1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Colin, Van Gogh (août 1925)
1héroïque » de Vincent. M. Colin n’a pas cherché à expliquer ce miracle. Il nous laisse à notre émotion devant le spectacle d’une
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2istes. Le mot de paradoxe serait bien pauvre pour expliquer ce besoin de porter à son excès toute chose, au-delà de toutes limite
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3rne en qui renaît un mythe rousseauiste, inspire, explique un vaste domaine de la littérature contemporaine. Cette sorte-là de s
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
4 immédiatement le sommeil. Je rêve beaucoup. Cela explique, m’a-t-on dit, le peu de goût que j’ai pour la poésie imprimée. » J’a
5 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5ode universel ! » Réjouissons-nous… Mais, comment expliquer que des centaines de milliers de lecteurs, dans une Europe « chrétien
6 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
6e son ami suicidé, pathétique confession qui doit expliquer sa mort et qui est aussi fausse que le reste. Ce mensonge qui va jusq
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
7essante d’être supérieur, à une façon livresque d’expliquer les choses, à une façon théorique de [p. 19] juger les êtres. Ces dis
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
8u cours du trimestre. Ce phénomène déconcertant s’explique justement par cette psychologie de l’enfant dont je disais tout à l’h
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
9 réformer l’absurde. Je demande seulement qu’on m’explique pourquoi il triomphe et se perpétue ; de quel droit il nous écrase. L
10aire la bête, sinon je me verrai contraint de lui expliquer un certain nombre de vérités tellement évidentes — que cela n’irait p
11Cet avantage inappréciable sur le cerveau naturel explique que les autorités compétentes n’aient point hésité à l’adopter, malgr
10 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
12’ailes. Allait-on s’émerveiller ? Mais déjà Freud expliquait le monstre, les chaires le dénonçaient, et les précieuses trouvaient
11 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
13’embarras de voyager n’est rien auprès de celui d’expliquer pourquoi l’on est parti. Cependant, mes regards errant sur une biblio
14 disait-on, du temps que l’on parlait français. J'expliquais donc que je ne voyage qu’au hasard, et pour rien ni personne. Sur quo
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
15qui rendront vaines beaucoup d’objections, ou qui expliqueront dès l’abord, et légitimeront aux yeux de beaucoup, le choix des œuvre
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
16u contraire, fâcheusement en ces pages — et qui s’explique si l’on a lu la phrase par quoi se termine un précédent livre de notr
14 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
17nthie. Gérard lui paya quelques œillets rouges en expliquant qu’elle devait les donner au hasard, à une jolie femme qui passerait
18e de son destin est ailleurs. Il se met alors à m’expliquer des signes, des généalogies étourdissantes qui commencent à des dieux
19stant d’éteindre, le homard se réveilla. Gérard m’expliqua qu’il en était ainsi chaque nuit, que l’animal devenait nerveux et qu
15 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
20’embarras de voyager n’est rien auprès de celui d’expliquer pourquoi l’on est parti. Cependant, mes regards errant sur une biblio
21n, du temps que l’on parlait français. [p. 75] J’expliquais donc que je ne voyage qu’au hasard, et pour rien ni personne. Sur quo
16 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
22oduits tératologiques de la méditation pourraient expliquer aux hommes vulgaires … la tuberculose de leurs filles, les colères de
17 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
23uels — cela se passe un jour d’été de 1918 — sont expliqués à la lumière des Écritures. La Fin des Temps est proche, il faut en t
18 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
24g. Il faut reconnaître que l’état général du pays explique que ces ouvrages aient rencontré d’emblée le grand succès qu’ils méri
25n [p. 138] distraire en le fuyant, il cherche à l’expliquer, avec une passion nouvelle. Nous avons vu paraître, il y a quelque di
19 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
26 vivons dans une époque impatiente : il faut tout expliquer. J’indiquerai donc encore : 1° que si l’erreur initiale fut bien spir
