1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1éalité, abnégation, sentiment du devoir de chacun envers l’ensemble (Montherlant insiste plutôt sur le sentiment des hiérarchi
2 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
2 les victorieux sont d’immenses amants » 6 . Mais envers les taureaux cet amour tourne en adoration ou en une véritable horreu
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3ires. Êtes-vous sincères en actes ou en pensées ; envers vous-mêmes ou quelque doctrine acceptée ; envers votre idéal ou enver
4 envers vous-mêmes ou quelque doctrine acceptée ; envers votre idéal ou envers les fluctuations de votre moi ? Votre sincérité
5quelque doctrine acceptée ; envers votre idéal ou envers les fluctuations de votre moi ? Votre sincérité est-elle consentement
6ient à la fois et le plus voluptueux. Sincérité envers soi-même Noli me tangere. Premier exemple. — Je m’assieds à mon bu
7ntre de soi, l’aspiration du néant. J’ai revu à l’envers le film de mon passé : ce qui était élan devient recul, et l’évocatio
8ée en nous un fait accompli. J’appelle hypocrisie envers soi-même une volonté — si profonde qu’elle n’a pas besoin de s’explic
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
9alistes auront raison même encore s’ils ont tort, envers et contre toutes les critiques qu’on pourrait leur adresser, parce qu
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
10vre encore, dans un état de sincérité perpétuelle envers tous mes élans, accueillant avec un enthousiasme juvénile, c’est-à-di
6 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
11e méthodique, par besoin de définir, par défiance envers les dieux. À chaque regard dans notre miroir, nous perdons une Eurydi
7 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
12 Peut-être est-il plus difficile d’être équitable envers le spiritualisme : c’est qu’il nous a fait plus de mal, et que l’erre
8 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
13ignes sacrés sont le gage ? On est moins exigeant envers soi-même : il faudrait être autrement exigeant. Nous renoncerons, dan
9 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
14ns si on leur appliquait les critères dont il use envers l’Évangile. (Qu’on se rappelle la plaisanterie fameuse parmi les étud
10 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
15usieurs générations des églises où on le prêchait envers et contre tout « honneur de Dieu » ? La réfutation de Dieu : en somm
11 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
16ciemment, obéissante : sachant à Qui elle obéit ; envers Qui elle est responsable. Si l’homme vient en aide à son voisin par s
12 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
17 Il n’avait que la nature, les bêtes, les choses. Envers elles, il est plein d’une espèce de charité patiente et ingénieuse. D
13 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
18 de demain une déclaration des devoirs de l’homme envers lui-même et son prochain. Mais d’abord il s’agit, pour les groupes pe
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
19peuples, une sorte de génie sombre lui montrait l’envers de toute chose, et avec des accents d’amère ironie, proclamait que la
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
20ir été celui des âges d’or : l’état de simplicité envers l’argent. C’est parce que nous avons perdu cette simplicité envers l’
21C’est parce que nous avons perdu cette simplicité envers l’argent, parce que nous en avons fait une valeur sentimentale, que n
16 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
22ärd, la femme que Dieu lui envoie, qu’il épousera envers et contre tous. Elle ne sait ni lire ni écrire. On peut surprendre, d
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
23auung où les droits du particulier et les devoirs envers le général se fécondent mutuellement 75 . Cette conception du monde n
18 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
24 la relation des égaux. L’exercice de la fidélité envers une femme accoutume à considérer les autres femmes d’une manière tout
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
25 sont persuadés. Et il est vrai qu’ils sont, l’un envers l’autre, d’une fidélité exemplaire. Mais le malheur, c’est que l’amou
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
26ôler le ridicule. Il est sublime quand, par piété envers la Vierge, il rend hommage à toutes les femmes et marche dans la boue
27toutes étaient mes sœurs ; c’est pourquoi je suis envers elles humble, complaisant, loyal et doux, tendre, respectueux et fidè
28cortezia : humilité, loyauté, respect et fidélité envers la Dame, sont ici rapportées expressément au refus de l’amour physiqu
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
29 terme) et par des complaisances bien explicables envers le goût de leurs auditeurs, moins policés que ceux du Midi. Le caract
30on dernière, dans la mort. Ainsi de leur attitude envers les créatures : ils ne les retrouvent pas au-delà de leur passion et
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
31quelque faiblesse qui le rendrait un peu coupable envers son père, sans pourtant lui rien ôter de cette grandeur d’âme avec la
32cette glorification de l’amour humain qui était l’envers de sa doctrine, ce langage d’une ambiguïté à la fois essentielle et o
