1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1is elle risque bien de nous en rendre un peu plus esclaves. Car depuis Freud — dont ils se réclament imprudemment, — on sait ce
2 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
2e subit, mais, jusque dans son repos, il en est l’esclave. Pour s’être exclu lui-même de l’ordre de la nature, il est condamné
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
3 son contrepoison. Au contraire, elle prépare des esclaves du mot. Il est clair, par exemple, que seules les victimes de l’instr
4 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
4 le temps de me laisser envoûter ou de les rendre esclaves, hors de quoi je ne sais pas de commerce humain qui vaille la peine,
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
5 le temps de me laisser envoûter ou de les rendre esclaves, hors de quoi je ne sais pas de commerce humain qui vaille la peine,
6 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
6 « je turbine » ou « je ne fous rien ». Phrases d’esclaves, consternante misère : une misère qui nous rabat au sol. L’homme dit
7 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
7ut homme n’est pas une persona, il s’en faut. Les esclaves, par exemple, qui forment les deux tiers de la population, ne sont pa
8s traditions, ni du rang social : on y trouve des esclaves et des citoyens riches. Leur lien n’est pas terrestre : il est dans l
9dans un corps social nouveau. Prenons le cas de l’esclave qui devient chrétien. Alors que l’État romain lui déniait toute activ
8 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
10 « je turbine » ou « je ne fous rien ». Phrases d’esclaves, consternante misère : une misère qui nous rabat au sol. L’homme dit
9 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
11 tactique politique. Ce n’est pas du tout devenir esclave d’une doctrine, mais au contraire, c’est se libérer et assumer les ri
10 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
12stocratiques. La haine jalouse et rancunière de l’esclave opprimé, a trouvé, selon Nietzsche, son expression détournée dans l’a
11 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
13son abdication personnelle ; c’est se reconnaître esclave des mythes irresponsables de l’époque. Lorsque nous disons que nous s
14. Nous disons ensuite que cet « individu » est un esclave et une dupe, car il n’y a pas d’exemple, dans l’histoire, que l’État
12 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
15ute tension disparaît. Il faut que la révolte des esclaves vienne recréer une tension par en bas 22 . La mesure d’une société pe
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
16l’autre erreur, au fait du prince et au fait de l’esclave, j’opposerai le fait de l’homme. Voilà le sens et la limite de l’abai
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
17a raison s’émancipe et bientôt elle nous rend ses esclaves. Elle poursuit, sans souci des fins dernières de l’homme, son œuvre d
15 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
18désordre que l’on pourrait appeler la révolte des esclaves, encore que ces esclaves se trouvent être les maîtres, que l’État les
19t appeler la révolte des esclaves, encore que ces esclaves se trouvent être les maîtres, que l’État les décore, et que leurs mai
16 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
20 démiurge isolé d’un idéalisme orgueilleux ; ni l’esclave des fatalités de son histoire ; et il n’est pas non plus celui qui se
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
21urs. La primitive église était constituée par des esclaves et des gens pauvres. Depuis lors il y a eu des églises de riches. Ell
18 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
22urs. La primitive église était constituée par des esclaves et des gens pauvres. Depuis lors il y a eu des églises de riches. Ell
19 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
23 sénateur voisin, dont le domaine cultivé par des esclaves (non soumis aux obligations militaires) est demeuré intact et a progr
20 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
24 tactique politique. Ce n’est pas du tout devenir esclave d’une doctrine, mais au contraire, c’est se libérer et assumer les ri
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
25 l’envoûte : Mes concitoyens, étonnés de me voir esclave, ont dit : Pourquoi ce jeune homme a-t-il été pris de folie ? Et que
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
26 reste pas moins que l’intoxiqué est avant tout l’esclave de sa drogue. Psychologiquement, c’est un être déchu, dont les sens s
23 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
27ut homme n’est pas une persona, il s’en faut. Les esclaves, par exemple, qui forment les deux tiers de la population, ne sont pa
28s traditions, ni du rang social : on y trouve des esclaves et des citoyens riches. Leur lien n’est pas terrestre : il est dans l
29dans un corps social nouveau. Prenons le cas de l’esclave qui devient chrétien. Alors que l’État romain lui déniait toute activ
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
30érité, derrière leurs murailles, ils ne sont plus esclaves que de leurs lois et de leurs coutumes, de leurs commérages et de leu
