1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
1concentration de l’esprit. b) plan d’études. On a divisé l’enseignement en branches bien distinctes. On attribue à chacune un
2illes de papier, d’un crayon et d’une règle (pour diviser la page en casiers rectangulaires, bien proprement). Évidemment, il e
2 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
3occupation agréable et essentielle qui consiste à divise ; pour mieux l’engloutir — ainsi que le conseillait déjà René Descart
3 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
4iscret ». « Sa substance interne est crevassée et divisée. Son œuvre souvent pleine de charme mais sans forme et sans but, peut
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
5occupation agréable et essentielle qui consiste à diviser [p. 199] pour mieux l’engloutir — ainsi que le conseillait déjà René
5 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
6s que soient par ailleurs les antagonismes qui la divisent — bien plus extrêmes que ceux qui divisèrent les précédentes — elle é
7qui la divisent — bien plus extrêmes que ceux qui divisèrent les précédentes — elle éprouve son unité, elle connaît une fraternité
6 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
8gaillards en uniforme, vautrés sur un banc qui la divise par le milieu, fument des cigarettes en taquinant du pied la crosse d
7 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
9ure, son rythme et sa joie. Une totalité. Et s’il divise alors le temps de ses journées, c’est pour mieux dominer ses moyens.
8 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
10te à côte, additionnés, soustraits, multipliés et divisés à l’infini. Du peuple on a fait une masse, — comme de la personne un
9 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
11ussière des individus que l’État fera son ciment. Diviser pour régner, déraciner pour mieux discipliner, cela seul permet de co
10 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
12, additionnés, soustraits, multipliés et [p. 231] divisés à l’infini. Du peuple on a fait une masse, — comme de la personne un
11 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
13ure, son rythme et sa joie. Une totalité. Et s’il divise alors le temps de ses journées, c’est pour mieux dominer ses moyens.
12 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
14avec eux. Mais compter avec eux, ce n’est pas les diviser, ni abdiquer sous leur implacable destin. Ceux qui l’ont fait et qui
13 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
15 dans un monde désert ; alors que l’un et l’autre divisent l’homme en esprit et en corps, seul l’amour d’espérance, charité de l
14 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
16manente » (?). Lisons plus loin. « La France sera divisée en une vingtaine de régions, qui deviendront les circonscriptions adm
15 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
17bon gré mal gré au cadre de l’État, la France est divisée pendant un siècle en trois factions : — la faction catholique, dont l
16 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
18t la mort, les partis se mettent à bouger. Ils se divisent, se déforment et se regroupent. À la faveur de ces opérations qui par
19lus en plus exactement la carte des mystiques qui divisent la France depuis 150 ans. Il n’y a plus une gauche généreuse et une d
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
20t ici est d’abord un agent de division. Elle veut diviser pour régner, car c’est ainsi que l’homme soumet à son action le monde
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
21ns des lecteurs de journaux, mais encore il s’est divisé en une foule de dialectes ésotériques. Non seulement l’écrivain moder
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
22 vraie de la pensée et de l’action. Elle est déjà divisée contre elle-même. Elle n’est plus réellement commune, encore qu’elle
20 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
23ues, décadence d’une culture séparée du peuple et divisée contre elle-même, grabuge des factions partisanes, vieillards aux com
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
24nitions de l’Homme nouveau : cet idéal m’apparaît divisé par le fait même qu’il prend sa source dans les désirs de nos cœurs a
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
25lieu pour un temps. Si l’Europe d’aujourd’hui est divisée en nations « rajeunies » et nations vieilles, cela s’explique d’abord
23 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
26la seule opposition vraiment irréductible qui ait divisé le xixe siècle. Tous les autres débats de ce siècle perdent leur aig
24 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
27 vraie de la pensée et de l’action. Elle est déjà divisée contre elle-même. Elle n’est plus réellement commune, encore qu’elle
28ues, décadence d’une culture séparée du peuple et divisée contre elle-même, grabuge des factions partisanes, vieillards aux com
25 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