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
33 la relation des égaux. L’exercice de la fidélité envers une femme accoutume à [p. 339] considérer les autres femmes d’une man
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
34gagé, et il est libéré par cela même qui l’engage envers son prochain, je veux dire par sa vocation. Eh bien, je dis que les m
35homme oublie qu’il est responsable de sa vocation envers ses prochains, il devient individualiste. Et quand il oublie qu’il es
36nd il oublie qu’il est responsable de sa vocation envers lui-même, il devient collectiviste. L’homme complet et réel, c’est ce
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
37les droits du particulier [p. 110] et les devoirs envers l’ensemble se fécondent mutuellement 19 . Cette conception du monde n
26 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
38 entre les droits de chaque région et ses devoirs envers l’ensemble, il est absurde de nommer « fédéraliste » un parti qui n’a
39isme sain doit se montrer radicalement intolérant envers toute influence totalitaire ou unitaire. Exemple : ceux qui, chez nou
27 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
40gagé, et il est libéré par cela même qui l’engage envers son prochain, je veux dire par sa vocation. Eh bien, je dis que les m
41homme oublie qu’il est responsable de sa vocation envers ses prochains, il devient individualiste. Et quand il oublie qu’il es
42nd il oublie qu’il est responsable de sa vocation envers lui-même, il devient collectiviste. L’homme complet et réel, c’est ce
28 1941, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Autocritique de la Suisse (février 1941)
43 entre les droits de chaque région et ses devoirs envers l’ensemble, il n’est pas absurde de nommer « fédéraliste » un parti q
29 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
44 sans le sentiment de la responsabilité de chacun envers autrui, il n’est point de liberté civique possible : la dictature dev
30 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
45sent : « Paix sur la terre, bénévolence (de Dieu) envers les hommes » par « Paix aux hommes de bonne volonté », tous ceux-là s
31 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
46ment : « Paix sur la terre, bonne volonté de Dieu envers les hommes ». Est-il besoin de la bombe, et des grèves, et de la fami
32 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
47x doigts, feignant de les lire — probablement à l’envers, comme les jurés dans Alice au pays des merveilles — hochant la tête
33 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
48nt : « Paix sur la terre, bonne volonté (de Dieu) envers les [p. 233] hommes ». Est-il besoin de la bombe, et des grèves, et d
34 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
49nnelle ont toujours été mis au-dessus des devoirs envers le Pouvoir politique. Lors donc que la foi s’est affaiblie dans ces p
35 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
50nt : « Paix sur la terre, bonne volonté (de Dieu) envers les hommes ». Est-il besoin de la bombe, et des grèves, et de la fami
36 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
51ar doute méthodique, — manie de définir, défiance envers les dieux, avarice du cœur. À chaque regard dans un miroir, nous perd
37 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
52valeur de combat, je me sens capable de décrire l’envers de tant de vertus cependant bien réelles. ⁂ Le vice majeur d’une gran
38 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
53us décider à agir. Je crois que l’Europe se fera, envers et contre tout et tous. Vous voyez que ma réponse est optimiste. Dite
39 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
54isme, est celle de l’homme doublement responsable envers sa vocation et envers la cité, à la fois autonome et solidaire ; à la
55omme doublement responsable envers sa vocation et envers la cité, à la fois autonome et solidaire ; à la fois libre et engagé,
40 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
56isme, est celle de l’homme doublement responsable envers sa vocation et envers la cité : à la fois autonome et solidaire à la
57omme doublement responsable envers sa vocation et envers la cité : à la fois autonome et solidaire à la fois libre et engagé —
41 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
58très nette que vous êtes décidés à faire l’Europe envers et contre toutes ses routines décadentes, à la sauver de la ruine en
42 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
59très nette que vous êtes décidés à faire l’Europe envers et contre toutes ses routines décadentes, à la sauver de la ruine en
43 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
60 perplexité. Tout cela peut éclairer son attitude envers le christianisme et son mystère. Peu d’instinct religieux chez cet ho
44 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
61un dernier exemple, le Progrès, et notre attitude envers lui. Il est de mode aujourd’hui de douter du Progrès. Les plus grands
45 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
62ons offices, tant au dedans qu’au dehors du pays, envers et contre quiconque tenterait de leur faire violence, de les inquiéte
46 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
