1 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
1ette amertume au fond de tous les plaisirs, cette envie de rire quand il m’arrivait un ennui, cette incapacité à jouir de mes
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2euilles sèches… Puis la brume est venue comme une envie de sommeil. Une lampe dans la maison blanche nous a révélé proche la
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
3iel trop bas d’un rêve sans issue, pesant comme l’envie d’un sommeil sans fin… J’avais soif, mais la seule vue d’un liquide m
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
4it. Mais comme pour le film 1905, on a sans cesse envie de crier : « Trop de gestes ! » C’est une question d’épuration des mo
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
5’air de la dernière danse, mais nous avions aussi envie de pleurer, à cause du soir trop limpide et trop vaste, comme un aven
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
6, une citation.) Mais non, cher ami, voici qu’une envie me prend de vous conter un peu cette histoire. Seulement, allons aill
7 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
7es : vraiment, il ne lui manque plus rien — que l’envie. Mauvais travail. Il a perdu le sens religieux, cosmique, de l’effort
8 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
8plus loin que moi, il n’entend pas ma question. L’envie me prend d’aller le rejoindre. Me voici tout abandonné à l’évocation
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
9 un très grand nombre de cas, mais pourquoi ai-je envie de le dire ? L’instituteur sous l’uniforme peut être défini par son i
10n était toujours jaune.) Je n’ai ni le droit ni l’envie de dire du mal des petits-bourgeois. Ils sont au moins aussi sympathi
10 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
11tient, comme vous dites, sans doute pour m’ôter l’envie de bousculer quoi que ce soit. J’aime bien les tremblements de terre,
11 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
12promis. Mais elle tue tout ce qui lui donnerait l’envie de se libérer — et peut-être les moyens. Vaste distillerie d’ennui, c
12 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cassou, La Clef des songes (août 1929)
13n dévergondage sentimental, plein de malices et d’envies de pleurer. Quel dommage qu’il s’égare parfois dans les maisons des g
13 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
14 la fonte de la neige (une boue ocre, épaisse, on envie les bottes que portent les femmes), encombrée de piétons qui traverse
14 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
15nonçant à écrire d’abord les chapitres qui en ont envie, puis ceux qui en auront envie : car cela m’inciterait à chercher [p.
16apitres qui en ont envie, puis ceux qui en auront envie : car cela m’inciterait à chercher [p. 413] après coup des transition
15 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
17tition. C’est ici le premier pays que je n’ai pas envie d’élaguer ; dont je ne [p. 582] me compose pas de morceaux choisis 16
16 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
18x poètes.      4. « Quelque grande que soit » mon envie — comme disent Beausire et la Grammaire — mon envie, ma passion d’adm
19vie — comme disent Beausire et la Grammaire — mon envie, ma passion d’admirer, je cherche en vain l’homme qui brisant « les g
17 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
20n’est pas ma patrie. Ce soir-là, le fantôme ayant envie de manger ferme a donné au chauffeur l’adresse d’un ogre. C’est tout
21 lentes, comme tu les aimes — on n’a pas toujours envie de crâner. L’esplanade d’une petite ville de l’Allemagne du Sud, un s
18 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
22plus loin que moi, il n’entend pas ma question. L’envie me prend d’aller le rejoindre. Me voici tout abandonné à l’évocation
19 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
23à écrire d’abord les chapitres [p. 79] qui en ont envie, puis ceux qui en auront envie : car cela m’inciterait à chercher apr
24[p. 79] qui en ont envie, puis ceux qui en auront envie : car cela m’inciterait à chercher après coup des transitions, et c’e
