1 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
1ssemblée délibérative en pleine forêt, où Henriod debout sur un tronc coupé n’eut pas trop de toute sa souplesse pour mainteni
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2nt sur le chemin de l’autre rive. Il y a un homme debout à l’avant d’un char tiré par des bœufs blancs. Comme une apparition.
3e voudrait plus guérir… Mais nous voyons la ville debout dans ses lumières. Architectures ! langage des dieux, ô joies pour no
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
4 j’annonce : Éloge de l’hypocrisie Non, non !… Debout dans l’ère successive ! Brisez, mon corps, brisez cette forme pensive
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
5 neige et de titres dépourvus de sens. Je dormais debout. p. 105 l. « Un soir à Vienne avec Gérard », La Nouvelle Semaine
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
6t commencé dans l’insomnie — vrai voyage à dormir debout… …………………………………………………………………………………………………………… Le monde renaît dans des a
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
7 neige et de titres dépourvus de sens. Je dormais debout. (Vienne, 1928) p. 41 6. Quelque chose comme « pâtisserie-crème
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
8e parviens à un immense salon où beaucoup de gens debout, silencieux, regardent quelque chose qui se passe au centre de la piè
9rsant et presque ridicule. Le corps diplomatique, debout en cercle, écoute dans un recueillement stupide, applaudit, poliment
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
10d commencé dans l’insomnie — vrai voyage à dormir debout… Le monde renaît dans des accords. Une mélodie hongroise éveille un
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
11nts il y a la lune et le visage blanc de la femme debout contre le tronc. (Pour moi je demeure dans l’ombre.) Quand la lune s’
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
12uirlandées de roses. Toute une famille de géants, debout sur un seuil solennel, me regarde piquer du nez à l’arrêt brusque. [
13omme et femmes, pénètrent par le fond, s’alignent debout. Les enfants sur un long canapé ; les hôtes dans leurs fauteuils ; la
11 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.4. Le balcon sur l’eau
14 [p. 190] Le balcon sur l’eau Tu es appuyée debout contre moi, et nous regardons à nos pieds l’eau vivante. La brume est
12 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
15ner. ⁂ Pendant que ce monde condamné tient encore debout, il serait bon d’examiner rapidement les principes qui lui permirent
13 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
16équivoques ; désorienter celui qui s’imagine être debout quand il n’a fait que truquer les repères ; désespérer les optimistes
14 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
17 de L’Ordre nouveau, ce sera la morale de l’homme debout, de l’homme en acte. Non pas une morale qui impose un certain nombre
15 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
18 l’insistance particulière qui le forme, le tient debout et le dirige, ni l’âme n’est humainement imaginable hors de la consis
16 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
19tes éphémères et des animaux rugissants, se tient debout en plein midi de la vision, vêtu de sa royale charité.   P.-S. — Nul
17 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
20 de L’Ordre nouveau, ce sera la morale de l’homme debout, de l’homme en acte. Non pas une morale qui impose un certain nombre
18 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
21le monde — pour le faire. Car ce refus nous tient debout et rassemblés. Et c’est là notre vocation d’hommes qui pensent, notre
22 fondamentale et créatrice. Partialité de l’homme debout, et qui s’avance. Petit panorama d’une grande démission L’Histoire
19 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
23ps, à contre-espace. Ainsi l’homme reste un homme debout. Et je ne dis pas qu’il s’en trouve justifié, mais bien qu’il s’offre
20 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
24 à son peuple. Je roulais ces pensées, hier soir, debout parmi la foule qui n’avait pas trouvé de places assises dans une hall
25une, aux accents du Deutschland über alles chanté debout, le bras levé. À huit heures sonnant, les lampes à arc s’éteignirent.
21 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
26s deux dimensions premières. Pour la vie, l’homme debout et actif, il faut le pain. Pour la mort, l’homme qui se recouche, il
27une centaine d’auditeurs. L’orateur doit se tenir debout au milieu d’eux, de manière à pouvoir, tout en parlant, passer des cl
28 salle la photo de Kalinine, président de l’URSS, debout dans un champ en costume de moujik, il y a eu un profond silence au l
22 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
29. Il en est au moins deux qui furent des « hommes debout », des hommes en marche. Nietzsche au-dessus de Gênes et sur les bord
23 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
30s deux dimensions premières. Pour la vie, l’homme debout et actif, il faut le pain. Pour la mort, l’homme qui se recouche, il
31une centaine d’auditeurs. L’orateur doit se tenir debout au milieu d’eux, de manière à pouvoir, tout en parlant, passer des cl
32 salle la photo de Kalinine, président de l’URSS, debout dans un champ, en costume de moujik, il y a eu un profond silence au
24 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
33e à la taille de l’homme » et de « mettre l’homme debout », — mais il précise : « à la taille immense de l’homme ». Immense pa
25 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
34le des lieux communs, mal écouté. [p. 48] Je suis debout, malaxé et soutenu par la foule, depuis bientôt quatre fois soixante
35et demie, et je l’ai vu à la sortie de son culte, debout dans sa voiture qui longeait très lentement une rue étroite, mal écla
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
36ls y aient vu autre chose que des contes à dormir debout, obtenant une vogue européenne, et des amours d’une pureté angélique
27 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
37ses principaux traits. I. Invocation (l’assemblée debout). Psaume. II. La Loi ou son sommaire (l’assemblée assise) (après la l
38es de grâce et absolution collective (l’assemblée debout chante : « Ô qu’heureux est celui dont la transgression est remise… M
39lecture du Symbole des apôtres. L’assemblée reste debout). VII. Alléluia (chant spontané). (À la fin du culte, après l’Oraison
28 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
40discours, et je l’ai vu à la sortie de son culte, debout dans sa voiture qui longeait très lentement une rue étroite, mal écla
