1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1à-dessus l’attention du médecin, mais il est plus difficile de se faire comprendre par un sot que par un fou. » L’hiver dernier,
2 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
2, partout c’est une démission qu’ils désirent. Du difficile oubli de soi-même nous avons fait une vertu. Eux, ils l’ont rendu fac
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, La Mort difficile (mai 1927)
3 [p. 690] René Crevel, La Mort difficile (mai 1927) ai Le jeu de tout dire est une des plus tragiques invent
4 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
4’histoire. L’un de ceux, aussi, où il est le plus difficile de rester impartial. M. Lombard, recteur de l’Université, en introdui
5 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5se voir obligé à la révision des valeurs, la plus difficile et la plus grave : celle qu’on ne peut faire qu’au nom de l’Esprit et
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
6iller. Mais en matière de sport, la tricherie est difficile, tandis qu’à l’école elle est de règle. Car la qualité et la quantité
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Jullien du Breuil, Kate (avril 1930)
7 dans une amertume vague. Ceux qui ont lu la Mort difficile de René Crevel ne s’étonneront ni du sujet ni de la manière de M. Jul
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
8e profondeur, la Mort d’Empédocle. Cette tragédie difficile, trois fois remise à pied d’œuvre et jamais achevée, donne moins que
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
9 ne crois pas, j’espère que non ; bien qu’il soit difficile, quelquefois, me semble-t-il, de savoir exactement quelle foi on a. »
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
10l’attention du médecin, mais il est plus [p. 122] difficile de se faire comprendre par un sot que par un fou. » L’hiver dernier,
11 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
11 Eussé-je été tenté de le devenir qu’il m’eût été difficile de persister après le réquisitoire du Commissaire du [p. 299] gouvern
12cal en l’attribuant à Pasteur. On peut n’être pas difficile : on tient tout de même à choisir ses complices. Sans entrer donc dan
12 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
13s conditions de l’initiation : et d’abord la plus difficile, le silence. Ainsi, les premières séductions du dépaysement spirituel
14ve n’est, en fait, qu’un accomplissement, le plus difficile et le seul humainement fécond. Car un tel silence n’est pas absence d
13 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
15problèmes ». On appelait cela de la « littérature difficile », non pas qu’une intelligence moyenne éprouvât des difficultés à sui
14 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
16ue la foi est une espèce d’inspiration flottante, difficile à localiser [p. 39] et beaucoup trop imprécise pour que l’homme, faib
15 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
17, s’ils le sont, osons les simplifier. Ce qui est difficile, ce n’est pas de voir le vrai, c’est d’oser les actes qu’il faut, et
16 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
18n, par un étrange renversement des valeurs, assez difficile à localiser dans son œuvre, il fonda toute son anthropologie sur cet
17 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
19nitive et selon les écoles marxistes, il est très difficile de savoir si oui ou non le communisme veut la destruction des personn
20me ne peut plus nous apparaître comme un problème difficile, une tentation ou un appel à la compromission avec le monde. Il n’est
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
21u s’ils le sont, osons les simplifier. Ce qui est difficile, ce n’est pas de voir le vrai, c’est d’oser les actes qu’il faut, et
19 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
22 doute pas se fier au tirage moyen d’un ouvrage « difficile ». Seul, Bergson, avec ses Deux Sources pourrait s’aligner, dans cet
23— dût s’exercer au bénéfice des auteurs réputés « difficiles ». Car les autres s’en passent fort bien. Or, c’est exactement le con
24l est facile de dire que Nietzsche exagère ; plus difficile de contester la cruelle pénétration dont témoigne un passage de ce ge
20 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
25 me reste à vous démontrer, ce qui n’est pas trop difficile, que Dostoïevski et Tolstoï sont plus protestants qu’on ne croit. Le
21 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
26érosité de soi — de dire oui à la vie. C’est très difficile… J’interromps la citation : dire oui à la vie, c’est surtout une for
22 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
27un des pôles de sa tension. Peut-être est-il plus difficile d’être équitable envers le spiritualisme : c’est qu’il nous a fait pl
23 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
28 (25 mai 1934) c Il y a une chose au monde plus difficile à réussir qu’un beau roman : c’est un roman chrétien. Qu’est-ce donc
24 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Procès, par Franz Kafka (mai 1934)
29 Procès est le chef-d’œuvre de Kafka, mais il est difficile d’imaginer un livre plus profond. On a même l’impression en le lisant
25 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
30et non pas d’autres — ces choses encore informes, difficiles et vivantes, ces choses « mal compassées » que Descartes déjà méprisa
26 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