25tition. C’est ici le premier pays que je n’ai pas envie d’élaguer ; dont je ne me compose pas de morceaux choisis 11 . Il y a
20 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
26quette, me prouver que vraiment je n’aurais pas d’envie… Nouvel arrêt. Mais cette fois c’est une fée qui monte, une grande je
21 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.4. Le balcon sur l’eau
27e qui est voilé. Retiens ton souffle, retiens ton envie de fermer les yeux contre une épaule, attends encore un peu plus fort
22 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
28s deux le fantôme ». Ce soir-là, le fantôme ayant envie de manger ferme a donné au chauffeur l’adresse d’un ogre. C’est tout
23 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
29se qu’on dit outrecuidante, — qui surtout n’a pas envie de se faire assassiner. ⁂ Pendant que ce monde condamné tient encore
24 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
30l de « libération ». La liberté fait plus peur qu’envie au commun des mortels. Ils n’osent pas la considérer en face. Tant qu
25 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
31é à les affirmer (p. 16). [p. 59] Pourquoi ai-je envie, dans une telle phrase, de remplacer « libre recherche » par « obéiss
26 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
32l de « libération ». La liberté fait plus peur qu’envie au commun des mortels. Ils n’osent pas la considérer en face. Tant qu
27 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
33auté, d’humanité, de grandeur. J’ai d’autant plus envie de le dire qu’on n’a pas annoncé sa parution à grand fracas, et qu’à
28 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
34 d’avoir pu inventer ce qu’il raconte. Cela donne envie d’aller voir. Or, je tiens qu’il n’y a rien de plus urgent pour nous
29 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
35i, mais cette « clarté latine » me donne toujours envie de dire des grossièretés, — en allemand, par-dessus le marché. Or, le
30 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
36server un terrain, un pays, où ceux qui en auront envie pourront… comment dites-vous en français « Sich austoben ? » Moi. — S
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
37s masses ne pouvaient pas durer dans la misère, l’envie et l’ignorance : une angoisse les travaillait, incarnée et mise en fo
32 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
38n que l’on dit peu subtile, — qui surtout n’a pas envie de se faire assassiner pour des marchands, au nom d’un idéal de profe
33 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
39ncore une injure…) Pour moi, elles me donneraient envie de simplifier le contenu réel du texte en deux petites phrases : l’un
34 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
40, une gêne constamment sensible. Et je n’ai nulle envie d’en prendre mon parti. Dans ce qu’ils ont pu entrevoir de mon activi
41 Et pourtant il faut bien continuer, même si on a envie de tout plaquer, certains jours… Il faudra reparler de tout cela. M.
42s menaces extérieures. Et surtout ils n’ont nulle envie d’entreprendre une conquête quelconque, matérielle [p. 77] ou spiritu
43 marché, il s’écria : « Ah cher Monsieur, je vous envie ! Vous avez un rôle magnifique à jouer dans la société. Vous avez le
35 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
44autre dit une bêtise ou bafouille — et comme on a envie de leur expliquer des choses, amicalement ; de partager avec eux ce q
45 d’ici ne viennent guère au culte. Ce n’est pas l’envie qui manque, mais ils ont peur. C’est toujours la question de la place
46, et surtout ils y sont entre eux. Je n’ai aucune envie d’aller faire l’intrus ou le bon apôtre. Si c’était possible, ce sera
47aire une carrière dans le monde, à supposer que l’envie m’en prenne. Tout ce que je compte dire dans mon journal, c’est qu’on
36 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
48 Et pourtant il faut bien continuer, même si on a envie de tout plaquer, certains jours… Il faudra reparler de tout cela. M.
