1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1aquelle je ne préfère le monde ». Je préfère à la dogmatique de M. de Montherlant son admirable lyrisme de poète du stade. En un s
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2ux surréalistes : qu’ils aient voulu s’allier aux dogmatiques d’extrême-gauche. Je ne dirai pas, comme on a fait, que c’est très jo
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
3ion d’un art protestant est liée à une conception dogmatique de la foi. Nous pensons même que la renaissance et l’épanouissement d
4 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
4nce. Que devons-nous attendre ? Tout, d’un réveil dogmatique qui, s’il traduit et porte un réveil de la foi, ne peut manquer de li
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
5tes élémentaires, n’aurions-nous à répondre qu’un dogmatique « Tu te trompes » ? Les hommes n’entendront de nous que notre volonté
6 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
6 l’Évangile débarrassé de tous les adoucissements dogmatiques et compromis ecclésiastiques, sans cesse renaissant dans la chrétient
7catholiques, puisque il se trouve condamné par la dogmatique réformée, et plus encore par la révolte de la foi réformée contre tou
7 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
8e maintienne arbitrairement dans les cadres d’une dogmatique morale : c’est plutôt qu’il suit Saint-Évremond de trop près dans les
8 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
9lles conditions. Elles constitueront peut-être la dogmatique laïque de la philosophie des sciences, durant quelques années encore.
10s ce n’est pas, comme certains le répètent, d’une dogmatique que nous avons besoin. Ce n’est pas d’une systématique, d’ailleurs dé
11mment parler de la « restauration intégrale d’une dogmatique appartenant aux siècles passés » (p. 14), à propos d’une théologie do
9 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
12lution ? Quand bien même nous aurions des raisons dogmatiques d’admettre le régime et les pouvoirs régnants, le conformisme nous es
10 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
13tes élémentaires, n’aurions-nous à répondre qu’un dogmatique « Tu te trompes » ? Les hommes n’entendront de nous que notre volonté
11 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). L’Humanité de Jésus d’après Calvin, par Max Dominicé (24 mars 1934)
14e à juste titre centrale, mais exclusive de toute dogmatique. « La foi n’est pas une adhésion intellectuelle à des doctrines, mais
12 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
15tantôt comme réactionnaire de stricte observance, dogmatique ; ici comme individualiste forcené, là comme ancêtre du « fascisme fr
13 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
16i. Nous essaierons de reconstituer l’« appareil » dogmatique dont une théologie ou une absence de théologie également orgueilleuse
14 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
17ui provoquait sans répit son dégoût. L’absence de dogmatique chez Nietzsche est le sinistre négatif du dogmatisme mort de ses cont
18ngoisse. Etc., etc.) Nietzsche a horreur de toute dogmatique 13  : il est par là le type le plus parfait du clerc déraciné, du cle
15 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
19nent, c’est-à-dire, en un mot : Jésus-Christ 15 . Dogmatique : je croyais avoir fait sentir que je n’en étais plus à confondre cet
20 : « De même que le squelette naît de la peau, la dogmatique naît des contacts actifs que nous entretenons avec le monde. » Etc.)
16 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
21n, ce n’est pas faire retour à certaines formules dogmatiques ; mais c’est, au-delà de ces formules et dans l’orientation où elles
17 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
22contemporanéité avec le Christ des Évangiles ? La Dogmatique de Barth nous offre maints exemples de mise au point théologique des
18 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
23 pas — c’est cet illustre professeur de théologie dogmatique dont l’esprit de répartie et la finesse à distinguer chez son interlo
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
24istinguer la similitude profonde des deux grandes dogmatiques rationalistes qui dominent le xixe siècle : la dogmatique positivist
25s rationalistes qui dominent le xixe siècle : la dogmatique positiviste-réactionnaire, et la dogmatique marxiste 16 . Pourtant le
26 : la dogmatique positiviste-réactionnaire, et la dogmatique marxiste 16 . Pourtant les principaux articles de foi des [p. 51] deu
20 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
27à l’Église, comme ce serait le devoir d’un traité dogmatique. Je m’adresse aux chrétiens, mais plus encore aux autres. Mon cœur e
28spective cosmique dont un maigre intellectualisme dogmatique nous faisait perdre l’émouvant souci. À cet égard, on peut bien dire
21 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
29 quelque « Enchiridion », ou recueil des formules dogmatiques élaborées par les conciles et les bulles papales, donc simple catalog
30dence opportuniste, s’insinue jusqu’au cœur de la dogmatique romaine. On pourrait remarquer que le fidèle protestant a, sur le fid
31e assurance humaine, la tradition ? Tout l’effort dogmatique des conciles se fonde dans cette inquiétude 32 , qui a conduit l’Égli
32côté de la Bible, une autre source. Tout l’effort dogmatique des Conciles consiste à accumuler des assurances contre tous les « da
22 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
