1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
1 9 arithmétique ; de 9 à 10 composition, etc. Ces disciplines se succèdent sans transition, dans un ordre absolument fortuit, de ma
2on de l’enfant ; de la valeur fort inégale de ces disciplines ; de la diversité des besoins ; enfin des rythmes naturels de l’espri
3a supprimer les leçons de calligraphie. 3.e. La discipline On conçoit que la réalisation d’un programme entièrement contre natur
4’un programme entièrement contre nature exige une discipline sévère. D’où notre conception pénitentiaire de l’école. Mais, s’il es
5tion pénitentiaire de l’école. Mais, s’il est des disciplines qui renforcent, il en est d’autres qui amoindrissent. La discipline s
6forcent, il en est d’autres qui amoindrissent. La discipline scolaire consiste à faire tenir les enfants immobiles et muets 6 heur
7ralisation si schématique et superficielle que la discipline perd tout son sens éducatif et n’est plus qu’une entrave énervante, u
8t ne péchait point par l’excès de cette vertu. La discipline primaire forme des gobeurs et des inertes, fournit des moutons aux pa
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
9u’on sache à quoi cela rime. Ensuite, il faut une discipline sévère dès l’enfance pour façonner des contribuables inoffensifs. Enf
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
10inimum de moyens. J’en citerai deux exemples : la discipline jésuite et le drill militaire. Le drill correspond remarquablement da
4 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
11it ne comporte pas l’égalité de droit de ces deux disciplines. Car la science à peine libérée, demande la tête de la métaphysique.
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
12e romantisme de leur décor ; ici, par l’effort de discipline qu’elles exigent de qui veut les vaincre, c’est un classicisme héroïq
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
13ture prendra plus tard chez Goethe l’allure d’une discipline de l’âme. Un [p. 484] exercice, une activité organique à objectifs li
14ond Faust restera comme le livre sacré. Que cette discipline libératrice comporte pour Rimbaud le silence, alors qu’elle propose à
7 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
15e disait pas non. Mais quoi ? Laisser tomber la « discipline » ? Et d’ailleurs, une démission de la philosophie eût impliqué, au c
8 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
16gie, scientifique, bien entendu, et dont les deux disciplines principales sont l’Histoire et la Sociologie. Nous trouverons les mei
9 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
17. On cherche des chefs. Les chefs demandent de la discipline. La discipline exige le sacrifice des libertés personnelles au bien c
18s chefs. Les chefs demandent de la discipline. La discipline exige le sacrifice des libertés personnelles au bien collectif. Le bi
10 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
19gie, scientifique, bien entendu, et dont les deux disciplines principales sont l’Histoire et la Sociologie. [p. 148] Nous trouvero
11 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
20stance sur la définition de l’homme. Une nouvelle discipline. Et une nouvelle aisance. p. 24 f. « Préface à une littérature 
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
21itaire consiste, en gros, à déconcrétiser 33 les disciplines de la pensée. C’est ainsi que l’histoire devient un ensemble de lois,
22nt trouvé le biais qui leur permet de vider cette discipline du contenu concret qu’elle menaçait d’embrasser. L’invraisemblable ir
23 à mon sens le seul décisif — commun à toutes les disciplines que l’on enseigne aux jeunes clercs : et c’est la volonté, consciente
13 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
24’action ses directives ; et les troupes sont sans discipline, et les objectifs si possible encore plus vagues, ou, dès qu’ils se p
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
25 un « homme cultivé ». C’est aussi un ensemble de disciplines scolaires. C’est enfin, d’une manière [p. 32] encore plus vague et gé
15 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
26ui plie l’individu à des calculs de masses, à des disciplines extérieures, à des ambitions inhumaines. Nous vivons à l’âge des mots
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
27ce, d’amour ? Pour nous borner à un exemple : les disciplines imposées par le Plan à la création artistique sont-elles vraiment des
28 à la création artistique sont-elles vraiment des disciplines fécondes, ou au contraire, des conformismes et des poncifs ? Il resso
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
29lité qui consiste à assimiler dictature et crime, discipline sociale et tyrannie, volonté de servir et trahison des clercs, etc.,
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
