1 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
1 des insolences d’affranchi, dont les philosophes demeurent tout intimidés. Et nous vîmes le matérialisme mener son morne triomph
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
2 intérieur du recueillement et de l’adoration lui demeurait ouvert, les secrets de la vie intime n’étaient pas révélés parce qu’o
3n lui a retranché le ciel ; les mêmes aspirations demeurent, qui faisaient tressaillir nos ancêtres, mais leur légitime objet a é
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4s ne l’emportent pas), un beau nid de poète : car demeurer ici, c’est demeurer vraiment « en pleine nature », un peu au-dessus d
5), un beau nid de poète : car demeurer ici, c’est demeurer vraiment « en pleine nature », un peu au-dessus de la plaine, pas tou
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
6, au sein du silence et du regard. Et nous sommes demeurés des heures au-delà de ce que l’on ignore d’un être, dans le domaine s
5 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
7 de l’action nécessaire, qui ne saurait longtemps demeurer pacifiste. Dans un régime social où tout se tient, mais par la seule
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
8r hic et nunc, mais pour que les hommes vivent et demeurent des hommes. [p. 839] Il y a deux camps : ceux qui veulent en sortir,
7 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
9acre. On voit une nuée de piétistes et de bigots, demeurer agressifs dans leur volonté de confondre la morale petite-bourgeoise
8 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
10lon le cours des modes, mais les réalités morales demeurent et savent se faire entendre sans discontinuer par les générations suc
9 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
11sacre. On voit une nuée de piétistes et de bigots demeurer agressifs dans leur volonté de confondre la morale petite-bourgeoise
10 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
12er maintenant, mais pour que les hommes vivent et demeurent des hommes. [p. 145] Il y a deux camps : ceux qui veulent en sortir,
11 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
13imprévu. Ceux qui la possèdent seront les seuls à demeurer calmes parmi les foules affolées, à l’heure où la force efficace n’es
12 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
14’expression d’un ressentiment contre l’« esprit » demeuré incapable de témoigner de notre liberté. Dans le plan d’ombre et d’ab
13 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
15 ne saurait surestimer l’importance de ces écrits demeurés longtemps inédits, et dont M. Henri-Jean Bolle, qui a traduit et fort
14 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
16cessaire de la distinction cartésienne, n’est pas demeurée sans effet. Séparer soigneusement l’esprit du corps, et glorifier cet
15 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
17i ne peuvent rien encore… Ainsi donc, deux choses demeurent : Par le Baptême et la Communion dans la foi, tout est fait, — le sal
16 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
18sauf les églises, — semblait avoir été conçu pour demeurer à portée de la main, dans les limites où le pouvoir d’une vocation pe
19vrait exercer une vocation condamnée par avance à demeurer inefficace ? Le chrétien est-il possesseur d’un secret qui lui permet
20posées, toutes ces questions, et il faut qu’elles demeurent posées comme un grand signe d’interrogation au-dessus de ce que j’ai
21supposer que cela soit possible, que de questions demeurent menaçantes ! Voici l’Église liée bon gré mal gré à son succès ; voici
17 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
22du propriétaire ? (Toute autre forme de propriété demeurant justiciable de la critique de Proudhon.) Décrire le « domaine » d’un
18 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23e la société, l’action et le service d’autrui lui demeurent indispensables, non point qu’il voie en eux sa fin, mais parce que se
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
24nce à ses droits. Et si le cadre de l’État paraît demeurer identique, la démoralisation grandissante révèle pourtant l’empièteme
20 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
25is de l’universel, c’est l’humanisme français qui demeurent les meilleurs garants de la volonté française de paix. — Le communism
21 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
26de Nietzsche, sans qui Gide et tant d’autres nous demeurent inexplicables ? [p. 971] Ceci dit, l’on pourra déguster, car il s’ag
22 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
27nce à ses droits. Et si le cadre de l’État paraît demeurer identique, la démoralisation grandissante révèle pourtant l’empièteme
23 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
28laves (non soumis aux obligations militaires) est demeuré intact et a progressé sous la conduite d’un intendant. Le sénateur a
24 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
29s de la préparation militaire. ⁂ Trois hypothèses demeurent alors possibles. Il se peut que d’ici vingt ou cent ans, l’on voie se
25 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
30lus divers que lui opposent les meilleurs esprits demeurent absolument valables. De tous temps, les raisons des philistins ont eu
