1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jacques Spitz, La Croisière indécise (décembre 1926)
1 C’est pour traiter ce sujet pirandellien qu’on s’embarque dans une croisière de vacances, qui finit par un naufrage dans la lit
2 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
2us le confie pas sans un secret tremblement. Nous embarquons Jean Cassou, et le fantôme se fait aussi négligeable que possible, pr
3 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
3ns un peu moins de paysans et de paniers ventrus, embarquons un peu plus d’ouvriers, casquettes et [p. 165] bouts de cigares. Des
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
4us le confie pas sans un secret tremblement. Nous embarquons Jean Cassou, et le fantôme se fait aussi négligeable que possible, pr
5 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
5. Assez de cette « politique chrétienne » où l’on embarque une prétendue foi dans les plus discutables déterminations de l’aveni
6 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
6. Assez de cette « politique chrétienne » où l’on embarque une prétendue foi dans les plus discutables déterminations de l’aveni
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
7 officiers et sous-officiers pendant la guerre, s’embarquent pour l’Amérique du Sud. On les a engagés pour instruire l’armée boliv
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
8rd’hui. L’hustubuse ne tarda guère à stopper pour embarquer deux paysannes encombrées de paniers, puis d’autres paysannes, puis d
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
9née. Sans espoir de survivre à son mal, Tristan s’embarque à l’aventure dans un bateau sans voile ni rames, emportant son épée e
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
10n, « est attiré par une mystérieuse beauté : il s’embarque sur une barque magique » et parvient à une terre merveilleuse. « Il s
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
11 induire un lecteur non prévenu. Tristan blessé s’embarque sur une nacelle sans gouvernail ni voile, muni seulement de son épée
12 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
12 vie. La jeune Américaine quitte son fiancé qui s’embarque pour une guerre lointaine : elle pleure un peu ou pas du tout, agite
13 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
13ares, [p. 89] mais parfois en rase campagne, pour embarquer un veau, ou laisser descendre un militante du régime, brandissant sa
14nes renie la guerre, oublie l’Europe. Demain nous embarquons pour l’Amérique. Mais ici je fais le serment d’opposer une stricte mé
14 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
15, c’est Jouvet et Madeleine Ozeray qui viennent d’embarquer à Santos. Je les retrouve au bar. Et de quoi parlons-nous ? De Neuchâ
15 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
16la fille dans sa mansarde et le moment où il va s’embarquer ? — Rien. — J’ai vraiment tout vu ? — Oui, vous avez rêvé que vous do
16 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
17e pure peut-être, mais c’en est fait, nous sommes embarqués. Et toutes nos discussions rétrospectives sont vaines. Il s’agit de f
17 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
18 vie. La jeune Américaine quitte son fiancé qui s’embarque pour une guerre lointaine : elle pleure un peu ou pas du tout, agite
18 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
19 il faut jouer, nous sommes au monde, nous sommes embarqués, nous sommes en scène malgré nous… Telle est l’angoisse de la vocatio
19 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
20 périlleuse odyssée dans laquelle nous sommes nés embarqués. Un dernier trait commun à toutes les trois achèvera de mettre en lum
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
21 périlleuse Odyssée dans laquelle nous sommes nés embarqués. Un dernier trait commun à toutes les trois achèvera de mettre en lum
21 1957, Preuves, articles (1951–1968). Pourquoi je suis Européen (octobre 1957)
22se reconnaîtront les héritiers d’une même culture embarqués dans la même aventure. Qu’on ne chicane pas sur les frontières à veni
22 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
23 refuser leur concours, comme s’ils n’étaient pas embarqués… II. — « Pourquoi je suis Européen » C’est la phylogénie de l’europ
23 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
24sation continentale, ou une fédération de peuples embarqués pour un même destin, qui négligeraient encore la recherche d’avant-ga
24 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
25mme pour elle-même. Car une fédération de peuples embarqués pour un même destin, qui négligerait encore la recherche d’avant-gard
25 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
26mme pour elle-même. Car une fédération de peuples embarqués pour un même destin, qui négligerait encore la recherche d’avant-gard
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
27, nous devons être considérés comme des voyageurs embarqués sur un seul et même navire. Je ne puis me taire, car mon espoir est d
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
28la Révocation de l’Édit de Nantes, « dissenters » embarqués pour la Nouvelle Amsterdam qui sera New York, explorateurs, colonisat
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
29Nomades de Wilhelm Meister : tandis que les uns s’embarquent pour le Nouveau Monde, un autre a décidé de revenir à l’Europe, après
29 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
30int me chercher à Ferney, en février 1948, pour m’embarquer dans cette longue entreprise, et me persuader de tenter l’aventure. L
30 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
31, nous devons être considérés comme des voyageurs embarqués sur un seul et même navire. » (Ceci fut écrit, je le rappelle, il y a
31 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.7. Pour une politique de la recherche
32sation continentale, ou une fédération de peuples embarqués pour un même destin, qui négligeraient encore la recherche d’avant-ga
32 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
33, et sans espoir de survivre à son mal, Tristan s’embarque à l’aventure dans une nacelle sans voile ni rames, emportant son [p.