25 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
31 sans doute, il entrera dans la masse anonyme des esclaves qui revendiquent la Liberté. Ils la revendiquent parce qu’ils ne sont
26 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
32 ou à elle-même — perd sa féminité ou devient son esclave. Dans ce dernier cas, elle ne conçoit sa « liberté » que sous la form
27 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
33n. Le voici prisonnier des formes et des nombres, esclave des lois d’un monde sur lequel il devrait régner. Seule peut l’en dél
28 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
34ndividu trop flottant et le soldat politique trop esclave. Elle est l’homme intégral, dont les deux autres ne sont que des mala
29 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
35 tactique politique. Ce n’est pas du tout devenir esclave d’une doctrine, mais au contraire, c’est se libérer et assumer les ri
30 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
36en. Je veux dire par là que si un homme devient l’esclave de son automobile, le blâme en retombe sur l’homme et non sur la mach
31 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
37en. Je veux dire par là que si un homme devient l’esclave de son automobile, le blâme en retombe sur l’homme, et non sur la mac
32 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
38clavage des routines domestiques : ce serait être esclave de ses machines. Si ces dernières se multiplient dans une cuisine et
33 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
39 » où nous serions des morts, ou je ne sais quels esclaves honteux de vivre. À Ferney-Voltaire, le 20 novembre 1947. p. 326
34 1947, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (5 décembre 1947)
40 » où nous serions des morts, ou je ne sais quels esclaves honteux de vivre. p. 1 g. « Consolation à Me Duperrier sur un
35 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
41le nous déclare et nous croit ses ennemis, et les esclaves de l’Amérique. Et tout le verbiage des communistes contre un prétendu
36 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
42utonomes, et même concurrents, non pas en tant qu’esclaves coûteux à entretenir. Et nous avons besoin de l’Amérique, en retour ;
37 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
43e que les coups de fouet donnés par le maître à l’esclave. En l’absence de moyens légaux de défense contre ce fléau, les moyens
38 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
44érité, derrière leurs murailles, ils ne sont plus esclaves que de leurs lois et de leurs coutumes, de leurs commérages et de leu
39 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
45 [p. 3] « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953) i « Ils ont tiré ! Ils tirent sur les ouvriers !
46 armes, pour proclamer : « Nous ne sommes pas des esclaves ! » Ainsi les Soviétiques viennent de renouveler ce Dimanche rouge de
47nait de « réaliser », par les mains de cent mille esclaves, le canal [p. 4] du Volga au Don. Mais les journées de Berlin l’ont d
48ix-sept juin ! En criant « nous ne sommes pas des esclaves ! », les ouvriers de Berlin ont rétabli d’un coup la vérité profonde
40 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
49 [p. 1] « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953) r « Ils ont tiré ! Ils tirent sur les ouvriers !
50 armes, pour proclamer : « Nous ne sommes pas des esclaves ! » Ainsi, les Soviétiques ont perpétré le premier massacre de grévis
51nait de « réaliser », par les mains de cent mille esclaves, le canal du Volga au Don. Mais les journées de Berlin l’ont démasqué
52le 17 juin ! En criant : « Nous ne sommes pas des esclaves ! » les ouvriers de Berlin ont rétabli d’un coup la vérité profonde d
41 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
53personne étant définie par sa valeur juridique, l’esclave n’est pas une personne). Ainsi l’individu n’était qu’atome, et la per
42 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
54que vous ne désirez pas manquer. Vous n’êtes donc esclave que de vous-même. Erreur sur la belle voiture. Cet homme, dit-on, es
55ur sur la belle voiture. Cet homme, dit-on, est l’esclave de sa voiture. Voyez les soins dont il l’entoure ! Il voyage à cause
56nsable. Ce n’est pas la machine qui rend un homme esclave : ce sont certains comportements que d’autres hommes imposent à l’ouv
57calculé. C’est alors du rendement que l’homme est esclave, quel que soit le régime qui l’exige, capitaliste ou communiste. Tayl
58aine, sera la solution du problème de « l’ouvrier esclave de la machine ».   Mais les faux problèmes écartés — et la classe ouv
43 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
59isque plus grand-chose à exiger « l’autonomie » d’esclaves aussi rigoureusement conditionnés. 10. Enfin, tout étant dit, K. rest
60entendent garder : le Plan suppose les camps (les esclaves non payés), la direction collégiale (au nom du prolétariat non consul
44 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
61 500 000 nègres arrachés à l’Afrique vivent comme esclaves dans les pays arabes. La France et l’Angleterre ont proposé un contrô