29 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
41; mais rien de tout cela n’empêchera le voyageur, debout sur le pont du bateau qui remonte lentement les passes de l’Hudson ve
30 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
42ù le Duce a coutume de laisser ses interlocuteurs debout. « Suis-je reçu, dit-il, par le chef de l’État ou par l’ami ? — Par l
31 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
43leur de l’inertie pour sauver ce qui tient encore debout. Certes, les apparences, les subsistances de l’ordre masquent à nos v
32 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
44Un oracle avait annoncé que serait roi celui qui, debout sur son char, pénétrerait au grand galop dans le temple de Jupiter. L
33 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
45do chaque dimanche, à haute voix tous ensemble et debout, tandis que le chœur et le pasteur se tournent vers l’autel fleuri pa
34 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
46ons toucher à rien. Tout d’un coup je me suis mis debout. Je fais le tour de la table, je m’arrête devant elle, les bras en ar
35 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
47Un oracle avait annoncé que serait roi celui qui, debout sur son char, pénétrerait au grand galop dans le temple de Jupiter. L
36 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
48; mais rien de tout cela n’empêchera le voyageur, debout sur le pont du bateau qui remonte lentement les passes de l’Hudson ve
37 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
49edo chaque dimanche à haute voix tous ensemble et debout, tandis que le chœur et le pasteur se tournent vers l’autel fleuri pa
38 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
50atriotique et religieuse. Un des enfants préside, debout devant la classe. Il lit le premier verset d’un psaume, la classe rép
39 1948, Suite neuchâteloise. II
51 pièce où j’étais seul devant l’admirable visage, debout au pied du lit, prolongeant le gisant, j’ai su que j’étais d’une lign
40 1948, Suite neuchâteloise. VII
52 collégiens. J’ai refusé de raconter devant tous, debout sur un tonneau comme le veut la coutume, l’histoire de mes Premières
41 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
53 collégiens. J’ai refusé de raconter devant tous, debout sur un tonneau comme le veut la coutume, l’histoire de mes Premières
42 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
54et dans l’étroit espace devant l’autel, une femme debout, sans un geste. Parfois le prêtre en pagne sort d’un coin noir, et vi
55l, chargé de fleurs et d’offrandes. Un homme prie debout, puis se tourne à demi en remuant les lèvres vers l’autre côté de la
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
56au bord des rues et des [p. 22] chemins, ou seuls debout devant l’idole 4 . Et une misère universelle. En Europe, dans un pays
57erie, une femme seule, un homme seul, immobile et debout. Dans la courette, un prêtre renouvelle les cierges noirs devant le j
44 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
58n que lorsqu’il ne sait pas où il va… Ils étaient debout maintenant sur un haut balcon, entrelacés et enlacés à l’indicible co
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
59n que lorsqu’il ne sait pas où il va… Ils étaient debout maintenant sur un haut balcon, entrelacés et enlacés à l’indicible co
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
60métal azuré. Haut placés, deux hommes se tenaient debout sur l’escarpement du rivage, serrés l’un contre l’autre ; ils regarda
47 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
61groupe ou d’une culture, c’est cela qui les tient debout, c’est cela qui leur permet de transcender leurs données naturelles e
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
62me d’eux-mêmes devant l’œil de ma pensée se poser debout aux quatre points cardinaux de ce colossal paysage : Annibal dans les
49 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
63arde pas sans quelque gêne. À Berne et à Lucerne, debout sur des fontaines peintes de pourpre, de bleu-vert et d’or, cuirassés
50 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
64 section économique prenait fin. Je vis Churchill debout devant le micro, les mains sur les revers de sa redingote. Par moment
51 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
65ue nom que ce soit, il faut commencer maintenant… Debout l’Europe ! » Il y a vingt-deux ans de cela. L’Europe n’est toujours p
66ngt-deux ans de cela. L’Europe n’est toujours pas debout. Sans corps constitué, sans tête, comment pourrait-elle donc répondre
52 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
67iards d’humains, ceux-ci seront obligés de manger debout — selon les prévisions de nos démographes. On ne peut pas agrandir la
53 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
68ue nom que ce soit, il faut commencer maintenant… Debout, l’Europe ! » Il y a vingt-quatre ans de cela. L’Europe n’est toujour
69t-quatre ans de cela. L’Europe n’est toujours pas debout. Sans corps constitué, sans tête, comment pourrait-elle donc répondre
54 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
70cialiste de l’alimentation, mais il faudra manger debout.) « Le temps du monde fini commence », disait Paul Valéry, dans les
55 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
71urra nourrir tout le monde, mais il faudra manger debout ! » [p. 5] Seulement, il n’est pas du tout sûr que l’humanité surviv
72parce qu’on ne peut renverser ce qui ne tient pas debout — ce qui n’a pas de principe de cohésion interne. Pas grand’chose à d
56 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
73, m’affirme un diététicien, mais il faudra manger debout. » [p. 16] Tout s’arrêtera d’ailleurs, par la force des choses, bien
57 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
74 discours, et je l’ai vu à la sortie de ce culte, debout dans sa voiture qui longeait très lentement une rue peu large, mal éc
58 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
75es 35 000 places assises sont occupées. J’attends debout, écrasé dans la foule, durant quatre heures. [p. 236] Je suis venu
76ce nasille des lieux communs, mal écouté. Je suis debout, malaxé et soutenu par la foule, depuis bientôt quatre fois soixante
59 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
77parce qu’on ne peut renverser ce qui ne tient pas debout, ce qui n’a pas de principe, de cohésion interne. On peut renverser d
60 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
78ure, longuement ovationnée par les parlementaires debout : « La démocratie politique est née au xviiie siècle, la démocratie