20 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
27es l’une à l’autre, la positive et la négative, à expliquer le oui par le non, et le non par le oui, sans jamais nous arrêter un
21 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
28ésion à une pensée nouvelle est-elle suffisamment expliquée par l’insuffisance de la pensée ancienne ? Les historiens le croient
22 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
29 valeur indépendante à des êtres collectifs. Je m’explique. Quand nous disons : le siècle, le xxe siècle, par exemple, nous ent
30tes nos révoltes, toute notre attitude pratique s’expliquent d’une manière suffisante par notre appartenance à une classe détermin
31à une classe déterminée. Hitler, selon Trotski, s’explique entièrement par le fait qu’il était, à la fin de la guerre, caporal d
32itler ? Il répondra que tout ce que dit Trotski s’explique simplement par le fait que Trotski est un Juif. Voilà, n’est-ce pas,
33ps vient où les hommes se lassent de théories qui expliquent tout sauf l’essentiel. Voici notre dilemme : voulons-nous être des él
23 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
34naissance des fascismes italien et allemand. Je m’explique : Le fascisme a repris à son compte la critique du spirituel bourgeoi
35lus ou moins pur. Cette orientation peut encore s’expliquer par un troisième fait. Tant que le marxisme s’opposait à une bourgeoi
24 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
36nt fait des voyages à pied. Cela ne peut pas être expliqué par les dispositions prises au départ, encore qu’elles jouent un cert
25 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
37t spirituel. C’est bien le même état d’esprit qui explique à la fois le respect des diversités en politique, et le respect des p
26 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
38me, l’autre trop étrangère au génie du pays. Ceci explique dans une large mesure l’impuissance du parti de gauche à penser le mo
27 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
39 valeur indépendante à des êtres collectifs. Je m’explique. Quand nous disons : le siècle, le xxe siècle par exemple, nous ente
40tes nos révoltes, toute notre attitude pratique s’expliquent d’une manière suffisante par notre appartenance à une classe détermin
41à une classe déterminée. Hitler, selon Trotski, s’explique entièrement par le fait qu’il était, à la fin de la guerre, caporal d
42tler ? Il répondra que tout ce que dit Trotski, s’explique simplement par le fait que Trotski est un Juif. Voilà, n’est-ce pas,
43ps vient où les hommes se lassent de théories qui expliquent tout sauf l’essentiel. Voici notre dilemme : voulons-nous être des él
28 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
44e point l’obscur pressentiment d’un tel péril qui explique, en dernière analyse, la méfiance réciproque dont je viens d’indiquer
29 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
45itaire plus grand que tous. Il a voulu que tout s’explique, que tout s’implique, c’est-à-dire qu’il a voulu bannir la possibilit
30 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
46 passionnant et presque obsédant, ne suffit pas à expliquer l’impression de grandeur brutale et grave à la fois qui demeure dans
31 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
47lleures. Ce n’est pas l’échec de Bourget qui peut expliquer à lui seul un refus aussi opportun de la part de nos romanciers. La v
32 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
48 peu près le contraire de ce que cette femme veut expliquer à Giono. Mais voilà un trait juste, de la part du romancier, — s’il e
33 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
49e l’entendement. Et c’est pourquoi rien ne peut l’expliquer. Mais qu’il paraisse, aussitôt les objets s’ordonnent à sa décision,
34 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
50is combien s’en trouve-t-il qui soient capables d’expliquer ce qu’ils croient ? Combien qui puissent donner raison de ce que dans
35 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
51re partie, mais des tensions normales. Nous avons expliqué déjà, dans d’autres travaux, et nous y reviendrons souvent, comment n
36 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
52ion ahurissante : « Un grand savant, M. Langevin, expliqua un jour devant moi que nous avions derrière nous deux milliards d’ann
