1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1ndissante et posée, est pleine du désir de l’air. Danse-t-il sur une musique que je n’entends pas ? » — Mais plus que le corps
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
2ncontrèrent les miens plus d’une fois pendant une danse qu’il fit avec vous, mais vous les détourniez soudain comme pour vous
3milieu d’un cortège de rires empressés. Une autre danse reprenait. Je sentis une invincible lassitude me saisir et m’assis à
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
4e ; et une crise intérieure par un court accès de danse de Saint-Guy. Art classique : la mort d’Hyppolite se passe en couliss
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
5fflotant encore par instants l’air de la dernière danse, mais nous avions aussi envie de pleurer, à cause du soir trop limpid
5 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
6 nous délivra de notre conquête pour la durée des danses. Gérard bâillait : « Voilà ce que c’est que de prendre des femmes au
7ici des femmes aussi ravissantes que celle-là qui danse en robe mauve, avec tant de gravité et de détachement. Je viens souve
8souvent la regarder, à cause de la noblesse de sa danse. Je la nomme Clarissa, parce que cela lui va. Mais comme c’est odieux
9ulin-Rouge, qui sont les bras de Clarissa dans sa danse, et Clarissa c’est aussi l’Anglaise aux citrons de Pompéi, l’Octavie
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
10 plus tard à peine à la folie démocratique, cette danse de Saint-Guy politique dont rien de leur temps ne pouvait offrir la m
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
11ans l’ivresse, leurs yeux s’agrandissent. Dans la danse, ils incarnent l’allégresse rythmique. Je les vois frapper le sol du
12 et c’est même en ce passage qu’elle consiste — ô Danses ! avènement de l’âme aux gestes ! Vous voici, longs coups d’ailes en
13ns longues… Mais un cheval se cabre ; et c’est la danse qui se lève, et des tambours et des cris modulés, et toute la frénési
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
14 nous délivra de notre conquête pour la durée des danses. Gérard bâillait : « Voilà ce que c’est que de prendre des femmes au
15ici des femmes aussi ravissantes que celle-là qui danse en robe mauve, avec tant de gravité et de détachement. Je viens souve
16souvent la regarder, à cause de la noblesse de sa danse. Je la nomme Clarissa, parce que cela lui va. Mais comme c’est odieux
17ulin-Rouge, qui sont les bras de Clarissa dans sa danse, et Clarissa c’est aussi l’Anglaise aux citrons de Pompéi, l’Octavie
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
18end le rythme assourdi, mais non la mélodie d’une danse, au-dessus, et des voix qui passent. Allées et venues dans la fête in
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
19ans l’ivresse, leurs yeux s’agrandissent. Dans la danse, ils incarnent l’allégresse rythmique. Je les vois frapper le sol du
20 et c’est même en ce passage qu’elle consiste — ô Danses ! avènement de l’âme aux gestes ! Vous voici, longs coups d’ailes en
21ns longues… Mais un cheval se cabre ; et c’est la danse qui se lève, et des tambours et des cris modulés, et toute la frénési
11 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
22es faits, jamais d’un commentaire de l’auteur. La danse de la petite Eva Margareta, chaussée de galoches trop grandes, dans l
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23et illumine la goutte rose d’une fourmi ailée qui danse au-dessus de mon verre de vin blanc. Mai 1934 La mer est d’un vert-
13 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
24et illumine la goutte rose d’une fourmi ailée qui danse au-dessus de mon verre de vin blanc. [p. 81]   Mai La mer est d’un
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
25pontanéité de l’instinct, et l’esprit pur dans sa danse éperdue au-dessus de la mer des possibles. C’est l’infidélité perpétu
15 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
26romettent des jeux de loto le mardi soir et de la danse le samedi, même dans les églises catholiques. On peut déplorer la con
16 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
27 sourire parfait, un pas où l’on pressent déjà la danse, un sourire gentiment courageux — vous allez croire à de l’insoucianc
17 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
28unes filles en jupes très courtes se livrent à la danse appelée jitterbugs autour de petits marins, de soldats presque imberb
29les croirait au bord du délire collectif. Mais la danse prend fin, tout s’apaise. Les couples se séparent un peu. Personne ne
18 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