26 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
31son état : mais les lettres n’arrivent jamais, ou demeurent sans réponse. Le courrier qu’on lui adresse est retenu par les intend
27 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
32tateurs ne trouvant plus devant eux que des États demeurés centralistes et maladroitement autarchiques, auxquels ils empruntaien
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
33du cortège royal. Iseut supplie encore Tristan de demeurer dans le pays jusqu’à ce qu’il soit certain que Marc la traite bien. P
34 l’épée nue déposée par Tristan entre leurs corps demeurés vêtus, c’est encore occasion de prouesse, mais cette fois-ci contre l
29 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
35il s’agit de savoir pour quelles raisons elle est demeurée obscure jusqu’à nos jours. Ce qui est curieux au plus haut point, c’e
36ans des corps matériels, qui leur étaient et leur demeurent étrangers. (Cette idée me paraît éclairer un sentiment fondamental ch
37i dans chaque homme représente son propre esprit (demeuré au Ciel, hors de la manifestation) et qui accueille l’hommage de son
38épourvus de toute espèce de liens ? S’ils étaient demeurés sans nul rapport, ne serait-ce pas plus étrange que tout ? Mais en re
39ement accueillantes, étaient celles des seigneurs demeurés orthodoxes : mais cette observation n’est pas toujours exacte — il s’
40même sont-ils des rêves écrits ? Les spécialistes demeurent sceptiques. Un littérateur « peu sérieux » imagine alors l’hypothèse
41t à sa moindre puissance d’action réelle, tout en demeurant l’enjeu final et le personnage sacré (Appendice 7). 2. Œdipe et les d
42 rémission par les Parfaits ou « consolés », mais demeurent tolérés dans le cas des simples croyants, c’est-à-dire de l’immense m
43fusion de l’hérésie, sans parler de sa volonté de demeurer ésotérique. Quoi qu’il en soit, Chrétien de Troyes a notablement défo
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
44sformer les mœurs privées des hautes classes, qui demeuraient d’ « une rudesse étonnante », du moins joua-t-elle le rôle d’un idéal
45r l’âge classique. Certes la guerre et la passion demeurent des maux inévitables, et d’ailleurs secrètement désirés ; mais la gra
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
46 psyché moderne, dont le principe et le sens nous demeurent cachés, mais qui donnera peut-être aux historiens futurs de notre soc
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
47lus divers que lui opposent les meilleurs esprits demeurent absolument valables. De tout temps, les raisons du philistin ont eu m
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
48sion dans l’Église et l’orthodoxie, auxquelles il demeura toujours fidèle. Et Sabatier remarque, non sans profondeur, que la ch
34 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
49onnel est rassurant, mais beaucoup de questions y demeurent sans réponse, et des faims ancestrales sans pâture. D’où renaît, peu
35 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
50t montré que les autres Églises n’entendaient pas demeurer en arrière. Presque tout reste à faire, c’est certain. Mais l’importa
36 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
51qu’ils se sont affranchis un jour, et qu’ils sont demeurés libres. En vérité, derrière leurs murailles, ils ne sont plus esclave
37 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
52relle. Il se peut que durant des siècles, il soit demeuré une pratique terre à terre, et n’en ait que mieux fonctionné. Ce qui
38 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
53t montré que les autres Églises n’entendaient pas demeurer en arrière. Presque tout reste à faire, c’est certain. Mais l’importa
39 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
54e réplique que c’est Roosevelt qui, en prétendant demeurer au pouvoir pour un « third term » — une troisième période de quatre a
40 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
55ux Corinthiens : « Et maintenant ces trois choses demeurent : la Foi, l’Espérance et la Charité… » Le discours inaugural terminé,
41 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
56l’angoisse, ce vide où l’homme demeure et ne peut demeurer. Si la foi survenait dans sa vie, elle lui donnerait l’assurance du p
42 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
57onnel est rassurant, mais beaucoup de questions y demeurent sans réponse, et des faims ancestrales sans pâture. D’où renaît peu à
43 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
58 le clocher roman de cette église mystérieusement demeurée, malgré la ville environnante, à la campagne… Je suis seul et je pens
44 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
59er, s’efforce de combattre l’inertie des Églises, demeurées isolationnistes dans leur grande majorité. La situation ne m’apparaît
45 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
60hine tourne. Les raisons de ce succès pratique me demeurent en partie mystérieuses, mais quelques-unes sont formulables. … pas
46 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
61hine tourne. Les raisons de ce succès pratique me demeurent en [p. 46] partie mystérieuses, mais quelques-unes sont formulables.
