1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1ique pour lequel nos contemporains accumulent les documents. La littérature de ces dernières années n’est qu’une forme de reporta
2re pas suffisamment motivées par des faits et des documents. Pour beaucoup, l’Orient n’est qu’un prétexte à variations sur le thè
3 Quant aux Orientalistes, qui, eux, apportent des documents, savent de quoi ils parlent, ils se récusent lorsqu’il s’agit de conc
2 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
4Orient. Encore faut-il s’entendre : les meilleurs documents sur l’Orient sont les œuvres des Orientaux. L’intérêt d’un livre comm
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, La Mort difficile (mai 1927)
5is sans bravade qui donne à ce livre sa valeur de document humain, nuit à sa valeur littéraire. Je n’aime guère ce style abstrai
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
6r l’âme ? — Tu iras dans les flammes. » Quant aux documents sur la folie de Hölderlin que MM. Groethuysen et Jouve ont choisis et
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
7son dosage pré-gidien de cynisme et d’humanité un document peut-être d’autant plus intéressant qu’il émane d’un grand théologien
6 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
8 en essayant de comprendre la menace. Il veut des documents, des explications, des directives. Ne fût-ce, souvent, que pour motiv
9Et ce fait est nouveau dans l’Histoire. Jamais le document n’a été recherché avec une telle avidité. « Ce que je préfère au ciné
7 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
10kens (Hollande) et F. Heuson (Amérique). C’est un document de premier ordre sur la « rupture » à laquelle nous travaillons tous
8 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
11teur. Ehrenbourg a utilisé pêle-mêle une masse de documents qui parlent d’eux-mêmes. Ils parlent peut-être plus qu’ils ne devraie
9 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
12pourvu d’enseignement. Crise ! déclare le premier document ; rénovation mais sans révolution ! dit le second ; petites réformes,
10 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
13 sa vie 33 . A-t-on remarqué l’extrême rareté des documents accessibles sur la manière de vivre de nos contemporains ? Nous avons
11 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
14, le Pape s’écrie : « Cela me crucifie ! » Et les documents innombrables qu’ont laissés les protestants de l’époque 25 nous mont
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
15t c’est pourquoi la vigueur de nos prises sur les documents de l’histoire n’est qu’un aspect de notre puissance personnelle d’ant
13 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
16 l’esprit de M. Monod, figure sans aucun doute le document le plus complet que le modernisme protestant aura livré sur son époqu
14 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
1700 pages, qui resteront sans doute comme l’un des documents humains les plus féconds et authentiques de ce siècle. J’imagine l’hi
18e vie s’accepte. Aux premières pages j’ai pensé : document sur les déceptions d’une génération. Puis j’ai trouvé ce cri : « Tout
15 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
19a la propriété ». Et son corps lui est comme « un document où il suit les œuvres de l’esprit qui le remue ». Penser dans le trai
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
20vré à des proximités inévitables, — voilà le seul document que je connaisse sur l’espèce de mauvaise humeur singulière dont nous
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jean Blanzat, Septembre (janvier 1937)
21lle n’y songeait pas… Qu’est-ce que ce livre ? Un document clinique ? Trop d’élégances littéraires. Ou une histoire imaginée pou
18 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
22 cela dans le livre de Kuncz : il nous apporte un document bien assez émouvant comme tel. Et la preuve, une fois de plus, que l’
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
23[p. 12] nullement à chasser sur leurs terres. Les documents que je cite, les rapprochements que je suggère, sont beaucoup moins d
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
24 L’argument est anachronique. Voici par contre un document de poids à l’appui de la thèse symboliste. Raimbaut d’Orange écrit un
25iècle haussent les épaules : Prouvez cela par des documents ! — Vous savez bien qu’il n’en existe plus. — Dans ce cas, il convien
26toriens pour qui le réel n’est défini que par des documents écrits. J’irai maintenant un peu plus loin, mais dans mon sens, non d
27t suivre les voies de cette transmission dans les documents historiques. Aliénor de Poitiers, quittant sa cour d’amour languedoci
28utes les hypothèses sont permises en l’absence de documents dont on voit bien pourquoi ils font défaut : trop d’intérêts se trouv
29ré chez les Celtes, comme l’attestent de nombreux documents.) La coutume du potlatch, don rituel ou plutôt échange de dons ostent
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
30ciscaine s’appuie exclusivement sur le fait qu’un document contemporain (Chronique de Morosini, 1429) la déclare expressément bé
