1 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
1 bientôt négligeable, au service de la Production divinisée. Telle est la « ligne générale » de la démission philosophique. Nombr
2 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
2r à l’organisme matériel de l’État, préalablement divinisé, les libertés fondamentales de la personne et des églises, ainsi que
3a plus décevante. L’idole des humanistes (l’homme divinisé) et son culte orthodoxe, le marxisme, exigent de l’humanité un déploi
3 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
4evenir, dès ici-bas, un être un peu divin, un peu divinisé, échappant en quelque manière aux lois de ce monde perdu. Sa sanctifi
4 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
5ui comme inexistants. Ce qui revient d’une part à diviniser notre esprit ; d’autre part, à refuser pratiquement de s’intéresser a
5 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
6e l’humain (j’entends bien de l’humain purifié, « divinisé » par les efforts de la religion s’ajoutant à ceux de la raison), et
7 Dieu, Nietzsche oppose le « je veux » de l’homme divinisé. Puis, à l’existence de Dieu, il oppose sa propre existence 72 . Mais
6 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
8nsume la vie, mais qui consume aussi la faute, et divinise un moi purifié, « innocent » ! De ces origines mystiques, la « fidéli
9erd sa puissance absolue quand nous cessons de le diviniser. Et c’est ce qu’atteste l’expérience de la fidélité dans le mariage.
10à-dire de l’Éros purement charnel, et non du tout divinisé 100 . ⁂ On objecte alors que le mariage ne serait plus que le « tombe
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
11 n’est point portée en tous lieux et tous temps à diviniser son Désir dans des formes toujours semblables. Je ne sais ce que vaut
12ire réconcilié, l’homme reste un homme (n’est pas divinisé) mais un homme qui ne vit plus pour lui seul. « Tu aimeras le Seigneu
13e interdisaient la procréation, mais par ailleurs divinisaient le sperme. 55 Il est probable que des excès de ce genre se produisi
14auvais, la sensualité condamnée en même temps que divinisée, l’effort de l’âme pour échapper à l’inordinatio fondamentale du Sièc
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
15 la brûlure intense et dévorante de la passion le divinise, et comme Wagner l’a vu, l’égale au monde. « Mon regard ravi s’aveugl
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
16nsume la vie, mais qui consume aussi la faute, et divinise un moi purifié, « innocent » ! De ces origines mystiques, la « fidéli
17erd sa puissance absolue quand nous cessons de le diviniser. C’est ce qu’atteste l’expérience de la fidélité dans le mariage. Car
18à-dire de l’Éros purement charnel, et non du tout divinisé. Je répète toutefois que le mariage ne saurait être fondé sur des « a
10 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
19ntée par le désir de nuire, mais par l’idée de se diviniser, ce qui paraît en somme une excellente idée. Par malheur, pour quelqu
20’excluait de sa réalité. Manger cette pomme et se diviniser de cette manière convoiteuse, il se trouvait qu’aux yeux de Dieu c’ét
11 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
21inverse, que nous ne coïncidons pas avec l’entité divinisée, — parce que nous sommes d’une autre race, d’une autre classe, ou d’u
22 devenir du même coup participant de la puissance divinisée de l’Anonyme. Or l’Anonyme a bien des chances d’être celui qui aime à
23esse les limites de la créature et s’emporte à la diviniser, que le Tentateur [p. 169] a parlé. « Vous serez comme des dieux, vou
24ais seulement la révolte d’Ève et son désir de se diviniser à sa façon. Si la sexualité pouvait rester pure, c’est-à-dire puremen
12 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
25ais seulement la révolte d’Ève et son désir de se diviniser à sa façon. Si la sexualité pouvait rester pure, c’est-à-dire puremen
13 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
26s tentée par le désir de nuire, mais l’idée de se diviniser, ce qui paraît en somme une excellente idée. Par malheur, pour quelqu
27’excluait de sa réalité. Manger cette pomme et se diviniser de cette manière convoiteuse, il se trouvait qu’aux yeux de Dieu c’ét
14 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
28 devenir du même coup participant de la puissance divinisée de l’Anonyme. Or l’Anonyme a bien des chances d’être celui qui aime à
15 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
29inverse, que nous ne coïncidons pas avec l’entité divinisée — parce que nous sommes d’une autre race, d’une autre classe, ou d’un
16 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
30 Dieu, Nietzsche oppose le « je veux » de l’homme divinisé. Puis à l’existence de Dieu, il oppose sa propre existence. Mais la d
17 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
31nfinie contradiction que nous souffrons. Le désir divinise, l’acte rend à l’humain. L’amour rêvé meurt au seuil de l’amour qui s
18 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
32 s’appliquent aux mystiques de l’État et du Parti divinisé, aux idéaux purement profanes et séculiers que nous proposent l’URSS
19 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
33edoutaient avant tout qu’on pût croire que l’Éros divinise sans la grâce, et peut conduire à des révélations. « La chair ne sert
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
34roit la guerre inévitable, mais il est loin de la diviniser comme J. de Maistre : il se fait l’avocat d’un équilibre difficile, p
21 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
35ictature, guerres, nationalisme. État centralisé, divinisé, régnant sur des sujets au lieu d’être « au service » des citoyens. I