53ire : le christianisme est contre nature. Et je m’explique mal pourquoi tant de bonnes âmes s’indignent lorsque Kierkegaard défe
54epris d’ébranler nos fondements. Si j’essaye de m’expliquer cette espèce de déception que me procure la critique nietzschéenne, j
37 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
55e, permanente, de l’erreur hégélo-marxiste. Tzara explique p. 271 que « les formes de langage sont… symboliques et sont sujettes
56dans cette syntaxe le même mouvement d’esprit qui explique les fautes d’accord relevées plus haut : un linguiste dirait que la f
38 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
57e erreur de classification 35 . Par exemple, je m’explique mal l’omission de Hamann qui eût avantageusement remplacé la visionna
39 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
58jugé que l’heure était venue de réfléchir et de s’expliquer. La fatalité qui pèse sur son mouvement se trouve exprimée tout entiè
59pas le savoir ? Car M. de la Rocque, au lieu de s’expliquer, comme il l’annonce, se borne à répéter à tout bout de chapitre qu’il
40 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
60s sérieusement. D’abord, l’abus de ce mot Kampf s’explique facilement : c’est le Führer qui l’a introduit dans nos habitudes de
61voilà qui est simple. Moi, c’est plus compliqué à expliquer… et peut-être aussi à faire. J’ai à me battre aussi, contre un régime
41 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
62l’état très arriéré de la production industrielle expliquent, dans une large mesure, les directions qu’a prises dès le début « l’é
42 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
63rtain excès de misère suffit très bien à [p. 109] expliquer qu’on y ait eu recours en pleine action 51 . Ce fut la première phase
64» Avec des différences d’accent notables et qui s’expliquent surtout, je crois, par les circonstances de départ différentes, [p. 1
43 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
65a maxime qui paraît justifier cette mesure et qui explique son insuffisance : « Commençons par le matériel ! 53  » J’ai dit [p. 
44 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
66que d’argent. C’est cette angoisse avant tout qui explique la carence des gouvernants, la timidité de leurs réformes, l’incohére
67de leurs décrets. C’est cette angoisse encore qui explique pourquoi la jeunesse bourgeoise hésite à s’engager dans une révolutio
68nations « rajeunies » et nations vieilles, cela s’explique d’abord par l’histoire : les nations « rajeunies » sont tout simpleme
69ent pas encore d’existence nationale. Mais cela s’explique ensuite par la misère : car ces nations [p. 136] ne se sont découvert
45 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
70 certain refus d’être humain, voilà ce qu’il faut expliquer maintenant. L’appareil intellectuel L’impartialité du penseur suppo
71 d’aucune poussée créatrice. Cela peut aisément s’expliquer : dans un monde où la vérité n’est plus justiciable d’aucune hiérarch
46 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
72s, dont la limpidité naît d’une ardente volonté d’expliquer et de justifier son intuition, rien qu’elle, dégagée de toute allusio
47 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
73e. Presque toutes les singularités de son style s’expliquent par cette seule intention, de concentrer notre vision sur l’objet bru
74la [p. 162] se passe un jour d’été de 1918 — sont expliqués à la lumière des Écritures. La Fin des temps est proche, il faut en t
75appellent « le mauvais pays ». ⁂ On a vite fait d’expliquer cette esthétique de l’objet brut par une mauvaise humeur d’artiste en
48 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
76que d’argent. C’est cette angoisse avant tout qui explique la carence des gouvernants, la timidité de leurs réformes, l’incohére
77de leurs décrets. C’est cette angoisse encore qui explique pourquoi la jeunesse bourgeoise hésite à s’engager dans une révolutio
49 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
78it ce qui suit. (C’est au sujet de la Messe, pour expliquer que les catholiques la célèbrent tout autrement que le Christ n’a ins
50 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
79 dira qu’une liberté organisée n’en est plus une. Expliquons-nous ; il faut organiser le matériel — la dictature 36 seule y parvi
51 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
