1 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
1l’expliquer — si l’on ne tenait pas compte de cet environnement spirituel, et des contacts qu’il dut avoir avec certains Amis de Dieu
2 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
2re d’un visage qu’il s’agit de déchiffrer dans un environnement d’objets qui le délimitent. [p. 181] Le visage est vision et express
3 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
3des drames dont la vérité n’apparaît que dans cet environnement de lueurs fuyantes, d’activités apparemment désordonnées, de phrases
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
4t les trois derniers siècles surtout, a modifié l’environnement naturel et social de Yhomo sapiens d’une manière si radicale qu’on di
5 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
5de la conscience diffuse, en participation avec l’environnement, puis centrée sur sa propre subjectivité, à la pensée cohérente et au
6 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
6paix avec la nature », dit le rapport Nixon sur l’environnement. Mais en réalité, c’est à l’homme de prendre toutes les décisions, et
7, pouvoir d’achat), ou au mode de vie qualitatif (environnement et habitat, loisirs créateurs, etc.) ? Car dans le concret de l’exist
8e son côté, la Déclaration sur l’Aménagement de l’Environnement naturel en Europe, adoptée par la Conférence d’experts du Conseil de
9r 1970, insiste sur la nécessité de sauvegarder l’environnement au niveau européen et au niveau régional : Les législations et régle
10ns et réglementations adoptées pour sauvegarder l’environnement et sa qualité doivent être harmonisées dans la mesure nécessaire au n
11 mise en œuvre d’une politique d’aménagement de l’environnement en Europe. Je relève que le niveau national n’est pas mentionné. La
12omme garantissant à chacun le droit de jouir d’un environnement sain et non dégradé. Ce protocole devrait consacrer le droit de respi
7 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
13rofessionnelle, tourisme, coopération culturelle, environnement, etc. À défaut d’entente entre les nations, les universités pourraien
8 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
14e à édifier comme une énorme forteresse. C’est un environnement à composer, de telle manière que les esprits et que les corps puissen
9 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Une réflexion sur le mode de vie plutôt que sur le niveau de vie (2 juin 1970)
15 nous-mêmes, qui tolérons la destruction de notre environnement au nom de valeurs bien plus matérialistes que celles des marxistes re
10 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
16s de la Nature — ceux de son corps et ceux de son environnement. Il s’agissait pour lui de survivre, donc de continuer ce qui avait r
17lèmes de la protection de la Nature, de [p. 18] l’environnement naturel et urbain, de la pollution, des nuisances et des catastrophes
18rtisans de l’« apaisement » dans la bataille de l’environnement nous disent, et je les cite : « qu’il faut faire confiance au Progrès
19manité, les systèmes sociaux, la technologie et l’environnement). Modèle simple constitué par le jeu de cinq paramètres mondiaux : po
20 histoire… Probablement, une pression accrue de l’environnement sur l’humanité sera-t-elle nécessaire avant que l’on prenne conscienc
21s de la santé des citoyens et de l’équilibre de l’environnement ? Comment appeler équilibré un budget qui ne prendrait pas en compte
22uilibre dynamique entre la personne, la Cité et l’environnement naturel — à ce BNB (Bonheur National Brut) dont parlait Tinbergen (ma
11 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
23promettant les mesures urgentes de sauvetage de l’environnement (Rhin, Léman, etc.). « La carte des États ne coïncide pas avec la car
12 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
24ture culturelle et politique, c’est la crise de l’environnement et de l’énergie, qui s’est déclarée dès 1973, et qui nous ramène avec
25l’État-nation est dépassée. Grâce à la crise de l’environnement et à la prise de conscience écologique qui ont marqué ces dernières a
26leurs individuelles » ou les « attitudes face à l’environnement ». Mais personne non plus ne me paraît avoir dégagé les suites propre
27 dans le domaine de l’énergie, et dans celui de l’environnement ; diversification des sources d’énergie et réduction de la taille des
13 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
28c à partir des réalités les plus proches : de mon environnement, de mon milieu humain, de ses contraintes, de ses ressources disponib
29emploi, le régime hospitalier, la protection de l’environnement, enfin la production et la distribution de l’énergie. C’est probablem
30 s’étend déjà, prudemment, vers les domaines de l’environnement et de la formation professionnelle, en attendant d’autres élargisseme
31s quelques années par les campagnes pour sauver l’environnement, sont en train de prendre conscience de la réalité possible et viveme
14 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
32e. Il ne pouvait survivre à l’oblitération de son environnement urbain. Longues artères uniformes, sillonnées de poids lourds, et qui
