1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1Et son lyrisme, encore un peu brutal, il saura le dompter, et atteindre au classicisme véritable. Voici un constructeur, un ent
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Gravitations (décembre 1929)
2 foulant les hautes herbes du ciel. » Le gaucho a dompté Pégase et caracole dans les étoiles. J’avoue que l’univers intérieur
3 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
3 force et tout ce qui l’exalte, et tout ce qui la dompte, tout ce qui sourd en moi de trop grand pour ma vie — toute ma joie !
4 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
4 tout cela communique une impression de puissance domptée et qui semble se faire une volupté de la discipline qu’elle s’impose.
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
5liberté qu’on doit saisir d’abord, puis seller et dompter. Ou bien ce sont des tâches précises, dans l’organisation des domaine
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
6gine de son œuvre, voici donc le fait de la magie domptée ; conçue sous de tels auspices, c’est tout naturellement que la litté
7a distraction souveraine d’une âme tout occupée à dompter ses dieux. Une haute menace, invisible à tout autre, l’accompagne san
7 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
8a distraction souveraine d’une âme tout occupée à dompter ses dieux. Une haute menace, invisible à tout autre, l’accompagne san
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
9pontané de l’instant. Il est donc seul capable de dompter Don Juan, nulle puissance du monde n’en ayant eu raison. [p. 116] Ce
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
10ronos l’eut aperçue, de quel vertige saisi il fut dompté par les traits imprévus de Kypris, seule capable de dompter Zeus lui-
11r les traits imprévus de Kypris, seule capable de dompter Zeus lui-même ! Voulant à la fois éviter le courroux de la jalouse Hé
12i paissent avec les troupeaux, ni comme ceux qui, domptés par l’aiguillon, traînent des chars porteurs de lourds fardeaux. Tout
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
13ses tyrans, de ses brigands et de ses monstres, à dompter les fleuves, à assainir les vallées, à percer les montagnes, à ouvrir
14et astucieux. Européen en ceci que sa passion est domptée par la mesure. Il ne cherche pas l’aventure, mais il la maîtrise si e
11 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
15pontané de l’instant. Il est donc seul capable de dompter [p. 6] Don Juan, nulle puissance du monde n’en ayant eu raison. Cette
12 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
16uit que « si l’homme parvenait individuellement à dompter ses passions, le système des gouvernements se simplifierait tellement