1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1e regard en arrière. Montherlant est dur pour ses erreurs plus encore que pour celles de l’adversaire, ce qui est beaucoup dire
2 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
2 III. Le fordisme contre l’Esprit La formidable erreur de la bourgeoisie moderne c’est de croire que les choses pourront all
3 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). « Belles-Lettres, c’est la clé des champs… » (janvier 1929)
3 ; autrement que par des cris. 5. Avec toutes les erreurs et turpitudes que cela comporte, Belles-Lettres est une liberté. Une
4 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
4in, il reçut une réponse : « Vous avez commis une erreur, cher ami, mais bien excusable de la part d’un poète en état, sans do
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
5nces, les plus exténuantes, et qui sait si tant d’erreurs ne composeront pas un jour une sorte d’incantation capable d’incliner
6ui signifie le Prophète Chauve. Les Hongrois, par erreur, en ont fait Gül-Baba, ce qui signifie le Père des Roses. Moyennant c
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
7laine une Symphonie-Dichtung borodinesque, mais l’erreur n’est imputable qu’à mon instabilité rythmique. (Trop souvent ce que
8 car voici qu’à son tour il s’égare au bras d’une erreur inconnue, ton fantôme éternel, ton « Désir désiré ». 16. Les eaux f
7 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
9e-pensée ? S’il me reste un espoir au sein de mes erreurs les moins préméditées, c’est sans doute celui d’être trouvé. J’ai tou
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
10ous laisserons-nous vraiment « tenter » par cette erreur de Baring ? Cherchons plutôt le secret d’une communion que rompent le
11ence. — Je sens, il est vrai, que j’ai commis des erreurs irréparables. — Vous avez le droit de vous laisser mener par le remor
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
12 Marseille, ou bien plutôt, par on ne sait quelle erreur d’images, — ce serait la gravité énigmatique d’Adrienne ; mais dans l
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
13nces, les plus exténuantes, et qui sait si tant d’erreurs ne composeront pas un jour une sorte d’incantation capable d’incliner
14ui signifie le Prophète Chauve. Les Hongrois, par erreur, en ont fait Gül-Baba, ce qui signifie le Père des Roses. Moyennant c
15laine une Symphonie-Dichtung borodinesque, mais l’erreur n’est imputable qu’à mon instabilité rythmique. (Trop souvent [p. 100
16 car voici qu’à son tour il s’égare au bras d’une erreur inconnue, ton fantôme éternel, ton « Désir désiré ». xvi Les eaux
11 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
17e-pensée ? S’il me reste un espoir au sein de mes erreurs les moins préméditées, c’est sans doute celui d’être trouvé. J’ai tou
12 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
18 s’ils s’abandonnent de tout leur poids à quelque erreur interne, ne vont pas forcément à la ruine immédiate, dans notre monde
13 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
19, et peut-être aussi sa jeunesse. Il critique des erreurs au nom d’une vérité toute statique, au nom de valeurs tout intemporel
14 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
20vinisme responsable du capitalisme commettent une erreur pire que celle qui consisterait à reprocher à Euclide d’avoir permis
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
21viennent tous deux de loin, d’un long abandon à l’erreur. Goethe n’a pas connu de tels déchirements. Et c’est lui qui méritera
22se, puisque Goethe tenait ses faiblesses pour des erreurs, non pour le péché, et d’autre part un orgueil assumé, puis renié ave
16 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
23ude, et qui les ferait retomber dans les vieilles erreurs du capitalisme puritain qu’ils veulent combattre ? Cette critique sem
17 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
24 les conceptions du loisir qui découlent de cette erreur spirituelle ; et principalement la conception abstraite et négative q
25tant à la racine du mal, nous réduirons d’abord l’erreur cartésianiste 11 , la séparation de la « pensée » et de l’« action ».