30 passion d’amour, et c’est elle qu’il invite à la danse avec une fougue adolescente, une peur naïve, un courage chrétien. Mor
31elle » : des catéchismes illustrés, tout comme sa Danse des morts en était un. Le premier jeu se termine sur ce vers : Amen
19 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
32l dans un parterre de jeunes déesses américaines, danse aux salons et farandoles sur les ponts, et tout le monde saute dans l
20 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
33tés variés, des conférences, des films, un peu de danse, les cultes du dimanche et parfois de la semaine, bref, un milieu. Le
21 1947, Doctrine fabuleuse. 14. L’eau ou L’esprit de la tempête
34orsque l’Esprit descendit sur les eaux, et que sa danse fut noyée dans la substance sous-marine, la Tempête devint l’âme des
35 de Paix, mais les hommes qui voulaient encore la danse pour danser furent noyés : ils allèrent la chercher dans cette profon
36au du Baptiste est l’eau mortelle de l’Esprit, la danse de l’Esprit dans l’âme des enfants, l’eau-mère. Et l’homme s’y noie e
37sel de la Terre », leur fut-il dit. Mais l’Esprit danse dans les eaux salées. Méditez le symbole du Poisson. Lui seul peut vi
38dans les grandes eaux, dans l’amertume et dans la danse. 7. — Les grandes eaux ne sont pas pour nos soifs, car l’assoiffé n’y
39ie même de l’Esprit, mort de la vie, et vie de la danse profonde. Puis il faut vivre sur la Terre au sel aigu. 8. — Pour tous
40 Pour tous les morts par l’eau amère, où l’Esprit danse dans les vagues profondes, Christ a promis l’Eau Vive gratuitement. L
41me deux fois né, mort par l’eau et le sel dans la danse, mais ressuscité par l’Eau Vive, il n’est plus d’obole de péage. L’Es
22 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
42 sourire parfait, un pas où l’on pressent déjà la danse, un sourire gentiment courageux — vous alliez croire à de l’insoucian
23 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
43s de filles en jupes très courtes se livrent à la danse appelée jitterbugs autour de petits marins, de soldats presque imberb
44les croirait au bord du délire collectif. Mais la danse prend fin, tout s’apaise. Les couples se séparent un peu. Personne ne
24 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
45romettent des jeux de loto le mardi soir et de la danse le samedi, même dans les églises catholiques. On peut déplorer la con
46tés variés, des conférences, des films, un peu de danse, les cultes du dimanche [p. 109] et parfois de la semaine, bref un mi
25 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
47tues de leurs dieux, ou quelques rythmes de leurs danses. Finalement, que sont les empires qui prétendent partager le monde à
26 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
48argé de larges signes d’or, Çakuntala dansait des danses classiques de l’Inde ancienne. Deux petits [p. 61] groupes de musicie
49is curieusement affectées, sont des figures de la danse de Shiva, langage rituel absolument exact, interprétant le devenir co
50celui de nos agents. L’introducteur annonce une « danse des sticks » symbolisant le duel de dieux jumeaux. La musique commenc
51 et frappent de plus en plus fort ; et quand leur danse atteint sa plus intense animation, frappant devant eux, de côté, derr
52beau » ni « grotesque » n’ont rien à voir ici. La danse des deux hercules moustachus et puérils, surgis peut-être d’un passé
53e des instruments et les figures dynamiques de la danse que l’animal par ses instincts. Sans problèmes, sans contradictions,
27 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
54gistrer sur disques et pellicules les chants, les danses, les rites, les voix et les visages de l’innombrable humanité. Nous a
28 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
55y. Il est vrai que nous copions vos romans et vos danses. Mais vous n’avez même pas le sens de la lutte des classes ! On sait
29 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
56y. Il est vrai que nous copions vos romans et vos danses. Mais vous n’avez même pas le sens de la lutte des classes ! On sait
30 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
57 on a vu la peinture, la poésie, la musique et la danse prospérer sous toutes sortes de tyrannies, souvent en dépit d’elles,
31 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
58 concrétisera tout cela. On connaît le rôle de la danse dans la culture hindoue traditionnelle. Danser, pour un hindou, c’est
32 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
59ar ce revirement, en tant que mouvement immobile, danse sans danse, le tir à l’arc se fond dans le Zen. Mais voici le plus r
60ement, en tant que mouvement immobile, danse sans danse, le tir à l’arc se fond dans le Zen. Mais voici le plus remarquable.
