1 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
1 fakir… Il y eut aussi une assemblée délibérative en pleine forêt, où Henriod debout sur un tronc coupé n’eut pas trop de toute s
2 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
2 ne sont enfantines que pour nos savants retombés en pleine barbarie spirituelle. Il plaisante. Il dit que la vie ressemble surto
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3’il existe une clef : délivré de moi, j’entrerais en plein Moi… Une clef ? Plutôt « cela » qui me permettrait de combler l’écart
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
4ction en pleine connaissance de cause et de buts, en plein accord avec son expérience intime (je dirais même sentimentale), et a
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
5 ne sont enfantines que pour nos savants retombés en pleine barbarie spirituelle. Il plaisante. Il dit que sa vie ressemble surto
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6ète : car demeurer ici, c’est demeurer vraiment « en pleine nature », un peu au-dessus de la plaine, pas tout à fait dans le ciel
7existe une clef : délivré de moi-même j’entrerais en plein Moi… Une clef ? Plutôt « cela » qui me permettrait de combler l’écart
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
8fait effervescence et fuse en l’air, ici fermente en pleine pâte. Ainsi voudrais-je un jour décrire ma Souabe : comme un état de
8 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
9ories cosmologiques de Paracelse ; ce sont encore en plein xviie siècle, les Sonnets Spirituels d’un Gombaud. Et je cite au has
9 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
10e ses démonstrations : c’est dire qu’elle se meut en pleine poésie. D’où sa valeur « actuelle » et multiple, ses incidences fréqu
10 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
11rochain plan y pourvoira peut-être. Tout cela est en pleine métamorphose. Mais voici un fait plus inquiétant : ce livre montre, p
11 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
12 est un appel à l’homme. Seuls sauront y répondre en pleine efficacité ceux pour lesquels il n’est pas de salut hors de cette réa
12 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
13ité résidant dans leur conflit nécessaire, assumé en pleine conscience. Telle sera notre position d’attaque vis-à-vis des intelle
13 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
14re n’est que la fixation brutale d’une révolution en pleine période de transition, d’un désordre dont l’acte ordonnateur n’a pas
14 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
15 pour nous fixer à cet égard. L’URSS étant encore en pleine période de transition, il est trop facile de rejeter toutes les criti
15 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
16ormés. Calvin fonde le Collège de [p. 210] Genève en pleine période de guerre, dans une ville assiégée. Par contre, on sait que l
17ire n’est jamais qu’un tremplin pour mieux sauter en plein cœur de l’actuel. Comment situer dans l’Europe d’aujourd’hui les posi
16 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
18 est un appel à l’homme. Seuls sauront y répondre en pleine efficacité ceux pour lesquels il n’est pas de salut hors de cette réa
17 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
19mandent les clercs purs ? Oui ou non, sommes-nous en pleine crise ? Oui ou non, cette crise couronne-t-elle la « politique » des
18 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
20émères et des animaux rugissants, se tient debout en plein midi de la vision, vêtu de sa royale charité.   P.-S. — Nul écrivain
19 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
21s ? C’est un paradoxe curieux que devoir en 1934, en pleine crise économique, [p. 5] des garçons qui se croient « réalistes » ven
20 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
22de cette question plutôt gênante qu’est son œuvre en plein cœur de nos ratiocinations de clercs retraités de la vie ? Mais le pl
21 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
23 à sa place qui est la première, et de l’y mettre en pleine clarté. Cela dit, tout le monde perçoit l’extrême difficulté d’une te
22 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
24it que Jésus est le Fils de Dieu ? Nous sommes là en pleine et absolue certitude ; nous apercevons le sommet d’un gigantesque pyl
23 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
25re. La technique nous masque le vrai, nous sommes en pleine scolastique (au sens vulgaire). Ce défaut de mots propres aurait dû l
24 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
26 l’un des porte-paroles de la nouvelle génération en pleine révolte contre la tyrannie bancaire et puritaine, Waldo Franck, a écr
25 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
27s et pessimistes de notre état social et culturel en plein déclin n’aboutissent, on l’a remarqué, qu’à précipiter le cours du ma
28ungle du vocabulaire. J’ai dit que la culture est en pleine décadence. Et maintenant je demande qu’elle s’abaisse ! Guérir une dé
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
29 bien à [p. 109] expliquer qu’on y ait eu recours en pleine action 51 . Ce fut la première phase, négative par nécessité. Elle du
27 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