30activité sociale ou politique. Elles imposent des disciplines qui valent pour le « producteur » ou pour « l’Allemand » tels qu’un p
19 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
31ssance plus organique du cosmos et de plus saines disciplines de pensée 60 . Je ne vais pas recommander à notre culture [p. 154] dé
32blème est nouveau. Il est mieux qu’amusant. Les disciplines de la pensée prolétarisée Le système du penseur distingué, qui ne veu
33hilosophique, il ne veut y connaître qu’une seule discipline : la théorie de la connaissance. Ces trois activités, tout à fait typ
34it d’avoir réduit l’activité intellectuelle à des disciplines récitatives, ne traduit pas une certaine carence de style et de pouvo
20 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
35le travail manuel pourrait nous apporter d’utiles disciplines de pensée.) Quand nous reconnaîtrons les vrais problèmes, les vrais d
36te, il ne suffirait pas d’opposer, par exemple la discipline classique, ou un effort contraint d’originalité, ou l’ironie désespér
37e, au service d’un même but, et non point par une discipline de marche. La vraie communauté unit les hommes en tant que différents
38crue de la circonférence. D’où la nécessité d’une discipline de fer, dont l’expérience militaire ferait douter qu’elle contribue à
39 ferait douter qu’elle contribue à développer les disciplines créatrices, organiques, celles que l’homme personnel se donne en vert
21 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
40ce, d’amour ? Pour nous borner à un exemple : les disciplines imposées par le Plan à la création artistique sont-elles vraiment des
41 à la création artistique sont-elles vraiment des disciplines fécondes, ou au contraire, des conformismes et des poncifs ? Il resso
42lité qui consiste à assimiler dictature et crime, discipline sociale [p. 261] et brutalité, volonté de servir et trahison des cler
22 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
43s loin qu’il déplore la disparition « des grandes disciplines intellectuelles, singulièrement des études théologiques ou simplement
23 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
44traite ; création et automatisme ; libéralisme et discipline ; fédéralisme et étatisme ; enfin, personne et individu. Cette derniè
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
45 centralisée que la condition indispensable d’une discipline de guerre. Il n’a pas vu que cette même structure était la cause de l
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
46ile — pour plus tard — et c’est une bonne [p. 16] discipline de l’esprit que la description objective. Me voici engagé dans une ex
47ngles, nous simplifier dans le cadre grossier des disciplines partisanes, ou bien fuir à l’écart, essayer de prolonger encore les a
48ivité de son regard n’est en fin de compte qu’une discipline éducative dont il entend tirer profit pour s’édifier, bien plutôt que
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
49fluence des résistances assimilées, créatrices de disciplines.) Ainsi le but final, le telos de toute politique, c’est la suppressi
50t, la libération des personnes au moment où leurs disciplines se seront enfin harmonisées. (Dans un temps que j’accorde d’ailleurs
51pas le cas des intellectuels qui « adhèrent » aux disciplines staliniennes en haine d’une société qu’ils sont encore les seuls [p. 
52a dispersion et à l’isolement pour tomber dans la discipline des travaux forcés. Il faut que la communauté soit pour chacun la pos
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
53fluence des résistances assimilées, créatrices de disciplines.) Ainsi le but final, le telos de toute politique, c’est la suppressi
54t, la libération des personnes au moment où leurs disciplines se seront enfin harmonisées. (Dans un temps que j’accorde aussi loint
28 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
55e plus large — qui pour n’être point asservis aux disciplines extérieures d’un parti, ne considèrent pas l’acte d’écrire comme un d
29 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
56s singulier d’un savant encyclopédique, formé aux disciplines rationalistes du xviiie siècle, qui aboutit — c’est la thèse de Lamm
30 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
57nt et utile — pour plus tard — et c’est une bonne discipline de l’esprit que la description objective. Me voici pris dans une expé
31 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
58étariat une armée industrielle soumise à une rude discipline : le fouet pour l’ouvrier qui a mal fait son travail, les grèves inte
32 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
59 ne dépend pas de la famille, fût-ce la plus dure discipline, pourvu qu’elle soit extérieure au foyer. Je ne dirai plus que le « f
33 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