33 À le considérer d’un œil naïf, dans notre proche environnement — vêtements, maisons et paysages — le progrès techno-scientifique, de
34ts sur le bilan des ressources de la Terre, sur l’environnement, sur la santé physique et mentale, et sur la politique des États, que
35, la beauté d’un paysage, l’aisance à circuler, l’environnement décent et le plaisir au travail créateur, mais aussi le contraire de
36identaux, qu’aux dépens des contribuables et de l’environnement global. La Terre est devenue trop petite, trop peuplée et trop bien q
37sures que venaient d’arracher des défenseurs de l’environnement, à reprendre l’exploitation des mines à « ciel ouvert » et le pipe-li
15 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
38ût calculé en termes financiers, non pas encore d’environnement ; sécurité ; nécessités ; finalités de civilisation. — C’est bien ch
39 le plus près possible de vous, dans votre proche environnement, chute d’eau, rivière, force des vents, lumière et chaleur du soleil
16 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
40re donné, sur les hommes qui l’habitent, sur leur environnement, leur vie, leur mort, et sur toutes leurs activités, créations et com
41et voient, à leur instinct, et aux rebouteux de l’environnement. Déjà, nombre de scientifiques (physiciens plus que biologistes) dans
42le sort de l’humanité ? Le ministre français de l’Environnement déclarait en ouvrant l’un des premiers congrès sur la défense des mer
43s la plupart de nos capitales des ministères de l’Environnement, et je sais plusieurs de leurs chefs très sincèrement « préoccupés »
44 dire de ceux de la monnaie, de l’inflation, de l’environnement, de la sauvegarde des mers ou de l’aide au Tiers Monde ? Il ne peut d
45 dépens des revenus de ses administrés et de leur environnement. Mais l’État-nation est aussi une très humaine réalité, un personnel 
17 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
46ser glisser. Mais la survie de l’humanité dans un environnement d’air libre suppose les images entrevues d’un bonheur, une crête à dé
18 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
47e la maison au sens d’habitat, de cadre de vie ou environnement ; — enfin, du sens d’habiter notre Terre, maison commune de l’humanit
19 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
48nsables : notre habitat, [p. 228] nos habitudes — environnement, économie, us et coutumes — que déterminent dans une large mesure nos
49me de tout régime totalitaire, je vivais dans son environnement à Francfort où j’avais accepté un poste de lecteur à l’Université. Le
20 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
50pour l’animation culturelle ou la sauvegarde de l’environnement, sans compter les groupements religieux, artistiques, politiques, syn
51 Les jeunes fortement motivés par les questions d’environnement, se mettent à assister en groupes souvent grondeurs aux séances du co
21 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
52 aux nécessités d’un domaine spécifique — écoles, environnement, transports, aménagement du territoire, etc., chacun groupant celles
53s urbaines et des industries tout en préservant l’environnement et les cultures, de manière à établir des proportions optimales entre
54, déplore l’impuissance des services chargés de l’environnement, qu’elle accuse d’être « à la fois juges et parties, puisqu’ils sont
55e milliers d’associations pour la sauvegarde de l’environnement, et avec elles tous les esprits assez lucides pour voir dans l’actuel
56ment de ne jamais s’en servir. Et tant pis pour l’environnement. Programme des « maniaques de l’environnement » : remplacer les grand
57r l’environnement. Programme des « maniaques de l’environnement » : remplacer les grandes centrales que voulait imposer la capitale,
58ato-nationales de puissance, tout en respectant l’environnement. Ce programme implique les Régions. Il les promeut dans la mesure où
59our des raisons de sécurité et de sauvegarde de l’environnement. Mais l’ensemble de seize réacteurs dans un rayon restreint autour du
22 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
60es à l’exercice de telle fonction — enseignement, environnement, production et distribution d’énergie, transports, hygiène, implantat
61èmes brûlants d’économie agricole, d’emploi, ou d’environnement, manifestent alors un pouvoir plus actif de mobilisation communautair
62ent et la presse, l’énoncé d’un souci relatif à l’environnement, ou le simple mot d’écologie utilisé hors des laboratoires ? Voici le
63Voici les technocrates qui tiennent le souci de l’environnement pour du « sentimentalisme ». Voici les promoteurs, les petits industr
64e ma réaction de « laïc » aux agressions contre l’environnement n’est pas comptable envers leur science, mais provient de mes sens ag
65 à certains journalistes que les « maniaques de l’environnement », quand ils invoquent l’écologie contre le « tout électrique, tout n
23 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
66ine public (dans les secteurs de l’économie, de l’environnement, de l’enseignement, de la fiscalité et de l’armée) doit dépendre d’un
67r où s’exercer ; — qu’elle assure la défense de l’environnement sur les lieux mêmes où il est menacé ; — qu’elle favorise la défense