33 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
61rique a le mieux préservées (par le chant, par la danse, le rythme, l’émotion) ; — celles de l’esprit enfin, apanage millénai
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
62les bandes dessinées, les chansons à la mode, les danses et les strip-teases : il suffit de regarder le décor des journées et
63dont la photographie), la musique populaire et la danse 13 , et même certaines philosophies plus poétiques que systématiques 
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
64a musique d’assouplir ses allures aux rythmes des danses dithyrambiques, de s’abandonner impunément à un sentiment orgiastique
65leur morale, au-delà du bien et du mal, sera « la danse dans l’esprit. 46  » [p. 136] Voici sans doute le texte capital :
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
66ar ce revirement, en tant que mouvement immobile, danse sans danse, le tir à l’arc se fond dans le Zen. Mais voici le plus r
67ement, en tant que mouvement immobile, danse sans danse, le tir à l’arc se fond dans le Zen. Mais voici le plus remarquable.
37 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
68a seul donne un sens à tout : au vide cosmique où danse tel brouillard d’électrons empruntés à droite et à gauche et qui tout
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
69’elle se préparât pour prendre part à un chœur de danse, qu’elle baignât son corps à l’embouchure des rivières, ou qu’elle cu
39 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
70a musique d’assouplir ses allures aux rythmes des danses dithyrambiques, de s’abandonner impunément à un sentiment orgiastique
71leur morale, au-delà du bien et du mal, sera « la danse dans l’esprit. » 120 Voici sans doute le texte capital : Une fabl
40 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
72imple illustrera tout cela. On sait le rôle de la danse dans la culture hindoue. Danser, pour un Indien, c’est « s’inscrire d
41 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
73— humanités, religion, sciences, arts, musique et danse — pour 3 à 4000 dollars par an. Et ce seront elles qui domineront la
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
74 passion d’amour, et c’est elle qu’il invite à la danse avec une fougue adolescente, une peur naïve, un courage chrétien. Mor
75elle » : des catéchismes illustrés, tout comme sa Danse des Morts en était un. Le premier jeu se termine sur ce vers : Amen.
76charmante comédie musicale et, si l’on veut, la « Danse des Morts » inspirée à Claudel par des fresques de Holbein, « Nicolas
77sites de l’art total — musique, peinture, poésie, danse — à la fois populaire et d’allègre avant-garde. Qu’il ait fallu l’int
43 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
78s, de tableaux ou de symphonies, de statues ou de danses, de meubles ou de places et de jardins, l’enfant, l’adolescent, le dé
44 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
79par ce petit disque noir à trois cents mètres qui danse sur la ligne de mire. Quand vous serez assez concentré, sans que vous
45 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
80tues de leurs dieux, ou quelques rythmes de leurs danses. (Demain pourtant, c’est l’Amérique ou la Russie qu’ils imiteront…) C
46 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
81s, de tableaux ou de symphonies, de statues ou de danses, de meubles ou de places et de jardins, l’enfant, l’adolescent, le dé
47 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
82Stockholm, toute l’Europe en été vibre et chante, danse ou déploie les fastes de ses opéras dans les plus beaux décors du mon
83effet de la rencontre d’un art (musique, théâtre, danse) et d’un lieu de prestige touristique que naît le plus souvent un fes
48 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
84ple. Le jazz, style musical, style de chant et de danse, et presque style de vie depuis 1920 pour la jeunesse de l’Amérique d
49 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
85imple illustrera tout cela. On sait le rôle de la danse dans la culture hindoue. Danser, pour un Indien, c’est « s’inscrire d
86atues de leurs dieux ou quelques rythmes de leurs danses. (Demain pourtant, c’est l’Amérique ou la Russie qu’ils imiteront…) E
50 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
87de l’action politique. Le soir, feux d’artifices, danses au village, « revue » très bien enlevée sur trente ans de Collège. [
51 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
88l’esprit, et que l’Afrique noire s’exprime par la danse et le rite, dans l’affectivité ou âme, dont tout danseur sait bien qu