26expliquer. J’indiquerai donc encore : 1° que si l’erreur initiale fut bien spirituelle, notre tâche constructive est d’abord d
18 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
27’abord une force. On peut affirmer sans crainte d’erreur une telle maxime : tout l’Évangile la confirme et l’illustre. Or, la
19 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
28ique qui lui soit tombée sous les yeux » ! Petite erreur de fait, voulons-nous croire, mais aggravée par l’ironie dont le prof
29dont le professeur nous accable à cette occasion. Erreur qui lèse à la fois l’histoire littéraire, la dialectique et la poésie
20 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
30ons-nous à montrer les conséquences fatales d’une erreur à peu près universelle. ⁂ [p. 11] Le terme de « travailleur » est dev
31es voilà tous bouche bée devant la plus inhumaine erreur de l’Histoire. Tout a commencé par les philosophes, le jour où, à la
21 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
32nt. Que trouvons-nous, à l’origine permanente des erreurs qui, depuis vingt, ans, nous ont valu la guerre, le chômage et les di
22 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
33s, d’une seule et même cause, d’une seule et même erreur initiale sur l’homme. L’homme est un animal pensant, nous apprend-on
23 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
34quelque troupe d’assaut. En vérité, ce serait une erreur insondable que de voir le salut de notre époque dans un retour à l’in
24 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
35e de transition résume à nos yeux toute [p. 75] l’erreur marxiste. Les hégéliens et les marxistes croient à une succession, là
25 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
36matérielle collective. D’autres vous montreront l’erreur de cette méthode, et qu’en réalité, si la libération n’est pas déjà p
37es plus confortables entre les humains. Voilà une erreur de belle taille, et que désormais le fait marxiste nous dispensera de
26 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
38 Toutes les méthodes fascistes procèdent de cette erreur fondamentale, erreur spirituelle analogue à celle du stalinisme, on l
39fascistes procèdent de cette erreur fondamentale, erreur spirituelle analogue à celle du stalinisme, on le voit, mais sans dou
27 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
40ique personnaliste Les politiciens commettent une erreur que l’on jugera bien étrange si l’on y prête la moindre réflexion : i
41ur conviction et leur sincérité. Fondés sur cette erreur commune, ils nous reprochent d’être sans « force » au service de nos
28 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
42ons-nous à montrer les conséquences fatales d’une erreur à peu près universelle. ⁂ Le terme de « travailleur » est devenu dans
43es voilà tous bouche bée devant la plus inhumaine erreur de l’Histoire. Tout a commencé par les philosophes, le jour où, à la
29 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
44 les conceptions du loisir qui découlent de cette erreur spirituelle ; et principalement la conception abstraite et négative q
45tant à la racine du mal, nous réduirons d’abord l’erreur rationaliste, la séparation de la « pensée » et de l’« action ». Nous
30 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
46contingences, ils étaient au moins purs dans leur erreur. Les modalités de leur retrait ne contredisaient nullement les postul
31 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
47quelque troupe d’assaut. En vérité, ce serait une erreur insondable que de voir le salut de notre époque dans un retour à l’in
32 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
48ce n’est pas encore le bien sauveur ! Voici notre erreur perpétuelle : nous peignons notre état un peu plus noir qu’il n’est,
49t-il qu’elle enseigne assez haut. Pas trop haut — erreur romantique — ni trop bas — erreur soviétique. Mais bien à hauteur d’h
50Pas trop haut — erreur romantique — ni trop bas — erreur soviétique. Mais bien à hauteur d’homme, et c’est la vérité personnal
33 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
51ents, d’une humanité émouvante, — émouvante par l’erreur même. La femme poursuit : Mais ne vante-t-on pas partout votre coura
34 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
52 choses en tant qu’absentes. Mais c’est une autre erreur que d’attribuer à la vision, ou au toucher, ou à la connaissance, une
53ans la mesure où elle décrit notre dégradation. L’erreur est simplement de nommer homme cette dégradation, dont nul ne songe d
54e : c’est qu’il nous a fait plus de mal, et que l’erreur matérialiste est bâtarde de ses excès. Ceci pourtant doit être dit en
55nt une seule et même « chair ». C’est une étrange erreur que de nommer « esprit » l’aspect original du corps humain ; c’est un
56pect original du corps humain ; c’est une étrange erreur que de rêver l’âme immortelle 19  ; et c’est au nom de cette erreur [
57r l’âme immortelle 19  ; et c’est au nom de cette erreur [p. 381] qu’on croit pouvoir séparer l’âme du corps — quitte à ne plu
35 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
58utre part, certaines conséquences politiques de l’erreur individualiste, et surtout, de ses plus récents succédanés.   Le lieu
59nellement son risque et celui du « prochain » ? L’erreur fasciste est peut-être plus grave que les erreurs qu’elle combat, par
60’erreur fasciste est peut-être plus grave que les erreurs qu’elle combat, parce qu’elle figure l’image du rapport véritable ent
61 un lien de responsabilité 7 . En son principe, l’erreur fasciste consiste à considérer cette communion non plus comme un acte
62tes. ⁂ Les partisans du nous, en vérité, ont fait erreur sur la personne. Si la personne est la mise en question d’un je par u
36 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
63t, drôle de corps ironique, esprit exact dont les erreurs ne sont jamais que défaillances de caractère, cet « inconstant », ce
37 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
64avons eu le tort, souvent, [p. 67] d’attaquer des erreurs auxquelles bien des fidèles tiennent aussi peu qu’aux vérités qui les
38 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
65s révèle une espèce de Français dont il est, sauf erreur, le premier à parler : une élite, une espèce d’aristocratie paysanne.
