1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
1llé, selon toutes les règles de l’art, mais que l’essence obtenue, si elle est de rose, est sans parfum.   (Tout de même, Cocte
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
2suis pas sûr que le plaisir du public fût de même essence que le nôtre. Les gens rient à l’enterrement au ralenti, à l’éclateme
3 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). « Belles-Lettres, c’est la clé des champs… » (janvier 1929)
31. Belles-Lettres, c’est la clef des champs. 2. L’essence de Belles-Lettres, c’est de l’alcool à brûler les cervelles et les ré
4 de choses dans le monde moderne ont encore une « essence ». Celle de Belles-Lettres est en agréable odeur à l’Éternel et à Sat
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
5 actions à celui de la pensée, de l’Apparence à l’Essence. D’un coup, tous les refoulés qui explosent, le chômage dans la genda
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
6la vie occidentale se trouve « décantée jusqu’à l’essence, tout ce qui allongeait la sauce évaporé. Il demeure un résidu impito
7il bien légitime de voir dans un tel « résidu » l’essence de l’Europe, — « son état de pureté extrême, qui est l’économique » ?
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
8 c’est-à-dire souffrir, vieillir. L’amour étant d’essence éternelle, ses manifestations dans notre vie — dans la durée — sont n
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
9attitude sereinement contradictoire, où il voit l’essence de sa « réforme » et de sa nouveauté. Luther disait : « Je ne puis au
8 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
10 moi sans trahison et chaque manifestation de son essence intime ressemble par quelque côté à un outrage, voire à une impudeur.
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
11 actions à celui de la pensée, de l’Apparence à l’Essence. D’un coup, tous les refoulés qui explosent, le chômage dans la genda
10 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
12it le protestantisme à la négation absolue de son essence 35 , si l’humanité ne possédait d’autres recours que ceux qu’elle peu
11 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
13 du marxisme, philosophie antichrétienne dans son essence, et par suite, dans l’action qu’elle commande à des millions de nos c
12 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
14 dont nous ne sommes pas les auteurs, mais dont l’essence même implique notre effort pour la réaliser. Vérité donc essentiellem
13 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
15° Enfin toute poésie ne serait-elle pas, dans son essence, dialectique ? La métaphore ne tire-t-elle pas sa puissance de la nou
14 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
16chinisme crée du chômage. Ce paradoxe est lié à l’essence même de la société capitaliste-bourgeoise. On pouvait prévoir ses eff
15 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
17chinisme crée du chômage. Ce paradoxe est lié à l’essence même de la société capitaliste-bourgeoise. On pouvait prévoir ses eff
16 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
18tat, matérialisme, racisme ou tyrannie ; mais son essence est plus profonde et n’a de nom dans aucune langue ; surtout pas en f
17 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
19de la mort, et d’abord de leur propre mort. Car l’essence de l’homme, en tant qu’homme, est à jamais incalculable, si l’homme e
18 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
20s ailes ni que vous soyez transformés en quelques essence radieuse et esthétique. La vie chrétienne n’est pas une construction
19 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
21fort bien venues : Qui veut comprendre, dans son essence, le génie littéraire de Calvin, ne doit jamais omettre que celui-ci s
20 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
22uissance, dépendent d’une chose morte, quand leur essence est vie. Or nous voyons la même erreur héritée par le socialisme. La
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
23 l’action. On voit que cette commune mesure est l’essence même de toute culture. Car si la pensée et l’action se règlent sur de
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
24 telos est transcendant comme Dieu, unique en son essence comme Dieu, et comme Dieu objet de la foi seule. Mais il est invisibl
23 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
25tique, ou mieux encore : pédagogique. Il est de l’essence de toute saine politique de s’opposer à la personne, de limiter son e
24 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
