1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1lleuse carrière de la grandeur où Montherlant est entré de plain-pied, en même temps que dans la guerre. Que de sacrifices ne
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
2êlés au drame. M. Walpole leur a dévolu le soin d’entrer tantôt dans un foyer, tantôt dans une église, pour constater que la f
3 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
3’air des phrases musicales. Après quoi Richardot, entrant par la fenêtre, vint annoncer qu’on était libre — comme si on l’avait
4 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
4élancoliques des lumières et des odeurs, espérant entrer là-bas dans je ne sais quelle harmonie plus reposante. Cette imparfai
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
5uit, et qui lui fait jurer sur la Bible de ne pas entrer dans les cafés. Et puis, c’est égal, ce soir, tout cela est sans impo
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
6 ascenseurs. « Vers 4 heures, me disais-je elle y entrera, et, me glissant auprès d’elle, je pourrai lui dire très vite quelque
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
7upté. Bientôt je ne pus me tenir de chantonner. J’entrai dans un établissement luxueux d’où sortaient à chaque tour du tambour
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
8aleuse. Mais voici un bar où je vous suis. Vous y entrez plein de mépris pour Paul Morand par qui découvrîtes le [p. 232] char
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
9onotone dans la conception démocratique du monde. Entrons, c’est pire encore. Beaucoup d’enfants ont un frisson de dégoût au mo
10 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). « Belles-Lettres, c’est la clé des champs… » (janvier 1929)
10de épreuve : on n’en sort que pour mourir ou pour entrer en religion : rond de cuir ou poète (au sens le plus large de ces mot
11l et à Satan pareillement. Et ceux qu’elle enivre entrent en état de grâce ou de blasphème, selon. Mais ce qui importe d’abord,
11 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
1217 . Les signes parlent, et certains sages : nous entrons dans une ère égyptienne. Mais que dire des pouvoirs de la plaine qui
13ressens qu’il existe une clef : délivré de moi, j’entrerais en plein Moi… Une clef ? Plutôt « cela » qui me permettrait de comble
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
14urice Baring (mai 1931) g M. Maurice Baring est entré dans l’intimité de milliers de lecteurs français avec un livre d’un r
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
15s sans précédent dans son pays. Il nous restait à entrer en contact personnel avec cette œuvre : Avant l’Aube comble cette att
16i était fou, Eiichi décida que, de ce jour-là, il entrerait en bataille contre cet ordre de choses. Il se délivre progressivemen
14 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
17enir. Et bientôt paraîtra l’aube dure. Alors nous entrerons dans cette joie sauvage du Grand Jour, où nous irons avec ce qu’il re
15 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
1812 . Les signes parlent, et certains sages : nous entrons dans une ère égyptienne. Mais que dire des pouvoirs de la plaine qui
19ens qu’il existe une clef : délivré de moi-même j’entrerais en plein Moi… Une clef ? Plutôt « cela » qui me permettrait de comble
16 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
20 qui déteste les Franzosen. On ne me permet pas d’entrer. 11 juin 1929 Au rebours des classiques français, livrés à l’Enseig
21 cartonnée d’Andersen, mais sans cesse des hommes entrent, cherchent une place, ouvrent la fenêtre, ou bien c’est un contrôleur
17 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
22 tient tout de même à choisir ses complices. Sans entrer donc dans le vif du débat, — à savoir si Martin, « objecteur de consc
18 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
23ions de la justifier par des arguments, au lieu d’entrer sans plus tarder en obéissance révolutionnaire. Ceci pourra paraître
19 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
24, ni même de conflits d’intérêts. Mais pour nous, entrés dans la vie sous le coup d’une menace de faillite planétaire, il ne p
25n d’autre à attendre que cette force surhumaine d’entrer dans l’Ordre de la Pauvreté, qui vaincra toutes les révolutions — apr
20 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
26-delà de toute raison européenne, puis s’affoler, entrer en décadence, et rêver à son tour une révolution ; dans une époque où
21 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
27t au moment précis de l’histoire où l’esprit doit entrer en force dans un monde abandonné depuis des siècles à l’oppression de
22 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
28i la vie était le bien absolu. C’est ici que nous entrons dans l’ordre de l’éthique quotidienne. L’humaniste va chercher une so
