1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
1s péripéties de son dernier roman sans exposer et discuter toutes les idées qu’elles illustrent. Les personnages discutent certe
2es les idées qu’elles illustrent. Les personnages discutent certes, mais leurs actions sont les meilleurs arguments. Et peu à peu
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
3vous pas que c’est faire le jeu de vos ennemis de discuter avec eux dans leur langue et de crier rouge pour la simple raison qu’
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
4quences, alors que Ford passe outre et se remet à discuter des points de technique. Il n’a pas senti qu’il touchait là le nœud v
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
5nue, qui exprime l’être profond de la race. On ne discute pas cet amour, on ne réfute pas cette haine. Ici, la sympathie est un
5 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
6mporaine écœure plus que tout. Plutôt donc que de discuter ces thèses, je voudrais suivre leurs prolongements au-delà, — au-dess
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
7t avant tout un art. La nôtre ayant voix au forum discute autant qu’elle n’invente ou qu’elle ne stylise. On peut dire, avec pl
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
8onsidère la « question » sociale et que l’on en « discute », c’est irritant, vain et irréductible. Car la question sociale n’ad
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9nue, qui exprime l’être profond de la race. On ne discute pas cet amour, on ne réfute pas cette haine. Ici, la sympathie est un
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
10e la culture dans ses rapports avec le peuple. Il discute M. Malraux et son goût désespéré de l’action pour elle-même. Il conda
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
11illustre avec un talent qu’il n’est plus temps de discuter, une position morale exemplairement ambiguë. Rien de plus légitime qu
11 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
12de Dieu : parce qu’avec les hommes, nous pourrons discuter… p. 37 c. « Solutions pratiques ? », Hic et Nunc, Paris, n° 2
12 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
13les-mêmes. Nous nous refusons, de plus en plus, à discuter sur des nuances métaphysiques arbitrairement définies, sur des opposi
14e gréco-latine. Nous n’avons pas, bien entendu, à discuter ici la question des humanités. Nous prendrons le mot humanisme au sen
13 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
15les-mêmes. Nous nous refusons, de plus en plus, à discuter sur des nuances métaphysiques arbitrairement définies, sur des opposi
16e gréco-latine. Nous n’avons pas, bien entendu, à discuter ici la question des humanités. Nous prendrons le mot humanisme au sen
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
17 rendre pleinement justice au communisme. Je puis discuter sa théorie économique ; sa conception de l’histoire ; sa dialectique 
15 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
18ractère distinctif l’intolérance radicale. (On ne discute pas ce qui est sacré.) De plus, elle est radicalement grégaire et xén
19rés de la collectivité. Il revendique le droit de discuter, c’est-à-dire le libre examen de toutes choses. Il est assoiffé de gl
16 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
20a rue la plus animée de la ville, parler, rire et discuter avec des bourgeois, des jeunes filles, des balayeurs, des intellectue
17 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
21t le succès fut grand et les conclusions vivement discutées. L’ouvrage qu’il nous donne aujourd’hui est la suite de cette Vie de
18 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
22destiné à servir de club à tous ceux qui voudront discuter en public les questions suivantes : a) définition de la culture, de s
19 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
23i l’impression, depuis que nous nous sommes mis à discuter, qu’aucun de nous ne sait ce qu’il dit. J’entends exactement : aucun
24ésumer notre débat. Quel est le problème que nous discutons ? C’est le problème inverse de celui d’Hamlet. « Être ou ne pas être 
25 conforme à sa théologie, on pouvait se risquer à discuter avec cet homme de nuit, quand il ne s’agit plus d’agir, mais seulemen
20 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
26et que nous n’avons pas le droit ni le pouvoir de discuter. Elle nous adresse une vocation. Et alors, nous voici placés dans une
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
27doute qu’un Meyerson soit sérieusement compris et discuté par beaucoup plus de personnes que Descartes n’en convainquit de son