63n œuvre. Car je me rendrais coupable de déloyauté envers Dieu si je prétendais avoir eu dès le début une vue d’ensemble de tou
47 1953, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). « Ce qu’ils pensent de Noël… » [Réponse] (24 décembre 1953)
64ment : Paix sur la terre, bonne volonté (de Dieu) envers les hommes. Est-il besoin de la bombe, et des grèves, et de la famine
48 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
65 Cicéron a concilié sans difficulté son loyalisme envers l’État mondial romain et envers Arpino, Paul son loyalisme envers Rom
66lté son loyalisme envers l’État mondial romain et envers Arpino, Paul son loyalisme envers Rome et Tarse. Un conflit de loyali
67ndial romain et envers Arpino, Paul son loyalisme envers Rome et Tarse. Un conflit de loyalismes n’a pas plus de raison d’être
49 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
68 tient à notre condition, comme l’avers tient à l’envers. Il est dans notre esprit, n’existe pas ailleurs, et c’est en nous qu
50 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
69ée de la Place Rouge. 9. K. justifie sa servilité envers Staline en invoquant les risques qu’il courait. C’est justifier Vichy
70e le groupe des nouveaux chefs se sente comptable envers qui que ce soit. Parler de « direction collégiale » dans un régime mo
71estige qu’ils tiraient de leur étroite dépendance envers un Parti au pouvoir, de leur appartenance bien visible et tangible à
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
72otre liberté. Il tient à notre condition, comme l’envers tient à l’endroit. Il est dans notre esprit, n’existe pas ailleurs, e
52 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
73stant dans le sens de la responsabilité de chacun envers tous, ou solidarité ; l’unité, non exclusive de la diversité (ainsi l
53 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
74edia à prendre une attitude générale de confiance envers le public. Il faut qu’ils renoncent une bonne fois à l’idée périmée q
54 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
75n œuvre. Car je me rendrais coupable de déloyauté envers Dieu si je prétendais avoir eu dès le début une vue d’ensemble de tou
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
76 perplexité. Tout cela peut éclairer son attitude envers le christianisme et son mystère. Peu d’instinct religieux chez cet ho
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
77irituel qui tout au long de leur existence assume envers cette âme ou ce groupe d’âmes une sollicitude et une tendresse spécia
78sance croissante. Je sais bien que la haine est l’envers de l’amour, mais comment l’amour fasciné par le désir de ce qu’il aim
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
79rd du chemin, celui qui a « exercé la miséricorde envers lui » (Luc, X, 29-37). Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras
80xuel « irrégulier », contrastant avec sa sévérité envers les autres « attachements » de la chair, tels que les liens familiaux
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
81le christianisme qui fait de la charité un devoir envers tous les hommes, domine partout en Europe ; là de puissantes monarchi
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
82 et l’ont voulu remplacer par une passion factice envers un être abstrait, une idée générale, dépouillée de tout ce qui frappe
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
83ui n’est pas explicitement un culte de dévouement envers tous ceux qui souffrent et combattent doit se consumer en un cercle e
84s, s’obligent réciproquement et également les uns envers les autres pour un ou plusieurs objets particuliers, dont la charge i
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
85vre la profonde répugnance que mon esprit éprouve envers tout ce qui passe pour principes directeurs de l’esprit européen mode
86rincipes directeurs de l’esprit européen moderne, envers l’orthodoxie scientifique d’aujourd’hui, ses méthodes et ses tendance
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
87oriens whigs ou, ce qui est pire, la complaisance envers soi-même du philistin moderne. Il est, à l’opposé, un autre danger qu
88faits, [p. 353] au service de la logique et loyal envers la vérité, mais libre et résistant envers toute doctrine ou conclusio
89t loyal envers la vérité, mais libre et résistant envers toute doctrine ou conclusion imposée d’avance. L’esprit socratique es
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
90e de l’humanisme antique et chrétien. Ses devoirs envers l’avenir ont pu se réduire sur quelques points ; mais ils se sont acc
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
91ue le seul devoir de l’individu serait son devoir envers l’État ; et il est exorbitant de considérer comme le devoir suprême d
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
92 [p. 408] 1. Un gouvernement responsable non pas envers les gouvernements des divers États membres, mais envers leurs peuples
93 les gouvernements des divers États membres, mais envers leurs peuples, par lesquels il devra pouvoir exercer une juridiction
66 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
94irituel qui tout au long de leur existence assume envers cette âme ou ce groupe d’âmes une sollicitude et tendresse spéciales 