80ourant, et qu’il est même tellement courant qu’il explique à lui seul l’abaissement très frappant du niveau de notre production
52 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
81où l’autorité diminue. C’est cela qu’il nous faut expliquer. 2. Qu’est-ce que l’autorité ? N’est-ce pas tout simplement « ce qui
82n : l’abus n’enlève pas l’usage. Nous nous sommes expliqués dès le début de notre action sur le sens que nous attribuons aux mots
53 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
83t le reste ! On perdrait son temps, après cela, à expliquer à M. Friedmann que nous sommes beaucoup plus opposés au spiritualisme
84aylor et le stakhanovisme. Grave lacune, qui ne s’explique que trop bien. On sait peut-être que Taylor écrivait : « La direction
54 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
85riomphe sans conteste Goebbels 58 . ⁂ Hitler peut expliquer cette « jacobinisation » de l’Allemagne par des arguments très voisin
86bin, c’est en partie l’exemple de la France qui l’explique. Mais un exemple mal interprété. Hitler n’a vu d’abord dans la struct
55 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
87auvre et joyeuse… Mais je vois bien qu’il me faut expliquer pourquoi nous venions dans cette île à la saison où il convient plutô
56 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
88age. Et moi, je recule devant l’entreprise de lui expliquer la nature de mon travail. « Écrire », qu’est-ce que cela signifie ? É
89s chez les Renaud, c’est tout le contraire. Ils m’expliquent en détail ce qu’ils font, et je puis le comprendre et l’admirer. Ils
90 que la porte d’entrée joint mal le seuil, tout s’explique sans peine désormais, grâce à la phrase de Colette. Je rapporte cette
91voix, ou le parti qui les délègue. Il resterait à expliquer cet état de choses, qui voue les « clercs » à s’agiter dans le vide —
92 la fatigue, et que tout cela peut bien suffire à expliquer le silence de ces cultivateurs. Mais le type qui m’a parlé avait la l
93ui intéressent leur existence. J’aurais beau leur expliquer chaque terme. Ils n’y reconnaîtraient rien de ce qui les « soucie »,
94 l’on voit trop de raisons de tous les ordres qui expliquent cette situation, et pourquoi elle ne changera guère… Mais il y a le t
95ombien [p. 126] ils ont « mis de côté », qui peut expliquer le comportement des gens d’ici. Il faut admettre que pour eux, une pu
96absorbé par ce spectacle — je ne sais pas comment expliquer l’intérêt presque indéfini que je prends à regarder de près une besti
57 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
97u’elle tient un petit hôtel à Saint-Jean-du-Gard, expliquait à sa voisine qui paraissait malade : « Tu demanderas bien un espécial
98bêtise ou bafouille — et comme on a envie de leur expliquer des choses, amicalement ; de partager avec eux ce que l’on sait ! Je
99 sans rythme unanime, et qui ne parvient plus à s’expliquer que dans une pauvre prose trop rapide et conventionnelle. Quand je vo
100vages, et ces cochons-là vous diminuent. Simard m’explique encore que les gens s’en vont d’ici pour travailler à la ville. C’est
101formules électorales ! Je demandai la parole pour expliquer, le plus simplement que je pus, que le problème fasciste est un probl
102ations » du train de ménage. Après, l’on oublie d’expliquer pourquoi ces conditions étant remplies, les bourgeois ne sont pas plu
103abord que le fond de leur vie, c’est l’ennui. Ils expliqueront presque toujours cet ennui par les conditions du travail créées depui
104e à la main, comme ça, sur la couverture, et elle explique que c’est pour monter « là-haut », pour s’aider ! 8 mai 1935 Il y a
105hez eux. — Entré chez eux ? — Il faut que je vous explique. Une visite de deuil, chez nous, ça doit se faire dans la cuisine. Au
106sens bien qu’il est inutile de leur demander de s’expliquer. Tout cela repose sur un vieux fonds de rites de protection très comp
58 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
107ue l’on imagine. Ce n’est pas le « fascisme » qui expliquera cela. Nous savons, nous aussi, caresser un petit chien, donner sa feu
59 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
108e à la main, comme ça, sur la couverture, et elle explique que c’est pour monter « là-haut », pour s’aider ! 8 mai Il y a eu du
109hez eux. — Entré chez eux ? — Il faut que je vous explique. Une visite de deuil, chez nous, ça doit se faire dans la cuisine. Au