23 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
29balisme électoral. Les intellectuels prétendent « entrer dans l’action », et cela se traduit par de généreux manifestes, des f
24 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
30i la vie était le bien absolu. C’est ici que nous entrons dans l’ordre de l’éthique quotidienne. L’humaniste cherchera une solu
25 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
31e savent-ils encore ? Savent-ils encore que, pour entrer dans le Royaume de Dieu, il faut mourir ? Que toutes les promesses du
26 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
32, ni même de conflits d’intérêts. Mais pour nous, entrés dans la vie sous le coup d’une menace de faillite planétaire, il ne p
33n d’autre à attendre que cette force surhumaine d’entrer dans l’Ordre de la Pauvreté, qui vaincra toutes les révolutions — apr
27 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
34n’a pas les mêmes origines, on ne pourra jamais y entrer — si l’on n’est pas de sang aryen, par exemple — car cette religion n
28 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
35te, se doit de rejeter tous les partis. Prétendre entrer dans un parti — le moins mauvais ! — pour essayer de le réformer ou d
36r l’intérieur, c’est aussi malin que de prétendre entrer au Conseil d’administration des Forges pour essayer de rendre les can
29 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
37e sens du sacrifice de « ces jeunes gens qui sont entrés dans le malheur la tête haute ». Car ce sont « les jeunes gens, qui n
30 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
38donc Toepffer. Puis on tombe sur Édouard Rod, qui entrerait difficilement dans le cadre de cette étude. Le mince filet d’humour s
31 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
39it de mettre en commun des difficultés intimes, d’entrer dans le concret du christianisme. Une dizaine d’entre nous parlèrent,
40s tentatives de violation de domicile moral. Pour entrer en contact avec les hommes, il n’y a qu’un moyen : c’est de leur ouvr
32 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
41» comme le sont aujourd’hui presque tous ceux qui entrent dans la vie. Mais en parlant d’étude, je fais tort au ton de ce livre
33 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
42e sens du sacrifice de « ces jeunes gens qui sont entrés dans le malheur la tête haute ». Car ce sont « les jeunes gens qui ne
34 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
43un peu méprisables qui croient que la pensée doit entrer en action, c’est-à-dire embrasser les « choses humaines » — oui, cell
35 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
44si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu… Nicodème lui dit : Comment cela peut-il se f
36 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
45r faire raser les temples — il suffisait de faire entrer par ruse un seul relaps dans un temple pour pouvoir décréter sa destr
37 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
46ider librement si oui ou non cela vaut la peine d’entrer dans la tourmente de la cité. Nous prions : « Que Ton règne vienne ! 
47ciales dans la cité française d’aujourd’hui. Nous entrerions dans un débat terriblement technique et faussement précis, et nous au
38 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
48lait-il donc qu’ils allassent dans la rue, qu’ils entrassent dans la bagarre, et fissent de la politique ? — Certes, ils ne s’en s
39 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
49ns alors de Goethe à Venise : « Je ne suis encore entré dans aucun bâtiment, [p. 466] excepté Saint-Marc. Il y a de quoi fair
40 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
50 admis toutefois que la mission de l’esprit est d’entrer dans le monde, non point pour s’y soumettre, mais pour [p. 305] le tr
41 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
51inon conduire son entreprise à la faillite ? Je n’entrerai pas ici dans tout le détail technique de la distribution des livres a
42 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
52Ce n’est pas simple d’éviter d’être vu par l’une, entrant chez l’autre. Mais c’est prudent, on me l’a dit. Car elles ne baisser
53is lors, il rougit et transpire rien qu’à me voir entrer. Je cause un peu, pour me faire pardonner. Pédenaud est mutilé de gue
54 les efforts qu’il a faits, pendant six ans, pour entrer en contact avec la population. Conférences, visites, colportage de bi
55avec ce même « intérêt personnel » que j’ai senti entrer en cause au moment où je découvrais les Affinités électives. Goethe a
43 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
56. C’est la propriétaire, Mme Turc. Elle nous fait entrer. Pour la vente du raisin, il faut attendre sa fille qui va rentrer de