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
28soviétique, ou la mesure soviétique, ce n’est pas discuter telle ou telle modalité de son application ; ce n’est pas prédire (à
23 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
29 l’est pas. Ce n’est pas elle, la ligne, que l’on discute. Ce que l’on discute, c’est de savoir si telle œuvre, tel geste ou [p
30pas elle, la ligne, que l’on discute. Ce que l’on discute, c’est de savoir si telle œuvre, tel geste ou [p. 468] telle théorie
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
31ts cantons suisses où les affaires publiques sont discutées par l’assemblée plénière des électeurs, ou Landsgemeinde. Mais une te
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
32hef-lieu, faire rouvrir au passage le sac postal, discuter passionnément, trouver une formule d’apaisement qui ménage toutes les
33t de mensonges, quoi ! Mais ici ils ne savent pas discuter. Si vous alliez à F… 2 , alors ! c’est autre chose. Là ça barde, aprè
34r de tout cela. M. Palut n’a jamais l’occasion de discuter, il se sent terriblement isolé au milieu de cette population bigote o
35ence. Cet homme trouvait qu’il n’y avait rien à « discuter » dans les paroles de l’orateur, parce que c’était « la vérité ». Aut
36e le conférencier, alors ! alors il y aurait eu à discuter ! Mais je n’ai pas remarqué qu’aucun des auditeurs ait pris la chose
37le d’un croquemitaine pour grandes personnes.) On discute avec passion des mesures à prendre pour occuper les sans-travail, ou
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
38 de tout ce qui n’est pas « intellectuel » — ne « discute » pas à proprement parler. Son langage en tout cas s’y prête mal, soi
39hes ! — Et chez eux, les voyez-vous ? Pouvez-vous discuter avec eux ? [p. 171] — Guère. Là encore, ce sont surtout les femmes q
40y viennent ? — Bien sûr, le maire en tête. Et ils discutent, et même très bien. Je me rappelle par exemple une discussion sur l’i
41position. Quant à la doctrine, c’est difficile de discuter, d’abord parce qu’ils la connaissent mal, ensuite et surtout parce qu
42e, violacé d’ordinaire, en est tout pâle. Je vais discuter le coup avec lui pour le ravigoter. C’est un de ces méridionaux qui n
43de qu’ils veillent à tour de rôle, ils sont venus discuter dans la remise qui est au-dessous de notre chambre, et leurs éclats d
27 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
44t de mensonges, quoi ! Mais ici ils ne savent pas discuter. Si vous alliez à F… 2 alors, c’est autre chose. Là ça barde, après
45r de tout cela. M. Palut n’a jamais l’occasion de discuter, il se sent terriblement isolé au milieu de cette population bigote o
46ence. Cet homme trouvait qu’il n’y avait rien à « discuter » dans les paroles de l’orateur, parce que c’était « la vérité ». Aut
47re le conférencier, alors, alors il y aurait eu à discuter ! Mais je n’ai pas remarqué qu’aucun des auditeurs ait pris la chose
28 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
48te ou on le refuse, en vertu d’une décision pure. Discuter ne peut nous conduire qu’au seuil de cette décision. Et nous n’aurons
29 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
49de qu’ils veillent à tour de rôle, ils sont venus discuter dans la remise qui est au-dessous de notre chambre, et leurs éclats d
30 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
50ce que les plus récentes écoles ont passionnément discuté, se trouve déjà posé et défini, avec une ampleur admirable, par ces p
31 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
51hef-lieu, faire rouvrir au passage le sac postal, discuter passionnément, trouver une formule d’apaisement qui ménage toutes les
32 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
52ni chez les bourgeois de l’opposition. Notre hôte discute brièvement et poliment mes objections (portant surtout sur le danger
33 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
53ts cantons suisses où les affaires publiques sont discutées par l’assemblée plénière des électeurs (Landsgemeinde). Mais une tell
34 1938, La Vie protestante, articles (1938–1978). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
54s en règle avec notre conscience. Il n’y a plus à discuter. Le temps des nuances est passé. L’état de siège est proclamé. Et cel
35 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
55urelle, et de plus qu’elle est salutaire. Cela se discute à l’infini. Et cela nous sera des plus utile dès que les hommes se ré
36 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
