1 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
1cré sombre, à l’empire des morts, ce mouvement de dissolution de la communauté primitive, c’est la naissance même de la Grèce. Sur
2ds, l’étatisme ne fait qu’achever le processus de dissolution sociale [p. 198] commencé par l’individualisme. L’individu s’était ab
2 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
3scriptions désenchantées d’une société en voie de dissolution atomique. Les civilisations conscientes de leur mission n’ont jamais
3 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
4ective. À l’utopie sociologique qui prophétise la dissolution du corps social en individus libres au terme d’une évolution scientif
4 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
5 graves : la contention abstraite du xviie et la dissolution voluptueuse du xixe . Il m’apparaît que le style d’un Calvin peut nou
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
6ent en elles une division secrète, un principe de dissolution. C’est alors l’avènement des fins qu’elles préparaient, c’est l’épano
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
7s-unes des fatalités internes qui aboutirent à la dissolution du principe vivant des sociétés, et de la société bourgeoise notammen
7 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
8iques. Fatalement, elles nous entraînent dans une dissolution atomique : elles nous ramènent à la poussière. Mais au fond de l’abîm
8 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
9é de cette première concentration, a précipité la dissolution sociale. Son triomphe a marqué l’avènement de luttes de classes sans
10désespérées ; enfin il a largement contribué à la dissolution de l’unité européenne en ces morceaux d’Empire romain que sont les Ét
9 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
11 divinisation de l’homme, nous ont conduits à une dissolution presque totale de la société. Nous ne sommes plus qu’une poussière de
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
12érité. Pour l’Agapè, point de fusion ni d’exaltée dissolution du moi en Dieu. L’Amour divin est l’origine d’une vie nouvelle, dont
13ortifications corporelles, mépris de la création, dissolution de tous les liens mondains. Saint Bernard de Clairvaux (cité par Rahn
14 non point au salut de la personne mais bien à sa dissolution. Tout le passage cité trahit d’ailleurs un virulent ressentiment cont
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
15it la voie montante et elle nous a conduits à une dissolution libératrice du « charme ». La littérature, au contraire, est la voie
16facultés, devait-elle aboutir nécessairement à la dissolution du mythe et de son dynamisme originel. C’est que le mythe ne déploie
17 que la légende glorifiait dans la mort l’entière dissolution des liens terrestres. 15. Le romantisme allemand C’est à partir de
18e moi), tout ce qui n’est pas l’Unité incréée, la dissolution sans retour. Mais cet enthousiasme est réel, c’est l’« endieusement »
19 encore par sa musique. Il a chanté la Nuit de la dissolution des formes et des êtres, la libération du désir, l’anathème sur le dé
20n du mythe — sa conversion en rhétorique, puis la dissolution de cette rhétorique et la totale vulgarisation de son contenu, l’on p
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
21op ignoré de la crise de notre époque, qui est la dissolution des formes instituées par la chevalerie. C’est dans le domaine de la
13 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
22ion voluptueuse » (comme dit Moritz) de sa propre dissolution, un moyen détourné de revivre sa blessure, ou plutôt l’élan même qu’e
23personnaliste » se distingue radicalement de la « dissolution du moi » des romantiques. C’est une « activité » qui ne commence qu’a
14 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
24cré sombre, à l’empire des morts, ce mouvement de dissolution de la communauté primitive, c’est la naissance même de la Grèce. Sur
25ds, l’étatisme ne fait qu’achever le processus de dissolution sociale commencé par l’individualisme. L’individu s’était abstrait du
15 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
26ion voluptueuse » (comme dit Moritz) de sa propre dissolution ; un moyen détourné de revivre sa blessure, ou plutôt l’élan même qu’
27e personnaliste » se distingue radicalement de la dissolution du moi des romantiques. C’est une activité, et qui ne commence qu’au-
16 1946, Lettres sur la bombe atomique. 17. La fin du monde
28es, prévoient la fin du monde par désintégration, dissolution et réduction en fine poussière. Dies iras, dies ilia, solvet saeclum
17 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
29me, l’étatisme ne fait qu’achever le processus de dissolution commencé par l’individualisme : il liquide les groupes existants pour
18 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
30es, prévoient la fin du monde par désintégration, dissolution et réduction en fine poussière. Dies irae, dies ilia, solvet saeclum
19 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
31 besoin obsédant d’abandon à quelque délire et de dissolution incontrôlée. Ces dispositions, bien connues du manager, ont été quali
20 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
32 Palais des Nations restant vide, par suite de la dissolution de la SDN, fut racheté par les Nations unies qui en ont fait le siège
21 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
33ts une rupture immédiate avec Moscou. Exigeons la dissolution des partis communistes d’Occident, complices du crime le plus atroce
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
34Révolution française marquent les étapes de cette dissolution du système social tripartite hérité de l’ancêtre aryen. Sur l’arrière
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