49s menaces extérieures. Et surtout ils n’ont nulle envie d’entreprendre une conquête quelconque, matérielle ou spirituelle. Or
50s’écria : [p. 848] — Ah ! cher monsieur, je vous envie ! Vous avez un rôle magnifique à jouer dans la société. Vous avez le
37 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
51, une gêne constamment sensible. Et je n’ai nulle envie d’en prendre mon parti. Dans ce qu’ils ont pu entrevoir de mon activi
38 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
52tro, de tutoyer mes compagnons de route. Était-ce envie de donner ou de recevoir ? Il me semble maintenant que j’écris, que c
39 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
53un terrain concret, un pays où ceux qui en auront envie pourront… comment dites-vous en français « sich austoben ? » Moi. — 
40 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
54t-ce que j’aime Dieu ou est-ce que j’ai seulement envie de l’aimer ? Est-ce que j’aime cet être ou est-ce que j’aime l’amour 
55ue non il n’aime pas cette femme ; il a seulement envie de l’aimer — cette attitude pourrait être considérée par un psychiatr
41 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
56ovoque et engage un dialogue. J’ai d’autant moins envie de m’y soustraire que les chapitres de mon livre qui furent publiés i
42 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
57lasse de gagner à tout coup, pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui don
43 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
58Mermoud compose son Bulletin de guerre, j’ai bien envie de vous dire un peu de quoi se fait la vie à l’armée, dans les débuts
59 la faculté de constater quoi que ce soit, hors l’envie de boire et de se coucher. Eh bien ! de tout cela se dégage un lyrism
44 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
60devenues en fait ces libertés antiques qu’on nous envie ? Avons-nous [p. 141] bien le droit de nous en vanter encore, et suff
61esse d’esprit, bien plus encore qu’une forme de l’envie, comme on l’a peut-être trop dit. Autrefois les Suisses se méfiaient
45 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
62peinture, mais qui a conservé son « métier » et l’envie d’être à l’avant-garde, Satan connaît encore l’Esprit et les esprits,
63uter, tandis que le péché nous fait moins peur qu’envie. Si nous savions voir le Diable dans le péché, nous serions beaucoup
46 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
64us terriblement sincère ! Si par colère, orgueil, envie, égoïsme, bêtise ou lâcheté, vous avez fait souffrir un être, vous po
47 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
65t par impossible, et qui leur ferait plus peur qu’envie s’ils en savaient les conditions. Mais il serait insuffisant de démas
48 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
66hine. Elle transforme en argent tout ce qu’elle a envie de toucher, et c’est pourquoi son avidité même à se renouveler stéril
49 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
67ertir, au seuil de ce printemps qu’elle dénature. Envies d’écrire, sans contenus. Envies de noter des idées détachées, des pet
68qu’elle dénature. Envies d’écrire, sans contenus. Envies de noter des idées détachées, des petits faits sans signification, ou
50 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
69 la faculté de constater quoi que ce soit, hors l’envie de boire et de se coucher. Eh bien ! de tout cela se dégage un lyrism
70t pas supporter éternellement leur misère et leur envie. Un certain degré de misère avec de l’avancement et des uniformes, de
71e laissent enfin subsister que la plus discutable envie de peindre… ⁂ Son réalisme ne fait pas d’histoires, parce qu’il n’est
51 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
72n pays qui sait vous faire sentir qu’il n’a guère envie qu’on le voie. Un pays qui se barricade — neuf heures à la douane d’e
52 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
73c’était leur pays et leur enfance, ils n’ont plus envie de bâtir. Beaucoup passent leurs nuits dans des salles d’attente, sac
53 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
74merce et pour l’avenir de la paix. Vous avez bien envie de savoir ce que je pense de l’URSS ? Mais aussi… Une moitié de moi-m
54 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
75ommunion planétaire dans la même liberté. Ils ont envie d’ouvrir le monde à leur jeunesse, non pas de refermer sur lui leurs
76non pas de refermer sur lui leurs serres. Ils ont envie de nous faire bénéficier de leur style de vie, de leur way of life, p
77Patton, les Américains donnent des signes de leur envie de s’en aller. Mais aussitôt : « Ah ! bien sûr, ils vont nous laisser
55 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
78tre devant Chamisso, c’est peut-être poussé par l’envie d’être enfin reconnu, expliqué. Car Chamisso est Français de naissanc
79 plus dangereuse espèce : le bourgeois pauvre qui envie les bourgeois riches. D’où vient le sentiment qu’il a d’être inférieu