22 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
31chargé. Ce que l’on sait, par ce qu’attestent les documents les plus formels, c’est qu’à l’aube, le curé redescendu à Stans parvi
32ique. J’entends qu’il est très difficile, sur les documents qui nous restent, de nous faire une idée, et mieux : un sentiment, de
33 les visions, les pratiques de piété. Beaucoup de documents indiscutables nous obligent à prendre au sérieux cet aspect propremen
34ncante par la lecture des deux grands recueils de documents sur Nicolas que publiait, au lendemain de la guerre, Robert Dürrer, h
23 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
35n, et qu’il se borne à réciter des faits tirés de documents écrits. Mais il est faux et dénué d’intérêt s’il prétend prouver quel
24 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
36re ses preuves dans le langage prévu par tous ces documents, elle allait me démontrer que j’étais un Rouge, pire encore, que j’ét
25 1944, Les Personnes du drame. Introduction
37is ils ont témoigné de leur identité par certains documents précis, dont le charme et l’audace me guident : je connais bien les r
26 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
38ver à Alleluia ! Alleluia ! Alleluia ! 19  » Deux documents éclairent le mystère de cette vie, vraiment « résolue » par cette mor
39iment qu’avec sa mort ! 20  » On trouve le second document dans le journal de l’hôpital où vint mourir Kierkegaard. Un interne a
27 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
40s qu’il faut s’adresser pour obtenir le troisième document, le point qui détermine l’orientation réelle du système. On a beaucou
28 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
41riété. » Et son corps lui est [p. 198] comme « un document où il suit les œuvres de l’esprit qui le remue ». Penser dans le trai
29 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
42Mais il est non moins remarquable qu’aucun de ces documents ne fasse allusion à l’ordre culturel de demain. Et il est cependant c
43n politique. Elle peut, par exemple, approuver un document comme la Charte de l’Atlantique qui n’émane pas d’une théologie, ni m
30 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
44s il la ressent. Et plus il la démontre à coup de documents, moins il se reconnaît dans le portrait simplifié que la police en co
31 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
45d par dessus ses lunettes. Il tient une liasse de documents, les feuillette rapidement, comme sans regarder, sort une page d’un p
46 heures de recherches préparatoires. Abondance de documents sur l’Afrique du Nord, depuis quelques jours… [p. 172] Long Island,
32 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
47les une valeur historique. Mais comme beaucoup de documents qui prennent par la suite une valeur historique, elles auront passé i
33 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
48le troisième s’inscrit dans une action — dont les Documents de La Haye indiquent l’orientation présente. Tel est le progrès de ce
49onde où l’on conserve et reproduit les plus vieux documents des races humaines, et non seulement dans les musées et bibliothèques
34 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
50143] IV Pour un Centre européen de la culture (documents de La Haye) Lors de la séance plénière du Congrès de l’Europe consac
51ur le Congrès. [p. 148] On trouvera ci-après les documents qui résultèrent de ce travail. Le Rapport culturel et le Message aux
35 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
52listes reparaissent avec insistance dans tous les documents qui jalonnent les étapes du mouvement vers l’Europe unie, à partir du
36 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
53storiens du siècle dernier, une préfiguration des documents qui marquèrent l’avènement de la démocratie moderne. Plutôt qu’une dé
54évu. C’est pourquoi le Pacte de 1291 est resté le document sacré par excellence de la Confédération. Une abondante imagerie popu
37 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
55iquer la doctrine chrétienne en se basant sur les documents originaux de la Révélation, la Bible et les Évangiles. Calvin ne publ
38 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
56rce et une lucidité qui font de ce texte l’un des documents majeurs de la pensée fédéraliste. Citons encore une de ses pages, qui
39 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
57ersonne absolument : l’Histoire ne connaît pas de document de ce genre qui ne soit le produit de nombreux compromis, et qui n’en
40 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
58ous les conclusions adoptées par la Table Ronde : document d’autant plus notable qu’il fut rédigé le dernier jour par un Françai
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
59 pourrait être illustré par une surabondance de « documents » et de « faits historiques ». Et chacune de ces catégories pourrait
42 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
60mme suite à ce numéro, un ensemble d’études et de documents sur l’Enseignement de l’Histoire dans une perspective européenne.
