1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1certain petit plaisir d’impertinence, je me fusse dispensé de redire ces lieux communs, auxquels pourtant nos circonstances conf
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
2« prises » où pourrait s’accrocher l’intérêt. Ils dispensent de tout contact direct avec ce dont ils traitent. Or la valeur éducat
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
3ir les traits, découvrir la thèse. Il eût pu s’en dispenser d’ailleurs, car en définitive la conversion de son héroïne nous paraî
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
4n critiquant les réformes socialistes — mais cela dispense-t-il de chercher d’autres solutions ? Quant à ceux qui acceptent d’étud
5 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
5e recréée dans sa forme — ce dont certaine clarté dispense le lecteur. On pourrait dire aussi que l’indiscret est celui qui se p
6 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
6ement : l’espèce bourgeois cultivé que sa culture dispense de penser. En vérité, ces gens-là n’ont jamais pensé. N’ont fait que
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
7 fatal. « Moi ! moi qui me suis dit mage ou ange, dispensé de toute morale, je suis rendu au sol, avec un devoir à chercher et l
8 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
8 d’avoir recours à une réalité surhumaine qui les dispense de mettre en œuvre toutes leurs forces humaines. Ils les accusent de
9 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
9iences faiblement troublées ; il se peut que cela dispense de porter sérieusement nos angoisses ; il est certain que cela n’est
10 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
10cher par ailleurs les bénéfices provisoires qu’il dispense. Une politique chrétienne doit d’abord condamner toutes les « solutio
11 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
11 d’avoir recours à une réalité surhumaine qui les dispense de mettre en œuvre toutes leurs forces humaines. Ils les accusent de
12 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
12êmes en jeu ! Mais, dit l’auteur, « je ne puis me dispenser de me demander du même coup : qui suis-je, moi qui questionne sur l’ê
13 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
13ours aux émotions fortes que la Nature est censée dispenser à toute âme un peu cultivée, fournit à la prédication chrétienne un l
14 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
14chement au libre examen dans la mesure où cela le dispense de répondre d’une façon précise et autorisée aux questions des incroy
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
15ments de misère contre cette réalité tant qu’elle dispense par ailleurs des témoignages éclatants de sa force. Très efficace dan
16 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
16nous « faciliter » la foi, c’est-à-dire à nous en dispenser. Lorsque nous nous laissons aller à cette tendance de notre esprit —
17 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
17héteurs ». D’accord. À condition que tout cela ne dispense pas de voir loin et de penser juste ; à condition que les réalisateur
18eur Foi, est-ce que cette inflation typographique dispense vraiment un chef d’énoncer un programme cohérent ? Sont-ce tous ces g
18 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
19s à une morale chrétienne codifiée, rationalisée, dispensant chaque chrétien de reconnaître et d’accepter les risques d’une vocati
19 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
20jamais que de réactions réciproques et se croient dispensés pour autant de subir l’action propre et la métamorphose d’aucune pous
21ils croyaient objective — il est vrai qu’elle les dispensait d’être sujets de leur pensée ! — à une Nécessité qu’ils croyaient déc
20 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
22 trompeur, des exemples. Mais je n’écris pas pour dispenser le lecteur de réfléchir, ni pour l’étourdir de constatations évidente
23 le concret est ce qui appelle une décision, dont dispense l’abandon à l’habitude. C’est déjà là une forme d’évasion. Il y a aus
21 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
24sentiellement à son institution, ce qui doit être dispensé diversement, selon les temps et les conjonctures différentes. (Médita
22 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
25la Providence (ou du destin). C’est cela seul qui dispense l’homme de jouer la comédie de la force pour s’imposer aux autres, ou
26fs qui croient que louer « l’esprit de pauvreté » dispense de supprimer les facteurs matériels de la misère, capitalisme, centre
23 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
27Tu affirmes que si Dieu prévoit tout, tu es alors dispensé d’agir, et que ce n’est plus la peine de faire aucun effort. Si tout
24 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
28 la force, d’une « mise au pas » brutale qui nous dispense de nous sentir les responsables de la cité et de l’État. D’autre part
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
29ué que la qualité d’Allemand de ce professeur les dispensait de réfuter un système incompatible avec le clair génie de notre race.