30n a toujours beaucoup plus peur loin du combat qu’en pleine lutte.) Il n’ose plus intervenir en force, s’imposer à ses risques et
28 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
31’est là du « réalisme » ? Oui ou non, sommes-nous en pleine crise ? Oui ou non, cette crise couronne-t-elle la « politique » des
29 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
32itler ? Son mouvement prend naissance en Bavière, en pleine effervescence [p. 2] séparatiste, aux environs de 1922. À ce moment,
30 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
33 pas tant à raconter sur ce pays… Je l’ai laissée en plein mystère. Elle a dû en parler longuement avec les clients qui attendai
31 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
34a gare Saint-Lazare un samedi soir de beau temps, en plein été, est assez exactement prévu par les statistiques. Ce chiffre est
35ert, près d’une baie qui donne sur « les flots », en plein soleil. Un peu étourdi. Souvenirs d’une plage de la Baltique ; d’un b
36roupant des ouvriers et des bourgeois… J’ai parlé en plein air, dans de grandes salles publiques, dans une cuisine de paysans, d
32 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
37’Océan, voilà le cœur crispé, le cerveau délirant en plein midi du grand corps de la France étirée au soleil. Tous les problèmes
33 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
38roupant des ouvriers et des bourgeois… J’ai parlé en plein air, dans de grandes salles publiques, dans une cuisine de paysans, d
34 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
39t d’incarnation résume cette position. On nageait en pleine confusion. Les anciens se vantaient et accablaient les jeunes. Ceux-c
40mpe quand il croit juger de Sirius. Il est encore en pleine affaire Dreyfus. Il se vante d’être intemporel, mais il n’est guère q
35 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
41 pas tant à raconter sur ce pays. Je l’ai laissée en plein mystère. Elle a dû en parler longuement avec les clients qui attendai
36 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
428 , et à chaque fois le coup est bon. Vous partez en pleine convention romantique, populaire carte postale. Mais voici que la vie
37 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
43ar les rues marchandes, aux devantures illuminées en plein midi, dans un parfum de sapin frais. « O Heil’ge Nacht ! », ô sainte
38 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
44sité » ? L’hitlérisme prend naissance en Bavière, en pleine effervescence séparatiste, aux environs de 1922. À ce moment, les gra
39 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
45ial subsistèrent, dans certaines provinces, jusqu’en plein xviie siècle : on avait oublié les mystères originels, mais les rite
40 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
46 les ironies du romantique. Mais elles sont mises en pleine déroute par la simple véracité. La fameuse « paix du foyer » n’existe
41 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
47epuis vingt années nous vivons et nous gouvernons en pleine idéologie. Nous avons fait un empire géant pour n’avoir pas été capab
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
48ations : l’amour courtois est né au xiie siècle, en pleine révolution de la psyché occidentale. Il a surgi du même mouvement qui
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
49ans la bourgeoisie. Dès le début du xiie siècle, en plein triomphe de l’amour courtois, l’on voit paraître cette tendance contr
50 l’ai dit, Racine à l’époque de Phèdre est encore en pleine crise, balançant devant la décision. D’où la duplicité profonde de la
51Aux premières lignes de la préface vous le sentez en pleine polémique : « Quoiqu’il traite de l’amour, ce petit volume n’est poin
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
52) subsistèrent au moins dans les provinces, jusqu’en plein xviie siècle : on avait oublié les mystères originels, mais les rite
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
53 les ironies du romantique. Mais elles sont mises en pleine déroute par la simple véracité. La fameuse « paix du foyer » n’existe
46 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
54y aider. Né dans un milieu quiétiste et piétiste, en plein xviiie siècle rationaliste, Moritz fut l’un des tout premiers à se t
47 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
55sique d’Honegger, sera représenté dans un théâtre en plein air, devant cinq ou six mille spectateurs. La scène aura trente mètre
48 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
56 l’arrière-pensée, l’arrière-angoisse. Cette mort en plein combat dans l’invisible spirituel, à la veille d’un discours qui deva
49 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
57i des Réformés. Calvin fonde le Collège de Genève en pleine période de guerre, dans une ville assiégée. Par contre, on sait que l
58ire n’est jamais qu’un tremplin pour mieux sauter en plein cœur de l’actuel. Comment situer dans l’Europe d’aujourd’hui les posi
50 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
59 à face énorme, riait d’un air stupide, le visage en plein soleil, et regardait au hasard devant lui. O abîme ! les Alpes étaien
51 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