60que l’adversaire, il faudrait imposer au pays une discipline équivalente à celle qui régit les Allemands. À supposer que l’on y ré
34 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
61 centralisée que la condition indispensable d’une discipline de guerre. Il n’a pas vu que cette même structure était la cause de l
35 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
62étralement. Ils considèrent la fidélité comme une discipline imposée (aux humeurs et désirs spontanés) par un absurde et cruel par
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
63guerriers plus valeureux. Or la vertu d’une telle discipline est relative à la vie même, non à l’esprit. Elle cède au succès obten
64 sacrés ou des gestes magiques, parfois aussi des disciplines profondes élaborées par des mystiques lointaines à la fois dans le te
65précises, mais non moins ambiguës, d’une certaine discipline érotico-mystique dont l’Inde, la Chine et le Proche-Orient surent les
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
66me la voie purgative par excellence, la meilleure discipline qui nous permette de transcender l’amour-passion jusque dans ses form
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
67étralement. Ils considèrent la fidélité comme une discipline imposée (aux humeurs et désirs spontanés) par un absurde et cruel par
39 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
68te, c’est-à-dire de type partisan, impliquant une discipline, une tactique, des mots d’ordre tactiques, un appareil centralisé — l
40 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
69xviiiᵉ, il n’est resté que la nudité du décor. La discipline est devenue lésinerie. Comment louer assez les mérites de l’auteur, s
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
70l’ensemble des principes qui étaient partiels. La discipline d’État, ou le sang, ou la Classe, ce sont certes des réalités. Mais d
71une grande organisation. Mais alors, il subit une discipline qui ne s’accommode plus du tout de sa vocation personnelle. Voici don
42 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
72oient utile au bon moral de la nation, voire à la discipline des troupes. Ces gens-là, vous les reconnaîtrez infailliblement à ces
43 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
73oient utile au bon moral de la nation, voire à la discipline des troupes. Ces personnes-là, vous les reconnaîtrez infailliblement
44 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
74esque. En somme, le journal exigerait une [p. 28] discipline plus grande encore que celle de l’œuvre : il faudrait s’imposer un ry
45 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
75le d’exécuter des actes étonnants d’énergie et de discipline mécanique, jusqu’à la mort, terme idéal de toute passion. Autrefois l
76lles soient, sacrifices, fêtes, orgies ou jeûnes, disciplines morales ou mystiques, prières ou rites, sont les moyens qu’a trouvés
46 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
77 faire nombre. On y verrait des élites dures, aux disciplines prestigieuses, le triomphe des petits groupes sur la masse, et l’État
47 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
78, des avions, de la propagande démagogique et une discipline de fer, elles risquent de devenir totalitaires, c’est-à-dire que plus
79nks, des avions, de la propagande massive, et une discipline de fer, — et en même temps de l’attaquer avec un nouvel idéal. Car ai
80 d’une société n’attache plus que du ridicule aux disciplines qui l’ont fondée et maintenue, quand elle réserve ses applaudissement
48 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
81ture prendra plus tard chez Goethe l’allure d’une discipline de l’âme. Un exercice, une activité organique à objectifs limités et
82ond Faust restera comme le livre sacré. Que cette discipline libératrice comporte pour Rimbaud l’abandon de la poésie, alors qu’el
49 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
83op pittoresque. En somme le journal exigerait une discipline plus grande encore que celle de l’œuvre : il faudrait s’imposer un ry
84 spontané à la ligne pure de la phrase. C’est une discipline de l’esprit, mieux : une éthique de l’expression. Tantôt civilité trè
50 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
85ible charge de sa conscience et de ses doutes. La discipline collective joue le rôle d’une ascèse. Les renoncements mêmes qu’elle
51 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
86le peu à peu le régime de l’union sacrée et de la discipline de l’opinion. Dans quelle mesure un citoyen a-t-il le droit, ou le de
52 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
87uillées, paperasses. Revanche sur des journées de discipline et de paquetages alignés au cordeau qu’il faut inspecter gravement. P
53 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