31 compact, nous cheminons par une voie escarpée et difficile, nous tenant fortement par la main. Nous sommes entourés d’ennemis de
27 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
32e protestation contre Laval, il est beaucoup plus difficile de se prémunir contre la chute de Laval, et la prise de pouvoir par l
28 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
33e les instruments. C’est l’histoire des victoires difficiles d’une vocation sur un destin, d’une vocation divine, transcendante, s
29 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
34les et faciles, ou bien la vérité qui est souvent difficile. Si nous refusons de descendre au cœur de ce problème, qui est métaph
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
35 nos actions et même de nos utopies. Il n’est pas difficile, après coup, de distinguer les très puissantes raisons culturelles et
31 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
36tout cela est devenu si délicat, si minutieux, si difficile à manier rapidement, que les intellectuels se trouvent tout démunis q
32 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
37 à la personne. Mais cette révolution est la plus difficile de toutes. Ses premières manifestations tangibles, en politique, évoq
33 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
38t ; et tout travail d’abord est dur, tout travail difficile, tout travail, toute espèce de travail se fait d’abord contre nous-mê
34 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
39ur le penchant de sa chute, sont trois opérations difficiles ; mais la dernière est la plus difficile… On décline par un affaissem
40rations difficiles ; mais la dernière est la plus difficile… On décline par un affaissement général auquel on s’est acheminé par
35 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
41a 46 partis qui sollicitent vos suffrages ? C’est difficile de faire comprendre complètement le programme d’un seul parti aux éle
36 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
42e folie, l’État totalitaire ? L’entreprise paraît difficile. Les chances de l’erreur et du mensonge paraissent toujours plus proc
43r sur la réalité fasciste de l’URSS. Mais le plus difficile reste à faire : éclairer la gauche et la droite sur la nature essenti
44 Sorel. Jusqu’au lendemain de la guerre, il était difficile de mettre en doute la sincérité de son attachement à ce que nous nomm
37 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
45eurs. Ma femme ne dispose que d’un vieux fourneau difficile à allumer et à entretenir, et d’un réchaud à gaz de pétrole sujet à d
46s avez raison, mon cher Monsieur. Mais c’est plus difficile que vous ne croyez. Il faut que je vous dise que c’est la première fo
47ré qui s’y opposait par tous les moyens. Ils sont difficiles à prendre, ici. Surtout il ne faut pas les brusquer ! Ce soir, il s’a
48ité. [p. 49] Deuxième constatation : il est très difficile d’aimer des hommes qui ne nous sont rien, qui ne nous demandent rien,
49s égale les intellectuels bourgeois). Il est très difficile d’aimer ces hommes, et cependant ils sont la réalité vivante et prése
50ant que fait psychologique. 3 — Cependant, il est difficile, à la longue, — car cela dure, croît et embellit depuis vingt ans, — 
51’airs entendus dès qu’il s’agit de passions. Trop difficile quand elle est belle (Claudel ne peut pas devenir populaire). Tristem
38 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
52 vous dire de gens que je connais si bien ? C’est difficile de les classer et je n’aime pas beaucoup ça… Il y en a de toutes sort
53us on les voit de près… — Je comprends qu’il soit difficile de parler en général de ses paroissiens. Mais s’ils sont communistes,
54rquoi n’iriez-vous pas au café avec eux ? — C’est difficile ! Moi, ça ne me gênerait pas. Mais eux on les étonnerait, et surtout
55dis pas. Mais pratiquement, je vous assure, c’est difficile. — Et les salutistes ? — Ils ont un uniforme. C’est classé. On les co
56faut prendre position. Quant à la doctrine, c’est difficile de discuter, d’abord parce qu’ils la connaissent mal, ensuite et surt
57on pure et simple de thèses qui paraîtraient très difficiles au jugement du clerc en chambre. Le lecteur réel, l’auditeur réel, es
39 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
58ux tourments bienheureux d’une idée savoureuse et difficile dont je préfère tenir le nom secret, encore un temps, et je goûtais l
40 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
59s avez raison, mon cher monsieur. Mais c’est plus difficile que vous ne croyez. Il faut que je vous dise que c’est la première fo
60ré qui s’y opposait par tous les moyens. Ils sont difficiles à prendre, ici. Surtout il ne faut pas les brusquer ! Ce soir, il s’a
61 une réalité. Deuxième constatation : il est très difficile d’aimer des hommes qui ne nous sont rien, qui ne nous demandent rien,
62égalent les intellectuels bourgeois). Il est très difficile d’aimer ces hommes, et cependant ils sont la réalité vivante et prése
41 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
63is, si tu as reçu la foi, il n’est plus rien de « difficile » dans les assertions de Luther, ni dans sa négation joyeuse du libre
64ogique est chose trop rare, et pour beaucoup trop difficile à concevoir, pour qu’on puisse écarter cette objection par un simple
42 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
65on pure et simple de thèses qui paraîtraient très difficiles au jugement du clerc en chambre. Le lecteur réel, l’auditeur réel, es
