1 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
1sser de Vienne à Budapest, c’est, en six heures d’express, changer totalement d’atmosphère, passer de la lassitude à la turbule
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
2 musique L’ouverture de Stravinsky exécutée par l’express de Transylvanie au sortir de la gare de Budapest, devient avec la pla
3hurlante bousculade sur place qu’est un voyage en express. Mais je ne trouvais pas la pente de mon esprit, et tout en le parcou
3 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
4a trouble densité de l’atmosphère. La rumeur de l’express Mitropa dans la vallée d’Innsbruck [p. 12] figure dans mes songeries
5stence légale… Je préférai soudain monter dans un express. Pour guérir de Descartes, il n’est que d’aimer en voyage : l’on déco
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6r jusque chez nous ? » (En Hongrie, à 30 heures d’express, on dit « jusque chez nous », ce qu’on ne dit pas en Amérique.) Grand
7 musique L’ouverture de Stravinsky exécutée par l’express de Transylvanie au sortir de la gare de Budapest, devient avec la pla
8hurlante bousculade sur place qu’est un voyage en express. Mais je ne trouvais pas la pente de mon esprit, et tout en le parcou
5 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
9i souterrain au bout du quai. Pendant ce temps, l’express avait changé de voie. Dans la bleuâtre obscurité, nul écriteau lisibl
6 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
10i souterrain au bout du quai. Pendant ce temps, l’express avait changé de voie. Dans la bleuâtre obscurité, nul écriteau lisibl
11lugubre du paysage, mais au fond de la vallée cet express obstiné dans sa vitesse régulière, qui serpentait d’un flanc à l’autr
7 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
12t une moyenne de trente kilomètres à l’heure. Cet express s’arrête non seulement à toutes les gares, [p. 89] mais parfois en ra
8 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
13e la revoie une dernière fois. Je prendrai donc l’express du soir. J’arrive à Berlin le lendemain. Sur le seuil de notre villa
9 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
14 l’organisation est bonne. Et dans ces ascenseurs express qui ne mettent que trente secondes pour vous porter au sixième étage,
10 1948, Suite neuchâteloise. I
15i, ce trajet d’aventure, sur lequel je repasse en express, n’est plus que les quinze dernières minutes, la dernière cigarette d
11 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
16lui-là, dit en substance François Mauriac (dans L’Express du 25 septembre). ⁂ L’argument de la peur qu’inspire l’Allemagne a ét
17auriac. ⁂ Ne craignons pas les Russes, nous dit L’Express. Le vrai danger vient des Allemands. Un Anglais prouve le premier poi
12 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
18l’élargit aujourd’hui, et Bevan le rejoint dans L’Express. Tout arrive. Du point de vue militaire, je ne puis juger l’idée. Du
13 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
19ar les vœux de la minorité et les éditoriaux de L’Express. Ce qui est peut-être moins absurde en fait que ne le font croire les
14 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
20se allemande a oublié les Camps, en déduit dans l’Express que les « Européens » sont insondablement naïfs, ou hypocrites. Oh !
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
21des traditions locales les plus touchantes et des express européens, petits trajets portés sur les axes du monde. Quel ennui, c
16 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
22claration de Georges Pompidou à propos de la voie express qui menaçait de détruire les derniers quais de la Seine : « Il est te
17 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
23oir ? Tout cela ne serait presque rien si, dans L’Express n° 1546 du 13 février 1981, Raymond Aron lui-même n’avait donné son a
24nt cela, le président du comité de rédaction de L’Express cautionne le plus monstrueux produit de la méthode de truquage des te
25té condamnés à de la prison pour des idées dont L’Express nous apprend qu’elles étaient au pouvoir à Vichy, donc en accord avec
26t grave : croiront les « plumes autorisées » de L’Express, parce qu’ils n’ont pas connu, n’étant pas nés, la réalité de nos pro
27our des semaines sur la liste des best-sellers. L’Express qui avalise et amplifie ses calomnies, a tiré ce numéro à 649 950 exe
28ul B.-H. Lévy — et l’avaient cru, sur la foi de L’Express. Post-scriptum I Les citations de « personnalistes des années trent