1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
1moujik devant le bolchevik violant sa patrie. Une effroyable acceptation, mais elle peut se muer instantanément en révolte. Aucun
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
2u’il soigne, des ivrognes qui lui font des scènes effroyables, et vont jusqu’à lui tirer dessus, — ce qui ne l’empêche pas de les r
3 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
3 apparaît, dans ses heures de lucidité, comme une effroyable tragi-comédie. Au fond, ce que l’homme ignore, ce sont les choses les
4 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
4 apparaît, dans ses heures de lucidité, comme une effroyable tragi-comédie. Au fond, ce que l’homme ignore, ce sont les choses les
5 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
5use des actes libres de la Providence. Entreprise effroyable et vaine, qui serait d’un comique insondable si seulement l’homme des
6 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
6, c’est elle seule qui les soutient dans les plus effroyables et dégradantes épreuves. Eux, les simples, ils souffrent physiquement
7 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
7ve inutile et mauvaise. Ils ont été victimes d’un effroyable accident. Une épreuve pareille n’est pas humaine, elle n’a aucune val
8 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
8 créateur. Il a, au contraire, déboulonné l’idole effroyable du Tout-Puissant ; il a enseigné que le vrai Dieu s’incarnait dans un
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
9 Et on l’entend ! Trois fois par jour, le bruit d’effroyables discussions nous parvient de la cuisine des Simard. Un beau-frère est
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
10 Et on l’entend ! Trois fois par jour, le bruit d’effroyables discussions nous parvient de la cuisine des Simard. Un beau-frère est
11 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
11s logeuses successives, et des remèdes contre ses effroyables maux de tête. De plus, il était à demi aveugle… ⁂ Confort et culture
12 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
12ve inutile et mauvaise. Ils ont été victimes d’un effroyable accident. Une épreuve pareille n’est pas humaine, elle n’a aucune val
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13ue de femmes fidèles, aussi est-il d’une maigreur effroyable, tandis que son confrère Bigorne, lequel ne mange que les maris soumi
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
14[p. 366] parvint — et en apparence — qu’au prix d’effroyables massacres. Seule Agapè peut triompher d’Éros. Mars déchaîné, même con
15 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
15manière de s’en servir. Elle n’a pas su prévoir l’effroyable rançon qu’elle aurait à payer fatalement pour le développement anarch
16 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
16e [p. 197] s’en servir. Elle n’a pas su prévoir l’effroyable rançon qu’elle aurait à payer fatalement pour le développement anarch
17 1980, Journal de Genève, articles (1926–1982). Les journalistes sportifs ? On dirait qu’ils aiment les tyrans (31 mai-1er juin 1980)
17bref le protocole. Tout cela est, à mon sens, une effroyable caricature de l’esprit olympique et de la morale sportive en général.