43 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
66s standard : ni trop gros, ni trop mince, ni trop difficile. Tolstoï en 1937 ne trouverait pas un éditeur pour Guerre et Paix : p
44 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
67u’il s’agit de fixer une date limite. Il est très difficile d’ailleurs de fixer pour chaque auteur important quelle date il assig
45 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
68a 46 partis qui sollicitent vos suffrages ? C’est difficile de faire comprendre le programme d’un seul parti aux électeurs. Mais
46 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
69 dans le cas le plus favorable. Or s’il est assez difficile de définir en général le bonheur, le problème devient insoluble dès q
47 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
70ante, mais il pressent, à peine tenté, le mystère difficile et grave d’une existence autonome, étrangère, d’une vie totale dont i
71ésir va vite et n’importe où, l’amour est lent et difficile, il engage vraiment toute une vie, et il n’exige pas moins que cet en
48 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
72ue Mme Meylan peut écrire de son livre : « Il est difficile d’accumuler plus d’âneries en moins de phrases. » Ça c’est tapé ! Je
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
73ritantes et stimulantes : car il semble également difficile de la rejeter et de l’accepter, de la démontrer et de n’y pas croire
74espondre (et répondre) à la situation morale très difficile résultant à la fois de la condamnation religieuse portée sur la sexua
75thuna apparaît comme le couronnement d’un lent et difficile apprentissage ascétique… Le néophyte doit servir la « femme dévote »
76 passe aisément les trois autres, mais il lui est difficile d’en sortir, il vit dans la joie, celui qui peut y rester. On y acc
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
77sement. Plus elle est forte, moins elle se montre difficile quant aux objets qui peuvent la rassasier. Mais nous voyons ici une p
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
78sur les mœurs D’une manière générale, il est bien difficile de vérifier l’influence des arts sur la vie quotidienne d’une époque.
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
79 dans le cas le plus favorable. Or s’il est assez difficile de définir en général le bonheur, le problème devient insoluble dès q
80terdire le divorce, ou de le rendre au moins très difficile. Mais c’est le mariage, à mon avis, que l’on a rendu trop facile, en
53 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
81ante, mais il pressent, à peine tenté, le mystère difficile et grave d’une existence autonome, étrangère, d’une vie totale dont i
82ésir va vite et n’importe où, l’amour est lent et difficile, il engage vraiment toute une vie, et il n’exige pas moins que cet en
54 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
83rer tel qu’il est en réalité : l’aventure la plus difficile. — Si vous ne fondez pas le mariage sur une décision réfléchie, sur q
84de vertus solides et de qualités agréa­bles assez difficiles à concilier. — Je le sais, je suis très exigeant. Pour moi, le mariag
55 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
85eurs. Il est facile d’avoir raison de loin ; plus difficile de découvrir une voie meilleure où l’on soit prêt à se risquer soi-mê
56 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
86C’est pourquoi la conversation devient parfois si difficile entre un pays qui a fait une révolution et ses voisins qui en ont fai
57 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
87ns au savoir historique. J’entends qu’il est très difficile, sur les documents qui nous restent, de nous faire une idée, et mieux
58 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
88pirituellement, une vraie paix sera toujours plus difficile à vivre et à gagner que cette guerre où tout s’abaisse et s’obscurcit
59 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
89souplir, traduire : ce ne n’est pas beaucoup plus difficile ; c’est beaucoup plus intéressant ; et c’est utile. Si, pratiquement,
90re eux s’étonne, on lui répond que les temps sont difficiles. Je vois que dans le budget moyen d’un ouvrier suisse, le cadre matér
60 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
91pirituellement, une vraie paix sera toujours plus difficile à vivre et à gagner que cette guerre où tout s’abaisse et s’obscurcit
61 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
92utefois, l’incognito du Prince de ce Monde devint difficile à maintenir au cours du premier tiers de notre siècle, tandis que des
62 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
93ine. Non seulement la lucidité y est plus rare et difficile qu’au sein de toute autre passion, mais elle y est de surcroît parfai
63 1944, Les Personnes du drame. Introduction
94es exercices spirituels. Qu’ils soient d’un accès difficile appartient à la loi du genre. Que leur ton soit parfois tendu apparti
64 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
95 les conditions de l’initiation : d’abord la plus difficile, le silence. Ainsi, les premières séductions du dépaysement spirituel
96qu’un accomplissement de la magie réelle, le plus difficile et le seul humainement fécond. Car un tel silence n’est pas absence d
65 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
97ense-t-il, la victoire. 21  » 1. Kierkegaard est difficile parce qu’il est simple Il est désespéré mais c’est à cause de la foi.
