1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1ains signes — démences de fatigués, prophétismes, excessives lassitudes ou faim de violences — on sent l’approche de quelque chose
2 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
2agressive ? Il y faudrait une puissance décuplée, excessive, et qui, par la force des choses, tournerait bientôt en révolte, en i
3 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
3ertains passages qui éveillaient tantôt des rires excessifs, tantôt de véhémentes protestations. Je ne vous rapporterai que le de
4 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
4nques ? Et l’Humanité, de confisquer les fortunes excessives ? Et l’Œuvre, de désarmer les ligues fascistes ? Et l’AEAR de libérer
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
5chie, distribuant des condamnations d’autant plus excessives d’ailleurs que personne ne se soucie de les mettre à exécution 35 . «
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
6nt, le sérieux moral est purement formel.) D’où l’excessive technicité de leur langage. Avec moins de rigueur bien entendu, l’on
7e observer que la délicatesse de nos balances est excessive dans l’état où nous sommes. Notre horlogerie intellectuelle, tous ces
8et les relations humaines quotidiennes, subtilité excessive dans la tractation de problèmes qui ne se posent pas, que l’on pose p
7 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
9e. C’est pour cela que nous sommes si fiévreux et excessifs, pessimistes ou optimistes, cyniques ou démocrates, rêveurs et tout d
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
10nomène. Il est vrai qu’on a beau porter un nombre excessif de jupons, cela ne devrait pas suffire à rendre vraisemblable une hyp
11ernes nous servent des états d’âme improbables ou excessifs, des inquiétudes dont ils n’ont même pas l’air d’être vraiment inquie
12et c’est l’aveu d’une faiblesse ou d’une ambition excessive, deux choses qui compliquent [p. 90] fort la vie, je crois ; ou bien
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
13sation grandissante révèle pourtant l’empiètement excessif du général dans la vie réelle. Telle est notre situation — celle du m
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
14sation grandissante révèle pourtant l’empiètement excessif du général dans la vie réelle. Telle est notre situation — celle du m
11 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
15 par une éthique de la passion. Certes, il serait excessif d’estimer que la plupart de nos contemporains sont en proie au délire
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
16tion de l’instinct sexuel. À l’inverse, il serait excessif de [p. 108] soutenir que l’idéal mystique sur quoi elle se fondait à
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
1700 — nous permettront de préciser tout cela sans excessives simplifications. Ils nous permettront d’entrevoir les raisons de ce c
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
18nsistance pénible et, dès cette date, quelque peu excessive me semble-t-il, sur la roture de Saint-Preux, laquelle est censée int
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
19s des hommes. » — « Spiritualiser » est peut-être excessif : il ne s’agissait guère que de rationaliser. Mais l’expression (mépr
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
20 par une éthique de la passion. Certes, il serait excessif d’estimer que la plupart de nos contemporains sont en proie au délire
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
21e nature « incomparable ». C’est une de ces pages excessives dans ses antithèses, comme en trouve beaucoup dans l’œuvre de Hugo, e
18 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
22. (Jusqu’à masquer parfois de vraies fenêtres par excessive défiance d’une symétrie où l’on serait tenté de s’arrêter…) Faute d’u
19 1942, La Vie protestante, articles (1938–1961). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
23ous l’effet de la polémique ou par un attachement excessif à certaines de nos traditions secondaires. Le but de nos Églises n’es
20 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
24. (Jusqu’à masquer parfois de vraies fenêtres par excessive défiance d’une symétrie où l’on serait tenté de s’arrêter…) Faute d’u
21 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
25t vraiment d’aplomb. Nervosité, hystérie, fatigue excessive, ambitions délirantes, et le tréponème pâle, et j’en passe… Qui est f
22 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
26est également faux en soi, c’est-à-dire à la fois excessif et incomplet. Il s’ensuit que dans leur plan, il n’y a pas de solutio
23 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
27d’étalage impudique » lorsqu’un auteur exhibe une excessive sincérité dans ses écrits. (Il peut être, d’ailleurs, au sens courant
24 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
28icule que l’on affiche un amour de la gloire même excessif pour le talent qu’on a. La foule ne tient pour glorieux que ceux qui
25 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
29 film et le livre), échanges paralysés, fiscalité excessive, manque d’air et de circulation vivifiante, moyens matériels ridicule
26 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
30ie justifiée, il est certain que son jugement est excessif. N’oublions pas en effet que Rousseau, qui avait tâté en France d’une
31a Ligue. C’est en partie à cette prudence — jugée excessive en son temps — que la Suisse doit d’avoir été épargnée par la Seconde
27 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
32rtains de ces théoriciens de placer une confiance excessive dans la bonté naturelle de l’enfant, et de négliger la formation inte
28 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
33Zwingli résume tout cela : l’un génial, mystique, excessif, et dépourvu de sagesse politique ; l’autre, rationaliste, mesuré, lu
29 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
34différentes régions, ce qui mène à un centralisme excessif et à une limitation anormale de l’autonomie locale et de la vie régio
30 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