60les causes du désastre. Envisager, c’est regarder en plein visage. Notre salut, le seul et le dernier possible — quelle que soit
52 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
61moyen âge, depuis que Luther lui jeta son encrier en pleine figure, à la Wartburg, nous n’avons pas su composer une vision modern
62 l’économie incontrôlable et délirante, la morale en pleine déroute, et le peuple vivait de cinéma comme il avait vécu de religio
53 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
63rons la paix et la prospérité. Nous sommes encore en pleine mentalité magique. Comme de petits enfants en colère, nous battons la
54 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
64rons la paix et la prospérité. Nous sommes encore en pleine mentalité magique. Comme de petits enfants en colère, nous battons la
55 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
65nt sur un fait que Freud sera le premier à mettre en pleine valeur : c’est que l’esprit abandonné au rêve s’exprime ordinairement
66éressée. Né dans un milieu quiétiste et piétiste, en plein xviiie siècle rationaliste, Moritz fut l’un des tous premiers à se t
56 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un climat tempéré (22 août 1945)
67 un ordre classique. Noël tombe en hiver, non pas en plein été comme dans l’hémisphère sud. Pays qui ne connaît d’autres désastr
57 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
68abandon… Cet an de grâce rationné 1945 se termine en pleine équivoque : est-ce la paix déjà ? La guerre encore ? Interférences de
58 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
69listes, selon l’urgence des événements. — Je suis en pleine cure morale, me dit-il, après quatre ans de fièvre. Mais je découvre
59 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
70lons en désordre au réveil. La mort, le désespoir en plein midi, — ou la reconnaissance de l’unique nécessaire ? 6 juin 194
60 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
71de balles aux façades et pas de maisons derrière, en pleine Avenida centrale. Ici, l’on n’essaye plus de maquiller ! La couche de
61 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
72octobre 1940 À une heure de New York, nous sommes en pleine campagne, et l’on cesse de sentir l’Amérique. Forêts et plaines ondul
62 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
73es crispations de l’être. Ici, qui est nulle part en pleine mer, sous des étoiles déjà nouvelles, suis-je en train de changer de
63 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
74 un ordre classique. Noël tombe en hiver, non pas en plein été comme dans l’hémisphère sud. Pays qui ne connaît d’autres désastr
64 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
75bandon… Cet an de grâce rationnée 1945 se termine en pleine équivoque : est-ce la paix déjà ? la guerre encore ? Interférences de
65 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
76ne idée de l’immobilité comme ce vol sans repères en plein ciel, à 130 mètres à la seconde, sans vibration ni courant d’air, et
77 vitre, et tout d’un coup : Rue Claude-Bernard, — en plein cinquième arrondissement — quand je me croyais encore dans la banlieu
66 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
78x dès qu’on sort de l’île Suisse et qu’on navigue en pleine débâcle printanière des valeurs civiques et morales. L’esprit d’Hitle
67 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
79 touché au secret du monde. On a piqué le mystère en plein plexus solaire… Il va se venger ! Notre peintre surréaliste voulut bi
68 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
80st la guerre en général qui vient d’être atteinte en plein cœur. Voilà qui me frappe bien davantage que l’aspect scientifique de
69 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
81e latin. Mais trêve de vains regrets. Nous sommes en pleine folie. Et je décide de m’y abandonner le temps de cette lettre. Ce qu
70 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
82 Attlee voudrait la paix, car l’Empire blessé est en pleine expérience socialiste, mais il ne renonce pas à faire tuer les indigè
71 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
83uiles et savons par l’État, et vous serez bientôt en plein délire : tous les partis nommeront des commissions pour savoir si l’u
72 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
84ne idée de l’immobilité comme ce vol sans repères en plein ciel, à 130 mètres à la seconde, sans vibrations ni courant d’air, et
85 vitre, et tout d’un coup : Rue Claude Bernard, — en plein cinquième arrondissement — quand je me croyais encore dans la banlieu
73 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
86 Attlee voudrait la paix, car l’Empire blessé est en pleine expérience socialiste, mais il ne renonce pas à faire tuer les indigè
74 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
87w York. Cet an de grâce rationnée 1945 se termine en pleine équivoque : est-ce la paix déjà ? La guerre encore ? Interférences de
75 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Deux presses, deux méthodes : l’Américain expose, le Français explique (4 avril 1946)
88elons le roman-feuilleton, et que je vois encore, en pleine période de disette de papier, encombrer le tiers de la seconde et der
76 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