47 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
62ux Corinthiens : « Et maintenant ces trois choses demeurent : la Foi, l’Espérance et la Charité… » Le discours inaugural terminé,
48 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
63es vieux et les villageois de certains États sont demeurés puritains ; la jeunesse et la bourgeoisie des villes, au contraire, n
49 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
64er, n’ont pas manqué de provoquer dans les élites demeurées libérales une crise de pessimisme et de mauvaise conscience. Il sembl
50 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
65 Mais il est non moins certain que cette idée est demeurée informulée, et même soigneusement informulée, jusqu’à ce que la crise
66de toute ma conviction, mais je vis bien qu’elles demeuraient sceptiques, et qu’elles se disposaient à répéter partout les mêmes cl
51 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
67més : et c’est que l’opinion, précisément, serait demeurée indifférente. Ce paradoxe couvre un sophisme. Car les journaux ne sau
52 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
68osent pour leur conduite morale et dans les arts, demeurent en dernière analyse des créations individuelles, et non des conventio
53 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
69ttaquer Zurich avec l’aide des cantons du centre, demeurés catholiques, Zwingli fut chargé du plan de défense. Vainqueur des can
70qu’ils se sont affranchis un jour, et qu’ils sont demeurés libres. En vérité, derrière leurs murailles, ils ne sont plus esclave
71 Mais sa longue tradition de civisme, l’autonomie demeurée considérable de ses communes et de ses cantons, enfin la lenteur rela
54 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
72eur carrière a été de onze ans. Et l’un d’eux est demeuré en fonction pendant trente-deux ans. Dans tout autre pays de structur
55 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
73et ennemis des aventures politiques qu’ils soient demeurés, n’en sont pas moins liés au monde entier — bien au-delà de l’Europe 
74n. Les régions pauvres et les régions riches sont demeurées relativement les unes aux autres, ce qu’elles étaient en régime clos,
56 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
75ations, d’année en année. Les droits du père sont demeurés prépondérants. Il est « le chef de l’union conjugale ». C’est lui qui
76pour surmonter les tendances particularistes, qui demeurent extrêmement vivaces de nos jours. L’idée même de créer une université
57 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
77tants, que celui des protestants dans les cantons demeurés presque entièrement catholiques. Cela s’explique en bonne partie par
58 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
78er que la science ne peut servir la liberté qu’en demeurant elle-même libre dans sa recherche. Il me reste à vous dire, en deux m
59 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
79ces trois coordonnées de notre destin historique, demeurent les motifs impérieux de notre union fédérative. Les sourires du Kreml
60 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
80it le sens même de nos vies, si nous persistons à demeurer une vingtaine de nations, de cantons désunis. Mais au contraire, nous
81r et de faire vivre mieux ce qui doit normalement demeurer autonome, distinct, privé, original. Enfin, devant le double défi qu’
61 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
82it le sens même de nos vies, si nous persistons à demeurer une vingtaine de nations, de cantons désunis. Mais au contraire, nous
83r et de faire vivre mieux ce qui doit normalement demeurer autonome, distinct, privé, original. Enfin, devant le double défi qu’
62 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
84 Plus ambitieuse encore, et destinée cette fois à demeurer très proche du Centre, une seconde initiative est en voie d’aboutir.