110sens bien qu’il est inutile de leur demander de s’expliquer. Tout cela repose sur un vieux fonds de rites de protection très comp
60 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
111se, [p. 618] lequel ne saurait, en bonne logique, expliquer les doctrines d’un Barrès ou d’un Sorel, — qu’au surplus nous renions
61 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
112rle d’une préface dans laquelle Swedenborg aurait expliqué « comment il a glissé de la science dans le mysticisme ». Enfin, l’on
113» des plus fréquents chez les mystiques, et qui « expliqueraient » physiologiquement le chemin de Damas et beaucoup de « conversions r
62 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
114ns ; mais que s’il garde en même temps le souci d’expliquer qui nous sommes à nos voisins, c’est peut-être que notre lot, en tant
63 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
115auvre et joyeuse. Mais je vois bien qu’il me faut expliquer pourquoi nous venions dans cette île à la saison où il convient plutô
116age. Et moi, je recule devant l’entreprise de lui expliquer la nature de mon travail. « Écrire », qu’est-ce que cela signifie ? [
117s chez les Renaud, c’est tout le contraire. Ils m’expliquent en détail ce qu’ils font, et je puis le comprendre et l’admirer. Ils
118ui intéressent leur existence. J’aurais beau leur expliquer chaque terme. Ils n’y reconnaîtraient rien de ce qui les « soucie »,
119n sache combien ils ont « mis de côté », qui peut expliquer le comportement des gens d’ici. Il faut admettre que pour eux, une pu
64 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
120ntinue et imprévisible de l’esprit. Ceci suffit à expliquer pour une bonne part l’apparence forcément schématique des exemples d’
65 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
121 sens du groupe, et l’on est trop souvent tenté d’expliquer le [p. 18] national-socialisme par ce besoin de marcher ensemble, de
122i vieux que les Allemagnes ; il ne peut donc rien expliquer de ce qui s’y passe de tout nouveau. Un régime totalitaire n’exprime
123rtent les partisans du national-socialisme à vous expliquer leur situation, telle que le Führer l’a révélée à leur raison. Ils vo
124que le Führer l’a révélée à leur raison. Ils vous expliquent les lois biologiques de la race, la nécessité de l’eugénie, le foncti
125aient « avant janvier 1933 », etc., etc. Ils vous expliquent surtout quels sont les devoirs très rationnels (à leurs yeux tout au
126au Livre qui dit : « Aimez vos ennemis », on nous explique que c’est une lettre morte (toter Buchstabe), et qui ne peut plus « n
127s sérieusement. D’abord, l’abus de ce mot Kampf s’explique facilement : c’est le Führer qui l’a introduit dans nos habitudes de
128voilà qui est simple. Moi, c’est plus compliqué à expliquer… et peut-être aussi à faire. J’ai à me battre, aussi, contre un régim
129el, au moins autant qu’un acte politique. Comment expliquer autrement cette euphorie bizarre qui est dans l’air de la ville, dans
130rait sinon sa puissance ?)   À force de vouloir « expliquer » le régime hitlérien, je m’aperçois que je suis contraint bien malgr
66 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
131e. Les choses ont tourné de telle sorte ; et l’on explique au nom d’une doctrine, convenablement réadaptée, qu’elles ne pouvaien
132e dans l’erreur. Il a fallu si peu changer pour « expliquer » à l’aide des mêmes schémas que le contraire se soit produit en fait
133ent formulées à l’endroit du régime hitlérien. Il explique tout d’abord que ce régime est né de la pauvreté et du malheur de son
134te : « Mais la pauvreté et le malheur ne peuvent expliquer que des phénomènes extérieurs. La raison profonde d’un mouvement comm
67 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
135où triomphe sans conteste Goebbels. ⁂ Hitler peut expliquer cette « jacobinisation » de l’Allemagne par des arguments très voisin
136bin, c’est en partie l’exemple de la France qui l’explique. Mais un exemple mal interprété. Hitler n’a vu d’abord dans la struct
68 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
137teurs que d’un mystère vague et flatteur. Comment expliquer autrement qu’à partir du xiie siècle, celui qui commet l’adultère de
138ôle restreint dans la vie de nos sociétés. Ce qui explique, à mon sens, l’état présent de dé-moralisation générale — non d’a-mor
139 ou cet espoir, d’ailleurs le plus souvent déçus, expliquent seuls la facilité avec laquelle on se marie encore « sans y croire ».