26tique, ou mieux encore : pédagogique. Il est de l’essence de toute saine politique de s’opposer à la personne, de limiter son e
25 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
27ns grandiose, mais peut-être de plus conforme à l’essence même de la culture : un microcosme des valeurs que les nations qui no
26 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
28l… D’où je conclus qu’il serait plus conforme à l’essence du mariage, et au réel, d’enseigner aux jeunes gens que leur choix re
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
29ine de naître dans leurs rêves. N’est-il pas de l’essence d’un idéal que l’on déplore sa décadence à l’instant même où il essay
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
30Mais la Beauté qu’il entendait, c’était d’abord l’essence intellectuelle de la perfection incréée : l’idée même de toute excell
31r et de n’y pas croire du tout, et cela tient à l’essence même du phénomène dont elle essaie de rendre compte : à la fois histo
32oit qualifier de proprement congénitale. Dans son essence, dans sa structure intime, dans son progrès et dans sa forme, non moi
29 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
33 et de Dieu, et suppose donc qu’une distinction d’essence est maintenue entre la créature et le Créateur. Quelques exemples ind
34nt, écrit-il. Il unit bien à une œuvre, non à une essence. 102 « L’union lui apparaît plutôt comme fournissant d’abord la pos
35mes et sommes ce que nous contemplons ; car notre essence, sans rien perdre de sa propre personnalité, est unie à la vérité div
36e être la plus apte à traduire et à communiquer l’essence tout ineffable du sentiment que l’on vit. Là encore, les textes confi
37cusent, on ne peut alors que mentir pour sauver l’essence même de la passion !) 2° Si Jean de la Croix, et même Ruysbroek, et s
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
38ein réel, pourtant si parfaitement mené à chef. L’essence du mythe de l’amour malheureux, nous le savons, c’est une passion ina
39 fût un opéra, pour deux raisons qui tiennent à l’essence même du mythe. De même que le [p. 251] péché du premier homme, et de
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
40 la Prusse contre Napoléon. Et les philosophies d’essence passionnelle d’un Fichte et d’un Hegel, par exemple, furent les premi
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
41l. D’où je conclus qu’il serait plus conforme à l’essence du mariage, et au réel, d’enseigner aux jeunes gens que leur choix re
33 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
42r notre analyse. Le mouvement hitlérien, dans son essence, m’apparaît comme un romantisme politique. Et je ne dis pas du tout q
34 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
43es du Christ. C’est une opposition de nature et d’essence, radicale et insurmontable ; c’est l’affrontement du destin sombre et
35 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
44citoyens. 19. Tout parti est totalitaire dans son essence, et préfigure l’État totalitaire, brutal et stérilisant. 20. D’où l’i
36 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
45ns grandiose, mais peut-être de plus conforme à l’essence même de la culture : un microcosme des valeurs que les nations qui no
37 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
46rs beaucoup plus qualifiés que moi pour définir l’essence et le but de l’Église. Je me contenterai de quelques remarques sur le
38 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
47édulités. Le Diable est l’anti-modèle absolu, son essence étant précisément le déguisement, l’usurpation des apparences, le blu
39 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
48es ici dans le monde de l’esprit, du sens, et des essences créatrices, dans le monde d’où provient toute forme, y compris la for
40 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
49a cinquième colonne du siècle, mais Satan reste l’essence même de la Cinquième Colonne au siècle des siècles. Enfin, — et ceci
41 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VII : La cinquième colonne (26 novembre 1943)
50le procès de sa définition. Un être paradoxal pas essence. Il est, oui, mais il est dans tout être ce qui n’est pas, ce qui ten
51oilà le Diable à l’œuvre dans nos vies ! Il est l’essence même de la Cinquième Colonne au siècle des siècles. Enfin, — et ceci
42 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
52 de la personne. Le mouvement hitlérien, dans son essence, m’apparaît comme un romantisme politique. Et je ne dis pas du tout q
43 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
53s le froid, la pluie, la poisse aux pieds mêlée d’essence sur l’asphalte des avenues, c’était ce vide. C’était le sens absent.