66 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
98 Procès est le chef-d’œuvre de Kafka, mais il est difficile d’imaginer un livre plus profond. On a même l’impression, en le lisan
99e, par la certitude naturelle. Et même, il est si difficile de concevoir une foi vivante privée de doute, qu’on serait tenté de t
67 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
100is, si tu as reçu la foi, il n’est plus rien de « difficile » dans les assertions de Luther, ni dans sa négation joyeuse du libre
101ogique est chose trop rare, et pour beaucoup trop difficile à concevoir, pour qu’on puisse écarter cette objection par un simple
68 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
102t ; et tout travail d’abord est dur, tout travail difficile, tout travail, toute espèce de travail se fait d’abord contre nous-mê
69 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
103rs de l’Église ou en opposition à elle et devient difficile à intégrer dans une conception chrétienne du monde. Ceci est particul
70 1946, Journal des deux Mondes. 3. Intermède
104son ensemble. Une femme du chœur me dit : « C’est difficile de chanter ça ce soir. Les mots nous restent dans la gorge… » Le dram
71 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
105u d’un article : qui vise trop haut, prétentieux, difficile, bon pour les gens intelligents, à ne pas lire. Quelle chance que les
106ne vaut rien. Le minimum requis est impérieux, et difficile à obtenir parce que le dollar est très cher. On ne peut pas « se débr
72 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
107t dès qu’il s’agit des gens du monde, mais il est difficile de ne point songer à lui lorsqu’on entrevoit les mœurs de ce gratin,
73 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
108u’à posséder soi-même, bien entendu. Comme il est difficile de les manier, de les mouvoir, et d’en faire usage, simplement… Je vo
74 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
109d’Albany. Vingt-cinq mille habitants. Le nom très difficile à prononcer : Cohoes, est sans doute d’origine indienne. « Personne n
75 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
110de nous. Et nous en sommes au point où il devient difficile de le cacher. Nos alibis ne trompent plus que nous-mêmes. Pour moi, j
76 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
111’Albany. Vingt-cinq mille habitants. Le nom, très difficile à prononcer : Cohoes, est sans doute d’origine indienne. « Personne n
77 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
112de nous. Et nous en sommes au point où il devient difficile de le cacher. Nos alibis ne trompent plus que nous-mêmes. Pour moi, j
78 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Deux presses, deux méthodes : l’Américain expose, le Français explique (4 avril 1946)
113arité totale du Journal and American. Mais il est difficile d’être à la fois juste et utile, en temps de crise. Et j’ai voulu cou
79 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
114nière… Le peintre, après un moment de réflexion. Difficile, à vrai dire. Ne pensez-vous pas que chacun a « son type », comme on
80 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
115et non corporel, œuvre d’art ou pensée d’un ordre difficile, peut échouer [p. 65] comme par un court-circuit dans le plaisir ; ta
81 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
116eule Présence qui est terrible en sa splendeur et difficile à supporter, le seul Amour apparaissant qui menace d’être insoutenabl
82 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
117arité totale du Journal and American. Mais il est difficile d’être à la fois juste et utile en temps de crise. Et j’ai voulu cour
83 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
118e involved, ou compromis. (Mais c’est un mot très difficile à traduire dans notre coutume.) Je crois qu’à cet égard les jugements
84 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
119 le laisse encore, et, à vrai dire, c’est le plus difficile à prendre ! Mais c’est aussi le plus difficile à maintenir en état d’
120us difficile à prendre ! Mais c’est aussi le plus difficile à maintenir en état d’efficacité. Or, il s’en faut de beaucoup que le
85 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
121i ont beaucoup plus peur d’être dupes d’un projet difficile à réaliser, qu’envie de travailler à son succès. Ce sont les déprimés
86 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
