1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1». Il voyait dans cet effort sur soi le gage d’un enrichissement, d’une consolidation de l’individu mais avant tout un moyen de se con
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
2sible, mais développement rationnel de l’acquis : enrichissement. Tel est le paradoxe que les systèmes de Hegel et de Comte vont résou
3 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
3de l’appauvrissement du voisin la cause même de l’enrichissement national. Une fois de plus, la logique capitaliste mène à la guerre.
4 ou disponibilités de l’État, celui-ci favorise l’enrichissement des bourgeois, grands acheteurs d’offices et de lettres de noblesse,
4 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
5. 27] création durable qui dans la suite reçut un enrichissement décisif du fait de l’accession d’éléments citadins 2 . Toute l’histo
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
6upprimera ce lien, il le favorisera plutôt, car l’enrichissement de la Science par la puissance réunie de l’espèce humaine, avance mêm
6 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
7os industries ou à nos États de nouveaux moyens d’enrichissement ou de puissance, nos descendants diront : c’est à cause de cela, c’es