57aient en effet une quarantaine hier soir. Je suis entré comme ils achevaient de boire leur tasse de café au fond de la salle,
58tre jour : Ah, monsieur le pasteur, si on pouvait entrer par derrière, par la porte de la sacristie, on viendrait bien ! Mais
59i pousse tant d’écrivains à gagner de l’argent, à entrer à l’Académie, voire à jouer un rôle politique : pour faire figure, po
60mmes ici, — et combien de fois ne sommes-nous pas entrés dans la grande cuisine qui était, pensions-nous, tout leur logis, — n
61hie à Mme Simard. — Je sais, mais vous n’êtes pas entré chez eux. — Entré chez eux ? — Il faut que je vous explique. Une visi
62— Je sais, mais vous n’êtes pas entré chez eux. — Entré chez eux ? — Il faut que je vous explique. Une visite de deuil, chez
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
63ommes ici, —et combien de fois ne sommes-nous pas entrés dans la grande cuisine qui était, pensions-nous, tout leur logis, — n
64 à Madame Simard. — Je sais, mais vous n’êtes pas entré chez eux. — Entré chez eux ? — Il faut que je vous explique. Une visi
65— Je sais, mais vous n’êtes pas entré chez eux. — Entré chez eux ? — Il faut que je vous explique. Une visite de deuil, chez
45 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
66e de ces trahisons, et affirme que la pensée doit entrer dans l’action, non pas « à son service », mais au service de la vérit
46 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
67Ce n’est pas simple d’éviter d’être vu par l’une, entrant chez l’autre. Mais c’est prudent, on me l’a dit. Car elles ne baisser
68 les efforts qu’il a faits, pendant six ans, pour entrer en contact avec la population. Conférences, visites, colportage de bi
47 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
69ses d’abord, puis de l’argent, que le capitalisme entra dans la civilisation médiévale. Le développement du transit 65 appor
70 entre autres conséquences graves, celle de faire entrer la corporation de métier dans le cycle d’exploitation capitaliste. La
71l « le mulet populaire » (Richelieu), et de faire entrer dans le pays le plus d’or et d’argent possible. Il s’agit donc d’expo
72e pauvre veut s’élever, il n’a qu’un seul moyen : entrer dans la domesticité des riches, y faire son beurre, et devenir à son
48 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
73’une commune mesure dans la société. Sans vouloir entrer ici dans l’étude détaillée de cette idée de commune mesure, pour laqu
49 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
74 machinal (le Heil Hitler déjà rodé) des ouvriers entrant dans la buvette qui m’a frappé (huit mois à peine qu’ils sont Alleman
75e Lehrakademie (gymnastique et pédagogie) avant d’entrer à l’Université : d’où plusieurs années creuses, au cours desquelles o
50 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
76vre, un destin qui acquiesce au désir ! Je vais y entrer, je vais y monter, je vais y être « transporté » ! La sempiternelle i
51 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
77 l’impérialisme religieux, ou sacral. Il exigea d’entrer en armes et sur le champ dans les territoires sudètes. Une cession pu
78g. Les autres pensaient [p. 867] que l’exigence d’entrer en armes était une « querelle d’Allemands », une rodomontade gratuite
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
79réparé la mère d’Iseut. Ils le boivent. Les voici entrés dans les voies d’une destinée « qui jamais ne leur fauldra jour de le
80quer d’être frappé de ce fait : les deux lois qui entrent en jeu, chevalerie et morale féodale, ne sont [p. 37] observées par l
53 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
81n y accède par quatre degrés très doux, mais là n’entrent ni vilains ni malotrus, ces gens-là sont logés dans le faubourg, lequ
54 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
82ugnance à opérer ce renversement, qu’il est bon d’entrer plus avant dans le mécanisme des transpositions, et même de reconnaît
55 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
83 endormie par le philtre. Le fils de Montaigu est entré, et il parle : Combien souvent les hommes sur le point de mourir Se
56 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
84ci paraît se détacher de son support. Nous sommes entrés dans l’ère des libidos errantes, en quête d’un théâtre nouveau. Et le
57 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
85vre, un destin qui acquiesce au désir ! Je vais y entrer, je vais y monter, je vais y être « transporté » ! La sempiternelle i
58 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
86ffrait. Alors commença pour lui une autre vie. Il entra dans une vie nouvelle [p. 364] Où tout son être fut changé. Il devin
59 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
87oire qu’il révèle aussi un monde supérieur, c’est entrer dans la voie mystique. Si la plupart des romantiques n’ont pas choisi
60 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