88oulagement collectif, après des années [p. 15] de discipline et de souci. L’explosion vitale et délirante qui devait marquer la fi
89tuels à lunettes ». La bravoure, la prestance, la discipline aveugle, les grands coups de gueule, les traditions de corps, le géni
54 1946, Lettres sur la bombe atomique. ii. Point de vue d’un général
90: « La stratégie, le commandement, le courage, la discipline, le ravitaillement des troupes, l’organisation et toutes les qualités
55 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
91 se relève encore et s’assoit de nouveau avec une discipline sans défaut. Ceci chez les baptistes de Riverside, l’église du Révére
56 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
92Américain, s’il trouve une voie saine et quelques disciplines praticables, sera vraiment le génie du siècle et l’objet d’une grâce
57 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
93ctuelles se parent des noms d’amour du peuple, de discipline révolutionnaire, d’anti-fascisme, en sorte qu’à les dénoncer au seul
58 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
94reur, de parole asservie, d’épuration à froid, de discipline d’acier (c’est le nom de Staline) et de diplomatie à coups de marteau
95aillettes [p. 95] à ceux qui veulent du pain, une discipline aveugle à ceux qui cherchent un ordre, et le camp de concentration à
59 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
96t leurs pouvoirs réels, cherchent obscurément des disciplines aveugles, dont ils disent qu’elles les délivreraient de leurs problèm
60 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
97rts entre la libre expression individuelle et les disciplines, entre la technique et le style, etc., ainsi que le problème du langa
61 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
98es individus exceptionnels 31  ; un respect de la discipline qui tourne au fétichisme lorsqu’on l’élève au rang de vertu civique,
99 Mais son collège était une école du chrétien, sa discipline celle de la vérité biblique transcendante et révélée. L’école primair
100 et de négliger la formation intellectuelle ou la discipline dans le travail, sous prétexte de favoriser un « développement harmon
62 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
101ée de l’individualisme sans frein que des fausses disciplines totalitaires, et sur une doctrine de l’État qui prévient l’extension
63 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
102es hommes d’État du premier rang, mais rompus aux disciplines de l’esprit ; et des hommes de pensée dans la rigueur du terme, mais
64 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
103es hommes d’État du premier rang, mais rompus aux disciplines de l’esprit ; et des hommes de pensée dans la rigueur du terme, mais
65 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
104nt la « tyrannie », si on la compare à celles des disciplines d’État qui leur ont succédé, fut maintes fois baptisée « douceur de v
66 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
105 soviétique, on sait bien qui commande, et quelle discipline de pensée se voit exigée de ceux qui parlent. Mais qui sait si cette
106xigée de ceux qui parlent. Mais qui sait si cette discipline ne deviendrait pas, qu’on le veuille ou non, l’objet principal du déb
67 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
107, etc. C’était conforme à leur doctrine et à leur discipline terroriste. Mais il était plus surprenant de voir les simples AAC et
108cun mea culpa des superstitieux de ce culte. Leur discipline exclut toute distinction morale entre la vérité et le mensonge. La bo
109elle qu’un Sartre pouvait jadis la définir, et la discipline du PC, on conçoit le malaise qu’ils endurent. Il serait puéril et vai
68 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
110er des complexes » paralyse le maître et ruine la discipline. La crainte d’imposer un effort intellectuel excessif aboutit à ne pl
111, la crainte de le déformer en le formant par des disciplines exigeantes, aboutit à un conformisme tyrannique, dont souffre en prem
112ou juvénile poussé jusqu’à l’évanouissement de la discipline (intellectuelle ou morale) s’opposent le mépris absolu des goûts indi
113Le former, c’est lui communiquer, par le moyen de disciplines souples mais fermes, le sens de la communauté (culturelle, politique
69 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
114en par l’étude patiente des choses particulières, discipline ordonnant l’intellect aux lois du réel observé, et le corps à l’actio
115rage et fidélité, obéissance, sacrifice, ordre et discipline, sont ici arrachées de leur place ; l’horreur d’un monde étranger lui
70 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
116drent plus qu’une anarchie latente, parce que ses disciplines ne sont pas celles de l’âme, que naît et se répand le christianisme.
