1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
1oir entraîné l’âme moderne dans ses collèges, l’y enferme et l’y laisse crever de faim. Par ce qu’elle enseigne à ignorer bien
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2a dans un musée sans sièges. Le Musée de Budapest enferme quelques paysages romantiques aux ciels pleins de démesure. Et, de Gi
3 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
3nier feu, il se précipita dans sa chambre où il s’enferma, écrivit dans une grande fièvre tout le Stabat Mater, sa plus belle œ
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
4 le mur de notre maison on nous croyait peut-être enfermés dans un moralisme étriqué, ennuyeux et consciencieusement arriérés. O
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
5 musée sans sièges. [p. 70] Le Musée de Budapest enferme quelques paysages romantiques aux ciels pleins de démesure. Et, de Gi
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
6nier feu, il se précipita dans sa chambre où il s’enferma, écrivit dans une grande fièvre tout le Stabat Mater, [p. 201] sa plu
7 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
7de, soit qu’il prétende, comme le système romain, enfermer les antinomies dans un cadre hiérarchique qui préserve l’homme du dés
8 l’antinomie centrale de notre condition, et que, enfermant les conflits purement humains dans le jeu de synthèses successives, i
8 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
9objets » dans lequel la philosophie moderne s’est enfermée ne comporte plus d’autre liberté, pour l’esprit de ses inventeurs, qu
9 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
10 qu’il prétende, [p. 87] comme le système romain, enfermer les antinomies dans un cadre hiérarchique qui préserve l’homme du dés
11’antinomie spécifique de notre condition, et que, enfermant les conflits purement humains dans le jeu de synthèses successives, i
10 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
12rbre devient colonne et ne pose plus de question. Enfermé maintenant dans ses architectures, l’homme se retrouve seul aux prise
11 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
13nt entendre ainsi que la science et les arts sont enfermés dans ce dilemme : ou l’esprit pur — comprenez inactif — ou le salon d
14dont ils parlent étant précisément celui que l’on enfermera dans la « cité René Descartes », ses droits ne sauraient consister qu
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
15des : où allait nous conduire ce personnage muet, enfermé dans la cabine du petit tracteur qui nous remorquait ? Non, le voyage
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
16 de hautes bâtisses compliquées, en pierre ocrée, enfermant une cour à deux étages. On devine un reste de jardin, avec quelques c
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
17 de hautes bâtisses compliquées, en pierre ocrée, enfermant une cour à deux étages. On devine un reste de jardin, avec quelques c
15 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
18nt polémique et politique. Ce sophisme consiste à enfermer les intellectuels dans le dilemme : pensée « pure » ou pensée « asser
16 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
19t étrangère aux romantiques, aux partisans, aux « enfermés » que nous sommes tous plus ou moins. Peu à peu, les feuillets s’enta
17 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
20oient vraiment 17 . (De même qu’ils croient qu’en enfermant Niemöller ils abattront la résistance des chrétiens : ils se figurent
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
21n avouer. Il veut comme s’il ne voulait pas. Il s’enferme en une « vérité » invérifiable, injustifiable, dont il rejette avec h
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
22 qui me semble le Paradis ; car amour et joie s’y enferment, ainsi que tout ce qui convient à l’honneur, et courtoisie sincère et
23es sacrées, méditation sur des mandatas ou images enfermant les symboles du monde et des dieux) de transcender la condition humai
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
24à la mort : Que s’ouvre donc la geôle où je suis enfermé Qui me clôt le chemin vers une telle vie ! (Chanson 72.) La « nuit i
25trument plus ou moins aimable d’une sensation qui enferme l’homme en soi… Je distingue dans la contradiction de Don Juan et de
21 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
26ée par les grands passionnés), et la volonté de s’enfermer dans une réalité impénétrable, indicible, incommunicable, et qui n’a
22 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
27stiges d’une civilisation qui déserte… Je me suis enfermé dans ma chambre d’hôtel et j’ai écrit pendant deux jours ces conféren
23 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
28 tout commence par la nécessité, et tend à nous y enfermer. Dans le monde de l’esprit, tout s’ouvre et se libère, devient grâce
24 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
29science ; où il nie toute transcendance ; où il s’enferme dans les autarcies de la puissance et de la passion ; où il noie fina
25 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
30 le judaïsme, le droit, la culture, la raison, il enferme son peuple dans une autarcie psychologique semblable à celle que crée
26 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
31ibre, ne va-t-il pas vous échapper ? Et si vous l’enfermez, ne va-t-il pas souffrir, et peut-être bientôt vous haïr ? Alors vous
27 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
32ut seule nous donner la foi. Joseph K. reste donc enfermé dans le cercle mortel de la Loi. Il reconnaît, en toute honnêteté, qu
28 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