63 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
85 prétentions à l’objectivité, le matérialisme est demeuré, du moins chez ses théoriciens, un point de vue typiquement polémique
64 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
86t par la terreur même qu’il exerce. Dans les pays demeurés libres, le développement de l’étatisme aux dépens du sens civique d’u
65 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
87 tous atteint ce degré de pureté révolutionnaire. Demeurés à mi-chemin entre l’idée de bonne foi telle qu’un Sartre pouvait jadi
88s, mais plutôt par l’automation ? Moscou pourrait demeurer La Mecque des communistes, mais deviendrait avant tout la capitale d’
66 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
89élève. Le fait que, malgré tout, certaines études demeurent encore difficilement accessibles à des élèves pauvres, se voit dénonc
67 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
90 sur la voie de la connaissance divine, « il faut demeurer dans l’action, gardant un esprit égal, que l’action porte ses fruits
68 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
91. 72] bâille. Mais il s’agit aussi de témoignages demeurés présents et actifs, tels que statues, peintures, monuments, rites et
69 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
92dit d’autant qu’à cette échelle multipliée, elles demeurent seules visibles et concevables. L’individu, en revanche, disparaît et
70 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
93ons à l’objectivité, le matérialisme [p. 174] est demeuré, du moins chez ses théoriciens, un point de vue typiquement polémique
71 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
94uté entre la France et les Confédérés, finalement demeuré français. « L’un des plus beaux aspects de l’Europe », écrit Voltaire
72 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
95conflit. Car, sans l’appoint européen, les forces demeurent sensiblement égales. 3. Parmi les causes de conflits prévisibles, auj
96resterait à supputer dans quelle mesure elle peut demeurer indépendante de la première. En guise de conclusion Faute de l’aide
73 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
97ds. Avant de nous mêler à leur foule insouciante, demeurons un moment recueillis dans la gloire sombrement émanée de ces marbres.
74 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
98dit d’autant qu’à cette échelle multipliée, elles demeurent seules visibles et concevables. L’individu, en revanche, disparaît et
75 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
99tion que nous dirions parapsychiques, et qui nous demeurent souvent obscures et inconnues. C’est ainsi que l’Inde a trouvé le yog
100e Mineure turque, en passant par les Balkans, est demeuré sans nul doute moins occidental que ne le sont devenus le Canada, le
76 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
101vec le fait que l’amour n’existe plus, que seules demeurent la sexualité et la camaraderie ? — Cela ne s’accorde pas du tout ! s’
102se précipitèrent. Et le vide les porta. L’instant demeura immobile, sans monter ni descendre. Agathe et Ulrich ressentirent un
77 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
1031914, et plusieurs témoignages importants nous en demeurent : lettres de Rilke à leur amie commune, la princesse de la Tour et Ta
78 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
104i tire de la Nature tout ce qui, sans lui, serait demeuré virtuel, et qui par lui devient le domaine de l’humain ; domaine du s
79 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
105geoisie victorienne. L’un et l’autre, d’ailleurs, demeuraient tributaires de cette même société occidentale dont ils surent géniale
80 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
106s vertus, l’Amour : « Maintenant ces trois choses demeurent, la Foi, l’Espérance et l’Amour ; mais la plus grande des trois, c’es
81 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
107vec le fait que l’amour n’existe plus, que seules demeurent la sexualité et la camaraderie ? — Cela ne s’accorde pas du tout ! s’
108se précipitèrent. Et le vide les porta. L’instant demeura immobile, sans monter ni descendre. Agathe [p. 68] et Ulrich ressenti
82 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
109t auxiliaire unique, la parole et l’image fussent demeurées à jamais impuissantes à l’atteindre. Et c’est tout spécialement par l
83 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
110eur énergie dans la pureté d’un jeu bien alterné. Demeurait la perplexité, sereine ou tourmentée, malicieuse ou maussade, selon l