35ois par la gauche, qui lui reprochait son respect excessif des souverainetés [p. 34] cantonales, et par la droite, qui jugeait c
31 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
36libéraux, réactions identiques dans les deux cas, excessives en paroles et déficientes en actes. L’affaire Hitler était locale, po
32 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
37line. La crainte d’imposer un effort intellectuel excessif aboutit à ne plus rien imposer du tout. Si un élève déclare qu’il n’a
38es « modes » sociales sur la jeunesse. Le respect excessif de l’individu, la crainte de le déformer en le formant par des discip
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
39iverses Relations particulières des Contributions excessives, de Fouragemens, des Incendies, des violences, des cruautez, & de
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
40aissance des lettres, nous ont du moins épargné l’excessive lenteur des premiers pas. Par elle seule enfin, ce génie qui distingu
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
41rait attendre des prophètes inspirés. Nietzsche l’excessif n’a cessé de rechercher l’amitié de Burckhardt le mesuré. Et certes,
36 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
42line. La crainte d’imposer un effort intellectuel excessif aboutit à ne plus rien imposer du tout. Si un élève déclare qu’il n’a
43es « modes » sociales sur la jeunesse. Le respect excessif de l’individu, la crainte de le déformer en le formant par des discip
37 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
44ulle qui devrait jouer maintenant. Mais il serait excessif de dire qu’il a bien disposé les esprits, hors de France, à se faire
38 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
45téralement qu’une monstruosité : le développement excessif d’un organe aux dépens de l’équilibre du corps. On peut l’évaluer à s
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
46étence. Je suis homme et, je l’avoue sans remords excessif mais non plus sans quelque impatience : beaucoup de choses humaines m
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
47 ce que l’on redoute avant tout, c’est le pouvoir excessif d’un des membres, État, corporation, famille ou individu. On veut bie
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
48uteux des nationalismes en délire. Il serait donc excessif d’affirmer qu’elle doit à sa neutralité de s’être tenue à l’écart d’u
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
49auche, on accusa Rossi de respecter d’une manière excessive les autonomies cantonales ; à droite, on jugea ces souverainetés mal
43 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
50rtes, on a pu les accuser de placer une confiance excessive dans la bonté naturelle de l’enfant, et de négliger la formation inte
44 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
51re ; les autres, contre notre mauvaise conscience excessive, notre défaitisme, notre vertige de décadence. Il y a beaucoup à dire
45 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
52rchés trop réduits, échanges paralysés, fiscalité excessive, manque d’air et de circulation vivifiante, moyens matériels ridicule
46 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
53parent l’individu et le groupe. Il y a dépendance excessive à l’égard d’une économie de marché, contrôle inadéquat sur les terres
54hé, contrôle inadéquat sur les terres, importance excessive de l’expansion économique. La collectivité locale est une institution
55voirs légaux inadéquats, et soumise à un contrôle excessif de la part d’unités administratives supérieures. De son côté, la Déc
56lution, le droit d’être protégé contre les bruits excessifs et les autres nuisances, enfin le droit à un accès raisonnable au lit
47 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
57t qu’une monstruosité : le développement [p. 112] excessif d’un organe aux dépens de l’équilibre du corps. On peut l’évaluer à s
48 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
58’est donc qu’une manière de parler, non seulement excessive mais erronée. Ce qui par contre n’a jamais été une illusion, ni une m
49 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
59ndamnées par les conciles pour leur spiritualisme excessif et unilatéral. Le conflit entre la science « matérialiste » du xixe
60line. La crainte d’imposer un effort intellectuel excessif aboutit à ne plus rien imposer du tout. Si un élève déclare qu’il n’a
61es « modes » sociales sur la jeunesse. Le respect excessif de l’individu, la crainte de le déformer en le formant par des discip
50 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
62e guère que le mécanisme de l’allergie : réaction excessive à un agent externe qui est d’ordinaire inoffensif, mais qui soudain,
51 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
63mble hétéroclite se dégage une loi générale : à l’excessive distension répondent quasi-mécaniquement la fragmentation, les coagul
52 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
64ion détruit les engagements civiques, l’expansion excessive appelle la tyrannie, mais aussi la renaissance des régions, des paroi
53 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
65ion détruit les engagements civiques, l’expansion excessive appelle la tyrannie mais aussi la renaissance des régions, des parois
54 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
66l entend les protéger du vice qui naît de loisirs excessifs — c’est-à-dire dépassant le temps de la simple récupération après une
55 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
67s impôts seraient réduits d’un tiers. Sans impôts excessifs, moins de fraudes et d’activités judiciaires. L’interdiction des vent
56 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
68dant un siècle au moins, de chaleurs et de froids excessifs, de sécheresses et d’inondations. Il ne s’agit encore que d’hypothèse
69s baltes…), nous pourrions regarder sans craintes excessives les [p. 26] 216 millions d’Américains et les 256 millions d’habitants
57 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
70ays en sont à 2 %) ; [p. 83] — les consommations excessives sont partout dénoncées et reconnues, la lutte contre le gaspillage se