68appelle qu’une région définie par les problèmes d’environnement et d’urbanisme n’a pas nécessairement le même territoire qu’une régio
69cun répondant à une fonction déterminée : écoles, environnement et urbanisme, transports, commerce, industries, production et distrib
24 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
70fs de l’an 2000, et cela non seulement dans notre environnement physique, mais dans le monde moral, dont cet environnement matérialis
71ment physique, mais dans le monde moral, dont cet environnement matérialise les structures et les valeurs. Et voilà qui dépend de l’é
72 les motive le mieux est celui de la défense de l’environnement. Comme il est lié naturellement à l’étude de la Région il constitue l
73s de brutalisation massive des esprits comme de l’environnement naturel et urbain. Peut-être aussi faut-il aller beaucoup plus vite,
74a réalité du siècle. Soit le problème majeur de l’environnement. C’est décidément la droite patronale qui est responsable de la destr
75icats régionaux de son choix, qu’il s’agisse de l’environnement, de l’énergie, des transports ou de l’éducation, et le droit au budge
25 1977, L’Avenir est notre affaire. Conclusion. « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? »
76son possible. Nous avons les moyens de sauver « l’environnement » — la Nature et nos habitats — in extremis. Mais que serait la beaut
26 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
77son possible. Nous avons les moyens de sauver « l’environnement », — la Nature et nos habitants — in extremis. Mais que serait la bea
27 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
78ièrement vorace en énergie et dévastatrice pour l’environnement, donc vulnérable. Le monopole américain quant à l’alimentation du mo
79 leurs besoins allégués en énergie sans menacer l’environnement et s’opposer par [p. 34] la police à l’exercice des droits démocratiq
28 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
80 III. L’environnement 1. Le souci écologiste Réaction à l’agression industrielle L’écolog
81l’énergie nucléaire — bombes ou centrales — sur l’environnement naturel et urbain, que le souci écologique a été éveillé dans la jeun
82apports annuels des Nations unies sur l’État de l’environnement, de 1974 à 1978, dénoncent au nombre des dangers majeurs que la civil
83omme aura cessé de les causer. 2. Le cancer par l’environnement. Le cancer est aujourd’hui reconnu comme résultant à 60 % à 90 % de n
84ui reconnu comme résultant à 60 % à 90 % de notre environnement industriel, pénétré par « un demi-million de substances chimiques » e
85ègles « strictes » édictées par son ministre de l’Environnement après dix ou quinze ans d’abus devenus insupportables. Ce qui revient
86 que les menaces accumulées contre la Nature et l’environnement humain par la civilisation industrielle ne pourront être surmontées q
87e les moyens de les éliminer sans dommages pour l’environnement ou pour les humains. 7. Le sauvetage des espèces animales : baleines,
88nce de lois nationales réglant la protection de l’environnement. Une fois de plus, dans ce domaine, il apparaît à l’évidence que les
29 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
89socio-économiques ou à certaines menaces sur leur environnement qui contribuent à former dans leur population une conscience régional
30 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
90s pouvoirs fédéraux européens. 3. Au service de l’environnement, c’est-à-dire du souci d’assurer l’équilibre entre l’homme et la Natu
31 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
91 sont vus contraints de créer des ministères de l’Environnement (signes des temps plus que remèdes efficaces, les titulaires de ces m
32 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
92s que celles dont dépendent le sauvetage de notre environnement, et celui de notre économie, la restauration du civisme, la paix elle
33 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
93 sont vus contraints de créer des ministères de l’Environnement (signes des temps plus que remèdes efficaces, les titulaires de ces m
34 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
94ut d’abord par l’effet de l’incorruptibilité de l’environnement : au lieu du bois, des feuilles, de la paille et du lin, elle nous co
95les, de la paille et du lin, elle nous compose un environnement de métal, de verre, de minéraux et de plastique, bref de matériaux no
35 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
96 leurs besoins allégués en énergie sans menacer l’environnement et s’opposer par la police à l’exercice des droits démocratiques ; —
36 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
97 de conservateur. Quant aux destructeurs de notre environnement, à commencer par les forêts et océans qui font tout l’oxygène que res
98t et la non-violence. 2. Vers une politique de l’environnement, une politique de l’équilibre écologique, qui assure les bases de not
99 — une politique écologique et de protection de l’environnement communautaire ; — la défense des identités et des patrimoines culture
37 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
100paration à la guerre détruise notre nature, notre environnement, et par conséquent notre santé. J’ai été dans les premiers rangs des