88on n’a pas le même passé, l’on ne pourra jamais y entrer — si l’on n’est pas de sang aryen, par exemple. Car cette religion n’
61 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
89s d’un peu se souvenir… Il faut se lever. Il faut entrer résolument dans le grand jour du siècle mécanique, accepter pour un t
62 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
90vidence ; décidément, cela ne prenait pas, cela n’entrait pas dans les coutumes germaniques. Alors parut M. Hitler. Il a fallu
91uances, parfois subtiles, il n’est pas superflu d’entrer dans le détail de quelques-unes de ces transpositions. J’examinerai à
63 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
92s la vie quotidienne. Notons ensuite qu’au lieu d’entrer dans un couvent, Nicolas se retire dans une cabane construite non loi
64 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
93qu’il s’agit de concevoir à nouveau, si l’on veut entrer dans ces rythmes, goûter ce vocabulaire, et dégager le pittoresque en
65 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
94n’a pas les mêmes origines, on ne pourra jamais y entrer — si l’on n’est pas de sang aryen, par exemple — car cette religion n
66 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
95-t-il donc à répondre à ceux qui nous demandent d’entrer en guerre ? Ni l’argument des réalistes, ni celui des juristes, ni ce
67 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
96éçoit, mais que le sort du pays préoccupe. Qu’ils entrent si possible dans un groupe déjà existant : car, c’est la force de cha
97 statut actuel. Nous demandons à ceux qui veulent entrer dans notre Ligue : 1. De propager nos idées dans leur groupe et de vi
68 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
98ons en sorte que tous « ceux du dehors » puissent entrer, puissent écouter et puissent entendre sans éprouver le sentiment de
99e-même, se fera plus accueillante. L’étranger qui entrera dans nos temples ne se sentira plus perdu chez les braves gens, mais
69 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
100égliger, de peur de se surfaire, tout ce qui peut entrer en jeu de bonté naturelle ou de sociabilité, disons mieux : d’amabili
101l’ai souvent dit à Claudel : Ce qui me retient [d’entrer dans l’église], ce n’est pas la libre pensée, c’est l’Évangile. » Mai
70 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). « À cette heure où Paris… » (17 juin 1940)
102e… L’envahisseur avait prophétisé : le 15 juin, j’entrerai dans Paris. Il y entre, en effet, mais ce n’est plus Paris. Et telle
71 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
103un match. On peut applaudir ou huer, mais non pas entrer dans le terrain. Et l’on se doit d’applaudir également les points mar
72 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
104 douceur. La porte de l’ascenseur s’ouvrait, nous entrâmes. — Ce serait enfin une situation tragique nouvelle : se faire Diable
73 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
105ur la réalité. Mais dans l’humain, par où va-t-il entrer ? L’homme seul, dans toute la Création, peut dire ce qui n’est pas, e
106st le père de son propre mensonge. » Par ici nous entrons au mystère du mal. Le père de son mensonge est celui qui l’engendre,
74 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
107n’a pas les mêmes origines, on ne pourra jamais y entrer — si l’on n’est pas de sang aryen, par exemple — car cette religion n
108uvert le sens de cette parole quand le Führer est entré dans Paris. Pour ma part, j’écrivis ce jour-là une page qui trouve ic
109e… L’envahisseur avait prophétisé : le 15 juin, j’entrerai dans Paris. Il y entre en effet, mais ce n’est plus Paris. Et telle e
110Il est apparu dans le monde comme un maniaque qui entrerait dans une maison et qui essayerait d’ébranler tous les meubles. Si le
111même névrose. Tout porte à croire que nous allons entrer dans une ère de religions aberrantes. Ou comme le dit une grande lége
112ermé leurs portes ou feront des frigidaires, nous entrerons dans l’ère de la Gnose moderne. Cette réaction religieuse, déterminée
75 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
113it toute sa dignité d’homme. Alors sans doute, il entrera dans la masse anonyme des esclaves qui revendiquent la Liberté. Ils l
76 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
114ux les dictateurs avant que les armées stériles n’entrent en ligne. 39. Le Diable dans l’Église Un jour l’Église a été qualif
115ourrez pas dit le Serpent. Ils la mangent, et ils entrent dans le Temps où l’on meurt. Si nous nous faisons une ville nous rest
116oici l’accueil, et l’on entre en passion comme on entrerait en religion, ou comme on s’engagerait dans une voie mystique. On reno
117y suis. Rimbaud. Évidemment, je n’aurais pas dû entrer. On fait de ces bêtises, par négligence, croit-on. Bref, je suis [p. 