56es fausses de faits « prouvés ». La thèse peut se discuter. L’illustration m’en paraît convaincante. « Le grand étonnement que p
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
57t un traité sur le droit de guerre où l’on trouve discutées pêle-mêle à coups de textes bibliques et d’articles de droit canoniqu
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
58urelle, et de plus qu’elle est salutaire. Cela se discute à l’infini. Et cela nous sera des plus utiles dès que les hommes se r
39 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
59hète Elie. Puis les cantons personnifiés viennent discuter le renouvellement de l’ancienne alliance confédérale. Nicolas invoque
40 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
60ractère distinctif l’intolérance radicale. (On ne discute pas ce qui est sacré.) De plus, elle est radicalement grégaire et xén
61rés de la collectivité. Il revendique le droit de discuter, c’est-à-dire le libre examen de toutes choses. Il est assoiffé de gl
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
62lancer des tonnes d’acier sur la tête, au lieu de discuter sérieusement leurs affaires ? Que servait de parler et de théoriser d
42 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
63 sérieux, c’est que nous restons mobilisés. Je ne discuterai même pas ici, l’argument de l’impartialité, qui put jouer un rôle en
43 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
64 lois, et par là-même soumis au risque de se voir discuté. 5. La force des choses — qui n’est qu’une traduction automatique de
44 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
65de programmes restreints, bien définis, l’on peut discuter entre experts, se compléter, collaborer. Mais les partis unitaires ac
66st aussi se préparer, peser le pour et le contre, discuter… On connaît la devise humoristique du méridional : « Toujours à gauch
45 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
67ossibilité de nouer des liens personnels. Nous ne discutons pas les formules vides d’un quelconque programme de conciliation, mai
46 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
68été des braves gens. Par exemple, on ne doit plus discuter de son administration et de ses rapports avec l’État comme s’il s’agi
69ne sommes pas convaincants quand nous cherchons à discuter, à prévenir des objections que la plupart des auditeurs n’auraient pa
70 tourmentée de doutes. Elle n’a guère la manie de discuter. Elle attend des directions positives. Elle est prête à croire, et el
47 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
71nomiques du New Deal, suivis de lettres d’abonnés discutant les opinions publiées les jours précédents. À côté de ce débat académ
72 fait d’ailleurs fureur. L’Américain n’aime guère discuter, mais il aime faire connaître son opinion. Il délègue donc ce soin à
48 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
73e dans d’autres républiques, l’opinion américaine discute réellement les problèmes posés. Elle cherche réellement à les résoudr
49 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
74tre, et ces oiseaux nous attaquaient ! Les hommes discutaient à coup de bombes, qui ne prouvaient rien de ce qui était en cause. Il
50 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
75 aux distinctions du moyen âge et des époques qui discutaient sans fin les cas de possession, c’est-à-dire d’individus particuliers
76e foudre est le reflet d’une conversion. Il ne se discute pas davantage. Vous êtes élu « parce que c’est vous, parce que c’est
51 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
77 aux distinctions du Moyen Âge et des époques qui discutaient sans fin les cas de possession, c’est-à-dire d’individus particuliers
52 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
78a rue la plus animée de la ville, parler, rire et discuter avec des bourgeois, des jeunes filles, des balayeurs, des intellectue
53 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
79cepte ou le refuse, en vertu d’une décision pure. Discuter ne peut nous conduire qu’au seuil de cette décision. Et nous n’aurons
54 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
80peut alourdir la démarche de la pensée. Insister, discuter, citer sources et faits, ce serait encore de la sincérité, face à l’o
55 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un salon atomique (26 décembre 1945)
81la Bombe puisse faire sauter la terre ? — Cela se discute… Certains de mes collègues ont envisagé l’hypothèse, et sont de l’avi
82es, sillonnées de taxis bondés. Je me disais : on discute gentiment dans les salons la possibilité de faire sauter la planète.