33ée par les grands passionnés), et la volonté de s’enfermer dans une réalité impénétrable, indicible, incommunicable, et qui n’a
29 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
34stiges d’une civilisation qui déserte… Je me suis enfermé dans ma chambre d’hôtel et j’ai écrit pendant deux jours ces conféren
30 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
35rent, le reflet de nos propres lueurs. Je me suis enfermé dans ma cabine. Je constate que j’y puis écrire sans malaise. Mais je
31 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
36e prétexte. À deux heures aujourd’hui, je me suis enfermé sans plus bouger, entre mon fauteuil et ma table — les deux bras du f
32 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
37nt, aujourd’hui, de le « guérir » plutôt que de l’enfermer dans sa misère. Ces deux dernières prises de position, minoritaires s
33 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
38ucun non plus n’ait essayé de formuler le symbole enfermé dans le mythe. Serait-ce pudeur d’artistes ? Pudeur tout court ? Ou f
34 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
39rces, plus d’homosexuels, plus d’obsédés que l’on enferme ou non, et plus d’alcooliques qu’aucune autre. Dans la femme qu’il ép
35 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
40issées de pierres en relief et de balcons de fer, enfermées dans des barrières de barbelés rébarbatives. Ces cottages sont d’une
36 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
41’ange, ou le démon, fait la bête et voici qu’on l’enferme aujourd’hui dans la cage du Parti ou de l’État. À vrai dire, il ne l’
42st elle qui excite en eux la volonté morbide de s’enfermer dans leur différence essentielle. Cet impérialisme intérieur ne manqu
43une fausse symétrie entre l’URSS et les USA, et s’enfermaient dans un nationalisme purement verbal et négatif, d’autres tentaient d
37 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
44r l’un des termes du conflit, soit qu’il essaie d’enfermer dans sa particularité, nation, parti, ou idéologie ; soit qu’il préte
45dent en tirant le rideau de fer à grand fracas, s’enferment et crient qu’on les empêche d’entrer, qu’on les exclut, qu’on fait un
38 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
46’un des termes du conflit, soit qu’il essaye de s’enfermer dans sa particularité (nation, parti ou idéologie), soit qu’il préten
39 1948, Suite neuchâteloise. VI
47ne point publier leur séjour. Benjamin Constant s’enfermait dans le manoir de Madame de Charrière, pour échapper aux cousines de
48se, un dénommé « Lassagne, Neuchâtelois », vint s’enfermer au lendemain de sa chute « dans une cabane au bord du lac ». Brève re
40 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
49re. Il en va de même sur tous les plans. Divisés, enfermés dans nos États-nations, nous sommes tous trop petits et nous avons, p
41 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
50oin de protéger, étouffent en réalité ce qu’elles enferment. Marchés trop réduits (pour le film et le livre), échanges paralysés,
42 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
51 n’a cessé d’inquiéter le cœur sauvage de l’homme enfermé dans les liens d’un mariage de raison avec l’orthodoxie. Quant au mar
43 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
52me. Car l’homme est conçu désormais comme une âme enfermée dans un corps. Il ne sera jamais libre et vraiment bon que s’il parvi
44 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
53rêtres. Et les castes qui reparaissent achèvent d’enfermer l’homme dans sa fonction sociale 25 . Que pourrait [p. 68] exiger mai
45 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
54 n’a cessé d’inquiéter le cœur sauvage de l’homme enfermé dans les liens d’un mariage de raison avec l’orthodoxie. Quant au mar
46 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
55e à toute transcendance, et qui du même coup nous enferme et nous interdit tout recours ? « Au monde comme n’étant pas du monde
47 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
56me. Car l’homme est conçu désormais comme une âme enfermée dans un corps. Il ne sera jamais libre et vraiment bon que s’il parvi
48 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
57autres continents où elle avait longtemps dominé, enfermée sur son « cap de l’Asie » par le rideau de fer communiste et la révol
49 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
58e à toute transcendance, et qui du même coup nous enferme et nous interdit tout recours ? « Au monde comme n’étant pas du monde
50 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
59dans la monotonie abstraite, ou au contraire de s’enfermer dans son autonomie locale. C’est en somme le problème que posait, dan
51 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
60ersel et les ouvrent à l’aventure, au lieu de les enfermer dans l’apaisante horreur d’un Sacré hiératique ou cyclique. Quelle es
52 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
61 le deuxième acte de Tristan : La nuit brillante enferme en ses bras maternels toutes les contradictions, et sur son cœur, il
53 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
62se plaint de manquer de fonds, parce que chacun s’enferme dans son trop petit pays. Partout la concurrence tue les initiatives,
54 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
63és » par les classes dirigeantes de leur temps) n’enferment pas toute la réalité, ni de l’homme occidental, ni de l’homme en géné
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — c. Présence des mythes et leurs pouvoir dans divers ordres
64e défi et, malgré l’emprise du mythe qui tend à l’enfermer dans sa durée lyrique, poursuit l’histoire de la personne, qui sera c