95sance croissante. Je sais bien que la haine est l’envers de l’amour, mais comment l’amour fasciné par le désir de ce qu’il aim
67 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
96s classes règnent la haine du cancre, la méfiance envers les meilleurs, le respect des médiocres et l’honneur aux moyens. Si j
68 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
97t des « droits » du citoyen (qui sont ses devoirs envers la « construction socialiste ») toutes les branches de l’enseignement
69 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
98a poche le document qui démontrerait la déloyauté envers l’Autriche de ses vingt signataires. À la fin de l’après-midi, il déc
70 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
99oyens qui la vivront, conscients de leurs devoirs envers ce grand ensemble qui est leur civilisation et des droits que l’union
71 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
100ons offices, tant au-dedans qu’au-dehors du pays, envers et contre quiconque tenterait de leur faire violence, de les inquiéte
72 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
101ainsi rejeté (dès 1499) leurs obligations légales envers le Saint-Empire — pourtant premier garant de leurs libertés — les Con
73 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
102es est un devoir avant d’être un plaisir : devoir envers soi-même, car [p. 184] « il faut se cultiver », comme il faut se main
74 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
103es est un devoir avant d’être un plaisir : devoir envers soi-même, car « il faut se cultiver », comme il faut se maintenir en
75 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
104ue le seul devoir de l’individu serait son devoir envers l’État ; et il est exorbitant de considérer comme le devoir suprême d
76 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
105, ethnie, religion, existence économique, loyauté envers le prince maître de tout, et d’autant plus absolument qu’il devenait
77 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
106assimilé par beaucoup à une attitude de suspicion envers tout pouvoir central, et à la défense ombrageuse des autonomies local
78 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
107là, on la récuse formellement, comme une trahison envers le Parti étatisé ou l’État partisan. Le régime des universités, en Eu
79 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
108économistes à leur suite ont pris le problème à l’envers : soucieux de s’appuyer sur le réel, ils ont voulu partir des États-n
80 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
109ue le seul devoir de l’individu serait son devoir envers l’État ; et il est exorbitant de considérer comme le devoir suprême d
81 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
110assimilé par beaucoup à une attitude de suspicion envers tout pouvoir central et à la défense ombrageuse des autonomies locale
82 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
111assimilé par beaucoup à une attitude de suspicion envers tout pouvoir central, et à la défense ombrageuse des autonomies local
83 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
112ucoup de légèretés, sinon certaines scélératesses envers Rousseau. À l’exception de trois ans passés en Angleterre, Voltaire n
84 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
113t plus tenus ensemble que par leur commun servage envers l’État ». Depuis quelques années, le terme d’État-nation paraît entré
85 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
114e, la proscription [p. 244] du tabac, la méfiance envers l’éducation scolaire. Or, ces traits sont communs également à la plup
115Démocratie directe et téléphone sont l’avers et l’envers d’une même médaille. 157 Idylle ou pas, les habitants de Belœil ou
86 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
116ssions contre l’environnement n’est pas comptable envers leur science, mais provient de mes sens agressés (l’odorat et l’ouïe
87 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
117oyens qui la vivront, conscients de leurs devoirs envers ce grand ensemble générateur de libertés que constitue leur civilisat
118togestion à différents degrés, de responsabilités envers autrui et d’aventure personnelle à courir dans une communauté restitu
88 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
119n et s’acquitter des dettes qu’elle a contractées envers le monde dans sa tentative de l’unifier sous sa conduite, elle doit b
89 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
120tant qu’ils se sentent et se veulent responsables envers la société. La résistance au nucléaire résulte de questions de bon se
90 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
121 terres », c’est-à-dire récusant toute allégeance envers l’Empire comme envers la Papauté. C’est la partie qui veut se faire p
122e récusant toute allégeance envers l’Empire comme envers la Papauté. C’est la partie qui veut se faire passer pour le tout. C’
91 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
123celles de Dieu. Enfin, il est lié par ses devoirs envers le peuple qui obéit. « Trois ordres de lois, dont toutes seront abrog
124e citoyenneté » exigeant la soumission du citoyen envers la cité particulière où il était né et l’administration politique plu