29ui n’est pas vrai comporte en soi une division et divise la volonté qu’on met à le réaliser. [p. 975] Tel est le sujet de la P
26 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
30mis en marche vers elle, — le monde de la poésie. Diviser, séparer, isoler, faire scission, ce n’est pas seulement cartésien ;
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
31mme étourdis à l’arrivée. Des faisceaux de rayons divisés par les nuages lourds et rapides rasent les terres brunies, font luir
28 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
32ttes de classes. La société urbaine est désormais divisée en marchands de gros, patrons capitalistes, chefs de gouvernement, ou
29 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
33e tambour lugubres en sourdine. « Le Peuple était divisé, égaré… » On entend des bruits de guerre civile, cris, tac-tac de mit
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
34, loin des corps et de la matière, loin de ce qui divise et distingue, au-delà du malheur d’être soi et d’être deux dans l’amo
35me pécheur et séparé, mais sans pécher et sans se diviser, l’Amour de Dieu nous a ouvert une voie radicalement nouvelle : celle
36nisme, gnosticisme chrétien — l’Église cathare se divisait en deux groupes : les « Parfaits » (perfecti) 35 qui avaient reçu le
37Elle a jeté la discorde dans toutes les familles, divisant le mari et la femme, le fils et le père, la bru et la belle-mère. Les
38 puissance économique détenue par le père se voit divisée ; où la puissance divine se divise elle-même, soit en une pluralité d
39 père se voit divisée ; où la puissance divine se divise elle-même, soit en une pluralité de dieux, comme en Grèce, soit en un
40trouve impliqué bon gré mal gré dans la lutte qui divise profondément la société, les pouvoirs, les familles, et les individus
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
41ation de l’esprit et de l’âme croyante, aboutit à diviser l’être en intelligence et en sexe. À vrai dire, tout obstacle détruit
32 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
42cette lacune qui est à l’origine de la conscience divisée. Comment alors sortir du cercle, comment guérir ? Comment récupérer l
33 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
43ussière des individus que l’État fera son ciment. Diviser pour régner, déraciner pour mieux discipliner, cela seul permet de co
34 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
44’édification de la Tour, ils furent obligés de se diviser en équipes spécialisées. Il y avait les architectes, les surveillants
35 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
45é dans l’anticipation de l’enthousiasme poétique. Diviser, séparer, isoler, faire scission, ce n’est pas seulement cartésien ;
36 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
46tte blessure qui est à l’origine de la conscience divisée. Comment alors sortir du cercle, comment guérir ? Comment récupérer l
37 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
47œur. Le guerre « produit », détruit, multiplie et divise (ce sont ses quatre opérations) mais ne crée rien. Sinon dans l’âme d
38 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
48il s’attendait à retrouver dans un tel lieu… Plus divisés qu’ailleurs en apparence, plus proches aussi les uns des autres par l
39 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
49 sait plus où se prendre. Il se ramène en soi, se divise en ses ombres. Ainsi passent les heures d’avant l’aube, dans le dépay
40 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
50itude. [p. 155] 6. Comment ils s’unissent et se divisent En France, il y a les catholiques et les laïcs, c’est simple ; mais i
41 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
51nopoles et moyens de puissance, vidée de rêves et divisée non seulement par l’esprit de faction, mais parce que beaucoup de ses
52unir les nations de l’Europe : c’est qu’elle veut diviser pour régner. Les États-Unis, au contraire, poussent à la collaboratio
42 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
53rd’hui l’utopie. Telle qu’elle est, pessimiste et divisée, encombrée de frontières qui l’empêchent de respirer, menacée à chaqu
54brève échéance. Nous avons aujourd’hui une Europe divisée et cloisonnée dans l’anarchie. Nous voulons une Europe organisée. Une
55stes et fédéralistes, le seul conflit profond qui divisa le Congrès fut celui qui opposa sourdement le front commun des Insula
43 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
56 aux Européens L’Europe est menacée, l’Europe est divisée, et la plus grave menace vient de ses divisions. Appauvrie, encombrée
44 1948, Suite neuchâteloise. III
57t n’est gouvernée que par ses propres magistrats, divisés en un Grand et un Petit Conseil. Je ne vous occuperai point du détail
58x ans en office. » « La Puissance législative est divisée et répartie d’une manière si compliquée qu’il serait très-difficile d
45 1948, Combat, articles (1946–1950). Message aux Européens (14 mai 1948)