44 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
54s le froid, la pluie, la poisse aux pieds mêlée d’essence sur l’asphalte des avenues, c’était ce vide. C’était le sens absent.
45 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
55omme le mariage ; elle est absolument d’une autre essence que la beauté de l’homme seul et de la femme seule, elle les anéantit
46 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
56r plus loin, et déclarer qu’il est de son [p. 28] essence d’être mal vu. Ou pire encore, de n’être jamais vu du tout, étant tou
47 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
57peu importe qu’elle n’ait guère de rapport avec l’essence de votre sujet. Puis en dix ou vingt lignes de leader, donnez toute l
48 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
58ns théoriques ; or, rien n’est plus contraire à l’essence même du fédéralisme que l’esprit théorique et les généralisations. Et
59maintenues. De même, la richesse de l’Europe et l’essence même de sa culture seraient perdues si [p. 74] l’on tentait d’unifier
60ne droite qui revendique les libertés : le but, l’essence de la pensée fédéraliste étant précisément de trouver les moyens d’ar
49 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
61ne droite qui revendique les libertés : le but, l’essence de la pensée fédéraliste étant précisément de trouver les moyens d’ar
50 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
62de l’esthétique : ce dépassement constitue même l’essence de son œuvre. N’est-ce point de cet exemple pur qu’il conviendrait de
51 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
63 désignée dans cette page. Comment un pays dont l’essence consiste en la conciliation des grandes cultures dont il dépend, pour
52 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
64 ces problèmes, qui d’ailleurs concernent moins l’essence même de la science que ses implications pour notre vie sociale. Tout
53 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
65 permanence de cet être à travers ses modalités : essence, substance et hypostase. De leur côté, les Romains avaient défini le
54 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
66 quoi que ce soit d’un libre échange conforme à l’essence même de la culture. N’ayant qu’à se montrer tel qu’il est, il peut et
55 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
67pour toutes, qui permettent seules de découvrir l’essence, le génie propre, ou pour mieux dire : la finalité initiale d’une civ
56 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
68 permanence de cet être à travers ses modalités : essence, substance et hypostase. De leur côté, les Romains avaient défini le
69’homme ne tient plus sa dignité unique de quelque essence indestructible, mais du personnage qu’il revêt dans la Cité maintenue
70sous cette forme : comment concilier l’unité de l’essence divine et la diversité des « aspects » du Dieu révélé (Père, Fils, et
57 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
71 elles sont liées, nous l’avons vu plus haut, à l’essence de cette discipline à la fois systématique et jamais achevée, pourvoy
58 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
72autre chose que n’avaient prévu ses garants : une essence, une vertu ou une loi naturelle, comme indépendante de l’Histoire, c’
59 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
73 le Socialisme lui-même ». Mais qui incarne cette essence ? Sartre seul, qui s’est mis en situation de n’être reconnu comme cam
60 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
74nsus délibéré de tous ses peuples, ou par quelque essence éternelle, comme on l’a cru de l’unité de nos nations à partir du xix
61 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
75on : nous souffrons tous d’une certaine pénurie d’essence qui affecte également tous nos peuples, sans distinguer entre les bon
62 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
76e plus qu’un club. Il est communément admis que l’essence d’un club est d’être ouvert et fermé à la fois ; car autrement il ne
77es cultures et civilisations. De cette affinité d’essence et [p. 51] d’existence entre la musique et l’Europe, il résulte d’une
63 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
78s divines, distinguées par leurs fonctions mais d’essence unique, les conciles ont fourni le modèle du concept même de la perso
79ressive d’une sorte d’idée platonicienne ou d’une essence éternelle, mais au contraire comme un vaste complexe de tensions, de
64 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
80us cette chose molle qu’on obtient en évaporant l’essence chrétienne de l’Occident, mais bien le simple fait d’être homme, mis
65 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
81le refus de l’uniformité au sein de l’union est l’essence même du régime. Les partis dans une fédération étant bien moins des p
66 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
82 la littérature par une complicité d’origine et d’essence, l’amour-passion, nous l’avons vu, n’est guère moins dépendant de cet
83soins de la fable et la commodité du romancier, l’essence même de l’obstacle excitant, celui qui ne dépendra jamais que de l’êt
67 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
84 moi sans trahison et chaque manifestation de son essence intime ressemble par quelque côté à un outrage, voire à une impudeur.