69 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
140mplifié. Pourquoi perdre son temps et son style à expliquer sans cesse que la réalité est plus complexe que tout ce qu’on peut en
70 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
141volution nous sont encore imprévisibles ; je m’en explique au livre VI. Mon ambition se borne à sensibiliser l’attention de mes
71 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
142iques de la vie et de la mort des dieux, légendes expliquant les sacrifices ou l’origine des tabous, etc.) On l’a remarqué souvent
143iage, selon l’amour courtois, est seule capable d’expliquer certaines contradictions frappantes du récit. Selon la thèse officiel
144elle par lui… » L’égoïsme apparent d’un tel amour expliquerait à lui seul bien des « hasards », bien des malices opportunes du sort
145 s’opposent au bonheur des amants. Mais comment l’expliquer lui-même, dans sa profonde ambiguïté ? Tout égoïsme, dit-on, mène à l
146 de Tristan. L’on voit qu’il lui serait aisé de s’expliquer. Mais une fois de plus, l’honneur interviendra, et au seul titre de p
147s ont fait plus qu’avouer : ils ont su et se sont expliqués. Mais s’ils ont affronté « la Nuit obscure » avec la plus sévère et l
148, on le crée, on l’imagine. Il me paraît que cela explique une bonne partie de notre psychologie. Sans traverses à l’amour, poin
72 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
149 l’intérêt d’un affranchissement qui consiste à « expliquer » Dostoïevski par le haut mal, et Nietzsche par la syphilis. Curieuse
150rs lois. Mais la constatation des lois du corps n’explique nullement l’amour d’un Tristan, par exemple. Elle rend d’autant plus
151ts biologistes. Mais on ne voit pas que tout ceci explique l’apparition du mythe, et encore moins sa localisation dans notre his
152on subite et collective — mais encore faudrait-il expliquer pourquoi elle s’est produite à tel moment et dans tels lieux bien déf
153ceptions de l’amour qu’elle illustre, « loin de s’expliquer par les conditions où elle naquit, semble en contradiction absolue av
154ort savantes réfutations de tout ce qui prétend l’expliquer. « Il est également impossible — écrit un de nos professeurs — de voi
155es, pour être valables, dussent être commentés et expliqués d’une manière non symbolique… Une objection inverse a été faite : com
156trebescar disaient les Provençaux : entrelacer) s’expliquerait-elle par une « intention d’intriguer l’auditeur et de lui poser une é
157issent nous plonger dans la réalité et que rien n’explique ». Exemples donnés : « Je suis en doute au sujet d’une chose et mon c
158dmise, elle me paraît tout à la fois impliquer et expliquer bien davantage. Pour nous faciliter une représentation analogique de
159intérêt, suscitée par les dogmes centraux. Ce qui explique pas mal d’erreurs, variations et contradictions chez les poètes influ
160 une importance apparemment démesurée, mais qui s’explique fort bien si l’on prend garde au sens liturgique du salut. f) Les my
161 chasteté » prônée par des jongleurs ? Et comment expliquer le succès si rapide d’une prétendue morale à ce point ambiguë, dans u
162aide à mieux comprendre — si rien ne suffit à l’« expliquer » — l’amour courtois. Au terme de l’espèce de contre-enquête à laquel
163 dans le Midi. Cette interaction si rapide peut s’expliquer par une ancienne parenté entre le Midi précathare et les Celtes gaéli
164aboutit à la double mort volontaire. 84 Ainsi s’explique par des raisons spirituelles la formation d’un genre nouveau — le rom
165tique de ces éléments religieux était tel qu’on s’explique assez bien leur survivance, même dans un monde qui avait perdu la foi
166e guère dans la littérature du moyen âge, et il l’expliquait par l’origine celtique de ces poèmes. [p. 145] C’est par Tristan et p
167 et commente ce que les Bretons montraient sans l’expliquer ni même s’en étonner, apparemment. Il développe et révèle ainsi tout
73 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
168que 1. Position du problème On a souvent tenté d’expliquer le mysticisme en le « ramenant » à quelque déviation de l’amour humai
169end-elle compte de la passion ? Il faudrait alors expliquer pourquoi c’est dans l’amour sexuel, et non pas dans la respiration ou
170e ses métaphores les plus frappantes. Il faudrait expliquer pourquoi c’est toujours à l’instinct sexuel que l’on a tenté de « ram
171p. 167] une donnée première. Elle a cru pouvoir « expliquer » le plus élevé par le plus bas, la mystique pure par la passion huma