43 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
61orte un budget de l’action culturelle européenne. Document capital, indispensable, jamais établi jusqu’ici. 4° Le plan d’ensembl
44 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
62’objectivité pure ne mènerait qu’à déchiffrer des documents. Or : « Au départ de tout travail historique se trouve une philosophi
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
63res anonymes, à l’aide d’un gigantesque fatras de documents, copies de lettres, ou lettres écrites après coup, brouillons de disc
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
64 charte d’un mouvement de militants européens. Ce document date de 1834, et porte la signature de sept Italiens, de cinq Alleman
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
65Europe, qui se réunit à La Haye le 7 mai 1948. Le document que nous citons, discuté phrase à phrase, jusqu’à la dernière minute,
48 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
66ardiesse dont il sera capable ». On lui remet des documents signés par une vingtaine de hautes personnalités qui lui donnent pouv
67rrête et qu’on le fouille : il a dans sa poche le document qui démontrerait la déloyauté envers l’Autriche de ses vingt signatai
68isation de quitter la France, et sur la foi de ce document, il obtient un visa britannique. Il revoit ses amis parisiens, racont
69comme délégué de la Pologne, cas unique. D’autres documents que j’ai pu consulter mentionnent, durant ces mêmes années, une missi
49 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
70 au début du xive siècle, si l’on s’en tient aux documents connus. Et il est très remarquable que ses motifs soient demeurés pre
50 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour un dialogue des cultures [Note liminaire] (avril 1962)
71recherches bibliographiques et à l’élaboration du document de travail que nous publions ci-après, à titre d’introduction au comp
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
72chartes et les parchemins sont auprès d’elles des documents de seconde main — c’est tout cela que Reynold sut nous apprendre à vo
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
73indication de lieu. Cependant, nous savons par un document de la même année, le 16 octobre — un premier traité avec Zurich — les
74re, le premier landamman d’Uri mentionné dans les documents, chargé en 1257 d’une médiation difficile par le comte Rodolphe de Ha
53 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
75ultérieures avec les Waldstätten ont jamais lu ce document, vénéré par la Suisse moderne. Il est certain que les historiens, jus
54 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
76iquer la doctrine chrétienne en se basant sur les documents originaux de la Révélation, la Bible et les Évangiles. Calvin ne publ
55 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
77nfédérées, publiée de 1845 à 1882, accumulera les documents à l’appui de ses thèses initiales : Tell et les cruels baillis n’appa
56 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
78 y aura certains jours où l’Agence recevra 40 000 documents !) Plus de mille volontaires travaillent bientôt. Un jour on annonce
57 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
79rer qu’il était libre au moment où il a signé tel document, commis telle action, et qu’il n’a pas agi sous contrainte, ou dans u
58 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
80e ou fausse, si l’on ne s’y met sans retard : les documents imprimés, peu nombreux 150 , ne donnent pas l’essentiel de l’événemen
81ui se passa dans les têtes et dans les cœurs. Les documents manuscrits ou polycopiés, déjà plus « vrais », n’ont pas été systémat
82mais sans préavis du comité de liaison, les trois documents polycopiés… Je sentais qu’au-delà de mon rapport, on visait le Messag
83 congressistes, Churchill en tête, signeraient le document, lequel circulerait ensuite dans toute l’Europe pour récolter des mil
59 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
84listes reparaissent avec insistance dans tous les documents qui jalonnent les étapes du mouvement vers l’Europe unie, à partir du
60 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
85 font florès dans les discours des experts et les documents officiels, sacrifient encore beaucoup trop à ces habitudes mentales,
86 européennes à fonder, ce rapport sera bref : les documents et rapports spéciaux mis à la disposition de la Conférence donnent le
61 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
87re totale, les bibliothèques, les microfilms, les documents collectionnés aux USA, et les résultats enregistrés des recherches ne
62 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
88rer qu’il était libre au moment où il a signé tel document, commis telle action, et qu’il n’a pas agi sous contrainte, ou dans u
63 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
89rs que Davenson ne craint pas d’écrire qu’« aucun document ne permet de saisir la moindre collusion entre troubadours et cathare
90mes « évidences » ne constituent pas encore les « documents » [p. 391] exigés, je trouve ceci chez René Nelli — outre l’épisode q
91 je viens de citer de la Vida de R. Jordan : Les documents du xiiie siècle révèlent que presque toutes les dames du Toulousain,
64 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
92ne commune, des plus précises, se dégage des cinq documents dont on vient de lire le texte intégral ou le résumé analytique. Elle
65 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
93. Une masse impressionnante de rapports, notes et documents préparatoires, fut élaborée et distribuée aux participants de mai à s
94 De la première Table Ronde sont nés, nous dit un document récent émanant du Conseil de l’Europe, « la Convention de coopération
66 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
95tion dès la rentrée d’octobre 1974 d’une série de Documents sur la région lémano-alpine, rédigés par l’équipe de recherches de l’
67 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
96xe, de plus en plus ruineux, de traduire tous ses documents obligatoirement en un nombre croissant de langues. Où, d’ailleurs, tr
68 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
97ller à 3 h 15, et j’écris dans mon journal : « Le document peut-être capital de Strasbourg est écrit. Dodo. » Le 24 août : « À 1
98harte européenne de la culture. Une charte est un document juridique qui engage très sérieusement ses signataires. Un séminaire,
99’avait demandé de préparer. Un an plus tard — les documents originaux ayant passé à la moulinette de commissions nationales aussi
100réunis à Berlin en mai de cette année. Que dit ce document ? En substance, les ministres « invitent les États membres, mais auss
101, si c’était vrai, la signification principale du document… On nous apprend ensuite que le fondement premier de ces cultures est