39 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
66ment l’absence. Mais il y a là aussi une certaine erreur exemplaire de pensée dont il vaudra la peine de chercher l’origine, q
67rigine, qui est peut-être celle, permanente, de l’erreur hégélo-marxiste. Tzara explique p. 271 que « les formes de langage so
68langage de Tzara. Je constate un certain nombre d’erreurs minimes, mais constantes, de « lapsus révélateurs » : il lui arrive d
69e processus… projettent des faits » (p. 282) 22 . Erreurs infimes, que l’on devrait peut-être attribuer au typo ? Mais elles vo
70caractérisée. Il est troublant de constater cette erreur capitale, et stérilisante pour l’action, chez un homme dont la pensée
40 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
71opres à fixer l’attention de quelques-uns sur une erreur très générale. Erreur métaphysique à l’origine : mais comme telle ins
72ion de quelques-uns sur une erreur très générale. Erreur métaphysique à l’origine : mais comme telle insensible au commun 28 ,
73éputé n’est pas seulement l’illustration de cette erreur, mais la confirmation tout ingénue de son origine historique. J’avais
74tous les journaux, il y a toute la distance d’une erreur à un préjugé. Mais enfin pour saisir je ne dis pas la racine de ce pr
75 l’autorisa parmi nous, il faut bien remonter à l’erreur initiale des clercs. Descartes revenant à Paris et visitant le Palais
76a doctrine « spiritualiste » de l’esprit. Voilà l’erreur métaphysique — et nous y reviendrons plus tard tout à loisir, soit po
77’il est suffisant de relever l’autorité que cette erreur confère au préjugé. En effet, le succès de l’erreur eût été forcément
78reur confère au préjugé. En effet, le succès de l’erreur eût été forcément limité, si par malheur elle n’avait pas rejoint d’u
79nu des « problèmes » où le tragique se résorbe en erreurs. Cette obsession de la science, c’est-à-dire de la description, est t
80’apparence du sens commun, mais il repose sur une erreur de fait : car l’intellectuel, comme tout autre homme, et parce qu’il
41 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
81 jugent, ce n’est pas nous qui les jugeons. Leurs erreurs même nous enseigneront bien mieux que nos meilleures raisons. p. 1
42 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
82textes cités fait pardonner bien volontiers cette erreur de classification 35 . Par exemple, je m’explique mal l’omission de H
43 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
83e pas de logique, malgré la première apparence. L’erreur courante, qui est celle du libéral rationaliste, c’est de croire que
44 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
84cent de le faire dévier… Dans ces conditions, une erreur “insignifiante” au premier abord peut avoir les plus déplorables cons
85uer le rôle de combattant d’avant-garde. » 5. « L’erreur fondamentale de tous les économistes, c’est leur conviction qu’on peu
45 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
86uand leur essence est vie. Or nous voyons la même erreur héritée par le socialisme. La fausseté, la stérilité de notre mesure
87étique, plus rigoureux dans son application d’une erreur initiale identique, par là même plus apte à créer de la grandeur, — m
88e, mesure par excellence d’une société ouverte. L’erreur de Nietzsche est manifeste : il a conçu sa nouvelle culture hors du c
46 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
89fit à établir une paix vivante. C’est l’éternelle erreur de l’État policier. D’ailleurs, cet « ordre », qui se fonde sur la mé
90it de hurlements de ces infortunées victimes de l’erreur, pendant que tant d’autres sacrifiaient leurs consciences à leurs bie
47 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
91te l’ignorent encore, c’est en vertu d’une double erreur, que L’Ordre nouveau seul a dénoncée depuis longtemps : Erreur sur l
92Ordre nouveau seul a dénoncée depuis longtemps : Erreur sur la tactique : lorsqu’on voit la gauche et la droite proclamer la
93tées seront en fait les gros bailleurs de fonds. Erreur sur la mystique : la lutte des « nationaux » contre les « populaires 
48 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
94stant même de sa victoire, c’était en vertu d’une erreur non point accidentelle mais initiale, et de l’ordre du spirituel. La
95ropriétaire ? Ne pourrait-on pas en déduire que l’erreur d’une telle éthique est commune aux uns et aux autres ? L’examen des