56 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
80 lasse de gagner à tout coup pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui don
57 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
81ne Homme ? Le sage ne rallierait pas avec moins d’envie le débauché, dont il faudrait encore plaindre l’arrière-pensée, l’imp
58 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
82ommunion planétaire dans la même liberté. Ils ont envie d’ouvrir le monde à leur jeunesse, non pas de refermer sur lui leurs
83non pas de refermer sur lui leurs serres. Ils ont envie de nous faire bénéficier de leur style de vie, de leur way of life, p
84Patton, les Américains donnent des signes de leur envie de s’en aller. Mais aussitôt : ah ! bien sûr, ils vont nous laisser s
59 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
85 argent tout ce qu’elle touche, tout ce qu’elle a envie de toucher, et c’est pourquoi son avidité même à se renouveler stéril
60 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
86merce et pour l’avenir de la paix. Vous avez bien envie de savoir ce que je pense de l’URSS ? moi aussi… Une moitié de moi-mê
61 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
87d’être dupes d’un projet difficile à réaliser, qu’envie de travailler à son succès. Ce sont les déprimés, les anxieux, les dé
62 1948, Suite neuchâteloise. I
88t le secret du « Service étranger ». Ceux qui ont envie de se battre avec la vie s’en vont ailleurs brasser leur sang, plutôt
63 1948, Suite neuchâteloise. VII
89, bien au contraire, avant un rendez-vous ? Cette envie de crier : « J’accours ! Attends !… » Ah ! mais qu’est-ce qu’il m’arr
64 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
90, bien au contraire, avant un rendez-vous ? Cette envie de crier : « J’accours ! Attends !… » Ah ! mais qu’est-ce qu’il m’arr
65 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
91le idée, une idée généreuse…, c’est qu’il n’a pas envie d’y croire, qu’il ne fera rien, qu’il pense qu’il est sérieux et que
92de s’observer par-dessus nos têtes. Ils n’ont pas envie de se battre, affirment-ils. Ils proclament au contraire leur amour d
66 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
93 êtes à l’autre députés. Me voici partagé entre l’envie de rire de vos craintes dérisoires, de vos alinéas, et le sentiment t
67 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Troisième lettre aux députés européens : L’orgueil de l’Europe (17 août 1950)
94 êtes à l’autre députés. Me voici partagé entre l’envie de rire de vos craintes dérisoires, de vos alinéas, et le sentiment t
68 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
95telle situation, la liberté lui fera plus peur qu’envie. Tout traitement sérieux du mal totalitaire doit donc s’accompagner d
69 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
96s prétendent que l’homme n’était poussé que par l’envie d’améliorer son sort ou d’amasser plus de nourriture et de richesses 
70 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
97ou non sur d’autres astres. Nous avons simplement envie d’aller voir je ne sais quoi, — d’aller voir. Au-delà de nos vieilles
71 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
98mposer du tout. Si un élève déclare qu’il n’a pas envie de faire de l’arithmétique ce matin (et qui en a jamais envie ?) on l
99re de l’arithmétique ce matin (et qui en a jamais envie ?) on lui répond en souriant qu’il n’a qu’à faire autre chose. Les mé
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
100s prétendent que l’homme n’était poussé que par l’envie d’améliorer son sort ou d’amasser plus de nourriture et de richesses 
73 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
101s jusqu’au mépris, quand elle ne s’arrête pas à l’envie. Cependant les sceptiques ne désarment pas. Ils nous disent : « Bon !
74 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
102 lasse de gagner à tout coup pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui don
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
103son de ce que l’âme asservie ne peut avoir aucune envie de risquer sa personne, sans autre intérêt que celui d’augmenter la p
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
104 un titre charmant, qu’on ne peut lire sans avoir envie de prendre la poste, sans entrevoir un horizon plein de douces promes
77 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
105et d’horreur » ; ou encore : « … j’ai perdu toute envie d’être un Européen. » Ce qui retient notre attention dans son essai d
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
106cquisition de nouveaux arts, de nouveaux objets d’envie, de nouvelles jouissances et commodités de la vie, il n’en subsiste p
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
107ellement être abandonnés à leur misère et à leurs envies. Un certain degré de misère contrôlée, avec de l’avancement, et en un
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
