1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
1d’un tel art seront conditionnés par un renouveau doctrinal. Car, et c’est un paradoxe qui n’étonnera pas ceux que le problème de
2 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
2t : nous avons à défendre et attester les valeurs doctrinales les plus gênantes pour ce monde sans Dieu. Or, ce sont justement les
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
3nde encore mal dégagée de sa période de gestation doctrinale. Tout le monde sait ce que signifie politiquement le vieil appel à la
4isent la position marxiste. Par contre, les bases doctrinales exposées ici par des membres d’Esprit, de Combat, de L’Ordre nouveau
5isme et la révolution personnaliste, l’opposition doctrinale peut se définir simplement. Les uns croient, avec Marx, à la réalité
4 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Positions d’attaque (décembre 1933)
6patrie décentralisatrice et le centre de contrôle doctrinal et juridique ; — dans le domaine économique : les syndicats libres de
5 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
7ur dicter une attitude politique, et leur carence doctrinale les empêchera de remarquer que cette attitude politique est préciséme
8 le marxisme. Contre le communisme, une polémique doctrinale est justifiée, voire nécessaire : elle a des points d’application vra
9p. 138] des ligues antifascistes. Mais la carence doctrinale dont leurs manifestes font preuve favorise de toute évidence le dével
6 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
10nde encore mal dégagée de sa période de gestation doctrinale. Tout le monde sait ce que signifie politiquement le vieil appel à la
11isent la position marxiste. Par contre, les bases doctrinales exposées ici par des membres d’Esprit [p. 147] ou de L’Ordre nouveau,
12isme et la révolution personnaliste, l’opposition doctrinale peut se définir simplement. Les uns croient, avec Marx, à la réalité
7 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
13eint réside tout entière dans sa bonne conscience doctrinale, c’est-à-dire dans la cohésion, la lucidité et l’intransigeance de se
14émeutes mesure toujours l’imperfection du travail doctrinal de la révolution. À cet égard, on peut bien dire que la doctrine est
8 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
15 la pensée et l’action ; 2° Quelques affirmations doctrinales : affirmation des droits de la personne humaine, toujours supérieurs
9 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
16 intéresse qu’en tant qu’illustration de la crise doctrinale du marxisme. Cette crise, c’est Montagnon qui la décrit le plus franc
17t pour le « fascisme », et surtout les confusions doctrinales. Nos doutes se précisent en méfiance lorsque Marquet parle de l’ordre
18n vers un ordre vraiment nouveau. C’est un effort doctrinal qu’il faudrait, — celui-là même que nous poursuivons. S’ils le font,
10 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
19 de théorie 21  ; d’être plus soucieux de rigueur doctrinale que de « vastes rassemblements » ; de soutenir des thèses constructiv
11 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
20cellule-mère, « organisme d’appel et de vigilance doctrinale, gardienne du statut de la personne ». Nietzsche, me semble-t-il, ava
12 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
21le lieu de rappeler le grand principe tactique et doctrinal — ces deux aspects restant inséparables — formulé par Aron et Dandieu
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
22urs. C’est un plan beaucoup plus opportuniste que doctrinal, plus « russe » et plus léniniste que marxiste, et qui comporte même
14 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
23. Nous n’avons pas affaire ici à une construction doctrinale. L’auteur prend soin de nous en avertir à maintes reprises : L’intér
15 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
24urs. C’est un plan beaucoup plus opportuniste que doctrinal, plus « russe » et plus léniniste que marxiste, et qui comporte même
16 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
25tion du personnalisme : le moment du regroupement doctrinal, après quelques années de recherches « pluralistes », forcément tâton
26e méfiance à l’endroit des synthèses tactiques ou doctrinales, nous ne pouvons formuler ici que des réserves provisoires : les pass
17 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
27yen légal. C’est en vertu d’une autorité purement doctrinale et personnelle qu’un Lénine s’imposa aux masses russes, divisées et d
18 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
28dressent-ils pas justement à la « vraisemblance » doctrinale d’une religion mise à la portée de « la masse », alors que la foi vér
19 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
29 dans un exposé qui déborde le cadre de ce schéma doctrinal. Notre objet était d’établir les relations suivantes : l’œcuménisme,
20 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
30le second parce qu’elle se perd dans des arguties doctrinales. Elle avait pour mission très simple de relier le but et ses moyens.
21 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
31s politiques ou géographiques au moins autant que doctrinales. La guerre de Sécession a coupé en deux groupes, Sud et Nord, la plup
22 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
32ans le monde des doctrines hostiles, mais un vide doctrinal sans précédent. Ce vide est un appel, urgent et dramatique. Un appel
23 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
33s politiques ou géographiques au moins autant que doctrinales. La Guerre de Sécession a coupé en deux groupes, Sud et Nord, la plup
24 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
34fonde, au sein même de nos diversités nationales, doctrinales et religieuses, est celle d’un commun héritage de civilisation chréti
25 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
35plus prégnant, pour donner ses assises morales et doctrinales à la fédération européenne. C’est alors qu’apparurent en France les p
26 1951, Preuves, articles (1951–1968). Neutralité et neutralisme (mai 1951)
36justifier sa politique par des raisons morales ou doctrinales, et qu’il dise par exemple : — « Après tout, soyons objectif ! Voyons
27 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
37il préconisait n’ont pas été adoptées. Sa rigueur doctrinale, toute latine, est restée étrangère à un peuple qui se méfie des posi
28 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
38tes pratiques, non point par choix sentimental ou doctrinal, mais par conscience professionnelle. D’autre part, s’adresser aux j
29 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
39ui sont fortement intégrés soit par l’unification doctrinale qu’impose le Parti à des peuples très divers, soit par le brassage co
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
40tinct autonomiste avait refoulé l’emploi du terme doctrinal, dont les tenants de solutions logiques mais gênantes pour certains i
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
41il préconisait n’ont pas été adoptées. Sa rigueur doctrinale, toute latine, est restée étrangère à un peuple qui se méfie des posi
32 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
42plus prégnant, pour donner ses assises morales et doctrinales à la Fédération européenne. C’est alors qu’apparurent en France les p
33 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
43ons. Il ne tend pas à supprimer leurs différences doctrinales ou nationales, mais à les sauver toutes ensemble (à sauver leur auton
34 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
44 qui n’ait pas son principe dans un [p. 265] fiat doctrinal, dans les décrets d’une science, ni dans le programme du parti qui vi
35 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
45a coopération active, dans le détail, des actions doctrinales, pratiques et politiques, qu’on peut attendre d’un intellectuel engag