96 révéler plus aisément la nature spirituelle de l’erreur qui, peut-être, affecta dès le principe l’éthique et la culture bourg
49 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
97portation de l’URSS est en train de commettre une erreur toute semblable sur la raison finale du communisme et sur la fatalité
50 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
98 [p. 89] X La mesure soviétique La plupart des erreurs que l’on commet lorsqu’on se mêle de porter un jugement sur l’immense
99ne marxiste. Tantôt l’on reproche au marxisme des erreurs qu’il condamne lui-même, et dont l’apparition dans le développement d
100cule de reprocher au régime des soviets certaines erreurs d’ordre métaphysique, qui leur paraissent sans gravité pratique. (J’a
101ait demeure hors de doute et surpasse l’ordre des erreurs possibles : c’est que le Plan est l’instrument forgé par la dictature
51 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
102par le matériel ! 53  » J’ai dit [p. 122] aussi l’erreur centrale de la croyance collectiviste qui veut que la culture, cette
52 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
103se sur nos esprits et sur nos corps signifie sans erreur possible, et à elle seule, que toute commune mesure est morte parmi n
104ues, critiquons même de ce point de vue certaines erreurs que commettent leurs chefs : nous ne pourrons jamais faire davantage,
53 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
105ppelle sanction le simple jugement de vérité ou d’erreur, dans un domaine où quelques vérités fondamentales sont reconnues. Je
106uellement acceptable). (Puis ils retournent cette erreur comme un gant, et se font communistes.) Une seule chose intéresse Pro
107r elle n’est guère que le dernier aboutissement d’erreurs plusieurs fois centenaires. « Réciter l’homme », ou le former ? Ent
108ses raisons, et non dans ses excès : « … vu que l’erreur, écrit Descartes 66 ne consiste qu’en ce qu’elle ne paraît pas telle
109les meneurs du jeu économique. C’est bien la même erreur sur l’homme et sa mission, le même refus intéressé de faire la loi vi
110d’affaires et philosophes ont donc commis la même erreur : ils ont cru pouvoir s’en remettre à une fatalité qui serait dans le
111onnaire, alors qu’elle n’est que la victime d’une erreur qu’elle partage en mille manières avec ses maîtres : elle aussi croit
112». En vérité, ce qu’il retrouve, c’est l’écho des erreurs dont il a cru pouvoir vivre lui-même et dont il faut désespérer qu’il
113 n’est pour moi qu’une conséquence accessoire des erreurs que je viens de décrire. C’est un certain péché contre l’esprit que j
114e au rang de matière universitaire. Ce serait une erreur insondable que de croire le « danger matérialiste » écarté pour autan
115ent naïve, endossant loyalement le risque de leur erreur, que pour ceux plus nombreux qui louvoient dans d’habiles tolérances.
116r le déroulement de l’Histoire, ce n’est plus une erreur désormais, c’est une espèce de lâcheté. Qu’est-ce que ces façons de s
54 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
117matériel, je ne perdrais pas ma peine à définir l’erreur fondamentale d’une élite impuissante qu’ils ont eu vite fait de balay
118yer, chez eux. Mais c’est qu’ils reprennent cette erreur qu’ils croient combattre, et qui vicie toute leur révolte… Qu’est-c
119re des esprits purs, et s’ordonnant ainsi à leurs erreurs. Ceux-là veulent qu’on bouleverse « les faits », quitte ensuite à « s
120mal à cause de l’esprit qu’ils combattent, et des erreurs qu’ils en ont héritées, ce que [p. 211] nul d’entre leurs censeurs n’
121ende toujours ses effets. Pour prévenir les pires erreurs sur l’acte, nous disposons d’un seul moyen, et c’est la connaissance
122tement, douloureusement, au travers de sanglantes erreurs parfois, le secret du service commun dans la cité, secret que nous av
123as question dans ces pages de « condamner » des « erreurs » étrangères et de faire la leçon au monde entier en vertu de notre v
124 risque vis-à-vis du « prochain » ? Pour nous « l’erreur fasciste » est peut-être plus grave que les erreurs qu’elle combat, p
125rreur fasciste » est peut-être plus grave que les erreurs qu’elle combat, parce qu’elle figure l’image du rapport véritable ent
126u de chemises de même couleur. En son principe, l’erreur fasciste consiste à imposer cette communion ; et du fait qu’elle l’im
127tu de sa vocation. Les partisans du nous ont fait erreur sur la personne. Si la personne est au principe la mise en question d