108mpire a été l’objet de crainte, d’admiration et d’envie ; partout où le poids du glaive romain s’est fait sentir, partout où
81 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
109mposer du tout. Si un élève déclare qu’il n’a pas envie de faire de l’arithmétique ce matin (et qui en a jamais envie ?) on l
110re de l’arithmétique ce matin (et qui en a jamais envie ?) on lui répond en souriant qu’il n’a qu’à faire autre chose. Les mé
82 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
111ui je veux ou personne s’il me plaît, ce que j’ai envie de voir ou rien, pendant deux mois — je me suis gardé d’établir un pr
83 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
112es contraintes. Et alors nous aurons de nouveau l’envie de nous libérer de quelque chose. — Mais la société européenne n’a ja
84 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
113 l’Argovie proche, mais Vienne. S’il leur prenait envie de mêler un peu les intérêts de l’Empire et ceux de leur famille ? Sa
85 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
114e laissent enfin subsister que la plus discutable envie de peindre… Son réalisme ne fait pas d’histoires, parce qu’il n’est p
115met que l’on peut admirer de loin sans éprouver l’envie de le gravir. (Ce qui n’ôte rien à sa taille.) À côté de lui, quelque
86 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
116ervance, comment m’exclure ? Et il n’avait aucune envie de rompre. Il trouva une espèce d’échappatoire : Marcel Duchamp serai
87 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’écrivain et l’événement (7-8 septembre 1968)
117ssayer d’agir sur eux, soit qu’il n’en ait aucune envie, soit qu’il désespère d’en avoir les moyens, ou nie que ces moyens pu
88 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
118st venu une question, Denis de Rougemont, et j’ai envie de la poser au philosophe que vous êtes : est-ce que nous savons pour
119us êtes déçu, finalement, ou est-ce que vous avez envie d’aller dans la Lune ? Je suis profondément déçu. Je suis dans un sen
89 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
120ux toujours plus grands nombres. Mais je n’ai pas envie d’étudier après coup l’histoire de mon temps, ce n’est pas mon souci,
90 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
121le idée, une idée généreuse…, c’est qu’il n’a pas envie d’y croire, qu’il ne fera rien, qu’il pense qu’il est sérieux et que
122de s’observer par-dessus nos têtes. Ils n’ont pas envie de se battre, affirment-ils. Ils proclament au contraire leur amour d
91 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
123ux toujours plus grands nombres. Mais je n’ai pas envie d’étudier après coup d’histoire de mon temps, ce n’est pas mon souci,
92 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
124otre sort prospère s’impose à eux et suscite leur envie. Ils prennent conscience d’une misère relative, qui autrefois leur pa
125 aussi fondamentales que la faim, le racisme et l’envie, que l’on baptise « complexe d’infériorité », crée maintenant les moy
93 1970, Le Cheminement des esprits. Postface. L’écrivain et l’événement
126ssayer d’agir sur eux, soit qu’il n’en ait aucune envie, ou désespère d’en avoir les moyens, ou nie que ces moyens puissent m
94 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
127uvent jusqu’au mépris si elle ne s’arrête pas à l’envie. Vue de trop près, en revanche, plus d’Europe ! C’est l’histoire du n
128mposer du tout. Si un élève déclare qu’il n’a pas envie de faire de l’arithmétique ce matin (et qui en a jamais envie ?), on
129re de l’arithmétique ce matin (et qui en a jamais envie ?), on lui répond en souriant qu’il n’a qu’à faire autre chose. Les m
130ernellement abandonnées à leur pauvreté et à leur envie. Un certain degré contrôlé de misère, avec de l’avancement et des uni
95 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
131u’au début d’une carrière que l’on écrit par pure envie d’écrire. Et je ne dis pas que ce besoin à l’état brut ne continue d’
132 me libère, l’autre m’engage. a) J’écris par pure envie et pour savoir pourquoi. Pour aller ainsi je ne sais où, en quête obs
96 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
133omme Cercamon (1135-1145) : Rien ne me fait plus envie Qu’un objet qui toujours m’échappe ou comme Matfre Ermengau (fin xii
97 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
134 d’un certain « bonheur » qui risquerait de faire envie à d’autres… Mais à mesure que les Régions, surtout transfrontalières,
98 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
135ssayer d’agir sur eux, soit qu’il n’en ait aucune envie, ou désespère d’en avoir les moyens, ou nie que ces moyens puissent e
99 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
136s à la présidence de la République proclament à l’envie qu’ils sauront faire prévaloir « les intérêts de la France ». L’égoïs
100 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
137es : vraiment, il ne lui manque plus rien — que l’envie. » Mauvais travail. Il a perdu le sens religieux, cosmique, de l’effo