71 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
117ont la « tyrannie », si on la compare à celle des disciplines d’État qui leur ont [p. 109] succédé, fut mainte fois baptisée « douc
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
118de mémoire mais d’attitude actuelle, et non d’une discipline de l’intellect mais bien d’une conception de l’Existence. Cette Histo
73 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
119, nous l’avons vu plus haut, à l’essence de cette discipline à la fois systématique et jamais achevée, pourvoyeuse de nouvelles su
120morales, aux concepts, à l’histoire, à toutes les disciplines de la culture. « L’évolution de la [p. 219] peinture de Giotto à Mane
74 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
121squ’aucun de mes principes ne m’y oblige et nulle discipline de parti. Faut-il donc vous faire un dessin ? Que je n’aie rien dit c
75 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
122de mémoire mais d’attitude actuelle, et non d’une discipline de l’intellect mais bien d’une conception de l’Existence. Cette Histo
76 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
123c en vain que l’on tentera d’imposer la fameuse « discipline civique » aux partis d’une Nation centralisée, qui n’y voient guère q
77 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
124fus du sens critique, au profit d’une doctrine ou discipline libératrice du moi douteur. Pour former un Européen, il n’est pas de
78 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
125européenne générale pour les gradués de plusieurs disciplines spécialisées, et d’une formation technique, dans ces mêmes discipline
126ées, et d’une formation technique, dans ces mêmes disciplines, poussée au-delà de ce que peuvent donner les écoles supérieures exis
127 soi. Il ne s’agit pas non plus d’enseigner telle discipline (la physique, les mathématiques ou la littérature) d’une manière qui
128sans perdre de vue la nécessité d’intégrer chaque discipline particulière dans une conception globale de notre société et de son é
79 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
129 à n’être plus qu’une concession à la nature, une discipline contre l’incontinence : « Je pense qu’il est bon pour l’homme de ne p
80 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
130reud nous ont rendus méfiants quant à l’usage des disciplines éducatives élémentaires. Ce n’est plus la licence qui est l’ennemi, m
81 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
131yrannie de l’horaire, du rendement mesurable, des disciplines sociales, et [p. 36] d’une manière générale des comportements rationn
82 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — g. Parenthèse sur le sens des mots
132es et dangereux. Mais je n’oublie pas que sans la discipline sexuelle que les tendances dites puritaines ont su nous imposer dès l
83 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — h. Pour une mythanalyse de la culture
133tir qu’en avant, et non point par des retours aux disciplines d’antan. Mais comment ordonner tout d’abord la recherche et la réflex
84 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
134es préjugés anti-occidentaux des sectateurs d’une discipline venue d’Orient et qui se répand de nos jours sur toute la Terre. Mais
135plus tard à sa manière. Point d’aristocratie sans disciplines, ni de démocratie non plus : mais ce ne sont pas les mêmes discipline
136mocratie non plus : mais ce ne sont pas les mêmes disciplines. Car les unes sont particulières, opératives, les autres générales, p
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
137nation, parce que chaque pays peut introduire une discipline sévère ou modérée dans l’éducation de la jeunesse, par une vie simple
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
138sidérables, qui, par leur despotisme, et par leur discipline militaire, ont une grande force offensive. Faible au contraire par so
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
139droit romain, qui en avait fait un système et une discipline. De là naquirent les ordres multiples, avec ou sans monarque, qu’on n
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
140pétuelles, dans le manque absolu de cet esprit de discipline qui seul accomplit les grandes choses, dans l’éparpillement de nos fo
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
141lles, dit l’autre — si nous ne restaurons pas des disciplines rigoureuses et la fixité des doctrines catholiques, dit un troisième,
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
142barie générale. Seule l’illusion du pouvoir et la discipline de responsabilité qu’elle inspire peuvent maintenir tendues les âmes
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
143dément du reste de l’humanité. Nous lui devons la discipline de l’Esprit, l’exemple extraordinaire de la perfection dans tous les
144 christianisée et soumise, quant à l’esprit, à la discipline des Grecs, est absolument européenne. Reprenons maintenant ces Trois
145era le cœur des Européens, en les soumettant à la discipline du Sermon sur la Montagne, mais fera appel à leur esprit en fondant s
92 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
146er des complexes » paralyse le maître et ruine la discipline. La crainte d’imposer un effort intellectuel excessif aboutit à ne pl
147, la crainte de le déformer en le formant par des disciplines exigeantes, aboutit à un conformisme tyrannique, dont souffre en prem