62qui se croient du côté du cœur. Ce demi-million d’esclaves n’est rien au regard d’une Respectueuse… D’ailleurs, l’URSS a donné à
45 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
63s, et nos Deux Cents Familles ont reçu leur lot d’esclaves pour avoir financé cette atroce ingérence dans la souveraineté nation
64a vie, tuer ses ennemis sans les voir, disposer d’esclaves mécaniques, lire les pensées… Demain nous irons dans la Lune, après-d
46 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
65personne étant définie par sa valeur juridique, l’esclave n’est pas une personne). Ainsi l’individu n’était qu’atome, et la per
66lution individuelle — libère tout homme, noble ou esclave, des liens sacrés de la caste ou du clan ; en même [p. 64] temps, ell
67ochain. Entrant dans une communauté chrétienne, l’esclave y trouve la dignité morale qui était celle de l’individu selon les Gr
68onde imminente fut d’un puissant attrait pour les esclaves de Rome, ainsi voit-on de nos jours le message communiste apporter la
69al » et n’eût peut-être pas connu le passage de l’esclave au serf, puis à l’homme libre, le mouvement communal et les Cortès, l
47 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
70ée même du Progrès. Si Caliban ne fait pas un bon esclave, fera-t-il un bon militant de la production stakhanoviste ? La libert
48 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
71que vous ne désirez pas manquer. Vous n’êtes donc esclaves que de vous-même. Erreur sur la belle voiture. Cet homme, dit-on, es
72r sur la belle voiture. Cet homme, dit-on, est un esclave de sa voiture. Voyez les soins dont il l’entoure ! Il voyage à cause
73nsable. Ce n’est pas la machine qui rend un homme esclave : ce sont certains [p. 203] comportements que d’autres hommes imposen
74calculé. C’est alors du rendement que l’homme est esclave, quel que soit le régime qui l’exige, capitaliste ou communiste. Tayl
75haine, est la solution du problème de « l’ouvrier esclave de la machine ». [p. 205] Mais les faux problèmes écartés — et la cl
49 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
76 ; car où est le mal… d’être libre au lieu d’être esclave ? » Là-dessus, l’on discutera sur l’opportunité — qui varie selon le
50 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
77vous ne désirez pas manquer. Vous n’êtes donc pas esclaves du téléphone, mais de votre seule curiosité. Qu’il s’agisse de la bom
78lors, véritablement, qu’on peut parler de l’homme esclave de la machine. Mais déjà nous voyons s’approcher la fin de cette ère
51 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
79berté des mœurs, qui appartient à la « morale des esclaves. » Maintenant l’on comprendra sans plus d’explications pourquoi l’am
80] Ici donc la morale des principes, la morale des esclaves et la morale des maîtres réclament ensemble et revendiquent leur libe
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
81de, à moins que tu n’aimes mieux filer ta tâche d’esclave. Toi, le sang des rois, livrée à une maîtresse des pays barbares. » A
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
82eu de Sem, et que Canaan (fils de Cham) soit leur esclave ! Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu’il habite dans les te
83e dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave ! (Gen. 9, 26 et 27.) Pour Ambroise, les fils de Sem sont bons, ceux
84 fils de Sem, les soldais, fils de Japhet, et les esclaves, fils de Cham. Il n’est certes pas démontrable, mais possible, que l
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
85; les peuples du nord de l’Asie l’ont conquise en esclaves, et n’ont vaincu que pour un maître. La raison en est que le peuple t
86tartare, conquérant naturel de l’Asie, est devenu esclave lui-même. … C’est ce qui a fait que le génie de la nation tartare ou
87tent de leur pays pour détruire les tyrans et les esclaves, et apprendre aux hommes que, la nature les ayant faits égaux, la rai
88incipes que les nations européennes ne font point esclaves leurs prisonniers, qu’elles respectent les ambassadeurs de leurs enne
55 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
89 de pénétrer peu à peu jusqu’aux cabanes de leurs esclaves ; et ces principes y réveilleront bientôt un reste de bon sens, et ce
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
90impie de toute liberté publique et personnelle, l’esclave, à genoux, rêve la domination du monde. … La Russie voit dans l’Europ
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
91rs, les ennemis, les vaincus, leurs sujets, leurs esclaves ; aussi n’ont-ils eu ni épopées ni tragédies. Ils remplaçaient les tr
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
92ile glorieuse de l’inutile ? Les hommes demeurent esclaves aussi longtemps qu’ils se laissent enchaîner à l’utilitaire par des l
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
93faire place aux envahisseurs européens et à leurs esclaves venus d’Afrique. La plupart des Occidentaux d’aujourd’hui seront surp
60 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
94berté des mœurs, qui appartient à la « morale des esclaves ». Maintenant, l’on comprendra sans plus d’explications pourquoi l’a