56 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
83n article qui doit paraître le lendemain, où l’on discute mes idées sur le Diable. — Qu’en savez-vous ? Je n’ai pas encore écr
57 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
84nt encore dans ma chambre fumer des cigarettes et discuter le coup avec une rigueur inflexible. Il me donne l’impression d’un ce
58 1946, Journal des deux Mondes. 11. Intermède
85t pour moins sérieux. Nous étions mal placés pour discuter cela, donc en somme pour défendre l’esprit, — qui était pourtant tout
59 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
86qu’ils ne sont en mesure de les imaginer. Cela se discuterait à l’infini. Il n’est qu’une solution, qui est d’aller voir, et d’essa
60 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
87ore ; les traités ne sont guère respectés mais on discute solennellement leurs clauses comme s’ils gardaient quelque importance
61 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
88es pieuses, semble s’être rangé à cet avis. Ainsi discutent les moralistes, les réalistes, et les cyniques (variété myope de l’es
62 1946, Lettres sur la bombe atomique. 7. Tout est changé, personne ne bouge
89nt le sous-comité judiciaire du Congrès américain discute encore la question de savoir si la guerre a pris fin légalement le 14
90c à rien. Mais on vote des budgets militaires, on discute la couleur des parements, et l’Amérique parle d’établir la conscripti
63 1946, Lettres sur la bombe atomique. 8. Un salon atomique
91e la Bombe puisse faire sauter la Terre ? Cela se discute… Certains de mes collègues ont envisagé l’hypothèse, et sont de l’avi
92es, sillonnées de taxis bondés. Je me disais : on discute gentiment dans les salons la possibilité de faire sauter la planète.
64 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
93 déclarés, nous allons enfin pouvoir, entre nous, discuter le contenu véritable de la démocratie, sans passer aussitôt pour des
65 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
94qu’ils ne sont en mesure de les imaginer. Cela se discuterait à l’infini. Il n’est qu’une solution, qui est d’aller voir, et d’essa
66 1946, Combat, articles (1946–1950). Tous démocrates (22 mai 1946)
95déclarés, nous allions enfin pouvoir, entre nous, discuter le contenu véritable de la démocratie, sans passer aussitôt pour des
67 1946, Combat, articles (1946–1950). Post-scriptum (24 mai 1946)
96mique démesuré. Le contrôle de la Bombe, que l’on discute à longueur de colonne, dans toute la presse, est la plus belle absurd
68 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
97 de vos idées, le contraire de tout ! Je n’ai pas discuté ces derniers mots, qui choquent mon sens de la logique, mais j’ai que
69 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
98e dans d’autres républiques, l’opinion américaine discute réellement les problèmes posés. Elle cherche réellement à les résoudr
70 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
99en Virginie, dans l’Arizona, à New York — où l’on discute Freud ou Trotski, Auden, Eliot, André Breton, et l’existentialisme pa
100ma lettre, je me trouvai plus libre d’esprit pour discuter, à quelque temps de là, le principe même du rewriting [p. 87] avec un
71 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
101simplement un monde où les vrais problèmes soient discutés et, si possible, résolus, où les tensions fécondes puissent s’exercer
72 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
102sse américaine en a beaucoup parlé et ne cesse de discuter le sujet. En Europe, au contraire, il m’apparaît que l’idée d’un gouv
103édération mondiale, d’autre part sur l’urgence de discuter les vrais problèmes qui se posent à son sujet. Car quelles que soient
73 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
104 trouve encore le moyen de faire des uniformes et discute la couleur des parements, cependant que la [p. 18] bombe atomique, à
74 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
105tard ! Dans tous les cas, l’urgence est telle que discuter serait faire le jeu de l’ennemi, et que demander à voir serait trahir
75 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
106à l’argument de l’utopie, il ne vaut pas qu’on le discute. Que venaient faire à La Haye ceux qui l’ont employé ? Craintes tenan
76 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
107’une espérance pendant la guerre, est aujourd’hui discuté par la presse, les parlements, les ministères, comme quelque chose qu
77 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
108ces sacro-saintes souverainetés.) Mais au lieu de discuter sur l’abandon des privilèges féodaux des États, l’Assemblée, fort sag
78 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
109ous est ôtée. » Venez donc à Lausanne, et nous en discuterons. (L’Europe existe encore, là où le dialogue existe.) Vous parlez de l
79 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
110x. Je n’en vois pour ma part qu’un [p. 32] seul : discuter et voter un projet bien précis de Constitution fédérale de l’Europe.