172ns ? Ou d’une recréation autonome, qui pourrait s’expliquer en partie sur la base des remarques que nous faisions au précédent ch
173tif à l’insignifiant. Et c’est ce qu’il appelle « expliquer ». Que ce soit, la plupart du temps, au prix des pires dénis du sens
174 6. Note sur la métaphore Pourtant tout n’est pas expliqué par ces considérations historiques. Car on peut reculer encore la que
175douleur qu’elle est amère. Comment cela peut-il s’expliquer ? Tout le monde répond, sans hésiter, que lorsqu’on parle d’une doule
176 à la base de tout ; que c’est par lui que tout s’explique. Le mécanisme de ce préjugé a été défini et critiqué par [p. 184] le
177s aspects sensoriels ou spirituels. Sinon comment expliquerait-on que le même mot puisse servir à désigner des phénomènes aussi dive
178uerai trois. 1° Le langage passionnel me paraît s’expliquer à partir de l’esprit, en ceci qu’il exprime non pas le triomphe de la
74 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
179même pour se suicider, il faut être en mesure « d’expliquer » à soi-même ou aux autres ce qu’on sent. Plus un homme est sentiment
180ge fut initiée à ces doctrines. Ainsi pensent-ils expliquer mieux certaines obscurités de la littérature émanée des cercles franc
181 hommes le personnage mythique de Don Juan peut s’expliquer par sa nature infiniment contradictoire. Don Juan, c’est à la fois l’
182l’auteur. La théorie de la cristallisation doit l’expliquer. « Ce que j’appelle cristallisation, c’est l’opération de l’esprit qu
183e de la cristallisation, donc de l’erreur. Ce qui explique la passion, à son avis, c’est une erreur favorable au désir. « Ce phé
184erreur — elle l’est parfois — ce n’est pas encore expliquer cette erreur. L’instinct ou la nature n’ont pas coutume de se tromper
185de la littérature en Occident ; et cela seul peut expliquer l’empire, unique dans l’histoire des cultures, que la littérature a e
75 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
186s dans la littérature érotique d’Occident. Ce qui explique tout, c’est l’existence au moyen âge d’une règle effectivement commun
187’atmosphère de passion qui entourait les tournois explique l’hostilité de l’Église pour ces sports. Ceux-ci provoquaient parfois
188ai dire, il est plus facile de le sentir que de l’expliquer rationnellement. Toute passion, dira-t-on, suppose deux êtres, et l’o
76 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
189teurs que d’un mystère vague et flatteur. Comment expliquer autrement qu’à partir du xiie siècle, celui qui commet l’adultère de
190ciétés, qu’elle a tant contribué à former. Ce qui explique, à mon sens, l’état présent de dé-moralisation générale, c’est la con
191Il est probable que cette intention ou cet espoir expliquent en partie la facilité avec laquelle on se marie encore « sans y croir
77 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
192che…] une clef magique à l’aide de laquelle ils s’expliquaient les événements contemporains. En réalité, les guerres, tout comme la
193Avènement de la Dame au jeu d’échecs On a tenté d’expliquer la transformation du jeu par l’avènement de la Dame ou Reine, qui sur
194bleau du xiie siècle, dans la mesure où cela « n’explique » rien, mais manifeste une attraction visible, un champ de force mesu
78 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
195ralysie dont souffre le mouvement personnaliste s’explique par un excès de critique négative, d’origine universitaire, ou comme
79 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
196 naturelle » de l’intensité du désir ne peut-elle expliquer à elle seule cette inconstance forcenée ? Alors Don Juan serait l’hom
80 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
197t spirituel. C’est bien le même état d’esprit qui explique à la fois le respect des diversités en politique, et le respect des p
81 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
198ns ; mais que s’il garde en même temps le souci d’expliquer qui nous sommes à nos voisins, c’est peut-être que notre lot, en tant
82 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
199ense, à cette illustration de l’idée suisse. Je m’explique. Le chrétien a le devoir d’agir, d’agir dans le monde et pour le mond
83 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
200seul col permette de traverser les Alpes suffit à expliquer ce grand fait historique : l’immédiateté impériale accordée aux trois
84 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