59 mai 1948) i L’Europe est menacée, l’Europe est divisée, et la plus grave menace vient de ses divisions. Appauvrie, encombrée
46 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
60’hui une utopie. Telle qu’elle est, pessimiste et divisée, encombrée de frontières qui l’empêchent de respirer, menacée à chaqu
61ci le tableau : Nous avons aujourd’hui une Europe divisée et cloisonnée dans l’anarchie. Nous voulons une Europe organisée. Une
47 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
62urope n’est plus une puissance, parce qu’elle est divisée en vingt nations dont aucune, isolée, n’a plus la taille qu’il faut p
48 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
63Britanniques. Ces derniers se sont, au contraire, divisés publiquement en deux groupes à peu près égaux, conservateurs et libér
49 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
64 les croyances et les révoltes qui rassemblent ou divisent les vivants, vous êtes les députés d’une aventure humaine qui tente à
50 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
65u statu quo, que la vie, la durée de notre Europe divisée, devant toutes les menaces que vous savez : un régime social déficien
51 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
66. Second caractère permanent : elle est nettement divisée en compartiments par des chaînes de montagnes et des fleuves, netteme
67, ou pauvre. Il en va de même sur tous les plans. Divisés, enfermés dans nos États-nations, nous sommes tous trop petits et nou
52 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
68liques et protestants — puisqu’ils sont eux-mêmes divisés entre les deux confessions. Mais ce n’est qu’en 1815 que la neutralit
53 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Troisième lettre aux députés européens : L’orgueil de l’Europe (17 août 1950)
69 les croyances et les révoltes qui rassemblent ou divisent les vivants, vous êtes les députés d’une aventure humaine qui tente à
54 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
70u statu quo, que la vie, la durée de notre Europe divisée, devant toutes les menaces que vous savez : un régime social déficien
55 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
71u statu quo, que la vie, la durée de notre Europe divisée, devant toutes les menaces que vous savez : un régime social déficien
56 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
72lle guerre mondiale, c’est parce que le monde est divisé en deux partis, qui ne se définissent clairement que par rapport à la
57 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
73ture qui était un bien commun des Européens s’est divisée en « cultures nationales » ; celles-ci se sont voulues ou crues indép
58 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
74l’Amérique. Fédéralisée comme elle l’était alors, divisée en petits États souverains différents à la fois par la langue, par la
75vantage en tout cas qu’une campagne électorale ne divise les États-Unis en un État républicain et un État démocrate. Pendant q
59 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
76projets d’union allaient jeter dans le pays, déjà divisé, un nouveau brandon de discorde 16 . Les cantons, s’ils renonçaient à
60 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
77s qui parcourent l’Europe, elle les filtre et les divise par tout un jeu d’écluses. Et il apparaît, au total, que la lenteur à
61 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
78pourraient provoquer tant de divorces. La Suisse, divisée en cantons, est un pays où « tout le monde se connaît », où le contrô
62 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
79 Pendant la guerre de 14-18, la Suisse neutre fut divisée en deux camps, l’un pro-allemand à l’est de l’Aar, l’autre pro-allié
80ortants dans l’histoire de l’Occident. Le Gothard divise et unit à la fois ces trois territoires. Ce serait une entreprise vai
63 1953, Journal de Genève, articles (1926–1982). Aller et retour (21 mai 1953)
81rendre l’extrême importance : Le monde peut être divisé politiquement, comme géographiquement, en quatre parties dont chacune
64 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
82tention que de l’introduire : Le monde peut être divisé politiquement, comme géographiquement, en quatre parties dont chacune
65 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
83er qu’il était de l’intérêt de nos pays de rester divisés, rivaux, hérissés de barbelés douaniers. Cependant, l’on fait tout po
66 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
84en l’unifiant, mais elle mourrait si elle restait divisée. Il en résulte que la seule manière de la penser, en vue de résoudre
67 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
85Chassez Eusèbe, qu’on le coupe en morceaux ! Il a divisé le Sauveur, qu’on le divise lui-même ! » Des rédactions improvisées à
86pe en morceaux ! Il a divisé le Sauveur, qu’on le divise lui-même ! » Des rédactions improvisées à la dernière minute sont mis
68 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
