1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
1estants, qui lui furent plus que d’autres soumis, de par leur sérieux traditionnel. Et quand elle n’est point parvenue à les é
2 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
2ces au ciel, alors éclate le scandale, car alors, de par la défection, mais aussi de par la souveraineté, désormais usurpée, d
3ndale, car alors, de par la défection, mais aussi de par la souveraineté, désormais usurpée, de l’Église, le désordre se trouv
3 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
4étien Nous marchons dans la nuit, ne connaissant, de par notre nature, ni le pourquoi, ni le « vers quoi » de notre vie, ayant
4 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
5ces au ciel, alors éclate le scandale, car alors, de par la défection, mais aussi de par la souveraineté, désormais usurpée, d
6ndale, car alors, de par la défection, mais aussi de par la souveraineté, désormais usurpée, de l’Église, le désordre se trouv
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
7écrets de la raison pratique. Hostile aux choses, de par sa fonction même, elle ne croit pourtant qu’à leurs lois : ce sont le
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
8nt à provoquer la création, et à la régler, étant de par son origine coupé des sources mêmes de toute création culturelle : la
7 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
9nt à provoquer la création, et à la régler, étant de par son origine coupé des sources mêmes de toute création culturelle, qui
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
10s se sentent peut-être, obscurément, responsables de par leur prospérité même. (Double « censure » opérée par les passions pol
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
11est bien à la ressemblance des vieilles paysannes de par ici, recuite et mordue par le temps, sobre et gaie, pauvre et spiritu
12Car s’il est vrai que tous les hommes sont frères de par leur commune origine, cela nous conduit tout au plus à élargir à tout
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
13est bien à la ressemblance des vieilles paysannes de par ici, recuite et mordue par le temps, sobre et gaie, pauvre et spiritu
11 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
14al, fédératif ; et elle ne peut être autre chose, de par sa nature même, physique et historique. Gardiens des cols, gardiens d
12 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
15rte d’aristocratie prédéterminée qui s’imposerait de par un privilège acquis ; mais seulement à constater que c’est chez quelq
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
16ne amie, mais je ne sais qui elle est, car jamais de par ma foi je ne la vis… et je l’aime fort… Nulle joie ne me plaît autant
14 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
17al, fédératif ; et elle ne peut être autre chose, de par sa nature même, physique et historique. Gardiens des cols, gardiens d
15 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
18ur une tradition et sur des données très solides. De par notre situation de fait, nous sommes, si je puis dire, pratiquement c
16 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
19tir autant d’aspects divers qu’il y a d’individus de par le monde. Mais cela peut signifier aussi que le Diable est la masse a
17 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
20séparatiste.) Alors que les églises protestantes, de par leur structure même, sont non seulement décentralisées, mais anti-uni
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
21traînait sans qu’elle résistât, et déclarait que, de par la volonté de Zeus porteur d’égide, il était décidé qu’Europé lui app
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
22t su conserver sur les autres peuples de la terre de par un perfectionnement des facultés naturelles de l’homme toujours plus
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
23ue je l’entends » 252 . Les aphorismes 242 et 243 de Par delà le bien et le mal décrivent sans aucun ménagement pour les tabou
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
24rer aux Suisses alémaniques qu’ils sont Allemands de par leur nature, mais non politiquement. Mais ils se sont déjà détournés
22 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
25u continent. Beaucoup objecteront que notre pays, de par sa constitution déjà fédérale, qu’on donne en modèle à l’Europe, n’a
23 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Quand même il serait seul… (Sur un texte de George Orwell) (automne 1975)
26en O Estado de São Paolo a eu l’idée d’interroger de par le monde, neuf écrivains, savants et philosophes. Voici cette page et
24 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
27une négociation entre les Princes, presque jamais de par son choix délibéré, c’est d’abord rétablir la vérité longtemps truqué