201Nul pays, à ma connaissance, n’a été plus souvent expliqué à lui-même et au monde que la Suisse. C’est qu’il en a besoin plus qu
85 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
202quiet, au protestant scandalisé que je suis, pour expliquer cette affligeante contradiction. D’autre part, où prend-on que Luther
203emands), je poserai un problème délicat : Comment expliquer que les quatre pays où le luthéranisme a triomphé sans résistance, et
86 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
204: « Vous, vous croyez, mais nous savons ! ») Ceci explique que le souci central de Gide ait été de débarrasser [p. 30] son chris
205l le communisme, naguère), je pense qu’on le peut expliquer par une certaine défiance d’artiste à l’égard des « idées » en soi, e
87 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
206rs apôtres irlandais qui évangélisèrent la Suisse expliquait à son auditoire de paysans que les martyrs sont nos meilleurs interce
88 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
207 de vue de l’historien. Il est exact tant qu’il n’explique rien, et qu’il se borne à réciter des faits tirés de documents écrits
89 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
208ien, je pose ce fait dans votre [p. 65] histoire, expliquez-le si vous pensez encore que cela suffit à vous en protéger. » Un hom
90 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
209rité, et se flatte de savoir l’y réduire. Il vous explique votre Bien. Il sait mieux que vous, allez ! il en a vu bien d’autres.
91 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
210éfiants de l’Évangile et de la vie spirituelle, s’explique sans la moindre équivoque : Jésus après avoir fondé l’Église, a fait
211ous sommes aussitôt obsédés par l’idée que « cela explique tout ». Étrange névrose de l’homme moderne ! Quoi de plus sot que de
212homme moderne ! Quoi de plus sot que de prétendre expliquer la conduite et les décisions morales d’un tout par la description du
213eoisie. Au point qu’un Freud a cru pouvoir « tout expliquer » par les censures et refoulements de la morale en vigueur dans son m
214 yeux et me rejoignait par derrière, je ne puis l’expliquer autrement. D’une certaine manière, c’était mon propre regard qui trav
92 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
215a s’appelait droit de libre critique. Tout cela s’explique et des générations de romanciers nous ont montré d’une manière convai
93 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
216eoisie. Au point qu’un Freud a cru pouvoir « tout expliquer » par les censures et refoulements de la morale en vigueur dans son m
94 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
217itaire plus grand que tous. Il a voulu que tout s’explique, que tout s’implique, afin que soit à tout jamais bannie la [p. 99] s
95 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
218ngeté qui par moments l’accompagne en sourdine, s’expliquent de la manière la plus « logique » sitôt qu’on les rapporte à ce fait
219ut pas [p. 126] oublier que Kafka ne s’est jamais expliqué, et qu’il est mort sans avoir pu donner l’équivalent des Entretiens d
96 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
220: « Vous, vous croyez, mais nous savons ! ») Ceci explique que le souci central de Gide ait été de débarrasser son christianisme
221complexes, sociales ou théologiques, ne saurait s’expliquer autrement que par une défiance d’artiste à l’égard des idées en soi,
97 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
222e. Presque toutes les singularités de son style s’expliquent par cette seule intention de concentrer notre vision sur l’objet brut
223uels — cela se passe un jour d’été de 1918 — sont expliqués à la lumière des Écritures. La Fin des temps est proche, il faut en t
224l’appellent « le mauvais pays ». On a vite fait d’expliquer cette esthétique de l’objet brut par une mauvaise humeur d’artiste en
98 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
225 le contact ? Claudel n’écrira pas : je vais vous expliquer cela clairement, mais : « Tel est le mystère qu’il s’agit de reporter
99 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
226cible est tellement essentiel au romantisme qu’il explique, à n’en pas douter, l’incapacité de la plupart des jeunes contemporai
100 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
227enversées dans l’eau jaune des canaux suffisent à expliquer cette harmonie solide, luxueusement nourrie de contrastes et de surpr