68 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
85e de l’Amour — son existence, sa puissance et son essence — recrée sans cesse la multiplicité non-illusoire des personnes, et l
69 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
86 la littérature par une complicité d’origine et d’essence, l’amour-passion, nous l’avons vu, n’est guère moins dépendant de cet
87soins de la fable et la commodité du romancier, l’essence même de l’obstacle excitant, celui qui ne dépendra jamais que de l’êt
70 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
88on triple et unique de l’opéra, du mythe, et de l’essence de la musique occidentale. En voici l’argument condensé. Le christian
89le-ci, et la responsabilité de la durée, malgré l’essence même de la passion, lui ont procuré un rang nouveau… 35 Comme pour
90 tiennent le langage pour impuissant à traduire l’essence de la musique, en laquelle l’un voit l’expression de la spontanéité s
71 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
91 moi sans trahison et chaque manifestation de son essence intime ressemble par quelque côté à un outrage, voire à une impudeur.
72 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
92d’un désir détaché de l’instinct et tourné vers l’essence divine. La cortezia des troubadours décrit à mots couverts (mais bien
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
93tre légitimement sujette d’une autre, parce que l’essence du corps politique est dans l’accord de l’obéissance et de la liberté
74 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
94ntre la contrainte chrétienne ou séculière, car l’essence de l’Église sera la vraie liberté, et toutes les réformes bienfaisant
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
95e qu’un système d’alliances… À examiner de près l’essence même de ce système des grandes puissances, on constate d’après son no
96té de l’homme avec l’homme, selon ce monde dont l’essence est la diversité ; oui, même si toute circulation en Europe était int
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
97aurait pu y avoir une Europe, une convergence des essences germano- [p. 318] hispano-italo-slaves avec l’essence slave comme not
98ces germano- [p. 318] hispano-italo-slaves avec l’essence slave comme note de basse profonde. Une fédération ne se conçoit que
77 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
99ns le supposer que pour autant que nous pensons l’essence de l’Occident à partir de cela même dont parle la sentence primitive.
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
100 monde étant créé par Dieu doit être bon dans son essence. C’est, pourquoi tout ce qui est mérite d’être connu, en tant que par
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
101 Madariaga, grand libéral lui aussi, elle est « l’essence même de la vie ». Elle ne serait pas une forme décisive de l’existenc
102ualité, car la qualité est pour nous Européens, l’essence même de la vie. Toute vie est qualitative et c’est pourquoi en Europe
103l’assimiler et à en faire un élément de sa propre essence. L’Europe connaît la majesté des vastes structures ordonnées, et l’in
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
104quité grecque, car celle-ci avait discerné déjà l’essence de nos méthodes scientifiques modernes ; mais elle ne s’en était serv
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
105oses réciproques et constituent toutes les deux l’essence permanente de l’Europe. Le découpage de l’Europe moderne en nations
106l’Europe moderne en nations n’exprime pas cette « essence permanente », ne traduit pas nos vraies diversités régionales, religi
82 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
107on triple et unique de l’opéra, du mythe, et de l’essence de la musique occidentale. En voici l’argument condensé. Le christian
108le-ci, et la responsabilité de la durée, malgré l’essence même de la passion, lui ont procuré un rang nouveau… 109 [p. 11]
109 tiennent le langage pour impuissant à traduire l’essence de la musique, en laquelle l’un voit l’expression de la spontanéité s
83 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
110tages d’une union de type fédéral, conforme à son essence, comme à celle de l’Europe. Ces motifs d’entrer dans le jeu de la con
84 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
1118 ; à tout le moins ne sont-elles pas d’une autre essence. Si l’on admet que l’anarchie des souverainetés ne peut durer, mais q