55 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
128cule de reprocher au régime des Soviets certaines erreurs d’ordre métaphysique, qui leur paraissent sans gravité pratique. (Nou
129ait demeure hors de doute et surpasse l’ordre des erreurs possibles : c’est que le Plan est l’instrument forgé par la dictature
130se sur nos esprits et sur nos corps signifie sans erreur possible que toute commune mesure est morte parmi nous, et que nulle
131ues, critiquons même de ce point de vue certaines erreurs que commettent leurs chefs : nous ne pourrons jamais faire davantage,
56 1936, Esprit, articles (1932–1962). Erskine Caldwell, Le Petit Arpent du Bon Dieu (novembre 1936)
132ettre, à l’endroit de ce nouvel érotisme, la même erreur que la critique française à l’endroit de la gauloiserie : on s’imagin
57 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
133ont le marxisme s’est détourné parce qu’il a fait erreur sur l’homme. La phrase finale de ce livre sur l’URSS, c’est à l’auteu
58 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
134 apologétique, s’ils me convainquent enfin de mon erreur, je m’en réjouirai hautement. Et je me sentirai d’autant plus libre d
135lle une sorte de promotion « à l’ancienneté » des erreurs les plus manifestes des Conciles ? La question peut paraître brutale,
59 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
136u : s’il y a lieu de reprendre à son compte cette erreur de vocabulaire, ou en langage théologique, ce blasphème ; 3° si l’inc
60 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
137chniques parce qu’ils en ignorent les fins. Cette erreur des fameux techniciens nous vaut les tyrannies actuelles. Considérant
61 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
138ns que la suite ait fait voir l’énormité de cette erreur. Je crains bien que ce n’ait été qu’au profit d’une erreur plus subti
139e crains bien que ce n’ait été qu’au profit d’une erreur plus subtile. 2. Parce qu’on a traduit la Maladie à la mort sous le t
140rd à bien connaître ta génération, et surtout ses erreurs, ses plaisirs, ses fièvres, ce qu’elle voudrait réellement si elle po
62 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
141t, comme son nom l’indique, et sa doctrine. Autre erreur : je vois passer sous ma fenêtre, deux fois par semaine, des sections
63 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
142oppose M. Stakhanov, champion mineur de l’URSS. L’erreur des Méchants, des « anti-progressistes », c’est de n’avoir pas cru qu
143ape condamnait Galilée, etc., etc. (Ce ramassis d’erreurs de fait rappelle à s’y méprendre les méthodes de l’AF et de l’Écho de
64 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
1448] Du socialisme au fascisme (novembre 1936) x Erreur française sur le fascisme S’il est un préjugé auquel les masses bourg
145? L’entreprise paraît difficile. Les chances de l’erreur et du mensonge paraissent toujours plus prochaines que celles de la s
65 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
146 de l’homme, pour refaire après 150 ans les mêmes erreurs, dans un pays qui s’y prêtait moins que le nôtre ? (Ou bien, contre S
147ain, nous dirons donc : si l’Allemagne a commis l’erreur du centralisme jacobin, c’est en partie l’exemple de la France qui l’
66 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
148omme ils devraient, de combattre activement cette erreur, en tirent au contraire leur confort. Au lieu de faire respecter la v
149 bourgeois, qui en sont dépourvus, attribuent par erreur au « peuple » en général. Sans compter les moyens techniques dont ils
67 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
150vers le fascisme. Un beau chaos de partis pris, d’erreurs de faits et de formules électorales ! Je demandai la parole pour expl
68 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
151sme » ne reposent pas, le plus souvent, sur cette erreur des plus grossières ? … C. M. — On peut aussi nier l’éternité, et af
69 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
152our tous les autres : « Je suis plus près de leur erreur que de ma vérité. » Parfois l’on songe au Rilke des Cahiers, — sans l
70 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
153 en fait à la génération des « anciens ». À cette erreur totale sur les faits, M. Benda ajoute une erreur non moins grave d’in
154 erreur totale sur les faits, M. Benda ajoute une erreur non moins grave d’interprétation, lorsqu’il rattache ces divers trait
71 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