111t aimé ses livres. Bref, en dépit de sa curiosité demeurée vive, et de sa générosité, un refus quasi instinctif d’approfondir et
84 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
1121914, et plusieurs témoignages importants nous en demeurent : lettres de Rilke à leur amie commune, la princesse de Tour et Taxis
85 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
113ens où nos affirmations n’existaient pas, ou leur demeuraient inconnues. Dès les premiers commentaires aux Védas, il apparaît que l
86 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
114e n’est pas une parabole de l’éternel. Ces formes demeurent allusives, ces corps souffrent et meurent, ces sentiments s’égarent,
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Avant-propos
115plus significatifs. J’ai choisi de citer ceux qui demeurent actuels et peuvent encore parler aux hommes de cette époque, soit en
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.1. Proto-histoire d’un continent sans nom
116 presque toute l’Europe occidentale. Ses origines demeurent encore mystérieuses, mais sont certainement proche-orientales. Son él
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
117n voit quand on veille. Longtemps, la jeune fille demeura assise et silencieuse, ayant encore les deux femmes devant ses yeux o
118enant l’humaine chair. Comme l’un de nous il vint demeurer en ce monde terrestre plein de tribulations… l’âme dévote doit le sui
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
119peuplé la plus grande partie de l’Occident, y est demeuré célèbre sous le nom fameux d’Iapet. Nous allons voir comment s’expli
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
120ie où à cause du froid on n’aime pas volontiers à demeurer, du côté de minuit. Il y a aussi des régions occupées tout à la ronde
92 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
121e Claudius Claudien (né à Alexandrie vers 365, et demeuré païen) désigne en effet les « ennemis » de l’Europe : le maure Gildon
93 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
122 absolue du succès de la croisade. Les croisés ne demeureront pas en Terre Sainte s’ils apprennent que leur pays est en danger de g
123 cité de Bâle en Allemagne, afin qu’ils y [p. 70] demeurent tous pendant les cinq ans immédiatement suivants sans interruption, e
124is accepté les accords conclus à Florence et sont demeurés dans l’erreur. Mahomet comprendrait vite la puissance des chrétiens,
94 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
125lequel vous prit aussitôt par la main, et faisant demeurer tout le monde, même ses propres conseillers, vous mena dans ses galer
126és au bien public. De sorte que les souverainetés demeurent comme elles étaient ; mais aucune d’elles n’a de suprématie sur les a
127ra conquis sur lui lors de la suspension d’armes, demeurera pour toujours séparé de son État… [p. 111] IX. — Il y aura dans le S
95 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
128la nécessité du service divin. Cette connaissance demeura longtemps sans produire des effets sensibles ; mais elle subsista, co
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
129arde des souverains, etc., etc. Dans son esprit, demeuré jacobin — et nullement fédéraliste ! — la condition de toute union eu
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
130auquel ce pouvoir avait renoncé tacitement et qui demeurait vacant. Ils érigèrent aussi une foule de principes justes, introduisi
131nouvelle sera la capitale de l’univers. Jusque-là demeurez calmes et courageux dans les dangers du siècle, compagnons de ma foi,
132nt que cette tendance resta inaltérée, l’ensemble demeura inébranlablement uni. D’ailleurs il faut observer qu’on n’a jamais en
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
133s, y compris la paralysie politique de nos États, demeurés pratiquement insensibles au soulèvement de l’opinion unanime. Voici d
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
134st jamais récupéré de ce qui fut perdu ; mais qui demeurera fidèle et supportera de rester seul, ressuscitera peut-être un jour,
135uveau un jour, dans le sol profondément labouré. Demeurer fidèle, secret de toutes les Renaissances… Mais les uns veulent être
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
136oduction en série et toute standardisation. Elles demeurent elles-mêmes et n’essaient de s’améliorer que comme telles. Elles sont
137 pas l’étoile glorieuse de l’inutile ? Les hommes demeurent esclaves aussi longtemps qu’ils se laissent enchaîner à l’utilitaire