112 la Constitution ; « elle ne fait pas partie de l’essence de la Confédération ». Adhérer au Marché commun économique en refusan
113de se faire contre elle — c’est-à-dire contre son essence fédéraliste ; mais nous aurons perdu le droit auquel beaucoup d’entre
114 Différent en ceci de la neutralité, il tient à l’essence même de notre État. C’est notre création majeure. Il nous oblige. Et
85 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
115e la guerre de Quatorze ne mettait pas en cause l’essence même de la Suisse. En dépit des intempérances de langage dont les Rom
86 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
116une loi relevant de 7 centimes le prix du litre d’essence. Cette surtaxe doit contribuer au financement des autoroutes. Mais la
87 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
117n guerre contre les tout-puissants importateurs d’essence et fait baisser le prix du litre de 59 à 49 centimes. Il [p. 162] ouv
88 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
118eront couverts par des augmentations du prix de l’essence (d’ailleurs moins chère qu’en France ou en Italie). L’industrie atomi
89 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
1198 ; à tout le moins ne sont-elles pas d’une autre essence. Si l’on admet que l’anarchie des souverainetés ne peut durer, mais q
120 la Constitution ; « elle ne fait pas partie de l’essence de la Confédération. » 137 Pendant les seize années où il conduisit
121e se faire contre elle, — c’est-à-dire contre son essence fédéraliste ; mais nous aurons perdu le droit auquel beaucoup d’entre
122 Différent en ceci de la neutralité, il tient à l’essence même de notre État. C’est notre création majeure. Il nous oblige. Et
90 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
123que, un Valéry, voient dans la règle rigoureuse l’essence de l’art. Les uns et les autres paraissent obscurs au grand public, p
124t désespérer de votre propre civilisation, de son essence. L’Europe dispose encore des plus grandes réserves créatrices de l’hu
91 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
125es cultures et civilisations. De cette affinité d’essence et d’existence entre la musique et l’Europe, il résulte, d’une part,
92 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
126lations d’interaction probablement congénitale. L’essence de toute culture est le dialogue. En revanche, le dialogue n’est poss
93 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
127 temps contre la tentation totalitaire, qui est l’essence du nationalisme. Il n’en va pas de même sur d’autres continents. Quan
94 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Au défi de l’Europe, la Suisse (31 juillet-1er août 1971)
128nous célébrons, c’est en fait une idée, qui est l’essence de la Suisse et qui a déterminé son existence : l’idée fédéraliste et
95 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
129 (Vita .) — le doute sur la véritable identité ou essence de la Dame : [p. 382] « Est-elle Dieu ou créature humaine, femme ou
130t en regrettant que j’assume sans trop de honte l’essence de ma culture occidentale. Les mal mariés y ont vu leur bréviaire, co
131soins de la fable et la commodité du romancier, l’essence même de l’obstacle excitant, celui qui ne dépendra jamais que de l’êt
96 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
132ées et gaz délétères dans les villes, l’auto sans essence, l’avion à réaction silencieux — coûteront très cher, c’est entendu,
97 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
133ndre le Christ avec Dieu, soit à le limiter à son essence humaine. Il faut reconnaître que l’existence simultanée du divin et d
98 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
134us d’autos, de camions, de garages, de stations d’essence au service de la pollution universelle. Or, les autos figurent l’embl
99 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
135à droite et à gauche de l’entrée des arbres d’une essence très spéciale. « Vous n’y pensez pas, Monsieur le Maréchal, s’écria l
100 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
136asser ses convictions avant la peur d’un manque d’essence pour le week-end. Absence avouée de politique, opacité d’esprit devan
137t, lequel n’existerait pas sans eux, réduit à son essence abstraite dans les Codes et les Actes fondateurs. Or, ces hommes de l