155Une lecture superficielle risquerait d’induire en erreur à cet égard. Il est trop clair que leurs appréciations si diverses dé
72 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
156tiques de la vie allemande d’aujourd’hui. C’est l’erreur habituelle des reporters qui ont mal ou point connu l’Allemagne ancie
157é par l’auteur, et conclut que « ce doit être une erreur, de la part de ce poète ». Même réaction à propos de Giono, qu’ils ad
158l dans la création d’une éthique communautaire, l’erreur des conceptions sociales sur lesquelles ils vivaient « avant janvier
159 gaz depuis trois mois. Dans l’idée qu’il y avait erreur, je l’ai fait venir ce matin. — Il ne s’agit pas d’une erreur, me dit
160’ai fait venir ce matin. — Il ne s’agit pas d’une erreur, me dit-il, c’est exactement ce que j’ai dû payer pour vous, d’après
161table, j’entends le règlement de comptes avec les erreurs économiques du xixe siècle. Mais il faut reconnaître que leur révolu
162y a des fous, des accidents de circulation et des erreurs de l’histoire. Le Führer déclarait un jour qu’il ne craint pas les Ra
163nt d’idées là-dessus. Ceci me rend attentif à une erreur que nous commettons fréquemment, nous qui regardons l’Allemagne ou l’
73 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
164me. Ce qui m’effraye, c’est leur souplesse dans l’erreur. Il a fallu si peu changer pour « expliquer » à l’aide des mêmes sché
74 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
165— et il y en a — doivent être combattus, car leur erreur est préjudiciable à la communauté populaire, et antinaturelle puisqu’
75 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
166 de l’homme, pour refaire après 150 ans les mêmes erreurs, dans un pays qui s’y prêtait moins que la France ? (Ou bien, contre
167ain, nous dirons donc : si l’Allemagne a commis l’erreur du centralisme jacobin, c’est en partie l’exemple de la France qui l’
76 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
168ine et à la fin de la passion, il n’y a pas une « erreur » sur l’homme ou Dieu — a fortiori pas une erreur « morale » — mais u
169erreur » sur l’homme ou Dieu — a fortiori pas une erreur « morale » — mais une décision fondamentale de l’homme, qui veut être
170 de raisons qu’il serait possible de peser. Cette erreur du bon sens est tout à fait grossière. Vous aurez beau tenter de mett
171 critères impersonnels. Mais enfin ce n’est pas l’erreur logique qui est grave, c’est l’erreur morale qu’elle suppose. Lorsqu’
172n’est pas l’erreur logique qui est grave, c’est l’erreur morale qu’elle suppose. Lorsqu’on incite les jeunes fiancés à calcule
173us de passions, quand ils cesseront de préférer l’erreur comme telle, quand ils cesseront de mériter cet inquiétant nom d’homm
174hange rien à nos rapports, c’est une passade, une erreur sans lendemain » et tantôt : « C’est tellement vital pour moi, tellem
175traire à celle de passion. Ce qui peut induire en erreur, et ce qui a introduit de fait une fatale erreur dans l’activisme mod
176 erreur, et ce qui a introduit de fait une fatale erreur dans l’activisme moderne, c’est la collusion [p. 251] de la guerre et
177t pas des saints, et le péché n’est pas comme une erreur à laquelle on renoncerait un beau jour pour adopter une vérité meille
77 1938, Esprit, articles (1932–1962). Suite à « La passion contre le mariage » (décembre 1938)
178cions deux lettres dans notre dernier numéro. Une erreur de montage a fait sauter la seconde — (où notre ami Miatlev protestai
78 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
179contingences, ils étaient au moins purs dans leur erreur. Les modalités de leur retrait ne contrediraient nullement les postul
79 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
180gien leur donne à boire. Mais elle leur verse par erreur « le vin herbé » destiné aux époux, et qu’avait préparé la mère d’Ise
181nsi sa maîtresse du déshonneur, tout en expiant l’erreur fatale qu’elle a commise. Cependant des barons « félons » dénoncent a
182es mains croit son ami amoureux de sa sœur. Cette erreur provoquée par le nom des deux femmes — est la seule « raison » du mar
183sant d’une manière fatale, et mieux encore bu par erreur, se révèle désormais nécessaire. (Thomas, qui cherche à diminuer le r
80 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
184e de « ramener » le sublime à l’infime, l’étrange erreur qui prend pour cause suffisante une condition simplement nécessaire.