61 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
95. Ici donc la morale des principes, la morale des esclaves et la morale des maîtres réclament ensemble et revendiquent leur libe
62 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
96ivilisent, pillent, évangélisent, font trafic des esclaves, ouvrent des hôpitaux, répandent des théories humanitaires qu’ils ne
63 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
97iliés, malades de peur ». Ce n’est pas un expert, esclave des faits, qui nous dit cela, mais un éloquent moraliste, Jean-Paul S
98seurs d’Agadja s’enrichissent par le commerce des esclaves, dont ils se fournissent chez le voisin, payent un tribut aux Yorubas
99ropéen n’a pu se faire homme qu’en fabriquant des esclaves ». (Eh quoi ! n’était-il pas humain avant le xvie siècle !) En quitt
64 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
100érité, derrière leurs murailles, ils ne sont plus esclaves que de leurs lois et de leurs coutumes, de leurs commérages et de leu
65 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
101n d’objets (dont il faut préserver la possession) esclaves, femmes et bétail : on ne pouvait en tirer honnêtement ni une morale
66 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
102spagne rapace, cupide, qui voulait de l’or et des esclaves, et qui l’a envoyé découvrir l’Amérique pour cela. Or les motivations
103 de l’or. Et un peu après lui, on y a recruté des esclaves. Mais la motivation était d’un ordre complètement différent. Je voudr
67 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
104civilisation. Je ne crois pas que l’homme devient esclave des machines ; il est esclave de certaines de ses tendances qui prenn
105que l’homme devient esclave des machines ; il est esclave de certaines de ses tendances qui prennent les machines comme paraven
106nt les machines comme paravent. L’homme n’est pas esclave de sa voiture, il est esclave de sa vanité sociale par exemple. Dans
107. L’homme n’est pas esclave de sa voiture, il est esclave de sa vanité sociale par exemple. Dans un petit livre que j’ai écrit
68 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
108civilisation. Je ne crois pas que l’homme devient esclave des machines ; il est esclave de certaines de ses tendances qui prenn
109que l’homme devient esclave des machines ; il est esclave de certaines de ses tendances qui prennent les machines comme paraven
110aravent ou cible de projection. L’homme n’est pas esclave de sa voiture, il est esclave de sa vanité sociale. — Quelle est la r
111. L’homme n’est pas esclave de sa voiture, il est esclave de sa vanité sociale. — Quelle est la responsabilité de l’artiste dan
69 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
112hristophe Colomb, ne partit pas pour chercher des esclaves et des dollars en Amérique, mais bien pour découvrir les Indes de son
113ndividu ou si elle le libère ; si nous sommes les esclaves de nos [p. 132] machines ou si elles nous servent ; et surtout si l’h
114enèse, elle n’est pas même utilitaire ! L’homme esclave des machines ? Dans la première moitié du xxe siècle, nous avons ass
115vous ne désirez pas manquer. Vous n’êtes donc pas esclaves du téléphone, mais de votre seule curiosité. Qu’il s’agisse de la bom
116alors véritablement, qu’on peut parler de l’homme esclave de la machine. Mais déjà l’on voit s’approcher la fin de cette ère pr
70 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
117ble, quoique vraie, de trois facteurs : l’art des esclaves noirs importés aux États-Unis ; la musique européenne ; et le piétism
71 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
118saint Paul (« Il n’y a plus ni Juifs ni Grecs, ni esclaves ni hommes libres, ni hommes ni femmes, car vous êtes tous fils de Die
72 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
119saint Paul (« Il n’y a plus ni Juifs ni Grecs, ni esclaves ni hommes libres, ni hommes ni femmes, car vous êtes tous fils de Die
73 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
120inconnues. On sait qu’en 1019, par exemple, vingt esclaves musulmans d’Espagne sont reçus par l’abbé, qui en retient deux à son
121ays auxquels ils servent d’interprètes 242 . (Ces esclaves sont souvent très versés dans les lettres, la poésie et [p. 406] la m
74 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
122 tactique politique. Ce n’est pas du tout devenir esclave d’une doctrine, mais au contraire, c’est se libérer et assumer les ri
75 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
123n parti politique. Ce n’est pas du tout devenir l’esclave d’une doctrine, mais au contraire c’est se libérer et accepter les ri
76 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
124e subit, mais, jusque dans son repos, il en est l’esclave. » Pour s’être exclu lui-même de l’ordre de la Nature, il est condamn
77 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
125tie. Mais si l’on veut retrouver l’homme et non l’esclave ou le robot au terme de l’évolution, il faut partir de l’homme tel qu
78 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
126 tactique politique. Ce n’est pas du tout devenir esclave d’une doctrine, mais au contraire, c’est se libérer et assumer les ri