1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alexandre, par Klaus Mann (septembre 1932)
1 du profil de plâtre, des boules de neige et du « dialecte du cœur ». p. 477 h. « Alexandre, par Klaus Mann. Traduit de l’a
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
2naux, mais encore il s’est divisé en une foule de dialectes ésotériques. Non seulement l’écrivain moderne use d’une langue dont l
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
3umes sur l’histoire de l’île, ses coutumes et son dialecte. L’un est l’œuvre d’un archiviste du continent. Il affecte une douce
4 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
4mes sur l’histoire de l’île, ses coutumes, et son dialecte. L’un est l’œuvre d’un archiviste du continent. Il affecte une douce
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
5épisode d’amour courtois. Elle est écrite dans un dialecte intermédiaire entre le français et le provençal. À tous égards, elle
6 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
6ins du monde, et l’on perçoit sa voix dans chaque dialecte ». Nous l’avons perçue de nos jours, dans le dialecte d’un Claudel, p
7ecte ». Nous l’avons perçue de nos jours, dans le dialecte d’un Claudel, parfois même dans celui de tel surréaliste. Mais notre
7 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
8s du monde, et l’on perçoit sa voix dans tous les dialectes. Hamann (Paraphrase du Psaume 19.) De l’Art poétique de Claudel, qu
8 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
9elle ces écoles de Zurich rétablissant l’usage du dialecte cantonal, en haine de l’allemand officiel ; et la méfiance glaciale q
9 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
10vement, souvent avec un humour familier auquel le dialecte se prête admirablement. L’auditoire, du reste, est difficile : il s’i
10 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
11e, grands bourgeois ou paysans, ils parlent leurs dialectes, dont ils possèdent au moins un par canton, l’allemand officiel (Hoch
12journaux, à la littérature et aux universités. Le dialecte a gagné du terrain dans les écoles, à partir de 1933, en manière de p
13ne se distinguent de l’Allemagne. Il n’y a pas de dialectes romands. Le français de France est la langue de tous les jours et non
14miers pactes fédéraux. Leur parler courant est un dialecte semblable à celui du Milanais. La langue officielle est l’italien, qu
11 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
15s parlant trois langues, sans compter beaucoup de dialectes et de patois, pratiquant deux confessions religieuses, sans compter b
16nzaine de « grandes langues » et des centaines de dialectes. Ces langues — celles du Nord et celles du Sud en tout cas — n’ont pa
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
17’est-à-dire d’étranger et de factice, les rauques dialectes reprennent vie et redeviennent ces langages indépendants et absolus,
18cieuse qu’un drapeau, qu’un chant national, qu’un dialecte, qu’un tracé de frontière, qu’un nom de bataille à inscrire sur un so
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
19on d’une autre sorte : à l’est s’implanteront des dialectes germaniques, à l’ouest un langage romanisé, tandis qu’au sud-est rhét
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
20vement, souvent avec un humour familier auquel le dialecte se prête admirablement. L’auditoire, du reste, est difficile : il s’i
21a jeunesse, la cité dont il parle la langue ou le dialecte, et dont il connaît les magistrats, ses voisins et peut-être ses amis
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
22e sais combien de races variablement mêlées et de dialectes jalousement cultivés — et cela fait beaucoup de combinaisons possible
23basque, le catalan, le provençal et au moins deux dialectes italiens, pour ne rien dire de l’arabe hier encore. En revanche, on p
24doit écrire [p. 226] une langue qui n’est pas son dialecte, mais qui est un « allemand écrit » (Schriftdeutsch). Cependant, il p
25buste franchise de son voisin. Il ne parle pas un dialecte bien coloré et plein de rythmes expressifs, il parle plutôt mal un fr
16 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
26e sais combien de races variablement mêlées et de dialectes jalousement cultivés — et cela fait beaucoup de combinaisons possible
17 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
27oint encore en produisant ses propres œuvres, son dialecte musical particulier, mais bien par une certaine manière qui n’est qu’
18 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Au défi de l’Europe, la Suisse (31 juillet-1er août 1971)
28aise, au même titre qu’un Schwyzois catholique de dialecte allemand, qu’un jodleur des Rhodes-Intérieures, qu’un Tessinois ou qu
19 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
29gote sur la qualité de « langue maternelle » du « dialecte alsacien », tandis que du côté alsacien on multiplie les distinguos e
30lsacien on multiplie les distinguos entre langue, dialecte ou « forme orale d’une langue », forme orale et forme écrite du Hochd
31. Quant aux Alpes : on y parle des deux côtés des dialectes italiens au sud ; français à la hauteur des vallées vaudoises et d’Ao
20 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
32ève ses impôts, se moque de ses allures et de son dialecte… Il est peut-être temps que les nations submergées de l’Europe renais
21 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
33c des accents [p. 283] différents presque le même dialecte germanique 160 . Cette Regio basiliensis qui se trouve actuellement p
22 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
34re adolescence se déclare. Priver un homme de son dialecte, c’est-à-dire de cette langue première, c’est en faire la victime dés
35ève ses impôts, se moque de ses allures et de son dialecte ?… Il est peut-être temps que les nations submergées de l’Europe rena
23 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
36s seulement sa langue, dite « littéraire », aux « dialectes » des peuples conquis, mais ses systèmes de valeurs 24 . b) D’autres
37s d’unité historique, mais parlant même langue ou dialectes semblables, par-dessus les frontières qui séparent actuellement nos É
38isinent sur les deux rives du Rhin et parlent des dialectes germaniques très semblables, aux fins immédiates de réduire la pollut
24 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
39ouramment de langues vulgaires, cependant que les dialectes locaux tendent à se constituer en langues régionales. Par-delà les di
40se constituer en langues régionales. Par-delà les dialectes parlés, des convergences s’opèrent au profit de quelques-unes : langu
41t.). À cela ne se bornent pas leurs bienfaits : « Dialectes et genres de vie fort divers viennent aussi [par le recrutement] se c