185ndividu dans le dieu. L’individu distinct — cette erreur douloureuse — doit s’élever jusqu’à se perdre dans la divine perfecti
186ent ce succès et cette permanence invincible de l’erreur héritée d’un Platon mal compris ? C’est qu’elle trouve dans le cœur d
187 n’y peut régner que pour le temps que durera « l’erreur » des âmes. Au terme du cycle de leurs épreuves — comportant plusieur
188ans ces affirmations hardies, il y a du reste une erreur de fait aisée à relever : qu’à la longue, la chanson se soit vidée de
189rt d’hommes qui faisaient attention à tout, leurs erreurs étaient plutôt des erreurs d’intelligence que de sensualité. » 56
190ttention à tout, leurs erreurs étaient plutôt des erreurs d’intelligence que de sensualité. » 56 [p. 109] Retenons donc ceci
191enons donc ceci, qui nuance notre schéma : si les erreurs de la passion — au sens précis que je donne à ce mot — sont d’origine
192 savons même que c’est à la faveur d’une [p. 111] erreur initiale sur la portée exacte de la doctrine de Freud (déterministe-p
193ar les dogmes centraux. Ce qui explique pas mal d’erreurs, variations et contradictions chez les poètes influencés. D’où résult
194s pour les trouvères une chose apprise : d’où les erreurs qu’ils commirent bien souvent. Il est d’ailleurs extrêmement délicat
195préciser les causes et l’importance exacte de ces erreurs. Est-ce un défaut d’initiation ? Est-ce une tradition imparfaite ? Ou
196ils n’ont pas introduit dans leurs romans que des erreurs. Ils ont traité un thème nouveau, celui de l’amour physique, c’est-à-
81 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
197’aventure pourrait aussi le concerner. Survient l’erreur fatale du philtre bu. Nous avons vu, par l’analyse du mythe, que cett
198 sur lequel on le porte, il repose sur une double erreur historique et psychologique. Car : 1° le langage de la passion — tel
199e serait qu’une transposition, un à-peu-près, une erreur tolérée ? En vérité, personne ne se livre à ces recherches : on affir
82 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
200cherche d’une femme unique, jamais rejointe par l’erreur inlassable du désir. C’est l’insolente avidité d’une jeunesse renouve
201onnages. Si Rousseau fut le premier à décrire ces erreurs, c’est qu’il en souffrit plus que d’autres et avec plus de résolution
202e revient à faire de l’amour passionné une simple erreur. « Non point que la passion se trompe souvent, précise-t-il, mais ell
203e souvent, précise-t-il, mais elle est en soi une erreur… Le cas Stendhal n’est pas douteux : il s’agit d’un homme qui n’aimai
204t pessimiste — puisque aussi bien il s’agit d’une erreur et dont il se désole d’être tiré. D’où peut provenir ce pessimisme in
205âce à sa théorie de la cristallisation, donc de l’erreur. Ce qui explique la passion, à son avis, c’est une erreur favorable a
206Ce qui explique la passion, à son avis, c’est une erreur favorable au désir. « Ce phénomène, dit-il, vient de la nature qui no
207as comment l’instinct se déciderait à commettre l’erreur nécessaire à cette opération rusée. (L’instinct seul, livré à lui-mêm
208olution verbale ? Car dire que la passion est une erreur — elle l’est parfois — ce n’est pas encore expliquer cette erreur. L’
209est parfois — ce n’est pas encore expliquer cette erreur. L’instinct ou la nature n’ont pas coutume de se tromper de la sorte…
210t pas coutume de se tromper de la sorte… S’il y a erreur, elle ne peut venir que de l’esprit. La vérité, c’est que Stendhal es
211it que la passion est quelque chose de plus que l’erreur : qu’elle est une décision fondamentale de l’être, un choix en faveur
212stique. Or la Minne suprême inspire à Brangaine l’erreur qui doit sauver l’Amour. Au philtre de mort, elle substitue le breuva
83 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
213e des Français avant la bataille d’Azincourt. Par erreur, le soir, il dépasse le village que les fourrageurs lui ont assigné p
214ans un passage qu’il vaut la peine de citer : « L’erreur (des généraux « formalistes ») consistait à placer l’objet de la guer
215e. Le monde militaire est toujours tombé dans ces erreurs quand il s’est mis à abandonner la notion droite et simple des lois d
84 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
216ine et à la fin de la passion, il n’y a pas une « erreur » sur l’homme ou Dieu — a fortiori pas une erreur « morale » — mais u
217erreur » sur l’homme ou Dieu — a fortiori pas une erreur « morale » — mais une décision fondamentale de l’homme, qui veut être
218 de raisons qu’il serait possible de peser. Cette erreur du bon sens est tout à fait grossière. Vous aurez beau tenter de mett
219 critères impersonnels. Mais enfin ce n’est pas l’erreur logique qui est grave, c’est l’erreur morale qu’elle suppose. Lorsqu’
220n’est pas l’erreur logique qui est grave, c’est l’erreur morale qu’elle suppose. Lorsqu’on incite les jeunes fiancés à calcule
221us de passions, quand ils cesseront de préférer l’erreur comme telle, quand ils cesseront de mériter cet inquiétant nom d’homm
222hange rien à nos rapports, c’est une passade, une erreur sans lendemain », et tantôt : « C’est tellement vital pour moi, telle
223ire à celle de la passion. Ce qui peut induire en erreur, et ce qui a introduit de fait une fatale erreur dans l’activisme mod
224 erreur, et ce qui a introduit de fait une fatale erreur dans l’activisme moderne, c’est la collusion de la guerre et de notre
