1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1 Ils y cherchent un fortifiant, je ne sais quelle excitation, quelle révélation ou quel oubli. C’est un dilettantisme qu’ils ont p
2 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
2désordre pittoresque, d’un scepticisme poli à une excitation agressive. La simple visite des cafés dans l’une et l’autre de ces ca
3 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
3La grande leçon que nous avons tirée des confuses excitations de juillet, c’est qu’en dépit de la carence et des pataquès doctrinau
4 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
4 ma [p. 40] pensée et de mes actes au milieu de l’excitation générale et stérile qui caractérise ces années. Nous avons à construi
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
5 construisent rien, n’animent rien, s’épuisent en excitations verbales. Dictature ou éducation, voilà le dilemme. 2. Mauvais outils
6 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
6 construisent rien, n’animent rien, s’épuisent en excitations verbales. Dictature ou éducation, voilà le dilemme. 2° Mauvais outils
7 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
7aître de ma pensée et de mes actes au milieu de l’excitation générale et stérile qui caractérise ces années. Nous avons à construi
8ne puis m’empêcher de trouver vaguement obscène l’excitation de ces populations « libérées ». Je songe que « freien » (libérer) si
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
9est impure.) De même la guerre était un composé d’excitations de l’opinion publique — qu’est-ce que la « revanche », sinon un senti
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
10age. La romance se nourrit d’obstacles, de brèves excitations et de séparations ; le mariage, au contraire, est fait d’accoutumance
10 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
11mais de ferme écriture : un imaginatif, mais sans excitation ; un homme qui prend [p. 52] les choses telles qu’elles sont, ni vulg
11 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
12la population. Allons plus loin : cette absence d’excitation, de fièvre politique, peut très bien signifier que le peuple suisse e
12 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
13e fois… Ulrich dit brusquement : — Celui dont les excitations les plus fortes sont liées à des expériences qui sont toutes d’une ma
13 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — c. Présence des mythes et leurs pouvoir dans divers ordres
14onscience « moderne ». Une émotion particulière — excitation, angoisse ou [p. 26] nostalgie, dont l’excès nous paraît insolite ou
14 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
15e fois… Ulrich dit brusquement : — Celui dont les excitations les plus fortes sont liées à des expériences qui sont toutes d’une ma
15 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
16L’un exige l’intensité toujours accrue, l’autre l’excitation toujours nouvelle. L’un cherchera le drame et l’autre la surprise. Qu
17ir est dans la chasse plus que dans la prise. » L’excitation de la chasse lui suffit donc, et, l’on insiste : elle est même pour l
18é dans une âme et un corps » comme dit Rimbaud. L’excitation de la nouveauté, il la trouve dans le drame renouvelé d’une seule pas
19l les ait reconnus.) La fête tragique commence, l’excitation grandit, l’orchestre multiplie les appels au plaisir. (Nous sommes ma
16 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
20et s’épuise à s’en libérer par le changement de l’excitation, par le défi perpétuel aux attachements. C’est la liberté négative re
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
21fervescence des masses, à toutes les ambitions et excitations de la démagogie : c’est la fin du régime de la place publique, des tr
18 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
22L’un exige l’intensité toujours accrue, l’autre l’excitation toujours nouvelle. L’un cherchera le drame et l’autre la surprise. Qu
23ir est dans la chasse plus que dans la prise. » L’excitation de la chasse lui suffit donc, et l’on insiste : elle est même pour lu
24 dans une âme et un corps », comme dit Rimbaud. L’excitation de la nouveauté, il la trouve dans le drame renouvelé d’une seule pas
25l les ait reconnus.) La fête tragique commence, l’excitation grandit, l’orchestre multiplie les appels au plaisir. (Nous sommes ma
19 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
26et s’épuise à s’en libérer par le changement de l’excitation, par le défi perpétuel aux attachements. C’est la liberté négative re
20 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
27ut commencée cette nuit-même, dans la plus grande excitation, et les deux amis y travaillèrent chaque week-end pendant plusieurs m
21 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Fédéralisme et culture (3-4 mars 1962)
28, en Suisse romande, aux antipodes de ce climat d’excitation intellectuelle et artistique. Nos habitudes utilitaires, notre notion
22 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
29la population. Allons plus loin : cette absence d’excitation, de fièvre politique, de « débats idéologiques », peut très bien sign
23 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
30iculier non averti ne [p. 187] chercherait qu’une excitation pour les sens » 83 . Faut-il penser que les Suisses bénéficient vraim
31mais de ferme écriture : un imaginatif, mais sans excitation ; un homme qui prend les choses telles qu’elles sont, ni vulgaires, n
24 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
32ù un particulier non averti ne chercherait qu’une excitation pour les sens 20  ». Faut-il penser que les Suisses bénéficient vraim
25 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
33 apprend beaucoup plus vite, dans le bonheur et l’excitation, avec des amis qu’à l’école ; avec n’importe qui d’accidentel ou de [
26 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
34rce des idées, au hasard des rencontres et dans l’excitation des fêtes civiles et religieuses. Sentiment d’impuissance civique, no
35ns des villes trop grandes, trop de bruit, trop d’excitations, trop d’informations assaillantes, trop de besoins induits par trop d