26 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
30inachevé. Mais il sait bien que c’est fini. Brève dispense, le temps d’un peu se souvenir… Il faut se lever. Il faut entrer réso
27 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
31n somme elle justifie tout, endort l’esprit et le dispense de toute intervention active. Pourquoi s’inquiéter des effets futurs
32qué, c’est parce que leur croyance au Progrès les dispensait de l’inquiétude d’où naît toujours la lucidité. [p. 73] Et voici un
28 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
33 des vues politiques. Les petits pays ne sont pas dispensés d’imaginer et de voir grand. Bien au contraire : ils sont contraints
29 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
34n somme elle justifie tout, endort l’esprit et le dispense de toute intervention active. Pourquoi s’inquiéter des effets futurs
30 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
35 ce procédé historique et littéraire, c’est qu’il dispense de mentionner des causes prochaines, beaucoup plus claires, solides e
31 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
36 fatal. « Moi ! moi qui me suis dit mage ou ange, dispensé de toute morale, je suis rendu pu sol, avec un devoir à chercher et l
32 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
37tu affirmes que si Dieu prévoit tout, tu es alors dispensé d’agir, et que ce n’est plus la peine de faire aucun effort. C’est pe
33 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
38inachevé. Mais il sait bien que c’est fini. Brève dispense, le temps d’un peu se souvenir… Il faut se lever. Il faut entrer réso
34 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
39 une, et s’entendent à tirer parti du plaisir que dispense un corps. Ils prisent fort la transparence, mais tolèrent très bien c
35 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
40iolente et douloureuse, si concrète qu’on se voit dispensé de toute autre considération philosophique ou historique tendant à pr
36 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
41Par la Déclaration de Londres, elle obtint d’être dispensée de toute participation aux sanctions militaires, et ce n’est que sur
37 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
42e recréée dans sa forme — ce dont certaine clarté dispense le lecteur. On pourrait dire aussi que l’indiscret est celui qui se p
38 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
43 dans sa forme — ce dont [p. 192] certaine clarté dispense le lecteur. On pourrait dire aussi que l’indiscret est celui qui se p
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
44t ils se sont servi jusqu’à présent, soit pour se dispenser d’entreprendre ces Guerres, soit pour n’y pas succomber quand elles o
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
45n voulu qualifier de généreuse, peut-être pour se dispenser de la quahfier d’imprudente. Cette idée, qui est née il y a bien des
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
46sé pour condition à son entrée dans la SDN d’être dispensée de toute participation aux sanctions militaires que la Société pourra
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
47issances notre reconnaissance de ce qu’elles nous dispensent de nous mêler à leurs sanglants différends. Par notre modestie, nous
48èse sur le monde nous devient clair. Ceci ne nous dispense nullement de notre double devoir de reconnaissance et de responsabili
43 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
49jet. D’où le blocage de l’information : celle que dispensent les agences de l’État quand elles s’y voient contraintes par l’opinio
50l que ce soit lui — comme les Rois antiques — qui dispense seul l’Énergie. Une énergie qui vous vient donc de l’extérieur et que
51 l’homme au lieu de sacrifier l’homme à l’énergie dispensée par l’État, je dis que c’est une révolution parce que c’est un change
44 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
52a candeur de l’information qu’il est en mesure de dispenser. Ce plus grand qui était l’État-nation, s’est disqualifié pour le rôl
45 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
53iences faiblement troublées ; il se peut que cela dispense de porter sérieusement nos angoisses ; il est certain que cela n’est
46 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
54vouer et qu’il compte sur notre lâcheté pour l’en dispenser. [p. 105] Le danger du structuralisme n’est pas que cette doctrine f
47 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
55moins deux inconvénients graves : — elle semblera dispenser les responsables de se poser la question primordiale de la quantité d
48 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
56ginaient d’ailleurs que « l’aide américaine » les dispenserait de prendre les risques.      4. La Marche sur Strasbourg. Mais l’odys