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — h. Pour une mythanalyse de la culture
65 la procréation, par laquelle un ange de plus est enfermé dans un corps vil ; — l’érotisme, véritable invention du xiie siècle
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
66 le deuxième acte de Tristan : La nuit brillante enferme en ses bras maternels toutes les contradictions, et sur son cœur, il
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
67ar sa puissance : telle était son étendue qu’elle enfermait en son sein cent dix-sept vastes royaumes, et elle en tira tant de pe
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
68tants, vous retinrent plus de quatre heures seuls enfermés ensemble. Cependant, le Grand Dessein, dans ses derniers états, débo
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
69au qui n’a ses plumes que fort tard, une chenille enfermée dans sa fève, qui ne sera en papillon que dans quelques siècles. Il a
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
70l’Atlantique s’établit un régime où chaque État s’enferme dans une religion de lui-même, dans un mépris des autres — « l’égoïsm
62 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
71f-conduit et du visa, le remet à la police, qui l’enferme à la Conciergerie. Il se réveille dans une cellule en compagnie d’un
63 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
72tats à la souveraineté absolue, dans laquelle ils enferment leur économie, leur culture même, mais hélas pas toujours leurs solda
64 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
73 du cercle vicieux où les sceptiques se croyaient enfermés, des militants de l’Europe librement fédérée — c’est-à-dire solidemen
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
74ntinuels qui les opposaient aux Germains. [p. 27] Enfermés entre le Jura, le Rhin et le Bodan au nord, les Alpes et le Léman au
66 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
75 son bureau, et sa pensée ne vagabonde pas, reste enfermée dans sa serviette de cuir. Rien d’étonnant si le contrôleur distingue
67 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
76’une unité finale, dans la vérité, sinon chacun s’enferme en soi — ou c’est la guerre. Or d’une part nous ne pouvons plus nous
77a guerre. Or d’une part nous ne pouvons plus nous enfermer, il est trop tard, déjà tout communique, par la faute ou par la vertu
68 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
78 européen. La seule chose inadmissible est d’être enfermé dans les frontières d’un État-nation. « L’orgueil national, a écrit S
69 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
79homme va plus loin dans l’espace, je me sens plus enfermé sur la Terre. C’est-à-dire que je suis frustré par les dimensions phy
70 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
80oin de protéger, étouffent en réalité ce qu’elles enferment. Marchés trop réduits, échanges paralysés, fiscalité excessive, manqu
71 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
81se plaint de manquer de fonds, parce que chacun s’enferme dans son trop petit pays. Partout la concurrence tue les initiatives,
72 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
82s rien protéger mais fort bien étouffer ce qu’ils enferment, épuisant ses énergies et sa vieille astuce politique en rivalités [p
73 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
83compatibles, est nécessaire si l’on ne veut pas s’enfermer dans le cercle vicieux suivant : les régions ne pourront jamais se co
74 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
84 seuls qui ne demandent qu’à croire qu’ils y sont enfermés. Au-delà des impasses logiques, le désir bâtit la cité. Le désir d’ha
75 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Une réflexion sur le mode de vie plutôt que sur le niveau de vie (2 juin 1970)
85uent à croître, cela revient, paradoxalement, à s’enfermer dans un concept d’économie « nationale », par définition non intégrée
76 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
86renant qu’il avait été tué dans un combat, alla s’enfermer dans une maison de femmes hérétiques ». Cette histoire, conclut René
77 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
87langue ? Oui, mais il n’était pas question de les enfermer pour autant dans les frontières d’un même État. D’ailleurs, il n’est
78 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
88angue, sans qu’il fût question pour autant de les enfermer dans les frontières d’un même État. Il n’est pas vrai que nos États-n
79 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
89s les éléments du cercle de la crise où nous nous enfermons. Et c’est à travers lui que se manifeste, dans l’inconscience ou le c
80 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
90ant des marchés nationaux et, du même coup, l’ont enfermée dans le cadre de leur souveraineté. Ils en ont fait par les impôts de
81 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
91jà, dans les mégalopoles dont on calcule qu’elles enfermeront vers la fin de ce siècle quatre cinquièmes de l’humanité, les relatio
82 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
92ent plus avouer après Hitler, implique que l’on s’enferme et que l’on s’auto-suffise : c’est l’état de siège en permanence — co
83 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
93prétexte. À deux heures aujourd’hui, je me suis enfermé sans plus bouger, entre mon fauteuil et ma table — les deux bras du f
84 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
94aites l’Europe ! Au rythme actuel de vos travaux, enfermés que vous êtes dans un statut d’impuissance, vous le savez aussi bien