1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
1boréales. E. T. A. Hoffmann est là, sous un nom d’emprunt. Une femme fatale et un grand incompris sont là. Enfin Jean Cassou, r
2 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
2ésident sont tirés en effet du Plan du 9 juillet. Emprunts timides à un plan trop prudent pour être honnête. Emplâtres collés su
3 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
3 et « patriotique » qu’en accédant à la demande d’emprunt de Cincinnatus. Le taux de l’intérêt est, en effet, de 40 à 48 % (qua
4 La vente des privilèges et offices étant, avec l’emprunt, la grande source des revenus ou disponibilités de l’État, celui-ci f
4 1946, Esprit, articles (1932–1962). « Un divorce entre le christianisme et le monde ? » (août-septembre 1946)
5p. 189] nationalistes et libérales, avec quelques emprunts au christianisme. L’état d’Esprit qui fait enquête n’est pas celui d’
5 1947, Carrefour, articles (1945–1947). La France est assez grande pour n’être pas ingrate (26 novembre 1947)
6ns de récriminations et de dédains, de demandes d’emprunts et de refus de rembourser, de recours à leurs capitaux et de dénoncia
6 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
7’ils croient spécifiques, ne sont souvent que des emprunts à notre fonds, mais développés là-bas sans mesure ni critique, méthod
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
8utes, de tumultes ; joie et beauté n’y sont qu’un emprunt procuré d’un lieu lointain. » Entre l’Orient et l’Occident (c’est-à-d
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
9hesses territoriales… nous ne sommes riches que d’emprunts. Tel est néanmoins le pouvoir de l’esprit humain. Cette région, que l
9 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
10hesses territoriales… nous ne sommes riches que d’emprunts. Tel est néanmoins le pouvoir de l’esprit humain : cette région que l
10 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
11indo-européennes, grecques, latines, et par leurs emprunts mutuels dans l’ère moderne. Ce n’est pas le cas pour l’Inde, encore m
11 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
12indo-européennes, grecques, latines, et par leurs emprunts mutuels dans l’ère moderne. Ce n’est pas le cas pour l’Inde, encore m
12 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
13ec lui les tensions financières et la nécessité d’emprunts renouvelés ; il y aura moins de publicité massive par les grandes Age