122 parlais de ces choses avec un homme qu’il serait difficile de soupçonner d’anti-communisme hystérique : Albert Einstein, et il m
123e un homme sincère et respectable, mais il serait difficile de le considérer comme particulièrement logique et réaliste. Qu’en es
124 Dans l’ordre de la politique, c’est le compromis difficile qui représente presque toujours le vrai succès. La victoire totale d’
125ostes de commande. Que voulait-elle ? Il est bien difficile de le dire clairement sans la trahir. Elle voulait — selon les termes
87 1948, Suite neuchâteloise. III
126i déliés, et des rouages si compliqués, qu’il est difficile de distinguer avec quelque exactitude les prérogatives du Souverain d
88 1948, Réforme, articles (1946–1980). Roger Breuil qui vient de mourir était un grand romancier protestant (13 mars 1948)
127sans question, pour le reste de notre vie. Il est difficile de comprendre que c’est fini. Je retrouve sa dernière lettre : il ne
128tre projet, et je n’ai pas encore répondu. Il est difficile de comprendre que ce qui était tourné vers l’avenir est devenu tout d
89 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
129ont la richesse de l’Europe, et qui la rendent si difficile à gouverner. [p. 79] La première tâche qui s’imposait, c’était de fé
90 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
130y en a peu. Si vous me dites enfin que c’est plus difficile que je n’ai l’air de le penser dans ma candeur naïve, je vous demande
131ous demanderai si quelque chose au monde est plus difficile à concevoir que le maintien du statu quo, que la vie, la durée de not
91 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
132e à l’équilibre qu’au prix des synthèses les plus difficiles, n’y parvenant que bien rarement, obligé de redresser ses déviations
133fois justes et contestables, trop faciles ou trop difficiles. Je me contenterai ici d’une vue globale et d’une constatation simple
92 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
134 l’unité. [p. 314] Sur ce plan général, il semble difficile de soutenir que la neutralité représente un apport positif à la fédér
135ve placé devant des options graves qu’il lui sera difficile de trancher, ne sachant pas ce que pense le peuple suisse. Il ne faut
93 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
136y en a peu. Si vous me dites enfin que c’est plus difficile que je n’ai l’air de le penser dans ma candeur naïve, je vous demande
137ous demanderai si quelque chose au monde est plus difficile à concevoir que le maintien du statu quo, que la vie, la durée de not
94 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
138y en a peu. Si vous me dites enfin que c’est plus difficile que je n’ai l’air de le penser dans ma candeur naïve, je vous demande
139ous demanderai si quelque chose au monde est plus difficile à concevoir que le maintien du statu quo, que la vie, la durée de not
95 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
140 encore nous écraser, et notre union s’avère bien difficile. Mais l’esprit créateur reste notre apanage, l’esprit qui voit au-del
96 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
141quelqu’un vient à demander : pourquoi l’union (si difficile) de nos États, au lieu de leur pure et simple intégration (qui serait
142eu de chercher quel peut être le sens de leur vie difficile. Pour eux, cette Europe-là, même unie par en haut, restera sans conte
97 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
143e, à partir de ce temps, illustrera cet équilibre difficile entre des conditions physiques exceptionnelles, la passion de l’auton
98 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
144e prête admirablement. L’auditoire, du reste, est difficile : il s’impatiente quand on hésite, il souligne sans bienveillance les
145 et débordant de ressources naturelles. Il paraît difficile de déceler un courant général dans toutes ces réformes, les unes poli
99 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
146ar unions locales et cartels cantonaux. Il serait difficile, dans ces conditions, d’imaginer qu’une grève puisse s’étendre rapide
147quer l’expression), il correspond à cet équilibre difficile, mais vital, entre les autonomies locales et l’union fédérale, que no
100 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
148lourde de sens : « Ce n’est pas le chemin qui est difficile, mais c’est le difficile qui est le chemin. » On voit ici que la noti
149st pas le chemin qui est difficile, mais c’est le difficile qui est le chemin. » On voit ici que la notion de vocation, chez Kier