87tres groupes de nations. Le nationalisme qui nous divise devient, ailleurs, principe d’union à nos dépens. Les sources extérie
69 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
88 maritime domine le monde. Mais que l’Occident se divise et que l’Islam relève la tête, aussitôt le canal de Suez se voit de n
70 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
89 universités seulement). L’éducation technique se divise en cinq branches principales, qui se subdivisent en 24 sous-branches,
71 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
90res et ignoré dans le monde de l’édition. Quoique divisé, le Prix atteignit parfaitement ses objectifs : il révéla deux talent
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
91 Symbole central de la pensée chinoise (le cercle divisé par un grand S qui représente la Voie ou le Tao), un point noir frapp
73 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
92Chassez Eusèbe, qu’on le coupe en morceaux ! Il a divisé le Sauveur, qu’on le divise lui-même ! » Des rédactions improvisées à
93pe en morceaux ! Il a divisé le Sauveur, qu’on le divise lui-même ! » Des rédactions improvisées à la dernière minute sont mis
94sar. Et voici notre époque de Bas-Empire inquiet, divisé dans son âme et devant ses « Barbares »… Le deuxième tour de spire a
95oigneusement espacés, mais sans barrières qui les divisent ; l’individualisme revendicateur dans les pavillons de banlieue en Fr
96 89] société totalitaire ou les nations, qui nous divisent. Il faudra donc chercher plus loin… Et pour un Hegel qui proclame qu’
74 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
97emps de notre humanité : chaque jour de Brahma se divise en mille éons de 4 320 000 ans chacun, et chaque éon se subdivise en
75 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
98ir s’imposer nécessairement à l’Asie mère. Ils la divisent déjà en deux moitiés. Comment les accorder ? Ce serait faire une synt
76 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
99e les camps. C’est exclu dans le cas d’une Europe divisée. 4. Le groupe d’États, satisfait de son sort, renonce à toute idée de
100se ce politicien ? D’abandonner l’Europe et de la diviser selon les craintes et les calculs des autres. Faire de la Grande-Bret
77 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
101emps de notre humanité : chaque Jour de Brahma se divise en mille éons de quatre millions trois cent vingt [p. 402] mille ans
78 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
102rx ! 16 ) Budapest a montré au monde que l’Europe divisée reste impuissante, mais aussi que l’idéal européen reste plus fort et
79 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
103 de la guerre. [p. 44] 2. L’Europe détrônée et divisée Les deux guerres de 1914 et de 1939 ont mis fin à la puissance mondia
104 16 pays, dont la Suisse. Mais le continent reste divisé par d’innombrables barrières douanières, différences de change, obsta
105uez en 1956.) L’Europe se trouve ainsi appauvrie, divisée, privée d’une politique commune à tous ses États, soumise à l’influen
80 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
106le d’un asservissement de l’Europe, si elle reste divisée devant les menaces mondiales. Je ne puis donc conclure ces réflexions
81 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
107 milieu social peu homogène et politiquement très divisé. Nouvelles expériences-pilotes à l’étude Outre les répétitions dan
82 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
108ndiscret. « Sa substance interne est crevassée et divisée. Son œuvre souvent pleine de charme mais sans forme et sans but, peut
83 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
109absentés de lui-même, entraînant avec eux son âme divisée. Comme évacués de sa personne, ils étaient devenus personnages de ses
84 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
110Indiscret. Sa substance interne est crevassée et divisée. Son œuvre, souvent pleine de charme mais sans forme et sans but, peu
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
111. Relevons en passant que certains de ces auteurs divisent le genre humain en trois classes : Les hommes libres, fils de Sem, le
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
112ce n’est l’île de Crète… Les anciens se plurent à diviser le monde habitable de notre hémisphère supérieur en trois parties, qu
113 cela même des autres continents massifs. Quoique divisée, selon Paul Orose, en « 54 nations » (dans un autre passage, il n’en
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
114tte parole de l’infaillible vérité : tout royaume divisé est perdu. Ce qui se passe en chacun des groupements qui sont ordonné
115ient revenus, ces hommes y apportèrent un langage divisé en trois branches ; et de ceux qui l’apportèrent, les uns s’attribuèr
116 qu’un seul idiome, bien que plus tard il se soit divisé en plusieurs langues vulgaires chez les Esclavons, les Hongrois, les
117 troisième langage, bien que maintenant il semble divisé en trois branches. En effet, les uns ont pour réponse affirmative oc,
