1 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
1du spirituel (qu’ils définissent d’ailleurs assez diversement) ; affirmation de la nécessité de reprendre à la base l’ensemble de l
2 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
2e réalité d’existence commune à des concepts très diversement définis par les philosophes de l’école : présence, événement, concret
3 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
3l’esprit » des perspectives innombrables, et très diversement rétribuées, de démission. Car l’esprit, lui aussi, mène à tout, mais
4 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
4ment à son institution, ce qui doit être dispensé diversement, selon les temps et les conjonctures différentes. (Méditations sur l’
5 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
5d à publier ses premières œuvres sous des masques diversement trompeurs lui apparaîtraient encore plus fortes de nos jours. Il se p
6 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
6s à une réalité dont ils ne sont que les reflets, diversement réfractés par nos mots. Ils renvoient tous à la question du Christ :
7 1937, Esprit, articles (1932–1962). La fièvre romanesque (janvier 1937)
7 que le romancier moderne nous propose, mais très diversement vêtue, et il essaye de nous intéresser d’abord aux vêtements. Il ente
8 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
8 chacune d’entre elles y revêt. On peut apprécier diversement cette interpénétration de la vie ecclésiastique et de la vie publique
9 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
9us à une réalité dont ils ne sont que les reflets diversement réfractés par nos mots. Ils renvoient tous à la question du Christ :
10 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
10Tout est pans de brique peinte et de ciment armé, diversement coupés et étagés, asphalte plane, parois de verre et angles droits, c
11 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
11 Tout est pans de brique peinte et de ciment armé diversement coupés et étagés, asphalte plane, parois de verre et angles droits, c
12 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
12ient ma conclusion, suivie de plusieurs fragments diversement intervertis, recombinés et ornés de sous-titres. De mon introduction
13t être, en fait, des synonymes. On peut apprécier diversement cette interpénétration de la vie ecclésiastique et de la vie publique
13 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
14nt nos rouages communaux, cantonaux, fédéraux, si diversement engrenés, il convient de [p. 76] leur montrer que cette complexité es
14 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
15ritable armée, mais de contingents cantonaux très diversement armés et entraînés, qui n’avaient de commun qu’un état-major fédéral.
15 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
16e « au nom du Christ »… Tous ces motifs éclairent diversement les arrière-plans d’un fait irréfutable : c’est l’Europe seule qui a
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
17ale association de tant de diverses têtes et tant diversement intentionnées et intéressées sur la poursuite d’un si haut dessein… L
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
18ré pour englober les différents ordres de vie, si diversement développés dans l’expansion du monde contemporain. Elle seule est en
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
19, à l’époque des Nations Unies. La Suisse a réagi diversement à ces deux défis. En 1920, elle a posé pour condition à son entrée da
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
20éalisable. Le mot et le concept, [p. 102] quoique diversement définis, peu à peu s’acclimatent en Suisse, et tout d’abord dans la p
20 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
21eu de petites et de grandes dimensions à composer diversement, il satisfait trop facilement, dit-on, ceux qui choisissent de s’inst
21 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
22s qu’à partir des modèles romains et germaniques, diversement utilisés par l’Église et par les croyants. Cadres, fonctions et hiéra
22 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
23tière identique posée à des fonctions diverses et diversement variables, il s’en distingue en revanche par sa taille [p. 294] rédui