80 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
111tabou, aussi sacré que l’égoïsme. On refuse de la discuter, parce qu’on craint que cette discussion n’aboutisse à des [p. 310] c
81 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
112s travaux. Je n’en vois pour ma part qu’un seul : discuter et voter un projet bien précis de Constitution fédérale de l’Europe.
82 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
113s travaux. Je n’en vois pour ma part qu’un seul : discuter et voter un projet bien précis de Constitution fédérale de l’Europe.
83 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
114nettement les adversaires : il serait possible de discuter longtemps pour savoir de quel côté du rideau de fer il y a le plus de
115Par contre, ce qu’il est absolument impossible de discuter, ce qui est évident aux yeux de tous, des deux côtés, c’est que nous
84 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
116nt changé [p. 118] depuis dix ans. Demander qu’on discute un budget, ce n’est pas demander sa suppression. (On m’a fort mal com
85 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
117 général de nos débats. Les sujets que nous avons discutés, que ce soit l’écrivain dans la cité, l’isolement de l’artiste au tem
86 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
118 la fédération, dont la nécessité n’est plus même discutée, c’est d’abord l’esprit de parti dans ses multiples manifestations, q
87 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
119roblèmes de critique musicale, qui devraient être discutés sur un plan international, restent sans réponse : ainsi la relation e
88 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
120ent ensuite sur l’estrade pour prendre la parole, discuter, suggérer des amendements. Quelques-uns de ces amendements sont adopt
121es — repoussés. Je suis frappé de constater qu’on discute sur le mérite propre des mesures proposées et non pas, comme on ferai
122 premiers de 1848 — une Constitution fédérale fut discutée, écrite, votée et mise en vigueur. Elle valut à la Suisse un long siè
123le des délibérations fédérales ? Ces instructions discutées séparément, souvent un peu au hasard, dans vingt-deux législatures, d
89 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
124onale. Le principe de cette présence n’étant plus discuté, restent à déterminer sa nature et ses limites, dans le cadre général
125lers fédéraux, ne quittent pas le pays pour aller discuter dans les capitales des voisins les problèmes internationaux. Rien ne
90 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
126cation d’avocat, ou de poète ; c’est qu’il aime à discuter ou qu’il tient des propos fantaisistes. Mozart, qui composait des men
91 1953, Journal de Genève, articles (1926–1982). Aller et retour (21 mai 1953)
127iladelphie de publier une longue série d’articles discutant le projet d’union et démontrant ses avantages. Ces écrits réunis sous
92 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
128iladelphie de publier une longue série d’articles discutant le projet d’union et démontrant ses avantages. Ces écrits réunis sous
93 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
129 insistant sur la majuscule. Byzance est morte en discutant le sexe des anges, sujet sublime, mais l’Empereur combattait sur les
130our les Européens qui laissent mourir l’Europe en discutant le dosage d’un cabinet, d’un comité de liquidation « interpartis ». L
94 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
131es députés. Qui les suivrait ? 2. Le Projet a été discuté et rédigé par des parlementaires, un œil sur le grand But européen, e
95 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
132rojets qui ont mis l’Occident en [p. 3] mesure de discuter sur un fondement solide : nous avions quelque chose à défendre, qui n
96 1955, Journal de Genève, articles (1926–1982). Pour un désarmement moral (19 juillet 1955)
133culture ; mais comme il n’était pas question d’en discuter, ce fut la force qui trancha. Le second moyen d’instaurer un langage
97 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
134ellement, d’échanger leurs vues constructives, de discuter des plans d’action. Le Centre bénéficiera des suggestions et de l’app
98 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
135] Les joyeux butors du Kremlin (août 1956) t On discutera longtemps encore, peut-être, pour savoir si la « déstalinisation » a
99 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
136sser, s’il prétend écraser Israël. On ne peut pas discuter avec ça. J’écris, et les Hongrois tombent sous les balles des Russes.
100 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
137é comme objectif ou scientifique, et le goût d’en discuter, donc de le mettre en doute. De même, au dressage des individus, l’Eu