118 citer des extraits significatifs, car l’œuvre se divise en chapitres consacrés à chaque pays séparément, les Balkans et Byzan
119iècle. [p. 73] Mais les chefs des nouveaux États divisant le corps de l’Europe restèrent sourds aux appels du Pontife, comme à
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
120 profonde de la Réforme n’est pas ressentie comme divisant l’Europe, mais seulement la chrétienté. (Nos jugements modernes, sur
121 seul monarque. L’Espagne également. L’Italie est divisée en peu d’États ; de sorte que les villes faibles se défendent en s’at
122te est trouvé, provoquent la guerre, afin de tout diviser par la discorde de ceux qui vivaient étroitement unis et de dépouille
123 L’Allemagne, pour ne rien dire de la Bohême, est divisée en une foule de royaumes et on ne voit cependant chez elle nulle ombr
124des noms qu’ils portent suffit à elle seule à les diviser à ce point et le titre commun d’hommes et de Chrétiens ne peut pas le
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
125sont par manière de dire ennemis naturels, et ont divisé presque tout le monde en deux parties, à cause de la diversité de leu
126ptions. Si le nombre total des délégués peut être divisé en dizaines, chaque dizaine choisira un délégué ; ils rempliront, cha
127ais été apprécié depuis que l’empire romain a été divisé en tant de souverainetés. Mais nous pouvons aisément concevoir la com
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
128res, tous ayant un même fond de religion, quoique divisés en plusieurs sectes ; tous ayant les mêmes principes de droit public
129ubsister des relations communes entre des peuples divisés. C’est ainsi que toutes les puissances de l’Europe forment entre elle
130 souveraine est simple et une, et l’on ne peut la diviser sans la détruire. En second lieu, une ville non plus qu’une nation ne
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
131 provinces aux barbares. Aujourd’hui l’Europe est divisée en douze royaumes puissans, quoique inégaux, trois républiques respec
92 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
132 est extrait du chapitre XI : Le monde peut être divisé politiquement, comme géographiquement, en quatre parties dont chacune
93 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
133 L’essai revêt la forme d’un traité international divisé en 6 articles préliminaires, [p. 173] 3 « articles définitifs » et 2
94 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
134 il l’était à l’origine. Si elle est au contraire divisée en plusieurs États sous divers gouvernements, elle doit être divisée
135s États sous divers gouvernements, elle doit être divisée de même en plusieurs États commerciaux complètement fermés. Nous voic
136viiie siècle : Toutes les puissances peuvent se diviser en trois classes ; les puissances maritimes, qui se subdivisent en de
95 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
137ur action, ils séparèrent ce qui est inséparable, divisèrent l’Église indivisible et s’arrachèrent criminellement à la communauté
138té, en dépit des oppositions fondamentales qui la divisent, la déchirent et la fécondent : opposition du Nord et du Sud, du roma
139 Système qu’il a élaboré, l’Histoire doit donc se diviser en trois périodes, qui correspondent en termes théologiques au Père,
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
140ux éléments masculin et féminin, l’humanité s’est divisée en peuples très différents, dont chacun parlait sa propre langue et m
141 Et il ajoutait dans Rinnovamento : Tout peuple divisé qui ordonne une levée massive des citoyens veut agir au nom de la nat
142temps, plus on constate que chaque nationalité se divise en ses éléments originels ; et si on enlève tout ce qu’il y a d’unifo
143ut du peuple : car elle le sauve à la fois, en le divisant, de la tyrannie de ses meneurs et de sa propre folie. … Après la révo
144sie, puis celles des deux écoles antagonistes qui divisèrent les élites russes touchant l’Europe, pour en venir à citer longuement
145e Charlemagne, l’Europe occidentale nous apparaît divisée en nations, dont quelques-unes, à certaines époques, ont cherché à ex
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
146ibli et dénaturé, notre culture devint une maison divisée contre elle-même. Cette mauvaise fortune s’accompagna d’un accroissem
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
147nce — leur enseignent à adorer l’instinct qui les divise, à mépriser l’intelligence qui pourrait les unir. Le xxe siècle qui
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
148s’adresse au pape Innocent II pour le supplier de diviser en deux paroisses la communauté unique de 60.000 âmes qu’un seul prêt
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
149e, de conférer une unité géopolitique à un espace divisé par l’évolution historique. … Le besoin d’espace sera satisfait par l
150erait en harmonisant non plus de petits États que divisent quelques collines, mais des continents que les océans séparent. Elle