89 [p. 63] Angérone En plein polémique avec le mystère, il arrive à certains de s’oublier jusqu’à
77 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
90da, qui montent sur les flancs d’un énorme rocher en pleine ville, que domine la statue de saint Gellert, les bras en croix. Elle
78 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
91elons le roman-feuilleton, et que je vois encore, en pleine période de disette de papier, encombrer le tiers de la seconde et der
79 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
92il me paraît vain de l’écrire, car l’Amérique est en pleine transition, à cet égard plus qu’à tout autre. Il convient donc de n’i
80 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
93uiles et savons par l’État, et vous serez bientôt en plein délire : tous les partis nommeront des commissions pour savoir si l’u
81 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
94rsonne, que nous étions quelques-uns à construire en pleine marée totalitaire. Je la voyais à l’œuvre en Suisse, pays où la vie p
82 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
95vra. 2. Le Congrès de l’Europe a permis de mettre en pleine lumière les vraies difficultés, et c’est là le seul moyen de réduire
83 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
96turel et le Message aux Européens ont été rédigés en plein accord avec le Comité de coordination du Congrès. Quant à la Résoluti
84 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
97dant le verdict populaire. [p. 151] ⁂ Nous sommes en pleine action, et il est clair qu’il s’est fait de l’Histoire à Strasbourg,
85 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
98s, celui qu’il ne peut confesser, c’est qu’il est en pleine fuite devant la liberté, c’est qu’il cherche un refuge contre elle, c
86 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
99er les vaches accroupies ou couchées sur le flanc en plein milieu de la chaussée. Mieux vaut aller à pied le long des étalages,
100inge qui pend. Atmosphère hiératique, « arrêtée » en plein cœur du désordre éperdu de la ville. L’ombre, l’absence de paroles, d
101ières, le romantisme et les révolutions. Endormie en plein Moyen Âge, on la réveille au siècle américain et russe. Ni d’un côté
87 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
102depuis bien des années, les Soviets ayant décidé, en plein accord avec Goebbels, que notre art était décadent.) Nous avons fait
88 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
103 il nous donne souvent l’impression d’être encore en pleine formation : l’élargissement de notre Conseil, dès aujourd’hui, en est
89 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
104’un des plus fameux est celui d’Einsiedeln, situé en plein cœur de la Suisse primitive, et d’ailleurs continuellement attaqué pa
90 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
105rope est en panne ». Les uns voient la Fédération en plein démarrage, les autres la disent au point mort. Mais la contradiction
91 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
106ir : où allons-nous ? Et c’est M. Robert Schuman, en plein accord avec les thèses très énergiquement formulées par M. de Gasperi
92 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
107ir : où allons-nous ? Et c’est M. Robert Schuman, en plein accord avec les thèses très énergiquement formulées par M. de Gasperi
93 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
108a pression croissante des hérésies et de la Gnose en pleine effervescence, les Pères grecs et latins ne disposaient en fait que d
109passionné pour atteindre la vraie réalité divine, en pleine connaissance de la réalité du monde. Ce Dieu qui exige la vérité abso
94 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
110a pression croissante des hérésies et de la Gnose en pleine effervescence, les Pères grecs et latins ne disposaient en fait que d
111emarquable qu’elle ait pris forme au xxe siècle, en pleine période d’essor du totalitarisme, parfois amenée à la conscience par
95 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
112uvier partage ces vues, que Schelling suit encore en plein xixe siècle, et que les catéchismes ne cesseront d’enseigner à des g
96 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
113passionné pour atteindre la vraie réalité divine, en pleine connaissance de la réalité du monde. Ce Dieu qui exige la vérité abso
97 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
114lexe pour séduire à la fois les peuples orientaux en pleine misère matérielle, et les Occidentaux en pleine anarchie morale. Cett
115x en pleine misère matérielle, et les Occidentaux en pleine anarchie morale. Cette religion mondiale a-t-elle [p. 252] des chance
98 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
116se de sa neutralité, devenue tabou, la conduirait en pleine absurdité : la Suisse se dirait neutre entre l’Europe, dont elle est
99 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
117epuis un an. Les voici qui nous jettent d’un coup en plein délire de masochisme occidental et d’admiration éperdue pour un régim
100 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
118uvier partage ces vues, que Schelling suit encore en plein xixᵉ siècle, et que les catéchismes ne cesseront d’enseigner à des gé