148ou juvénile poussé jusqu’à l’évanouissement de la discipline (intellectuelle ou morale) s’opposent le mépris absolu des goûts indi
149Le former, c’est lui communiquer, par le moyen de disciplines souples mais fermes, le sens de la communauté (culturelle, politique
150ochain comme de soi-même. Quel est le but de la discipline ? Prenez n’importe lequel de nos problèmes traditionnels ou modernes,
151ibre vivant entre ces éléments. Le problème de la discipline scolaire par exemple. En faut‑il plus ou moins ? Faut‑il rétablir les
152nt conçues comme une préparation à la liberté, la discipline comme un apprentissage de l’autonomie, et non point comme une restric
153. Et quand nous critiquons telle conception de la discipline, c’est toujours au nom de cet idéal, de ce sens inné de l’équilibre d
154ignaler à ce propos deux déviations du sens de la discipline scolaire, que j’ai observées à mes dépens quand j’étais sur les bancs
155r les bancs de l’école primaire, en Suisse. 1° La discipline extérieure — tenue en classe, tenue des cahiers, pas de bavardages —
156. En revanche, on n’exigeait pas assez quant à la discipline intellectuelle : rapidité des réflexes, du raisonnement, élégance et
157der, ce serait d’exiger des médiocres une extrême discipline, politesse, tenue morale et respect des meilleurs comme des cancres —
158leurs, de les pousser, de tolérer leurs écarts de discipline, et d’exiger d’eux, intellectuellement, plus encore qu’ils ne donnent
93 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
159depuis plusieurs générations, et l’extraordinaire discipline des militants de la Résistance, réussirent à le sauver de tous les ma
94 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
160nnovation ou la tradition, l’individualisme ou la discipline sociale, etc. — prétend s’imposer seule et détruire l’autre au nom d’
161ollectives. Un certain équilibre humain entre les disciplines collectives et les libertés personnelles, entre la continuité et l’in
95 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
162i chacun va de son côté, et les représentants des disciplines diverses n’ont souvent plus guère en commun que des platitudes quotid
163tuel européen d’aujourd’hui se sent tributaire de disciplines forcément partielles, susceptibles à tout instant d’être mises en que
164tre mises en question, radicalement, par d’autres disciplines, et qui ne peuvent défendre leur « vérité » qu’en se fermant méthodiq
165 La pluralité des sciences et la multiplicité des disciplines spécialisées provient chez nous de la sécularisation de la philosophi
166squ’à ce point où l’étude la plus exigeante d’une discipline particulière va déboucher sur des problèmes qui relèvent d’autres dis
167déboucher sur des problèmes qui relèvent d’autres disciplines, parfois connexes mais souvent très distantes, ou plus vastes et plus
168fiée à des groupes de chercheurs représentant des disciplines diverses. Par leur réunion physique en séminaires restreints, ils cré
169tention. 2. Le rôle créateur de l’interaction des disciplines dans l’histoire ancienne et récente de l’Europe. Dans quelle mesure e
170anté mentale, de beauté du milieu et de paix, des disciplines farouches qu’imposent à la majorité de nos contemporains les impérati
96 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
171hwyzer » à tête chaude, telles que le drill et la discipline formaliste des places d’armes. Ces fiers-à-bras qu’Urs Graf a dessiné
172tout cela, elle sera d’abord une école : école de discipline, de service uniformisant, et de bonne tenue civique, c’est-à-dire d’é
97 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
173ment « ne pas faire attendre », en vertu de cette discipline spontanée, voire prévenante, qui fait la force principale de notre ré
174vait exercer un empire bien puissant pour que ses disciplines et jugements fussent acceptés aussi communément et sans plus de rébel
175’immoral ? Je n’en ai découvert qu’un seul : « La discipline, un point c’est tout ! » me criait hier encore un de ces « gardiens d
176elques [p. 255] individus 117  ; un respect de la discipline qui tourne au fétichisme quand on l’élève au rang de vertu civique, o
177 Mais son collège était une école du chrétien, sa discipline celle de la Vérité, à la fois transcendante et révélée. L’école prima
178aire des leçons ; la conception pénitentiaire des disciplines imposées : « L’École veut que partout la valeur cède le pas à la règl
179 et de négliger la formation intellectuelle ou la discipline dans le travail, sous prétexte de favoriser « un développement harmon
180ée de l’individualisme sans frein que des fausses disciplines totalitaires, et sur une doctrine de l’État qui prévient l’extension
98 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
181 : uniformisation et mise au pas des corps par la discipline militaire, des esprits par les manuels scolaires, des curiosités par
99 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
182erranée ou la Scandinavie, par exemple), ou à une discipline [p. 25] particulière. Pourtant, il est incontestable que nos pays con
100 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
183donner à l’homme des masses une règle de vie, une discipline d’action et de pensée, si l’élément social n’était venu se conjuguer
184is au Parti communiste. Car c’est précisément une discipline de ce genre que je cherchais. » Entre l’angoisse de l’arbitraire et l
185 mot exaltant. Saura-t-elle [p. 54] se donner des disciplines efficaces et un contenu positif ? C’est à ce prix seulement qu’elle p