35gagements — civiques, privés ou religieux — cette dissolution des liens moraux et ce mépris des limites comme des fidélités, vont l
36nt à pulluler. Elles ne peuvent que précipiter la dissolution intérieure d’une société qui a perdu la magie, embrigadé l’individu,
24 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
37 au nom de la tolérance que Voltaire conclut à la dissolution nécessaire du PC. « Si leur institut est contraire aux lois du Royaum
25 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
38rai-je, la pensée sans limite… Le Zen suppose la dissolution, l’éclatement de tout le conceptuel. Le point noir qu’atteint la flèc
26 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
39rai-je, la pensée sans limite… Le Zen suppose la dissolution, l’éclatement de tout le conceptuel. Le point noir qu’atteint la flèc
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
40atteignent pas leur fin, mais le royaume tombe en dissolution, selon cette parole de l’infaillible vérité : tout royaume divisé est
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
41pensait de même — et c’est elle qui a provoqué la dissolution anarchique de l’Europe, jadis indivise, en États instables et belliqu
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
42its de la fin du xixe siècle, enregistrant cette dissolution de l’idéal européen, de Ranke à Renan et de Nietzsche à Sorel, abouti
30 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
43 de l’Europe, en ce sens qu’il devait aggraver la dissolution du corps européen en nations rivales. Et de fait, la nécessité allégu
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
44rates arabes qui viennent du sud. Mais bientôt la dissolution féodale de ces deux souverainetés, dont héritent les rois du Saint-Em
32 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
45nnalité double, intermittences du cœur, érotisme, dissolution de la personne) au xxe siècle. [p. 32] d) Les écoles. — Le terme de
33 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
46ns également, chez la bourgeoisie capitaliste, la dissolution du principe communautaire. L’affirmation de principes de droit intern
34 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
47aniques et collectives au vide social créé par la dissolution de toute commune mesure vivante, de tout principe d’intégration 11 .
48 fondamental de l’Europe du xxe siècle, c’est la dissolution de la commune mesure. Qui pourrait dire que l’Amérique n’en souffre p
49nales, partisanes, individualistes. En Europe, la dissolution profonde du lien spirituel entre la société et la culture tend à prov
35 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
50nnalité double, intermittences du cœur, érotisme, dissolution de la personne) au xxe siècle. d) Les écoles. — Le terme de nation (
51tes de leur genèse, de leur croissance et de leur dissolution inévitable. [p. 95] Ces historiens et philosophes, armés d’une vaste
36 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
52es, de leur genèse, de leur croissance et de leur dissolution inévitable. Ces historiens et philosophes, armés d’une vaste éruditio
37 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
53siècle souffre d’une maladie mortelle, qui est la dissolution de toute commune mesure entre la pensée et l’action, la culture et le
54s fins ultimes et les moyens techniques. De cette dissolution du lien social — dis-sociation, littéralement — naît l’appel angoissé
38 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
55t sur la dégradation des relations humaines et la dissolution des liens communautaires. On y décrirait le désert surpeuplé de nos v
56mpuissance devant leur destin collectif, et de la dissolution de toute communauté à laquelle ils pourraient participer. Situation t
39 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
57de la dégradation des relations humaines et de la dissolution des liens communautaires. Grand responsable de la mauvaise gestion de
58mpuissance devant leur destin collectif, et de la dissolution de toute communauté à laquelle ils pourraient participer ? Recréer u
40 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
59re, alors, chacun pour soi et le tyran pour tous. Dissolution de la communauté qui ne condamne ou n’oriente plus aucune [p. 27] con
60ndamne ou n’oriente plus aucune [p. 27] conduite. Dissolution de toute commune mesure 16 et règne, bientôt arrogant, de l’arbitrai
41 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
61ralité brutale des banquiers et industriels, à la dissolution universelle du lien social, et par suite du sens civique. Sa parole n
62gré tout pour le dernier recours contre la grande dissolution communautaire — loin de voir qu’il en est le fauteur principal. L’esc
42 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
63impuissance devant leur destin collectif, dans la dissolution de tout ensemble humain où leur voix pourrait se faire entendre. Rec
43 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
64it né de leur mise au pas, bientôt suivie de leur dissolution). Inversement, seuls des groupes luttant pour leur autonomie sauront
44 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
65r progressiste, des minorités linguistiques, à la dissolution systématique des communautés ethniques, à la suppression des libertés
45 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
66 Monat à Berlin. Plusieurs ne survivront pas à la dissolution du Congrès pour la liberté de la culture (1950-1966) qui assurait leu
46 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
67 qui permet de mesurer l’augmentation du degré de dissolution, désorganisation, désordre et uniformité finale dans un système indép
68rsonnalise, le Diable dépersonnalise, agent de la dissolution des structures créatrices, donc de l’établissement de cette vaste uni