33 soi, — de l’activité des professeurs [p. 222] de dogmatique luthérienne ou d’histoire de l’Église dans les trois Facultés françai
34s au centre, aussi, de la Réforme, et de l’effort dogmatique de Luther 68 . [p. 223] On croit d’abord à un pamphlet, encore que s
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
35 à des poètes pour « colorer » un symbolisme même dogmatique à l’origine. 3. L’Amour courtois serait une idéalisation de l’amour c
36orthodoxe, c’est-à-dire qui révèlent à la censure dogmatique le sens secret des allégories. Or dans la plupart des poèmes provença
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
37ubadours. Rhétorique ambiguë par excellence : une dogmatique manichéenne y compose des symboles d’attrait sexuel. Mais peu à peu,
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
38vancé me convainc peu : l’hérésie était de nature dogmatique, et saint François ne s’occupait pas de doctrine… Mais croit-on que t
26 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
39as d’après un plan traditionnel et chargé de sens dogmatique, mais font se succéder, dans un ordre plus ou moins arbitraire, des t
27 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
40mar poursuivi dans la veille, une sorte de schéma dogmatique transparaît. Tout homme qui a connu l’existence de la Loi se connaît
28 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
41au centre du débat de la Réforme et de son effort dogmatique. Mais nous touchons du même coup au centre du problème le plus ardu q
29 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
42e la « tolérance » libérale à base d’indifférence dogmatique. Car l’harmonie des membres n’est pas une tolérance, mais une nécessi
30 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
43stiques chez les catholiques ; restauration de la dogmatique réformée grâce au mouvement initié par Karl Barth chez les protestant
31 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
44ion (fondée ou non) à la rigueur et à la fidélité dogmatique, détruit en même temps ce qu’un artiste attend (souvent inconsciemmen
32 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
45emandait jadis qu’on rende à l’art, la « critique dogmatique » des grandes époques, ne sont plus que mensonges à ses yeux dès que
33 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
46n tel État tendrait à se débarrasser des entraves dogmatiques et de ceux qui les vénèrent… À supposer que l’arrière-pensée d’un K.
34 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
47humaine Comment expliquer le transfert d’un terme dogmatique, concernant Dieu lui-même, à un niveau de réalité où ce même mot dési
35 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
48 des papes, on vérifie très vite que la tradition dogmatique prospère et s’enrichit principalement à la faveur des hérésies : leur
36 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
49n des Pères de l’Église qui prirent ces décisions dogmatiques, ne pouvait imaginer un seul instant ce qui en résulterait au cours d
37 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
50emandait jadis qu’on rende à l’art, la « critique dogmatique » des grandes époques, ne sont plus que mensonges à ses yeux dès que
38 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
51est pas contradictoire, dans une philosophie sans dogmatique. Nous parlerons alors d’inconséquence logique ? Mais notre science n’
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
52rocessus soumis à des lois — ou de la philosophie dogmatique, qui y voit l’extension progressive et la réalisation d’une vérité ab
40 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
53est pas contradictoire, dans une philosophie sans dogmatique. Nous parlerons alors d’inconséquence logique ? Mais notre science n’
41 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
54’intérieur les grandes notions traditionnelles et dogmatiques : la Trinité d’abord, Père, Fils et Saint-Esprit, définis en termes d
42 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
55 rapport entre les conclusions du physicien et la dogmatique de l’Église doit être estimé négatif, positif ou indifférent. J’ajout
43 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
56 rapport entre les conclusions du physicien et la dogmatique de l’Église doit être estimé négatif, positif ou indifférent. J’ajout
44 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
57xpulse. Et dès lors, revenu à Bâle, il édifie une Dogmatique de l’Église qui est le monument théologique le plus hardi et dur d’ar
58aphiques, évolutives, en deçà et au-delà de toute dogmatique. Alors que Barth veut définir ce qui est vrai « en Dieu » selon la Pa
45 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
59xpulse. Et dès lors, revenu à Bâle, il édifie une Dogmatique de l’Église qui est le monument théologique le plus hardi et dur d’ar
60aphiques, évolutives, en deçà et au-delà de toute dogmatique. Alors que Barth veut définir ce qui est vrai « en Dieu » selon la Pa
46 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
61 la morale était évidente. Le principe même de la dogmatique paraissait difficile à justifier, mais non pas les principes du devoi
62a été solidement reconstruite sur les bases de la dogmatique des Pères et des réformateurs ou de Thomas d’Aquin. Ses problèmes cen
47 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
63 rapport entre les conclusions du physicien et la dogmatique de l’Église doit être estimé négatif, positif ou indifférent. J’ajout