118 par négligence, croit-on. Bref, je suis [p. 181] entré, c’était tout juste pour voir si par hasard elle était là. Vous savez
119, sans y penser, et je serais sorti comme j’étais entré. Mais le fait est que je pensais à sortir, et par la bonne porte. Voi
77 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
120et de notre dépendance de Dieu. Alors nous sommes entrés dans le monde de l’arbitraire, où l’Arbitre tricheur nous affole à pl
121 63. L’ordre social C’est au désert que le démon entra dans le Christ, c’est toujours aux déserts qu’il habite, déserts de s
78 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
122st le père de son propre mensonge. » Par ici nous entrons au mystère du mal. Le père de son mensonge est celui qui l’engendre,
79 1944, Les Personnes du drame. Introduction
123te, [p. 15] mimer en soi certains de ses efforts, entrer en sympathie, de préférence peut-être, avec ce qui nous déconcerte en
80 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
124que ce « Château » où K. n’obtient pas le droit d’entrer et dont il ne peut même pas approcher comme il faut, est exactement l
125 s’y acquérir des mérites suffisants non pas pour entrer au ciel mais simplement pour n’être pas rejeté de la commune conditio
81 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
126égliger, de peur de se surfaire, tout ce qui peut entrer en jeu de bonté naturelle ou de sociabilité, disons mieux : d’amabili
127ai souvent dit à Claudel : — Ce qui me retient (d’entrer dans l’Église), ce n’est pas la libre-pensée, c’est l’Évangile. » Mai
82 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
128oire qu’il révèle aussi un monde supérieur, c’est entrer dans la voie mystique. Si la plupart des romantiques n’ont pas choisi
83 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
129es trouvais tous un peu crazy les gens d’ici. Ils entraient et sortaient sans saluer, sans dire pourquoi ils étaient venus ; ils
84 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
130 Et toutes les utopies prévues par l’avant-guerre entreront dans la voie des réalisations. Déjà l’on met en vente la « bicyclette
85 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
131s d’un peu se souvenir… Il faut se lever. Il faut entrer résolument dans le grand jour du siècle mécanique, accepter pour un t
86 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
132ô. Il se peut que d’autres éléments dits naturels entrent en composition dans le mystère qui pèse sur ce massif, qui en émane…
87 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
133« Le Führer a perdu la guerre des nerfs ». Hitler entra dans une rage folle. « Vous voyez, cria-t-il, il faut bien que je fas
134ient d’entendre à la radio que les Allemands sont entrés dans Paris. — Merci. Repos ! Il est sorti, me voyant incapable de rie
135re… L’envahisseur avait prophétisé : le 15 juin j’entrerai dans Paris. Il y entre, en effet, mais ce n’est plus Paris. Et telle
136léphone. Peu dormi, et levé à six heures. Avant d’entrer à mon bureau, près de la gare, acheté comme chaque matin la Gazette.
88 1946, Journal des deux Mondes. 6. Intermède
137ique « neutre », de faire la guerre à ma façon, d’entrer « dans le coup ». Poussé dans le dos, attiré en avant, je me décidai
89 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
138s à Valence, la tenancière d’une épicerie où nous entrons nous tend d’abord la liste des articles qu’on ne peut plus vendre : c
139 s’inquiète plus de vous une fois que vous y êtes entré, comme absorbé qu’il est dans la stupeur [p. 88] de ruines qui semble
90 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
140il. Au lieu de vous frotter ou tirer la paupière, entrez dans la première pharmacie venue, et désignez d’un doigt la cause de
91 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
141pendant toute une nuit d’insomnie. [p. 135] Nous entrons dans l’hiver du Sud. Sur le pont déserté, un couple passe et repasse
142 qui m’apporte mon horoscope. — Lorsque vous êtes entré chez les Z., me dit-il, j’étais en train de leur demander : « Faut-il
143directeur d’El Mundo, grand journal du soir. Nous entrons à minuit dans son bureau. Il me tend un verre de whisky et une coupur
92 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
144it une maison à vendre, et dans une ferme où nous entrons pour quêter quelque information, on nous dit : « Pas la peine, c’est
93 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
145s verres de whisky à la main. Deux femmes blondes entrent et vont s’asseoir un peu à l’écart de notre groupe. Un autre homme ap
94 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
146 fonte : il faudrait monter sur une chaise pour y entrer. De la cuisine on passe par une baie sans porte dans le frontroom, qu
147 Et toutes les utopies prévues par l’avant-guerre entreront dans la voie des réalisations. Déjà l’on met en vente la « bicyclette
95 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
148 que je l’ai quitté… Par quelle porte allons-nous entrer ? Je ne puis pas distinguer les noms des rues sur ces maisons jaunes
149s heureux que Moïse, nous nous sentons certains d’entrer dans l’ère de la Terre unifiée, qui était le but de nos travaux diser
96 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
150sans qui se poussent du coude quand on les laisse entrer dans le hall du château. L’ennui n’est pas non plus que le matériel s
97 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
151 fonte : il faudrait monter sur une chaise pour y entrer. De la cuisine, on passe par une baie sans porte dans le frontroom, q
152s verres de whisky à la main. Deux femmes blondes entrent et vont s’asseoir un peu à l’écart de notre groupe. Un autre homme ap
98 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
153 que je l’ai quitté… Par quelle Porte allons-nous entrer ? Je ne puis pas distinguer les noms des rues sur ces maisons jaunes
99 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (fin) (18-19 mai 1946)
154s heureux que Moïse, nous nous sentons certains d’entrer dans l’ère de la Terre unifiée, qui était le but de nos travaux diser
100 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
155s verres de whisky à la main. Deux femmes blondes entrent et vont s’asseoir un peu à l’écart de notre groupe. Un autre homme ap