pays crucial, dépositaire d’une formu
57peu s’en faut. Et maintenant, croix de vallées et croix de fleuves, pays crucial, dépositaire d’une formule décisive pour l’a
45 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
58 mains, des quatre pattes, les yeux fermés, d’une croix, d’une faucille et d’un marteau, ou avec plus ou moins de réticences 
46 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
59 mains, des quatre pattes, les yeux fermés, d’une croix, d’une faucille et d’un marteau, ou avec plus ou moins de réticences 
47 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
60 un intérêt relatif. Interrogée par le journal La Croix sur ses alliés dans la liste des droites, Simone Veil (UDF) déclare à