225t pas des saints, et le péché n’est pas comme une erreur à laquelle on renoncerait un beau jour pour adopter une vérité meille
85 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
226ée que celle du sens. Il s’agit en tout cas d’une erreur, qui eût aussi bien pu être toute différente, ou ne pas être, comme o
227 de la révolution psychique du moyen âge. C’est l’erreur sur le sens d’abord, puis la tendance révélée par l’erreur qui m’inté
228r le sens d’abord, puis la tendance révélée par l’erreur qui m’intéresse, qui signifie et qui ajoute un trait remarquable à mo
86 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
229essés, avant Martin Luther, contre le pape et ses erreurs ». Enfin, s’il était besoin d’une attestation plus décisive encore, v
87 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
230s maintenant pourquoi vous-mêmes, connaissant nos erreurs, n’avez rien fait de mieux ? » Certains seront tentés de répondre que
88 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
231 Je ne songe pas à défendre l’inexactitude ni les erreurs typographiques, ou les négligences de copie. Mais ceci dit, il ne ser
232savoir : le sens d’une interprétation. Or c’est l’erreur commune, bien moins des historiens — qui ne peuvent plus se faire d’i
89 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
233le contraire du péché, lequel n’est nullement une erreur morale, mais un état de révolte active de la créature (même lorsqu’il
90 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
234e les échanges d’idées pouvaient se produire sans erreur ni malentendu. Les lieux-communs étaient donc à la base de toute la v
235termine là-dessus — qu’elle ne repose pas sur une erreur profonde quant aux pouvoirs de l’homme et à ses fins terrestres. En a
91 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
236ns nos jugements sur les choses allemandes. Toute erreur, si minime soit-elle, toute appréciation erronée des origines, des fi
237our tous, et englobant les pays germaniques. Or l’erreur qui consiste à placer Luther au début d’une évolution dont Hitler ser
238ion dont Hitler serait le terme, ce n’est pas une erreur minime. Elle résulte tantôt d’une mauvaise foi consciente, et qui se
239prose. Il est bien clair que les milieux où cette erreur est professée y voient une arme non pas contre l’Allemagne, mais d’ab
92 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
240ste et « cathare »… [p. 27] ⁂ D’autres causes d’erreur interviennent, faussant les proportions de l’autoportrait, si l’on se
241imiler l’autorité au romanisme est d’ailleurs une erreur des plus courantes, en France surtout, et même chez certains protesta
93 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
242é spirituelle, mais une multiplicité de fautes, d’erreurs, d’accidents matériels, de hasards considérés comme malheureux, de ma
243l est formé, c’est par définition qu’il irait à l’erreur. (Il se trompe dans le fait, en créant de faux dieux. Mais alors, c’e
244néglige les aides de la Révélation corrigeant ses erreurs égoïstes. Celles-ci ne sont pas « trop » humaines — rien ne l’est tro
245est une faute, mais faute signifie tout à la fois erreur et chute. 8. « Connaissant le Bien et le Mal » C’est le privilège d
246es actes des créatures pourraient être jugés sans erreur. « Ne jugez pas », dit l’Évangile. Cette perspective biblique, rappor
247’est qu’un mirage du démon, une projection de nos erreurs hors de nous-mêmes, obnubilant aux yeux de notre orgueil la Création
248ur une simple faute de logique, la grâce pour une erreur de calcul statistique. La duplicité infernale, c’est de nous faire cr
94 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
249y a des fous, des accidents de circulation et des erreurs de l’Histoire. Mais le Führer déclarait un jour : Je ne crains pas le
95 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
250Troisième partie Le Diable démocrate [p. 85] 24. Erreur fatale des démocrates Avec une aisance alarmante, nous avons retrouvé
251ur s’innocenter — nous sommes tombés dans la même erreur que lui : nous avons fait d’Hitler une image du Démon tout extérieure
96 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
252n général avec cette puissance diabolique est une erreur que le Diable lui-même entretient soigneusement dans nos esprits. Car
253question par excellence ! Le résumé de toutes mes erreurs, si vous voulez. Je trouve la porte du bureau directorial. J’entre co
97 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
254a prière et le vœu divin. Si moi, petit individu, erreur insignifiante, parole articulée dans le discours de toutes les créatu
98 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable IV : L’accusateur (5 novembre 1943)
255ur une simple faute de logique, la grâce pour une erreur de calcul statistique. La duplicité infernale, c’est de nous faire cr
99 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
256est une faute, mais faute signifie tout à la fois erreur et chute. C’est plus tard, c’est après plusieurs générations de péche
100 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
257viennent tous deux de loin, d’un long abandon à l’erreur. Goethe n’a pas connu de tels déchirements. C’est lui qui a su vivre
258se, puisque Goethe tenait ses faiblesses pour des erreurs, non pour le péché, et d’autre part un orgueil assumé, puis renié ave